Il faut immédiatement fermer le Conseil supérieur de l’attractivité !

Créer un « conseil supérieur de l’attractivité » après l’avoir détruite : la méthode étatique est toujours la même.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Il faut immédiatement fermer le Conseil supérieur de l’attractivité !

Publié le 18 février 2014
- A +

Par Nicolas Nilsen.

conseil_sup_attractivite_a

La méthode étatique est toujours la même : créer un « conseil supérieur de l’attractivité » après l’avoir détruite ! D’abord ils empilent les lois, et ensuite ils créent un « Conseil de simplification ». D’abord ils multiplient les charges sur les entreprises, et ensuite ils créent un « pacte de responsabilité » et un « Observatoire des contreparties ». D’abord ils multiplient les dépenses, et ensuite ils créent un « Conseil stratégique de la dépense publique » ! D’abord ils font fuir les entreprises et les startups par une instabilité législative et fiscale totalement dissuasives, et ensuite ils créent un « Conseil de l’attractivité » !

Et les journalistes adorent et s’extasient. Comme devant des pyromanes qui mettraient d’abord le feu, et annonceraient ensuite qu’ils installent un « Conseil supérieur des pompiers ». Tout le monde rigolerait. Mais là, non, il parait que c’est une initiative originale ! Quand verront-ils que les freins à la compétitivité et à l’attractivité de la France c’est eux, avec leurs usines à gaz et leur interventionnisme d’État qui ruinent le pays ?

Et le pire est que J-M. Ayrault doit être persuadé que c’est comme ça qu’on crée de la croissance et de l’emploi ! Il faudrait que, toutes affaires cessantes, on lui fasse faire, ainsi qu’à tous ses ministres, un stage en entreprise. Qu’ils apprennent tous les rudiments de l’économie et comprennent ce que sont les contraintes du marché, la bataille pour remplir les carnets de commandes et ce qui fait qu’un pays est – ou non – attractif. Les bases quoi !

Du haut de leurs « conseils supérieurs » installés dans leurs palais dorés, ils sont tout simplement en train de ruiner la France. Quand je pense qu’il y a déjà 6 millions de chômeurs à Pôle Emploi ! Ces gens sont vraiment pathétiques.

conseil_sup_attractivite_b

Il faut évidemment supprimer tous les organismes bidons qui entartrent le système et pénalisent la France qui invente et qui créé : supprimer toutes les Commissions, Conseils supérieurs, Conseils stratégiques, Haut comités, Hauts Conseils, Délégations, Observatoires, Centres d’analyses sur ceci ou cela… Supprimer tous les bidules administratifs en tout genre qui ont été empilés pour placer des copains, distraire les médias, et surtout gagner du temps en multipliant les écrans de fumée et les hochets administratifs. La République est pleine de ces Missions et Comités publics qui tuent et asphyxient la France des entreprises. Il faut les supprimer : couic, terminé, rayés de la carte administrative !

Et en plus ce « comité supérieur » (supérieur vraiment ?) devrait être déclaré illégal par Najat V. Belkacem : il ne comprend que sept femmes et ne respecte donc pas la parité ! Mais que fait la police ?


Sur le web.

Voir les commentaires (15)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (15)
  • L’erreur que l’on fait tous quand un nouveau « machin » se créé, c’est de se jeter dessus en pensant qu’il va être encore le nouveau « truc » pour placer de copains avec forces émoluments. Ce qui est partiellement vrai. Nicolas Nielsen a parfaitement raison dans son article, ces péquins ne sont pas rémunérés mais défrayés pour le temps passé… A mon avis, le taux horaire n’est pas 8,09€ le taux du SMIC ou à peu près. L’erreur que l’on fait, c’est d’en parler. Il faut surtout arrêter de payer pour l’Etat français. Moi par exemple j’ai arrêté de contribuer à l’audiovisuel public, ne le regardant plus et n’ayant plus de télé branchée, des émissions trop merdiques et un communautarisme insupportable. Il faut commencer à vivre comme si l’Etat n’existait plus même si l’on doit respecter certains clous. De toutes manière, ce conseil supérieur de « machin » truc bidiule »,; tout le monde sait que c’est du pipeau pour occuper les copains, l’antichambre de la nomenklatura pour les recycler le cas échéant opportunément. Dans ‘attente, ils sont en salle d’attente avec des jetons de présence à 4 heures hebdromadaires payées au minimum 4 à 6000 broutilles plus les frais de bouche et de représentation. C’est pas mal être payé autant à rien faire ! Pour écrire son livre qui sera publié par les éditions merdiques du copains pour sortir un énième témoignage qui ne servira à rien ni à personne, à par les universitaires et les copains de la nomenklatura. Qui lit leurs bécasseries post énarquiennes ? Les français triment pour ces salauds depuis trop longtemps, le terme approche. La guillotine sort de son entrepôt.

  • Au contraire, réjouissons-nous !

    La démence collective est sur le point d’atteindre son « escape velocity ».

    Plus ils créeront des observatoires, des conseils, des machins, des trucs, plus l’élastique se tendra. Jusqu’à rompre.

    A un tel niveau, il est illusoire de chercher à les « convaincre », de remettre du bon sens dans le débat public.

    Vous ne changerez pas Ayrault, Hollande, Belkacem, les syndicats, et tous leurs complices.

    La logique commande donc de les pousser… à la faute, d’accroître l’entropie…

    C’est elle qui fera le sale boulot.

    Nous ne voulons pas de « réformes », le Système n’est pas « réformable ».

    Nous voulons sa destruction, pas moins.

    • Bien vu. Le système a une capacité hallucinante à créer de nouvelles métastases pour combattre les maladies qu’il a généré ou laissé dégénérer. Aucune chimiothérapie ou chirurgie ne peut lutter contre une telle capacité à s’autodétruire, consciencieusement, en annonçant la prochaine guérison. Le monde change. Les dinosaures et autres parasites ne peuvent que chercher à retarder leur disparition. Peut être pas de crise financière mondiale météorite (quoi que) mais surement la saine disparition d’animaux qui ont fait plus que leur temps.

    • Chaque jour on oscille entre votre position et la mienne. Les régimes dictatoriaux périssent soit par la sulfateuse (nazisme) soit par l’effondrement généralisé (communisme et socialisme). Mais bon, les derniers sont tellement pernicieux qu’ils vont jusqu’à l’essoufflement de toutes les forces vivres (moi) les personnes les plus dynamiques et créatives (moi). Quand vous bossez comme un taré depuis 30 à 40 ans et que votre soeur Anne (réel, elle s’appelle Anne) ne voit toujours rien venir, vous passez alors du mode « patience et longueur de temps » irrésistiblement vers le mode « on sulfate et on cause après ». Je suis pour l’écroulement du système français et il ne pourra pas se redresser désormais, c’est inéluctable. Mais voyez, j’ai plus de 50 ans et beaucoup d’énergie et de créativité à revendre encore, mais je ne vais pas attendre encore 10 ans (de plus = de trop) que le système s’écroule. Voilà ! Je sais que je ne peux plus rien donner à celui-ci et je n’ai pas envie de le léguer à mes enfants. Je veux qu’ils connaissent autre chose que cette connerie sans nom dirigée par des personnages minables.

  • Bossuet disait que « Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes ».. C’est tout à fait çà, car beaucoup de français aiment ces jolis « machins » qui leurs font croire qu’il y a un pilote dans l’avion France.. Pathétique, n’est-ce-pas !!! La réalité va sûrement les réveiller….de quelle façon, je ne sais pas ! A force de se droguer à l’ETAT, dont ils ne se rendent pas compte. Car cette drogue à base de marxisme leur a été inoculée depuis longtemps, par notre joyeuse machinerie administrative et politicienne. En empêchant tous débats d’idées de fond. Ces idiots pourraient comprendre. Le socialisme avec ses dogmes est bien une religion disait Gustave Lebon ! Difficile de la quitter sans les remettre en cause. Mais la désintoxication devra devenir un sevrage. Et comme tout sevrage…c’est difficile à supporter ! Vous vous rendez compte expliquer la base de toute société… l’échange, le commerce, l’entreprise, le capital…etc ! C’est désobéir à cette religion et à ses dogmes. La police de la pensée veille.
    En attendant, vite Bastiat, explique leur l’économie, toi qui l’a vulgarisée !!! On peut rêver, n’est-ce-pas !

  • C’est comme ça qu’ils fonctionnent. Jusqu’à la chute finale. Qui me semble inéluctable.

  • Allemagne, un problème, 1 solution.
    France, un problème, 64 millions de solutions, un comité d’experts qui rendra un avis consultatif dans 5 ans.

  • « Attractivité », vous comprenez ? C’est français ? Je ne comprends pas les sons émis par ces bestioles, qu’est-ce que je peux faire avec elles ?

  • ils feraient mieux d’analyser les précédents rapports, audits et commissions…

    On refait sans cesse des constats (souvent les mêmes) sans jamais agir.

  • L’avis de Lord Adonis sur l’autisme des progressistes donné à Toby Young qui voulait dialoguer avec les pédagogistes anglais, et rapporté sur le Breitbart London, vaut son pesant de cacahouètes :
     » They’re not interested in “constructive dialogue”,’ he said. ‘Don’t you get it? If you extend any sort of olive branch to them they’ll see it as a sign of weakness and move in for the kill. I dealt with exactly the same people — the Socialist Workers’ Party, the Anti-Academies Alliance, the National Union of Teachers — for most of my ministerial career and, believe me, they would rather stick pins in their eyes than admit they have common ground with someone like you. Their attitude to free schools is the same as their attitude to academies: they won’t rest until every last one has been razed to the ground.  »
    (Full size ici : http://www.breitbart.com/Breitbart-London/2014/02/16/Delingpole-Why-Breitbart )

    Que croit-on faire avec ces mentalités pour reconstruire une économie ?
    Napalm !

  • « Je réunis les chefs d’entreprise du Conseil supérieur de l’attractivité »
    Ils doivent être membres de la division Crony Capitalism.

  • Personne n’a relevé les splendides déclarations de Hollande : « La France n’a pas peur des investissements étrangers » !

    Donnez, donnez, dooonez, Dieu vous le rendra !

    Si après ça les investisseurs ne partent pas en courrant … Se payer la tête des français pour ménager ses électeurs est une chose, mais quand on s’adresse aux étrangers qui ont besoin d’être rassurés sur la compétitivité et le pragmatisme de l’état français, retourner le problème pour faire une belle phrase, c’est du grand n’importe quoi.

    Enfin comme dab !

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le meurtre de Lola, par son caractère abominable, a provoqué la colère et l’effroi dans l’opinion publique. Comment un crime aussi terrifiant a-t-il pu être commis ? Quel esprit malade a pu s’en prendre à une petite fille innocente de manière aussi barbare ?

Je n’ai pas les mots, pour Lola. Mais j’ai mon crayon, alors voilà un minuscule hommage à cette petite. 💔 Personne ne peut imaginer ce que ressent sa famille. Des vies détruites. Au passage j’aimerais savoir pourquoi ça ne fait pas la une de tous les journaux.#... Poursuivre la lecture

santé
4
Sauvegarder cet article

Jusqu’à l’arrivée du covid, une majorité de Français pensaient disposer du meilleur système de santé au monde. Si un jour ça a été le cas, cela remonte à de nombreuses années. S’il fallait un exemple de dysfonctionnement du système de santé français, c’est bien la gestion de l’arrivée du covid.

En effet, cette crise a démontré combien l’administration était incompétente aussi bien dans la gestion des masques et du matériel de réanimation que dans l'organisation de la campagne vaccinale qui a fait perdre plusieurs mois de protection aux... Poursuivre la lecture

populisme discours de Macron france crise sanitaire
5
Sauvegarder cet article

Peut-être vous rappelez-vous la fin du mois d’octobre 2010.

Un mouvement de grève avait alors provoqué une pénurie d’essence dans les stations-services. Quelques mois plus tard, le sujet des carburants était de nouveau sur la table. Une hausse du prix du brut avait fait monter le cours du Brent à 123 dollars le baril. Le prix moyen du litre d’essence était alors de 1,38 euro.

Aujourd’hui, le cours du Brent est à 100,6 dollars et le prix moyen du litre d’essence est à 1,87 euro, après bouclier tarifaire, ce qui voudrait d... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles