Rose-Neige et les 7 laids

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Rose Neige et les 7 laids (Crédits : René Le Honzec/Contrepoints.org, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Rose-Neige et les 7 laids

Publié le 29 mars 2014
- A +

img contrepoints191

Après la déculottée municipale annoncée, Rose-Neige va devoir se remettre au boulot si elle veut voir débarquer un jour son prince charmant (La Chevalière Croissance) et donc taper sur les branquignoles que Son Altesse Socialiste avait elle-même recrutés. Et tâcher moyen de bricoler une nouvelle équipe pour faire croire aux amateurs de contes et légendes qu’un avenir meilleur est possible, et qu’elles se marieront et adopteront des tas de petits emplois, rembourseront les dettes à la vilaine Sorcière FMI, et enfin la moche Princesse embrassera la vilaine grenouille Crise qui la transformera en Jolie Reine de Corrèze.

Je me mélange un peu dans les comptes de Fée, normal vu ceux que ce gouvernement a essayé de nous faire avaler. Ce qui m’inquiète (façon de parler, c’est Rose-Neige qui est dans l’engrais bio-naturel et odorant jusque-là) c’est la bande des sept laids qui l’ont aidé jusqu’ici : par définition, c’étaient les meilleurs de la contrée. Alors, comment Rose-Neige va-t-elle pouvoir se trouver un Shrek pour faire peur à la Finance Internationale ? Parce que des nains, ça reste des nains, et quand ils sont roses, ce sont des champignons vénéneux.

La France est encore bien partie pour des incontinences à répétition (indispositions gastriques si vous préférez).

Voir les commentaires (3)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (3)
  • dominique degoumois
    29 mars 2014 at 21 h 34 min

    Ce qui est sidérant, c’est de voir des groupes de jeunes *dit d’extrême droite identitaire*, aller dans les métros de Lille et Lyon, pour *les sécuriser*! On n’a jamais entendu parler de jeunes *antifas faire pareil croisades sécuritaires*! Eux vont tout casser et brûler des voitures, dés qu’ils le peuvent! Les journalistes ne parlent que des *effets* jamais des *causes* qui sont bien sûr, toujours très dérangeantes, surtout pour cette gauche qui méprise son peuple! Il est vrai que pour elle le peuple n’existe pas!

    • Les antifas dans le métro : ils rabattent les pigeons vers les voleurs, dealers et autres racailles.
      Bref ils aident à foutre le bordel… C’est aussi leur fond de commerce.
      Plus de bordel = plus de « méchants skinheads » pour faire la police et donc plus de proies à tabasser pour les « gentils antifa »…
      La boucle est bouclée, et au passage les citoyens sont débarrassés « gentillement » de quelles babioles inutiles (iphone, tablette, blousons, montres, porte-feuille) dans la joie et la bonne humeur du Bien-vivre ensemble.
      Et si le citoyen ne veut pas être débarrassé de ces objets superflus, alors le gentil « antifa » le traite de sale raciste et lui casse la gueule. D’une pierre deux coups !!!

      • dominique degoumois
        1 avril 2014 at 19 h 24 min

        Je pense également que des antifas se font aussi parfois passer pour des skins de droite pour foutre aussi le boxon! Je n’arrive pas à voir la différence entre des skins de droite et de gauche!

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Claude Robert.

Hollande et Macron ont tous deux polarisé la vie politique à leur manière. Comme leur maître Mitterrand, ils ont su casser le jeu politique, le retourner à leur avantage en imposant des règles défavorables à leurs adversaires.

Surtout, ils l’ont fait en s’appuyant sur des ressorts affectifs, au détriment bien sûr de la transparence démocratique. Ils l’ont fait dans un seul but, celui d’accéder au pouvoir suprême.

Une fois installés à l’Élysée, ils ont continué d’abuser de cette technique pour à la fois ... Poursuivre la lecture

Par Claude Robert.

Perseverare diabolicum est !

François Hollande a osé déclarer le lundi 8 mars dans le tchat vidéo sur internet animé par Samuel Étienne, se référant bien évidemment au bilan de son successeur (Le Point 9 mars 2021).

Mon grand regret, c'est de ne pas m'être représenté.

Certes, le bilan d'Emmanuel Macron n’est pas fantastique. Mais peut-on imaginer que François Hollande puisse espérer faire significativement mieux, après les dégâts qu’il a lui-même causés pendant les cinq années précédentes ?

... Poursuivre la lecture

Par Claude Robert.

Tandis que la gauche allemande a fait son Bad Godesberg en 1959 et que l’italienne a fait son aggiornamento quelques décennies plus tard, chez nous, fin 2020, François Hollande se demande s’il ne faut pas renommer le PS.

Le doux confort d’une réalité parallèle

Tout n’est pourtant pas rose pour le socialisme franchouillard. D’une part, la tornade LREM a complètement siphonné un PS qui était déjà mal en point.

D’autre part, de nombreux leaders de la droite républicaine et du centre se sont convertis à son... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles