Élections municipales à Paris : pour l’alternance, je vote quoi ?

Ce dimanche, il faut voter contre Anne Hidalgo et pour un bon candidat. Les recommandations du Parisien Libéral.

Par le Parisien Libéral.

Dimanche, on vote. Vous connaissez l’histoire. Des gens vous ont présenté un programme, à nous de choisir.

À Paris, il y a deux gestes à effectuer :

  • éliminer Hidalgo (électoralement parlant, comprenons-nous bien
  • voter pour un bon futur maire et une bonne équipe municipale

Le premier, c’est facile. Dans les 20 arrondissements de la capitale, il y a au moins 6 listes : le Front de Gauche (extrême gauche), les listes PS d’Anne Hidalgo, les écolos, l’UMP, Paris Libéré de Charles Beigbeider et le Front National (extrême droite). Pour éliminer Hidalgo, il suffit de ne pas glisser de bulletin PS dans les urnes.

Paris-ile-des-cygnes-statue-de-la-liberte-tour-eiffel-seinePourquoi ? Parce qu’Anne Hidalgo n’est pas une candidate neuve. Cette retraitée de 54 ans est au pouvoir depuis 13 ans. Et qu’a-t-elle fait, à part sécher les conseils municipaux du XVeme ou toucher ses primes du conseil régional Ile-de-France ? Valider l’achat de bus au diesel tout en disant lutter contre le diesel ? Acheter des logements à des prix fous pour les transformer en HLM ? Rendre dangereuse la traversée des boulevards Magenta, Montparnasse ou Hôpital ? Bâtir un tram qui coute une fortune tout en faisant moins bien que le PC ? Oui, il serait temps d’en finir.

Reste le deuxième geste : voter pour un bon futur maire et une bonne équipe municipale. Évidemment, les listes de Charles Beigbeider devraient avoir notre préférence, dans l’absolu et dans les 20 arrondissements. Mais ce n’est pas si simple. Localement, des gens implantés et de qualité peuvent faire mieux que le candidat Paris Libéré et, surtout, sortir le candidat socialiste.

Exemple concret : dans le 75002, votez Hélène Delsol et Aurélien Véron, évidemment, une équipe à l’écoute du 2ème arrondissement depuis 6 ans. En plus, la façon dont NKM a viré sa tête de liste à trois semaines du premier tour est tout simplement hallucinante.

N’oublions pas : nous votons indirectement pour le maire, élu par les conseillers municipaux, mais directement pour ces derniers. Il est important que, y compris dans un océan d’étatistes de gauche et de droite, il y ait des conseillers municipaux libéraux.

Bonne chance, donc, à ce qui pourrait ressembler à une dream team pour Paris

Et les arrondissement manquants, direz-vous ? Soit il n’y a personne de vraiment convainquant et dans ce cas votons pour le moins pire, soit deux listes de qualité et aux valeurs proches ont réussi à s’affronter (par exemple Geneviève Bertrand et Dominique Baud dans le 75006, Aurane Reihanian et Benoit Meyruey dans le 75013). Après les municipales, il faudra vraiment que tout ce monde se parle, pour enfin former une alternative aux idées social-démocrates de gauche comme de droite…

Alors, bon choix et bon vote !

NB : n’oublions pas nos amis en banlieue, tels que :


Sur le web