Fabius accueille des touristes chinois au petit matin à Roissy

Laurent Fabius (Crédits Mathieu Delmestre-Solfé Communications, licence Creative Commons)

La stratégie de communication ne semble toujours pas au point chez nos dirigeants.

Par Phoebe Ann Mo$e$.

Fabius Roissy

Décidément, la France a bien du mal à donner l’image d’un pays de bonne tenue, et ses dirigeants peinent à trouver leur juste place tant dans la communication nationale qu’internationale.

Dernière brillante idée en date : au lever du jour, Laurent Fabius a décidé d’aller accueillir à la descente de l’avion … des touristes chinois. Comme la visite avait sans doute été mal préparée, ou peut-être parce que les touristes chinois se moquent éperdument de la tête du ministre qui officie à plus de 8000 km de chez eux, ils sont passés devant lui sans lui accorder l’attention qu’il pensait devoir mériter.

Du coup, lorsque les micros se sont tendus vers lui, c’est l’aéroport de Paris qui en a pris pour son grade : les panneaux d’affichage ne sont pas dignes d’un terminal international, l’accueil n’est pas non plus à la hauteur, etc. C’est bon de se rendre compte qu’il faut s’adapter à des touristes avec un pouvoir d’achat non négligeable.

Mais au-delà du constat, ce qui est troublant, c’est la place que s’attribuent les hommes politiques. Laurent Fabius, hier en Ukraine ou en Syrie, fait aujourd’hui l’accueil à Roissy au petit matin. La France, célèbre pour l’accueil économique qu’elle réserve aux entreprises, tente d’inverser le discours… en allant souhaiter la bienvenue aux touristes au pied de l’avion. Nul doute que cette initiative sera saluée hors de nos frontières.

À l’image d’un Président de la République qui, en octobre dernier, s’était adressé directement à « la jeune Leonarda », il est bien « normal » que son ministre des Affaires étrangères se mette maintenant à jouer les grooms de service.