L’entreprise ne doit plus être sacrifiée !

Les entrepreneurs ont largement et lourdement sanctionné le gouvernement.

Par Guillaume Cairou, Président du Club des Entrepreneurs.

entrepreneur

Les entrepreneurs ont largement et lourdement sanctionné le gouvernement. Voilà la leçon à tirer de ce scrutin municipal. Nos gouvernants doivent dès lors prendre conscience du fait que notre pays, en concurrence avec d’autres pays, ne peut plus attendre. Il faut tirer les enseignements de ce scrutin avec gravité et lucidité.

Nous ne faisons pas de chantage. Notre pays mérite mieux. Nous disons simplement au Président de la République : prêtez attention à ce qui se passe. Écoutez les entreprises, parce que la défense de la France ne peut passer que par la défense de ses entreprises et l’encouragement de ses entrepreneurs qui tirent vers le haut notre économie.

L’ensemble des chefs d’entreprise doit être écouté et respecté parce qu’il n’y a pas de démocratie véritable là où les entrepreneurs ne sont pas écoutés !

Le Président de la République doit prendre en compte les résultats de ce scrutin, en regardant honnêtement la réalité du terrain entrepreneurial, pour que l’économie française et l’emploi ne soient pas affaiblis.

Les entrepreneurs n’ont cessé de tirer la sonnette d’alarme depuis plusieurs mois sur l’état économique conjoncturel du tissu entrepreneurial et l’urgence d’agir. Ils n’ont pas véritablement été entendus parce qu’aucune mesure concrète n’a été prise afin de rendre opérationnelles les annonces pro-entrepreneuriales salutaires formulées par le Président de la République notamment dans le cadre des assises entrepreneuriales.

Les résultats du second tour des élections municipales ne doivent pas créer une atmosphère alarmante anti-entrepreneurs. Au contraire, ils doivent être l’initiation d’une dynamique accélératrice en faveur de la création d’entreprises, d’emplois et de richesses.

Il est indispensable que les entreprises, et notamment les plus petites d’entre elles qui composent la majorité de notre tissu entrepreneurial, soient enfin reconnues en tant que telles. Il est crucial d’en finir avec ces clivages artificiels qui asphyxient notre économie.

Dans une perspective de simplification, il faut supprimer sans délai les seuils qui constituent un véritable boulet ultra-pénalisant à tirer pour notre pays dans la compétition mondiale. Ils empêchent la création d’ETI puissantes dont nous manquons cruellement.

Le Club des Entrepreneurs considère que ces résultats sont un véritable avertissement. Le Club continuera de s’associer pleinement aux travaux du gouvernement sur l’entreprise. Il sera très attentif au premier chantier post-municipal alors que l’on apprend que l’abyssal déficit public s’est élevé à 4,3 % de PIB en 2013…