Élections municipales à Paris : pour l’alternance, je vote quoi ?

Ce dimanche, il faut voter contre Anne Hidalgo et pour un bon candidat. Les recommandations du Parisien Libéral.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Élections municipales à Paris : pour l’alternance, je vote quoi ?

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 23 mars 2014
- A +

Par le Parisien Libéral.

Dimanche, on vote. Vous connaissez l’histoire. Des gens vous ont présenté un programme, à nous de choisir.

À Paris, il y a deux gestes à effectuer :

  • éliminer Hidalgo (électoralement parlant, comprenons-nous bien
  • voter pour un bon futur maire et une bonne équipe municipale

Le premier, c’est facile. Dans les 20 arrondissements de la capitale, il y a au moins 6 listes : le Front de Gauche (extrême gauche), les listes PS d’Anne Hidalgo, les écolos, l’UMP, Paris Libéré de Charles Beigbeider et le Front National (extrême droite). Pour éliminer Hidalgo, il suffit de ne pas glisser de bulletin PS dans les urnes.

Paris-ile-des-cygnes-statue-de-la-liberte-tour-eiffel-seinePourquoi ? Parce qu’Anne Hidalgo n’est pas une candidate neuve. Cette retraitée de 54 ans est au pouvoir depuis 13 ans. Et qu’a-t-elle fait, à part sécher les conseils municipaux du XVeme ou toucher ses primes du conseil régional Ile-de-France ? Valider l’achat de bus au diesel tout en disant lutter contre le diesel ? Acheter des logements à des prix fous pour les transformer en HLM ? Rendre dangereuse la traversée des boulevards Magenta, Montparnasse ou Hôpital ? Bâtir un tram qui coute une fortune tout en faisant moins bien que le PC ? Oui, il serait temps d’en finir.

Reste le deuxième geste : voter pour un bon futur maire et une bonne équipe municipale. Évidemment, les listes de Charles Beigbeider devraient avoir notre préférence, dans l’absolu et dans les 20 arrondissements. Mais ce n’est pas si simple. Localement, des gens implantés et de qualité peuvent faire mieux que le candidat Paris Libéré et, surtout, sortir le candidat socialiste.

Exemple concret : dans le 75002, votez Hélène Delsol et Aurélien Véron, évidemment, une équipe à l’écoute du 2ème arrondissement depuis 6 ans. En plus, la façon dont NKM a viré sa tête de liste à trois semaines du premier tour est tout simplement hallucinante.

N’oublions pas : nous votons indirectement pour le maire, élu par les conseillers municipaux, mais directement pour ces derniers. Il est important que, y compris dans un océan d’étatistes de gauche et de droite, il y ait des conseillers municipaux libéraux.

Bonne chance, donc, à ce qui pourrait ressembler à une dream team pour Paris

Et les arrondissement manquants, direz-vous ? Soit il n’y a personne de vraiment convainquant et dans ce cas votons pour le moins pire, soit deux listes de qualité et aux valeurs proches ont réussi à s’affronter (par exemple Geneviève Bertrand et Dominique Baud dans le 75006, Aurane Reihanian et Benoit Meyruey dans le 75013). Après les municipales, il faudra vraiment que tout ce monde se parle, pour enfin former une alternative aux idées social-démocrates de gauche comme de droite…

Alors, bon choix et bon vote !

NB : n’oublions pas nos amis en banlieue, tels que :


Sur le web

Voir les commentaires (3)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (3)
  • Je suis un peu surpris par cette publication le jour du scrutin et non deux jours plus tôt: j’espère que cela sera sans conséquence regrettable.
    Je m’étonne aussi que si peu de monde évoque le rôle des conseillers municipaux et particulièrement les parisiens comme grands électeurs pour le Sénat.

  • La France, démunie si pale !

  • Les commentaires sont fermés.

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don
métro parisien avec pass navigo
3
Sauvegarder cet article

Navigo, un véritable tour de passe-passe !

En effet, il est ahurissant de voir la polémique qu’engendre l’augmentation du prix du passe Navigo qui devait passer de 75,20 euros mensuel à environ 90 euros en tenant compte partiellement de l’augmentation du coût de l’énergie mais également d’une baisse de la fréquentation en période covid.

 

À quoi donne accès le passe Navigo

Le passe Navigo donne un accès à l’ensemble du réseau transport en commun francilien soit :

13 lignes de train, 14 lignes de métro, 1500 lign... Poursuivre la lecture
10
Sauvegarder cet article

Le vendredi, c’est poisson et la morue en est un excellent qu’on peut par exemple déguster en brandade. Sans rapport aucun, signalons qu’Anne Hidalgo fait actuellement parler d’elle alors que la ville dont elle a la charge serait en très fâcheuse posture budgétaire.

Il est vrai que la situation économique du pays et l’inflation galopante finissent par toucher tout le monde, même la Ville des Lumières. Ajoutons-y une petite guerre à l’Est, un méchant covid qui a nettement pénalisé les activités touristiques et voilà la capitale français... Poursuivre la lecture

6
Sauvegarder cet article

Anne Hidalgo avait promis de ne pas augmenter les impôts à Paris. C’était pour rire.

Elle a décidé de taper les Parisiens au portefeuille par surprise au moment qui fait le plus mal. L’inflation galopante a déjà commencé à rogner leur pouvoir d’achat et leur épargne. Une récession dure pointe le bout de son nez. Joli contexte pour accroître brutalement la pression fiscale de 570 millions supplémentaires. Au groupe Changer Paris, nous avions prévenu les Parisiens qu’Anne Hidalgo entrainait la mairie sur une trajectoire financièrement in... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles