Municipales : un coup pour rien

L’absence d’une alternative libérale condamne la France à une alternance de façade, entre étatistes de gauche et de droite.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Vote élection (présidentielle 2007 en France) (Crédits : Rama, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Municipales : un coup pour rien

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 20 mars 2014
- A +

Par Pierre Chappaz.

Election_MG_3455-1024x682

Les Français éliront leurs conseils municipaux dans quelques jours, et le moins qu’on puisse dire, c’est que la campagne qui s’achève n’a pas déchainé l’enthousiasme. La participation pourrait s’en ressentir. L’offre politique est d’une désolante stabilité : la compétition oppose comme toujours étatistes de gauche et de droite de l’UMPS, flanqués des ultra-étatistes du FN et du FG …

Aucun discours libéral ne parvient à se faire entendre dans les grands médias, en dehors de celui de Denis Payre et de son mouvement encore embryonnaire, Nous Citoyens. Ceux des libéraux qui ont fait de l’entrisme dans les partis traditionnels se sont fait expulser, tels Aurélien Véron de l’UDI, et Charles Beigbeder de l’UMP. Cela devrait les inciter à réfléchir, et à œuvrer au rassemblement des libéraux.

L’ENA, c’est le politburo

L’absence d’une alternative libérale condamne la France à une alternance de façade, entre énarques de gauche et de droite, qui ne vont évidemment pas s’attaquer au problème numéro 1 de la France : le poids excessif de l’État, qui étouffe la société et ruine peu à peu le pays. Depuis des décennies, la France est sous la coupe d’une caste de politiques professionnels, dont l’ENA est le politburo.

Beaucoup de Français voudraient sanctionner le gouvernement d’idéologues incapables qui sévit depuis deux ans. Mais ont-ils pour autant envie de voir revenir Sarkozy et ses amis, qui ont gouverné si longtemps sans libérer la société ? Ils n’ont à peu près rien réformé, et ont présidé à un accroissement sans précédent des dépenses publiques, de la dette, et des impôts. La crise ne peut pas les dédouaner de leurs responsabilités dans cette dérive. Mais ce qui désole, c’est que la seule alternative à l’UMPS soit le FN. Ce parti soi-disant anti-système est lui aussi infiltré par les énarques, de plus en plus influents dans l’entourage de Marine Le Pen. Ils sont à l’aise au FN, dont le programme est encore plus étatiste que celui de l’UMPS !

Quand il faudrait libérer le travail, les énergies entrepreneuriales, et les initiatives de tous les Français, tout ce que la caste politique leur propose en réalité, derrière les rideaux de fumée, c’est toujours plus d’État, d’impôts, d’assistanat et de dettes. Aucune proposition sérieuse de réduction des dépenses publiques, de la bureaucratie, et des charges qui pèsent sur les salaires, n’est au programme d’aucun parti. On nous parle tout au plus de réformettes homéopathiques, qui ne guériront certainement pas le malade.

Européennes : ce ne sera pas mieux

Dans ces conditions les élections municipales ne peuvent être qu’un coup pour rien. En attendant les européennes, où ce ne sera pas mieux. La seule liste qui proposera aux Français de donner un coup d’arrêt à la construction d’un État supra-national, dont presque plus personne ne veut, sera celle du FN. Les libéraux attachés à l’indépendance nationale ne seront pas représentés en France, à la différence d’autres pays, comme le Royaume-Uni, ou l’UKIP de Nigel Farage promet de faire un carton.


Sur le web.

Voir les commentaires (34)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (34)
  • j’ai lu les programmes des éventuels futurs maires de plusieurs villes moyennes et de quelques villages également ; j’ai pus constater que tout ces programmes , donc les promesses qui sont faites , se ressemblent étrangement ; il va falloir beaucoup d’argent à tout un chacun pour tenir ses promesses , mais ce fric , d’ou vont il le sortir ? perso , je n’ai plus la plus petite once de confiance dans tout ces individus qui prometent la lune alors je vais voter blanc ; quand aux européennes je serai tenté par le FN , non par gout mais pour donner une leçon à cette gauche droite qui me sort des yeux et parce que je ne supporte plus de voir nos politiques baissaient leur froc un coup devant les dictateur de tout poil , l’amérique , l’allemagne……nous ne sommes plus maitre de notre destin , nous n’intérréssont ces gens là uniquement pour payer leur coneries ;

    • Tout à fait. Ce matin j’avais les programmes des candidats dans ma Bal : tous strictement interchangeables. Seule la présentation les différencie.

  • Vous avez entièrement raison, mais néanmoins 😉
    1. Les marges de manoeuvres de NS étaient faibles. Celui qui succédera au boulet aura plus de possibilités.
    2. Les électeurs préfèrent transférer leur responsabilité aux élus, donc le système leur convient.
    3. Il faut d’abord convaincre les électeurs de prendre leur responsabilité, c’est pas gagné.
    4. les idées fausses reçues sur le libéralisme sont telles que son développement est quasi impossible, en tout cas aujourd’hui.
    5. Je ne suis pas un fan de l’UMP, mais à un chouïa près, c’est mieux que le reste du troupeau.
    Choisir, c’est renoncer un peu, beaucoup 😉
    Infiltrer l’UMP pour diffuser des idées libérales est encore ce qu’il y a de mieux.
    Le reste du paysage politique est de stricte et idéologique obédience socialiste, donc aucune chance de proposer d’autres idées.

    • Quand les dirigeants se gardent bien d’aller tester les limites de leurs marges de manoeuvre, on ne peut ensuite dire qu’elles étaient faibles. La situation actuelle, où un président peut continuer après deux ans sur une route qui n’a toujours rien apporté que des désastres et avec 85% d’impopularité, montre qu’au contraire les marges sont énormes. Mais que ce soit pour l’UMP, pour les municipalités, ou pour la France en général, il faut d’abord sortir du déni et admettre les responsabilités et les causalités interventionnisme->inefficacité.

    • La seule chose qu’un libéral peut espérer d’un maire et son conseil municipal est de ne pas dilapider l’argent de la commune et surtout de ne pas l’endetter un peu plus. L’étiquette politique UMP ou PS n’y change pas grand chose. Pour les populistes et les démagogues (FN, écologistes ou néo-communistes), j’ai du mal à imaginer qu’ils soient tout simplement capables de gérer un budget sans que cela tourne à la cata.

      Il y a suffisamment de mécontents dans le pays (pour x raisons) pour torpiller la représentativité des prochains élus. Les journalistes politique vont nous brasser du vent au dépouillement les résultats. Bref un grand cirque pour pas grand-chose.

  • Pour qu’un parti libéral (qui se respecte) parvienne à se faire entendre et comprendre, il faut changer les mentalités et ça c’est pas gagné ! étant donné que « tout le monde s’efforce de vivre aux dépens de tout le monde »… j’ai bien peur qu’il ne faille arriver au chaos pour faire table rase…

    • C’est peut-être justement l’inverse.

      Il faut qu’un parti libéral (qui se respecte) parvienne à se faire entendre et comprendre, pour que les mentalités commencent à changer.

  • Si il y a le choix, partir a l’Étranger, c’est le seul choix qui reste.

  • Je sais que je vais paraître puérile et que l’on va me rétorquer que dans les bureaux de vote la plupart ne sauront pas de qui il s’agit… mais imaginez que tous les libéraux décidant de s’abstenir votent blanc et que sur le bulletin ils écrivent leur liste avec (par exemple) : en tête Frédéric Bastiat, suivi par Ludwig Von Mises, Friedrich Hayek, Murray Rothbard, Ayn Rand and cie… si nous étions assez nombreux à le faire à travers la France cela pourrait faire un buzz…

    • Il m’est arrivé de faire cela.

      Cette fois-ci, je vais exprimer un vote car l’élection municipale me semble être la moins inutile, la gauche locale est horrible & l’un des enjeux est l’application ou pas de la réforme des rythmes scolaires.

    • Les socialistes ne sont pas bêtes, ils se sont équipés de machines à voter pour éviter ça…

    • dans ma ville, la liste de droite ump est composée à plus de 50 % de fonctionnaires.
      la liste socialiste ne comporte de manière surprenante pas plus de fonctionnaire, mais eux sont tous en haut de la liste, les vrais travailleurs sont en bas de la liste.
      je n’ai pas encore vu la liste écologiste…
      dans mon bulletin, je mettrai les 3 listes, avec sur chaque liste le nom de chaque fonctionnaire barré au gros marqueur noir et en commentaire sur le recto : « trop de fonks, trop de taxes ».
      j’ai toujours voté depuis mes 18 ans, je voterai cette fois ci aussi.

      • Les candidats non fonctionnaires sont les personnes dont le casier judiciaire empêche l’accès à la fonction publique ?

    • Tout à fait d’accord avec le nom de Frédéric Bastiat en tête en cas de liste libérale !

  • L’idée de Nadege est intéressante mais je crois que ce serait un coup d’épée dans l’eau qd je vois la tête des pekins qui tiennent le bureau de vote : comment peut on imaginer une seconde que ces gens sachent qui sont Frédéric Bastiat, Ludwig von Mises et consorts…

    • même si c’est un coup d’épée dans l’eau, qu’est-ce que ça coûte de le faire ? rien ! combien de libéraux en France ? à la louche 10.000 ? je vais le faire, pour ma satisfaction personnelle, en mettant comme parti : Parti de la Liberté (étant donné la connotation diabolique à l’adjectif libéral que les socialistes ont réussi à graver dans le cerveau des gens)

  • Il existe bien un Parti Libéral en France ! C’est le Parti Libéral Démocrate ! Présidé par Aurélien Véron. Leur affiliation à l’UDI est en péril à cause même de leur indépendance idéologique. UDI qui se rattacherait à l’UMP…

    Mais comme beaucoup de partis marginaux ( un autre exemple, le parti authentiquement Gaulliste UPR de François Asselineau), les médias ne leurs accordent aucune importance. Virtuellement, ils n’existent pas.

    Le parti authentiquement Socialiste et Ecologiste « Parti de Gauche » a lui aussi du mal à se faire entendre, malgré la grande gueule de Jean-Luc Mélenchon. Débordant sur sa gauche le Parti « Solferinien », ils sont régulièrement trahis par le PC, de plus EELV ne les rejoindront jamais. (Comme osent ils d’ailleurs se dire communistes et écologistes…).

    Nous savons tous la raison d’être du FN, de sa « diabolisation » proportionnelle à sa médiatisation….

    Comme le dis H16 dans son éditorial du Jour, nous sommes bel et bien gouverné par des Mafieux ! Ils ne supportent aucune concurrence ! Qu’elle soit Libéral, Socialiste ou Gaulliste !

    • « Leur affiliation à l’UDI »

      Le PLD n’a donc rien de libéral. AL non plus d’ailleurs.

    • si le PLD entend s’allier avec l’UDI, il perd toute crédibilité à mes yeux, quant aux autres partis que vous mentionnez je n’en vois aucun de libéral !!!!!

  • Dommage, vous n’allez pas au bout de la réflexion.

    Oui UMPS = alternance de façade.

    Ca fait 30 qu’on fait le coup aux Français… et à chaque fois, ils en redemandent.

    Que reste-il ?

    -il n’y a pas de parti « libéral »
    -il y a le vote blanc (coup d’épée dans l’eau)
    -il y a le vote FN

    Ce dernier est la solution.

    -il enrage les bobos, gauchos
    -il est disruptif

    Et tant pis si le « programme » (piège à gogos) du FN n’est pas « libéral ». Le « programme » n’a aucune importance.

    Le Système est verrouillé, économiquement (vol généralisé via taxes et dettes) et institutionnellement.

    Donc, tout ce qui peut casser, augmenter l’entropie du Système afin de le détruire, est bon à prendre.

    -accélérer la mise en faillite, provoquer l’asphyxie financière
    -créer le désordre institutionnel et politique

    Donc, il faut voter FN.

    C’est carré, c’est net, c’est irréfutable (si vous utilisez la raison plutôt que l’émotion).

    • « -il enrage les bobos, gauchos » : le but n’est pas de les faire enrager… pourquoi ne pas vous abstenir alors? personellement, j’aurais honte de voter FN…

    • Vous êtes de mémoire contre le libre échange, contre l’immigration, et de surcroît votez FN.
      Que faites vous sur ce site?

    •  » nous avons besoin de grandes trahisons  »

      Brissot , printemps 1792…

    •  » les africains ne vont pas se tirer une balle dans le pied en votant pour un candidat proposant de fermer le robinet à allocs…  »

      s’il n’ y avait que les africains, le problème serait règlé depuis longtemps !

      allez chez un agriculteur et dites lui : je suis d’un parti libéral, je vous propose la fin de la PAC ( plus de pognon qui tombe ) et en échange, je libéralise votre métier : plus de regles inutiles, de paperasse, d’administration, de normes, de taxe douanière et en prime, vous etes exonèré de cotisations sociales car la nation reconnait votre role dans le maintien de l’environnement et la MSA sera détruite et incorporé dans la sécu ou des assurances privés !!
      et bien si vous croyez qu’il va voter pour vous ?
      1 il touche une somme considérable d’argent venant de l’état . souvent plus que son revenu.
      2 il vient de s’endetter fortement pour se mettre aux normes, si vous lui dites que cela a était fait en pure perte, un bon conseil mon amis, préparez vous à courir…
      3 sa femme travail à la MSA et c’est son salaire qui fait bouillir la marmite…
      4 il fait des efforts depuis 20 ans pour comprendre l’empilement de lois qui entoure son metier, la encore, si vous lui dites que tout cela, finalement, était une erreur et que ça ne servait à rien, il fera une dépression nerveuse avant deux mois…

      moralité, on ne crachera jamais assez sur la tombe à mittrand…

      • C’est vrai qu’une grande faiblesse des Libéraux est de ne pas savoir ménager de transition depuis la situation actuelle.

        • Question qu’il n’y aura plus à se poser une fois le pays en faillite : ce sera la fuite vers le chaos ou la thérapie de choc.

      • « le poids électoral des agriculteurs (600 000 personnes) est de toutes façons ridicule »

        Vous oubliez leurs tracteurs.

    •  » Tous les partis »
      en fait y compris la liste présentée dans mon bled qui se déclare  » non partisane  » …mais qui ressemble à un programme socialo comme écrit @marie des désirs nouveaux mes aucun chiffrage …..

      Quant à un effondrement cela arrivera de mon avis de l’ extérieur au pays soit directement soit par ricochet quelque chose de non prévu qui déséquilibre , un pays comme une entreprise est d’ autant plus fragile lorsqu’ il est fort endetté et excessivement communautarisé .

  • Une forte odeur de pourriture et de crapulerie se dégagera dimanche des bureaux de votes au dessus des urnes …A ce demander si il vaut mieux ne pas s’abstenir…Voter FN national-socialiste tendance néo stalinienne serait à mon avis fatal pour le pays…

    • peut-être avez-vous raison… mais je persiste dans mon idée exprimée plus haut

    • je serais curieux de savoir combien de semaines le  » FN  » mettrait avant d’exploser en vol si par miracle, il reussissaient à prendre le pouvoir ?

      quand il faudra prendre des décisions, des vrais, amalgamer des anciens maurassien, ex oas, gaulliste déçu de l’umps, ex radicaux, ancien communistes et cgt déçu de la gauche boboide, soraliste, quenellistes, ça vas pas etre une parti de plaisir…

  • dans de trés nombreux villages de france, comme le mien, il n’y aura aucun choix car une seule liste se présente. plus grave, trés souvent, il est impossible de rayer un nom sur cette liste unique: cela est un deni de démocratie et on peut se demander s’il faut en rire ou en pleurer ?
    l’obligation de parité a encore accentué cette tendance, car il devient de plus en plus difficile de constituer une liste dissidente ! propablement que cette loi stupide a été voté à dessein afin de cadenasser un peu plus toute opposition au parti unique.
    quand on regarde les listes dans le detail, on s’aperçoit bien souvent qu’elles sont constitué d’un pourcentage trés important de fonctionnaires ou de fonctionnaires à la retraite: normal, ils n’ont cesser d’augmenter leurs nombre dans la société française depuis 30 ans, il ont souvent beaucoup de temps et sont sensibilisés à la burocratie délirante qui accompagne le phagocytage de la france par le parti unique de l’ENA. ils y sont comme des poissons dans l’eau. les assistés, trés nombreux, sont souvent peu crédibles pour faire un conseillé municipal, quand aux agriculteurs et indépendants, jadis fort bien représentés dans le millieu rural, leur nombre n’ a au contraire pas cesser de décliner, il n’ont pas le temps de sièger dans les conseils car la burocratie, eux, ils doivent la faire en plus de leur travail, ce qui n’est pas le cas des burocrasseux au 30 heures par semaine.

    on ne crachera jamais assez sur la tombe à mittrand et a blondel…

  • Faux. Pour les européennes, il y aura l’upr, seul parti politique à proposer clairement sortie de l’ue, de l’euro et de l’otan. Le fn, lui, aime l’ue.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
légslatives 2022
2
Sauvegarder cet article

À l'occasion de chaque élection législative qui voit se conforter la dynamique présidentielle ressurgit le débat sur la réforme du mode de scrutin.

Un mode de scrutin établit la méthode utilisée pour désigner les candidats ou les listes de candidats qui emportent une élection. On distingue principalement trois types de scrutin :

majoritaire, proportionnel, mixte.

 

Le scrutin majoritaire permet l'élection de celui ou de ceux qui ont obtenu le plus de voix. Quand il s'agit d’attribuer un siège, on dit que le scrutin... Poursuivre la lecture

Par Phillippe Villemus. Un article de The Conversation.

Depuis soixante ans, les sondages d’opinion jouent un rôle primordial et controversé dans le déroulement des campagnes électorales. Leur multiplication pour l’élection présidentielle 2022 s’explique par l’utilisation d’Internet et par la nécessité des chaînes d’information de nourrir leurs émissions en continu. Mais ces sondages auront-ils une influence sur les résultats de la « mère de toutes les élections » ?

La supposée influence des sondages en politique serait conforme... Poursuivre la lecture

crises État subsidiarité élections utilitarisme covid
0
Sauvegarder cet article

Par François Lainée.

Les élections récentes ont vu monter un phénomène qui semble là pour durer : l’abstention est en hausse vertigineuse, les candidats décrochent, quelle que soit leur couleur, le peuple ne croit plus que voter soit utile.

Malgré cela la mécanique du pouvoir remplit sa fonction ; elle désigne des gens pour faire tourner les rouages dont il a besoin. Et cette attribution se fait en imprimant une étiquette de qualité contrôlée sur ces serviteurs du système : légitimité.

Mais c’est oublier que ces élus devr... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles