Vous avez dit austérité ?

Alors que la gauche de la gauche dénonce une soi-disant « politique d’austérité », la droite ne fait malheureusement guère mieux.

Par Philippe Robert.

AustéritéManuel Valls s’est rendu le 14 avril dernier à Berlin pour participer, à l’invitation du SPD, à une conférence sur la Première Guerre mondiale intitulée : « 100 ans de la Première Guerre mondiale : leçons et défis pour la paix et la stabilité en Europe ».

En ces temps de grande incertitude budgétaire française, le Premier ministre a donc promis solennellement de revenir, au plus tard en 2015, aux 3% du PIB du déficit budgétaire imposés par les traités européens actuellement affichés à 4,3% du PIB.

Le 12 avril dernier, la gauche de la gauche a brûlé le pavé de Paris et autres cités de France pour dénoncer, aveuglément et sans cause, la soi-disant « politique d’austérité » conduite par le gouvernement Valls dans le droit fil de Jean-Marc Ayrault.

Naturellement, la droite dite extrême, réputée non républicaine contrairement à l’autre extrême qui, elle, serait plus républicaine que la République, se trouve exactement dans les mêmes dispositions que l’extrême gauche en matière d’austérité.

Le problème, pour les uns et les autres qui n’ont pas encore compris combien la France se trouve tragiquement distancée quasiment partout par son déni des réalités, c’est qu’ils n’ont encore rien vu de l’austérité puisqu’on leur ment depuis le début.