Valls n’arrive pas à économiser mais Najat sait comment dépenser !

Le rêve de Najat Vallaud-Belkacem est de multiplier les trucs « sensibles » ou « prioritaires », marqués d’un « Z » si possible.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
najat_zus_a

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Valls n’arrive pas à économiser mais Najat sait comment dépenser !

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 3 mai 2014
- A +

Par Nicolas Nilsen.

najat_zus_a

Dans un courrier adressé à un millier de maires, Najat Vallaud-Belkacem, la nouvelle ministre de la Ville, vient d’annoncer qu’elle allait « mettre le paquet » sur les zones sensibles urbaines. Au moment où Valls essaye désespérément de trouver 50 milliards d’économies sur les retraites, Najat Belkacem arrive elle à trouver 600 millions d’euros à dépenser… Ou plutôt ce ne sont pas exactement de « nouveaux crédits », mais plutôt une « orientation vers les zones sensibles » de 600 millions d’euros issus du programme d’investissement d’avenir (mais si, vous savez bien, les fameux PIA, ces magnifiques « investissements d’avenir » que le monde entier nous envie). Tout cela sera opérationnel… « d’ici 2020 ». Pourquoi 2020 ? Eh bien parce que c’est dans 6 ans et qu’il est plus facile à Najat de promettre à des échéances éloignées que de régler les problèmes aujourd’hui. Le changement c’est maintenant… plus tard. Quoi qu’il en soit, ces sommes vont s’ajouter au gouffre financier des grandioses politiques de la ville qui promettent toujours un avenir plus radieux pour demain…

Ça ne marche pas ? donc ça va gazer !

« Nous voulons aller plus vite et accélérer », a expliqué Najat Vallaud-Blekacem en annonçant ses 600 millions d’euros. « Fin mai, nous dévoilerons la liste des 1.300 quartiers cœurs de cible sur le critère unique des revenus par habitant. La réforme de la ville s’imposait, poursuit la ministre, maintenant, il s’agit de la mettre en œuvre. » La mettre en œuvre ? Ah bon ? Mais ça fait déjà trente ans qu’elle est en œuvre et que c’est un échec retentissant.

Citant l’ONZUS (l’observatoire national des ZUS – eh oui, ça existe) Najat Vallaud-Belkacem se fixe pour objectif de réduire de moitié en 5 ans l’écart de niveau d’emploi entre les « ZUS » – les zones urbaines sensibles – et le reste du territoire. Elle aurait aussi bien pu dire « réduire totalement dans un délai de 10 ans » mais non, elle a promis « la moitié à cinq ans ». N’allez pas chercher d’où elle sort ses chiffres ni comment elle le fera. Elle l’a promis, ça doit vous suffire. Sa collègue Ségolène elle aussi a « promis » 100.000 emplois en trois ans. Méfiez-vous quand les ministres sont atteints du syndrome de « l’objectif ». Vous savez ce que valent leurs promesses : en 2020, Najat aura dépensé votre argent mais elle sera partie et aura sans doute eu déjà trois ou quatre successeurs au ministère de la Ville.

La nouvelle ministre de la Ville vient aussi de dénoncer l’insuffisante « montée en charge » des emplois créés dans les ZUS. Mais si, vous savez, les fameux « emplois francs » du plan Ayrault (emplois subventionnés par le contribuable à hauteur de 5.000 euros pour l’embauche d’un jeune chômeur issu d’une ZUS). Le gouvernement avait prévu d’en financer 10.000 sur trois ans mais seuls 130 contrats auraient été signés au cours des dix premiers mois d’expérimentation. Donc vous voyez, une politique qui marche le feu de Dieu.

Ce qu’oublie de dire Najat Vallaud-Belkacem c’est tout simplement que toutes ces « politiques de la ville » sont un échec ruineux et une faillite retentissante.

ZEP, ZUS, PNRU, ZFU, ZRU, ONZUS etc.

Ça fait trente ans que ces « politiques de la ville » et ces « plans banlieues » ont été mis en place pour acheter la « paix sociale » à grands coup de milliards et avec les résultats que l’on sait. En 1983, ils ont inventé les ZEP (zones d’éducation prioritaires). Puis en 1990, ils créent un ministère de la Ville pour « faire du social avec de l’urbain » Yay ! En 1996, ils ont inventé les ZUS, (751 quartiers identifiés comme « zones urbaines sensibles »). Pour relancer l’emploi, ils ont ensuite inventé les ZFU (« zones franches urbaines ») pour cette fois « faire du social avec du foncier ». Puis les ZRU (« zones de redynamisation urbaine »). Ils ont aussi inventé le PNRU, le programme national de rénovation urbaine avec 40 milliards d’euros (quand on pense qu’aujourd’hui Valls a de la peine à en trouver 50). Cela représente près de la moitié des sommes allouées à la politique de la ville depuis 30 ans.

Trente ans après, il n’y a pas eu d’amélioration. Au contraire c’est de pire en pire. Seuls les acronymes se sont multipliés : ZEP, ZUS, ZFU, ONZUS, PNRU… Surtout de graves problèmes de gouvernance ont été soulevés par la Cour des comptes qui, dans un rapport de septembre 2012, soulignait que la plupart des objectifs de la politique de la ville n’ont pas été atteints. Donc un bel échec mais ce n’est pas grave : il n’y a plus d’argent pour financer les retraites mais Najat Vallaud-Belkacem vient d’arriver à la Ville et elle veut « aller plus vite et accélérer ». Yay ! Elle sait ce que sont les « investissements d’avenir » et débloque 600 millions.

Leur rêve : couvrir la France de ZUS et de ZSP

Parallèlement aux 751 ZUS (zones urbaines sensibles) qui abritent environ 7% de la population française, Najat Vallaud-Belkacem a annoncé qu’une nouvelle liste de 200 quartiers prioritaires sera dévoilée à la fin du mois de mai. Ces derniers bénéficieront d’un programme de rénovation urbaine, avec une enveloppe de 5 milliards d’euros… Ouf on est rassurés.

En fait leur rêve c’est de multiplier les trucs « sensibles » ou « prioritaires », en « Z » si possible : des ZUS (zones urbaines sensibles) et, pour la sécurité, des ZSP : les Zones de sécurité prioritaires. Plus d’une centaine de zones à insécurité prioritaire, je trouve que ça commence à faire un sacré nombre, non ?

Mais ils ne seront heureux que lorsqu’ils auront recouvert la France de leurs trucs en « Z ». Ils sont tragiques.

zsp_carte


Sur le web.

 

Voir les commentaires (16)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (16)
  • Je tient à noter que l’objectif de Mme Vallaud-Belkacem n’est pas de réduire le chômage dans ces fameuses ZUS mais « de réduire de moitié en 5 ans l’écart de niveau d’emploi entre les ZUS et le reste du territoire »
    Donc peut-on considérer que cela sera atteint si le taux de chômage en France devient aussi élevé qu’il l’est actuellement dans les seuls ZUS ?
    Dans ce cas, sa méthode est bonne: ponctionner l’argent des entreprises pour détruire de l’emploi, cela a déjà fait ses preuves.
    Sinon, que signifie l’acronyme « SZSSP » sur la carte ?

    • SZSSP fait référence au sigle URSS en Russe qui s’écrit CCCP en y mêlant du « Z ». Enfin, je cois !?

      • Ces acronymes dont la connaissance fait de vous des citoyens véritables. Ainsi, un Tunisien originaire de Sousse, pourra lire sur sa carte de séjour : TU SOUSSE, et-ce, même si il sousse pas !

  • dehors tous ces minustres !

  • « le mois de l’année où le politicien dit le moins de conneries est le mois de février car il n’y a que 28 jours  » Coluche (il y a 30 ans).

  • 600 000 000 / 1300 = 461 538,46€ par cartier.
    Même pas le prix d’un studio à Paris

    • 400.000 EUR par Cartier, c’est « juste le prix d’un chronographe » (comme dans la pub volvo je crois) ^_°

      • Si Machatte Belkacem est là, c’est justement pour luter ce contre quoi elle est là. Et pour nous faire croire que sa jatte est meilleure que les autres.

        Humm, c’est de la merde tout ça ! Soyez grands, ignorez sa chatte …

      • ou une centaine de Tank

  • Saviez vous que la pricipale raison pour laquelle les municipalités veulent devenir des zones urbaines sensibles est que cela leur donne des indemnités majorés d’un cran dans le tableau des tailles de collectivités ? Donc en fait, la principale dépense que promet la ministre est une augmentation des politiques locaux dans 751 municipalités probablement les plus à gauche car les plus pauvres. On n’est jamais si bien servi que par soi même, la hausse de revenus de ces élus étant probablement destiné à compenser toute les municipalités perdus par la gauche.

  • ca y est la france accelere sa degringolade ,bientot nous serons au niveau des pigs ,et l echeance de 160milliars € arrive …..vite fuyons …!!

  • de toute façon des logements sociaux accueillent toujours des cas sociaux , c’est irrémédiable comme le départ des gens de ces zones dés qu’elle on un bon emploi . un ‘ghetto’ ne disparait que par sa destruction.

    •  » dés qu’ils ont un bon emploi  »

      faudrait pouvoir éditer après coup les posts de mauvaise humeur ;-(

  • une belle annonce juste avant les européennes…..ça peut leur faire gagner quelques voix…..

  • des emplois francs pour des types qui s’appellent Mouloud ou Aziz, c’est pas un peu raciste ? 😀

  • Le pays se porterait bien s’ils étaient aussi bon dans l’ art de gouverner qu’ ils sont bons dans l’ art de durer.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Nathalie MP Meyer.

Nous sommes au XXIe siècle et le monde persiste à être extrêmement mal fait. Les femmes continuent à subir l’intégralité de la charge de l’accouchement, de la grossesse et de l’allaitement, sans compter l’odieuse charge mentale de toute l’organisation familiale.

Résultat : à la maison, les hommes ne font rien et au travail, ils accaparent les postes en vue et les meilleurs salaires. C’est parfaitement scandaleux. Ce modèle patriarcal ne peut plus durer !

J’ironise, naturellement, mais il n’empêche q... Poursuivre la lecture

Par Frédéric Mas.

La France est sur le point d’atteindre la barre des 100 000 morts du covid, et déjà s’élèvent des voix dans le monde politique pour transformer cette défaite tragique de notre modèle sanitaire et politique en célébration nationale, en hommage.

Célébrer les victimes du Covid

Ce mercredi, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a déclaré au sortir du conseil de défense qu’il y aura « évidemment ce moment d'hommage et de deuil pour la Nation », sans doute à l’image de ce qui s’est fait ailleurs en Europe. Le... Poursuivre la lecture

Par Farid Guéham. Un article de Trop Libre

« La fabrique et la gestion des villes sont aujourd’hui confrontées, comme de nombreuses autres activités, au remplacement de décisions humaines par des décisions algorithmiques. Le problème, concernant la cité, est que la substitution n’est pas seulement technique et professionnelle : elle est aussi politique. Elle ne touche pas que les métiers et les emplois : elle affecte la capacité des responsables locaux et des citoyens à penser et à porter des projets de société ». Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles