On ne change pas une équipe qui perd !

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Gouvernement Valls (Crédits : René Le Honzec/Contrepoints.org, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

On ne change pas une équipe qui perd !

Publié le 3 avril 2014
- A +

img contrepoints199 gouvernement Valls

Bon, je ne me ferai pas que des amis auprès des supporters des équipes de foot cités dans mon dessin, mais je ne m’y connais pas plus en foot que ces bras cassés en économie. Par contre, Valls était réputé pour son sens de l’humour qui lui faisait jalouser celui de Dieudo, mais à ce point !

On a rarement, jamais vu un tel footage (hé, hé!) de gueule des électeurs qui ont donné une telle déculottée à l’équipe précédente que le bleu est redevenu mode dans les stades de pleins de villes et que le gazon vert s’est barré. Tout ça pour revoir la même équipe en deuxième mi-temps (c’est comme ça qu’on dit, non ?).

Faut être honnête, il n’y avait pas tellement de joueurs en réserve, le sélectionneur a même dû faire revenir une ancienne gloire de coupe de France des présidentielles écartée des stades pour avoir plombé les chances de son camp dans plusieurs matchs de deuxième division. Mais avoir conservé la Buteuse de Guyane qui ne sait pas lire les instructions que ses managers lui passent (dit-elle), la Bretonne boiteuse de la décentralisation ratée, la cultiveuse d’intermittents du foot, l’économiste du Club incapable de tenir son budget, bref, 14 joueurs sur 16 de l’ancienne équipe repris, alors qu’une équipe, même moi je le sais, comporte 11 joueurs, c’est vous dire le niveau d’incompétence. Mais, ça, c’est normal, un socialiste, ça ne sait pas.

Voir les commentaires (4)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (4)
  • Aotrou Le Honzec, d’après vous: sont-ils vraiment stupides, ces gens qui ont fait de si belles études, qui fréquentent tant de cercles de réflexion, qui se réunissent à cloche-pied pour l’avenir de la truelle ou qui vouent leur existence à l’avenir des générations futures?
    A peine nommés, des Ministres, avant même leur intronisation, se chicornent une attribution que n’est pas foutu de déterminer l’Espagnol de l’Armée en Déroute! Infinie tristesse.
    Oh…Et puis je m’en fous. Je deviens vieux.

    • Quelles études? Hec, c’est une ENA pour infiltrer le privé. Une licence d’histoire pour Hamon? La buteuse de Guyane (:-) ), sa formation reste à définir….Quid des autres!
      Les tricheries à l’ENA sont notoires, surtout dans la période Hollande, notamment en anglais et en informatique. Pour avoir fait des études enFrance, je sais que l’on peut avoir un QI limité au sommet de la courbe de Gauss, et réussir des études à très haut niveau :-); il vaudrait mieux avoir des ministres à expériences réussies qu’à diplômes inappropriés.

  • Ah la fine équipe !!

  • Nadège Rivendel
    3 avril 2014 at 20 h 06 min

    « le bleu est redevenu mode »
    ça me rappelle une chanson : les « maux » bleus…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
0
Sauvegarder cet article

Par la rédaction de Contrepoints

[caption id="attachment_165864" align="aligncenter" width="660"] Christiane Taubira (Crédits Philippe Grangeaud-Parti Socialiste, licence Creative Commons)[/caption]

 

Qui doit jouer un rôle ?

L’avenir de la gauche ? Selon les groupes interrogés dans le sondage BVA, ce ne sont pas les mêmes personnalités de gauche qui doivent jouer un rôle dans les années à venir.

Lorsqu'on interroge l'ensemble des Français, l'avenir de la gauche passe par Emmanuel Macron, pour des Fran... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Alexis Vintray.

[caption id="attachment_191476" align="aligncenter" width="640"] Manuel Valls (Crédits : Parti Socialiste, licence CC-BY-NC-ND 2.0), via Flickr.[/caption]

 

Comme attendu, un remaniement de l'équipe gouvernementale de Manuel Valls a eu lieu ce jeudi, à la suite du départ de Laurent Fabius pour la présidence du Conseil Constitutionnel. Ainsi que nous le craignions hier, c'est la logique des équilibres politiques et des intérêts politiciens qui semble avoir prévalu dans les changements, plus que des... Poursuivre la lecture

Par Alexis Vintray.

[caption id="attachment_191476" align="aligncenter" width="640"] Manuel Valls (Crédits : Parti Socialiste, licence CC-BY-NC-ND 2.0), via Flickr.[/caption]

 

La nomination longtemps attendue de Laurent Fabius à la présidence du Conseil Constitutionnel déclenche un remaniement du gouvernement de Manuel Valls sur lequel l'incertitude est grande. Un jeu de chaises musicales est attendu jeudi entre les différents détenteurs de portefeuilles.

Laurent Fabius quitte en tout cas son poste de ministr... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles