Un timing pré-électoral miraculeux

Le timing pré-électoral, je vous jure, c’est miraculeux ! Ou comment Pierre Moscovici trouve une commande de 1,5 milliard pour compenser les pertes générées par Laurent Fabius.

Par Nicolas Nilsen

« Si Poutine continue ce qu’il fait, menace Fabius, nous pouvons envisager d’annuler les ventes de navires Mistral à la Russie. » En laissant entendre qu’à titre de sanction contre Poutine, la France pourrait être contrainte d’annuler la livraison des navires commandés par la Russie, Fabius annonce carrément la perte d’un contrat estimé à plus d’un milliard d’euros. La menace est de taille pour l’État, les industriels français et l’emploi à Saint-Nazaire.

tweet_Fabius_A

La Russie réagit aussitôt par la voix de son vice-Premier ministre russe, Dmitri Rogozine : « La France trahirait la confiance qu’on place en elle comme fournisseur fiable » si elle ne livrait pas le Vladivostok et le Sébastopol. « Si la France impose des sanctions à la Russie et ne nous livre pas les navires Mistral, ce sera l’économie française qui en souffrira et pas la capacité de combat de la marine russe », a déclaré le chef de la commission russe chargée de la Sécurité nationale de la Chambre publique Alexandre Kanchine. « En cas d’annulation du contrat Mistral, la Russie commandera la construction de navires du même type à ses propres entreprises ! »

À quelques jours des municipales, les syndicats de Saint-Nazaire mettent évidemment l’État français en garde contre les « conséquences sur l’emploi des salariés » que l’éventuelle annulation du contrat pourrait avoir.

tweet_Fabius_B
.
Donc mardi soir le gouvernement est mal : 1 milliard perdu et un millier d’emplois supprimés à Saint-Nazaire alors que les Français votent dimanche ? Aïe, aïe, aïe. Il faut faire vite, trouver une solution. Le gouvernement réfléchit, et trouve !

Mercredi, Moscovici vous retrouve deux navires et 1,5 milliard d’euros !

Fabius soufflait le froid. Moscovici souffle le chaud. Mercredi, comme par hasard, le ministre de l’Économie annonce que l’armateur italo-suisse MSC Croisières avait décidé de passer commande de deux paquebots pour un montant de… 1,5 milliard d’euros (coucou les revoilà !) aux mêmes chantiers STX France de Saint-Nazaire ! Et ça va super vite : une lettre d’intention est signée jeudi en fin de matinée à Paris en présence du ministre, Pierre Moscovici. Pas belle la manip de com’ à trois jours des élections ?

tweet_Mosco_C
.
« Cette commande, confirme Pierre Moscovici sur France Info, représente 16 millions d’heures de travail, ce qui donne une sécurité pour 2 000 personnes pour plusieurs années » aux chantiers de Saint-Nazaire. « Avec les deux commandes, insiste Moscovici, celles de décembre 2012 et celle-ci, ils auront une charge de travail qui sera plein pot. »

Pas belle l’opération ?

  • On perdait 1 milliard, on retrouve 1,5 milliard !
  • On perdait 2 navires, on en retrouve 2 autres !
  • On perdait des milliers d’emplois, on les retrouve également !

Mais comment ont fait ces magiciens ? Et surtout aussi vite ? Ah, mais oui, mais c’est bien sûr : les électeurs de Saint-Nazaire votent dimanche !

contrat_navires

Ouf, signé de justesse à trois jours du scrutin !

Vous souhaitez nous signaler une erreur ? Contactez la rédaction.