On ne change pas une équipe qui perd !

Gouvernement Valls (Crédits : René Le Honzec/Contrepoints.org, licence Creative Commons)

Le regard de René Le Honzec.

img contrepoints199 gouvernement Valls

Bon, je ne me ferai pas que des amis auprès des supporters des équipes de foot cités dans mon dessin, mais je ne m’y connais pas plus en foot que ces bras cassés en économie. Par contre, Valls était réputé pour son sens de l’humour qui lui faisait jalouser celui de Dieudo, mais à ce point !

On a rarement, jamais vu un tel footage (hé, hé!) de gueule des électeurs qui ont donné une telle déculottée à l’équipe précédente que le bleu est redevenu mode dans les stades de pleins de villes et que le gazon vert s’est barré. Tout ça pour revoir la même équipe en deuxième mi-temps (c’est comme ça qu’on dit, non ?).

Faut être honnête, il n’y avait pas tellement de joueurs en réserve, le sélectionneur a même dû faire revenir une ancienne gloire de coupe de France des présidentielles écartée des stades pour avoir plombé les chances de son camp dans plusieurs matchs de deuxième division. Mais avoir conservé la Buteuse de Guyane qui ne sait pas lire les instructions que ses managers lui passent (dit-elle), la Bretonne boiteuse de la décentralisation ratée, la cultiveuse d’intermittents du foot, l’économiste du Club incapable de tenir son budget, bref, 14 joueurs sur 16 de l’ancienne équipe repris, alors qu’une équipe, même moi je le sais, comporte 11 joueurs, c’est vous dire le niveau d’incompétence. Mais, ça, c’est normal, un socialiste, ça ne sait pas.