Affaire Buisson : de nouvelles révélations du Canard Enchaîné aujourd’hui

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
buisson_2

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Affaire Buisson : de nouvelles révélations du Canard Enchaîné aujourd’hui

Publié le 10 mars 2014
- A +

Par Nicolas Nilsen.

buisson_2Le Canard Enchaîné a annoncé qu’il allait publier aujourd’hui de nouvelles révélations fracassantes dans l’affaire PBuisson. Il semblerait qu’une nouvelle bombe ait été révélée à l’écoute des fichiers de Patrick Buisson : une information, en particulier, que l’opinion ignorait totalement jusqu’à présent et que les politiques de tout bord avaient cherché à dissimuler.

“La révélation est d’une telle importance, explique le rédacteur en chef du Canard Enchaîné que nous avons décidé d’avancer de deux jours la parution de l’hebdomadaire. A quelques jours d’un scrutin politique majeur, nous ne pouvions pas cacher la vérité aux Français”.

Dévastateur à la veille des élections

La vérité va donc enfin éclater en plein jour et les enregistrements de Buisson n’auront dès lors pas été tout à fait inutiles.

Selon des sources proches de Médiapart, il s’agirait — ce qui serait effectivement dévastateur pour toute la classe politique à la veille des prochaines élections — de la révélation d’un chiffre dont tout le monde ignorait jusqu’à l’existence même, et que l’INSEE cherchait à garder secret.

Dès lundi matin, les politiques vont donc déclarer qu’en osant faire une telle révélation Buisson s’attaque délibérément au secret des délibérations et des sources confidentielles de l’État. Que c’est donc à la fois indigne et ignoble.

C’est la démocratie qui est menacée !

D’autres, se frapperont le front en disant : “Mais c’est terrible ce que nous venons d’apprendre ! Nous ne le savions pas ! Si seulement nous l’avions su, vous pensez bien que nous aurions pris les mesures nécessaires. C’est en effet très grave” !”.

Les nouvelles révélations du Canard ne concernent ni Guéant, ni Sarko, ni Fillon, ni Carla ni Roselyne Bachelot… et encore une fois il faudra les interpréter avec beaucoup de précautions tant elles paraissent incroyables.

Une bombe à retardement

Comme de surcroît il s’agit d’une source Buisson — qui aurait donc pu être trafiquée ou falsifiée — il faudra que des experts vérifient très soigneusement l’information : il y aurait en France 6 millions de chômeurs à Pôle emploi ! Quoi tu nous as dérangé pour ça ? 6 millions de chômeurs, mais c’est peanuts mon vieux ! Strictement aucun intérêt, vraiment pas intéressant ! Julie Gayet, ça c’est de la bombe !

• 6 millions de chômeurs
• Buisson 1

Sur le web

Voir les commentaires (3)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (3)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Imaginez un candidat d’extrême gauche expliquer qu’il a très envie d’emm… les 700 000 millionnaires hexagonaux. Admettons que l’exemple est mal choisi tant celui-ci risquerait d'être élu lorsqu’on se souvient de l’effet d’un « mon véritable adversaire, c’est le monde de la finance » sur l’opinion française.

Prenons un exemple plus parlant : imaginez une France alternative dans laquelle un candidat d’extrême droite déclarerait qu’il a très envie de faire la même chose aux 6 millions de musulmans de ce pays. Quel tollé profondément légit... Poursuivre la lecture

Par Fabien Bottini[1. Qualifié aux fonctions de Professeur des Universités en droit public, Université Le Havre Normandie.]. Un article de The Conversation

Le 1er mars dernier, le Tribunal correctionnel de Paris a condamné Nicolas Sarkozy à trois ans de détention, dont un ferme, pour corruption et trafic d’influence. À l’appui de cette sanction, les juges ont souligné que ces infractions avaient porté « gravement atteinte à la confiance publique en instillant dans l’opinion publique l’idée selon laquelle » la justice pouvait « faire l’... Poursuivre la lecture

Par Frédéric Mas.

Après sa condamnation devant le tribunal correctionnel de Paris pour « corruption et trafic d’influence », Nicolas Sarkozy contre-attaque en s’adressant directement aux médias. Condamné ce lundi à trois ans de prison dont un ferme, l’ancien président de la République s’est fendu ce mardi d’un entretien dans Le Figaro en forme de plaidoyer pro domo.

Il y dénonce « une injustice profonde » et affirme ne pas accepter d’être condamné pour une chose qu’il n’a pas faite. Nicolas Sarkozy affirme également que le jugem... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles