Le stockage de l’énergie solaire, un cadeau de Gaïa

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
panneau_solaire

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le stockage de l’énergie solaire, un cadeau de Gaïa

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 13 février 2014
- A +

Par Viv Forbes, depuis Rosewood, Queensland, Australie.

panneau_solaireIl y a un problème gigantesque avec l’énergie solaire photovoltaïque. Les villes et les industries modernes ont besoin de courant électrique 24h sur 24 et sept jour sur sept, mais les panneaux solaires ne peuvent délivrer une énergie significative que de neuf heures du matin à trois heures de l’après-midi, soit un maximum de 25% du temps. Même dans cette période, la production d’électricité connait un pic à midi et est bien moindre peu de temps avant et après.

Il reste encore à la science à développer une batterie de stockage du solaire, qui convienne pour l’alimentation du réseau de distribution. Elle doit être suffisante en matière de capacités, de coûts abordables, et de rendement, pour stocker l’énergie solaire générée pendant la courte période quotidienne favorable, afin qu’elle puisse être utilisée plus tard, au moment où le pic de demande se produit habituellement. Ce processus exige qu’une grande partie de l’énergie solaire produite au moment du pic soit réservée à la gigantesque batterie.

Une usine hydroélectrique marcherait bien à cette fin, à certains endroits limités, mais les mêmes qui se font les avocats de l’énergie solaire sont opposés à la construction de barrages dans ce but.

Mais la planète Terre a déjà résolu ce problème. Depuis des millions d’années, la planète a utilisé la photosynthèse pour stocker l’énergie solaire par le biais de bois ou de matières végétales, et ensuite converti cela en stockage à long terme sous forme de charbon.

Le charbon est la réponse de la nature au stockage de l’énergie solaire et, dans un merveilleux exemple de synergie, le processus de libérer cette énergie rend à l’atmosphère les composants de la vie, la vapeur d’eau et le dioxyde de carbone. Ceux-ci sont, de nouveau, convertis dans le sens inverse par l’énergie solaire en plus de plantes, de bois et de charbon. Et l’ensemble de ce processus contribue un peu à repousser le prochain âge de glace, et à ramener la Terre à cet état d’environnement chaud, humide, verdoyant, et rempli de vie qui existait avant que le charbon ne se forme.

Le charbon est un cadeau de Gaïa, la réponse 100% naturelle, propre, verte et durable au stockage de l’énergie solaire !


Article original publié en anglais sur Watts Up With That? Traduction : Contrepoints.

Voir les commentaires (47)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (47)
  • C’est un article troll? le charbon est la pire forme d’énergie. Le cadeau de la nature, c’est l’uranium et le thorium. Le charbon est une plaie, et l’Australie en est le principal exportateur. Les compagnies australiennes de charbon financent des campagnes antinucléaires. Le charbon fait entre 500 000 et 2 millions de mort par an.

    • C’est peut être la « pire » énergie, mais c’est pour l’instant l’une des plus abondante. Et elle est 100% naturelle comme l’indique l’article. En outre, on ne peut pas reprocher aux compagnies de charbon de défendre leur business.
      Pour la mortalité en Australie due à l’exploitation du charbon, c’était 0,92 homme par million de tonnes en 2000. Ce chiffre a tendance a baissé…

      • 100% naturel comme l’arsenic?
        La mortalité est faible en Australie parce qu’ils sont surtout exportateur.

        • « 100% naturel comme l’arsenic? »

          Oui, ou comme la merde… et alors ? Vous utilisez souvent de l’arsenic ? Vous connaissez des industries de l’exploitation de l’arsenic ?
          Il serait raisonnable d’arrêter votre enfumage avec de la rhétorique à deux balles.

          • L’arséniate de plomb fut longtemps utilisé comme insecticide, c’était efficace, mais les utilisateurs tombé aussi vite que les mouches. Après on a inventé des produits plus efficace et moins dangereux pour l’utilisateur.

        • C’est marrant de reprendre le « 100% naturel » pour vous battre. C’est une provoc de l’article et je pense qu’aucun de vous 2 ne croit au « naturel », terme utilisé par les hypochondriaques et les obscurantistes pour classer tout ce qu’ils ne comprennent pas en « glop » et « pas glop ».

      • René de Sévérac
        13 février 2014 at 20 h 09 min

        L’auteur pourrait nus expliquer (en gros) comment organiser le processus.
        S’il faut attendre de millions d’années, désolé mais je n’attends pas !

    • Sources ?

        • Si tu va chercher tes sources sur « sauvonsleclimat.org », je ne doute pas que le charbon soit un fléau. Si tu cherches sur « haltaunucléaire.org » je pense qu’on te trouvera des défauts à l’uranium.

          Quelqu’un a-t’il des articles sur « gardonslespiedssurterre.org » ?

          • Un plaidoyer pour l’utilisation de toutes les énergies possibles :

            « Le Développement Durable : un concept fondamentalement malsain »

            http://scmsa.eu/archives/BB_DD_concept_malsain_2014_01_31.pdf

            • En temps que pro nucléaire et pro OGM, je me gausse de ce genre de critique.

            • Met en doute les données, pas seulement la source, là tu prend le point de vue des associations écolo-bobo-millénariste qui refusent toute données issus soit d’une source privée industriels, soit des organismes d’états, acceptant uniquement ce qui sort de leur écurie de chercheurs militants (Séralini, Bonmantin). Il est idiot de tomber dans le même piège, car si on utilise les mêmes méthodes de mensonges et de manipulations nous n’éduquerons jamais la population à la vrai pensée rationnelle, reproduisant ainsi le cycle de Nawak

            • Société de Calcul Mathématique, c’est sûr que ça fait classe. Par contre le contenu (si on peut appeler ça un contenu) du site est à mourir de rire. J’ai, par exemple, trouvé ça :

              « Nous avons travaillé pour Framatome-ANP : peut-on, à partir d’un petit nombre de données simulées, évaluer la probabilité de dépassement d’une température critique, en cas de grosse brèche dans un réacteur nucléaire ? »

              J’ai bien rigolé.

            • @Karg se

              En ce qui me concerne, je suis pro nucléaire, pro charbon, pro pétrole et pétroles non-conventionnels, pro gaz de schistes ou « naturel » et pro éoliennes ou autres.

              Tant que ça marche, que c’est rentable, et que des autorités compétentes surveillent les risques et limitent les abus.

              Il me semble évident que la production électrique devrait être essencielement basée sur le nucléaire (dans l’état actuel de la technologie), le charbon devrait être gazéifié, et les éoliennes mises au placard tant qu’on n’a pas d’infrastructure de stockage. On part la d’un existant maîtrisé et dont les coûts sont à peu près connus.

              Les questions qui m’intéressent en revanche pour les perspectives d’avenir sont :
              – vaut-il mieux économiquement (sans distrosion imposée arbitrairement au marché) se chauffer au gaz ou à l’électricité nucléaire.
              – quels sont les coûts (et les rendements) de la gazéification et la synthèse de carburant par procédé Fischer-Tropsch amélioré (et pourquoi pas couplage à une usine nucléaire).

              Et ce n’est pas sur des sites écolo que je risque de trouver ces informations.

            • @Keskidi

              C’est normal de rigoler quand on ne comprend pas. La question venait de Framatome pour ta gouverne.
              M’enfin bon, tu es sûrement plus caléen stats qu »un X et docteur es maths…

              Je te reconnais néanmoins le titre de troll du jour !

            • Ah ouais, c’est ça que tu veux faire Kerg se « éduquer la population… » tu aurais dû dire la populace carrément !

              « la vraie pensée rationnelle » c’est issu de quel sketch ?

              Mega lol !

            • @Abitibol

              Il est effectivement normal de rigoler quand on constate le crédit que vous (et pragma) apportez à cette (mauvaise) n-ième officine de propagande de bas étage.

            • @keskidi

              Il est vrai que j »ai tendance à donner plus de crédit à la SCM qu’à toi.
              Tu peux comparer leurs références clients et l’absence des tiennes, c’est un autre indicateur.

        • @Karg se
          Oui donc, en clair, les « 0,5 à 2 millions de morts/an du charbon », tu les as sortis du chapeau de SauvonsLeClimat (le nom en dit long sur l’obscurantisme des mecs) qui les a sortis de son chapeau.

          Ce que tu « oublies » de dire (comme c’est pratique, il suffit d’ignorer les faits qui ne t’arrangent pas), c’est qu’il y aura 2 milliards de morts/an s’il n’y a PAS de charbon (source : sauvonslessaisons.com et sauvonslaterre.com).

          • Leur document est soigneusement sourcée, à l’inverse de la publicité pour les charbonnages australiens. Deux milliards de mort sans charbon? Non, le nucléaire est aussi compétitif.

            • Karg se : « Leur document est soigneusement sourcée »
              ———————————
              Il n’y a aucune source pour les prétendus « 0,5 à 2 millions de morts/an du charbon », arrête d’affabuler. Ces chiffres sortis du chapeau viennent de vagues « estimations » issues de la pseudo-science épidémiologique post-moderne, bref, c’est du vent, ça ne vaut pas plus que les estimations d’impact faites par le GIEC et les autres officines étatique dont le fond de commerce est de la science politicienne.

              Car on CONNAIT l’impact du charbon sur la santé, il suffit de comparer le taux de mortalité et d’hospitalisation, l’espérance de vie… de Pékin qui soit-disant suffoque sous les nuages de charbon à une ville « propre » comme Paris où il y a zéro charbon (Paris, ville hyper polluée où l’espérance de vie est parmi la plus… élevée de France). Il n’y a strictement aucune différence alors que si on en croit les estimations de tes sources à la noix, les Chinois devraient tomber comme des mouches. Il y a d’un côté des chiffres et des faits massifs et incontestables que tout le monde peut vérifier et de l’autre tes morts imaginaires (qui sont déjà morts par de multiples autres causes imaginaires pondues par les marchands de peur, de cancer, de radioactivité, de sel, de sucre, d’acide gras trans, de cholesterol, de pesticides…) dont on cherche toujours le corps, le choix est vite fait. Et c’est un exemple parmi de multiples autres faits qui fichent en l’air ta croyance grotesque, faits qu’évidemment tu préfères balayer sous le tapis.
              Bref, si tu crois vraiment que le charbon cause tous ces morts, c’est qu’on peut te faire croire à n’importe quoi.

              Et tu m’expliques stp ce que le nucléaire vient faire dans l’histoire ? Le nucléaire va-t-il rendre vrais des chiffres faux ???

            • on peut brûler du charbon proprement, le tout est de savoir jusqu’où pousser la norme.

              Par contre, brûler du bois est loin d’être inoffensif,on parle même d’interdire les feux ouverts sous peu,à Paris et en californie, pas question de brûler du bois si votre foyer n’est pas conforme.
              Il est donc logique, du moins si l’on est écolo, de transformer nos centrales à charbon, propres, pour brûler du bois,même si l’on doit l’importer des USA.

              Mais concernant toutes ces « études » qui reposent sur des traitements statistiques on ne peut plus discutables, un article qui pose de vraies questions

              http://www.theresilientearth.com/?q=content/perfidious-p-value-and-false-global-warming-statistics

              on peut faire dire ce que l’on veut à travers un traitement statistique,par exemple, je serais curieux de pouvoir examiner ces études, qui prouveraient que baisser la vitesse de 90 à 80 kms, induiraient X morts évités?

            • @Mini Boitier:
              1- Vous niez un fait établis, c’est très rigolo. Vous n’apportez aucun argument contre l’estimation en question. L’épidémiologie une science inutile? Pourtant quand elle met en évidence l’absence de lien entre pesticide dans les aliments et cancer, vous n’êtes pas le dernier à la féliciter.
              2- Plus mort par pollution à Paris qu’a Pékin? En Chine la pollution de l’air provoque 1.2 millions de décès par an, en France 16 500. En proportion c’est le quadruple, et sachant qu’on est plus vieux donc plus sensible.
              3- Le nucléaire est la seul énergie crédible, et les charbonnages australiens financent des campagnes antinucléaires
              http://depletedcranium.com/anti-nuclear_coal_ad_md.jpg

            • Karg se : « 1- Vous niez un fait établis, c’est très rigolo. Vous n’apportez aucun argument contre l’estimation en question.  »
              ———————————-
              Quel fait établi ??? Ce n’est pas parce que tu répètes 100x un mensonge que ça devient un « fait établi ».
              Le contre-argument, je l’ai apporté, par le FAIT que la mortalité à Pékin, où la concentration en particules fines est de 10x à 50x celle à Paris sans entraîner de surmortalité, réfute de manière incontestable tes estimations. Si tu avais une once d’honnêteté intellectuelle, tu aurais creusé le sujet et trouvé les éléments chiffrés par toi-même. Seulement, tu ne veux rien savoir, rien comprendre, je ne peux pas faire boire à un âne qui n’a pas soif.

              Karg se : « L’épidémiologie une science inutile? Pourtant quand elle met en évidence l’absence de lien entre pesticide dans les aliments et cancer, vous n’êtes pas le dernier à la féliciter. »
              —————————-
              Je n’ai jamais dit que l’épidémiologie est inutile. Seulement, c’est basé sur des statistiques et dans l’immense majorité, les études ne sont PAS reproduites ni reproductibles donc c’est à prendre avec des pincettes. La première chose à regarder, c’est une hausse du facteur de risque d’au moins 100% (critère de the Lancet) en plus de l’interdépendance des facteurs causaux. Or TOUTES les études auxquelles tu fais une confiance aveugle en sont très très très très loin (cite moi une seule étude, UNE seule qui soit robuste statistiquement, parce je n’en ai jamais vue et tout ce que tu as montré jusqu’à présent, c’est du vent).

              D’ailleurs, l’argument que tu utilises toi-même, où l’épidémiologie a « démontré » la présence puis l’absence de lien pesticides-cancer est bien la preuve de ta confiance mal placée dans une science molle complètement asservie par l’idéologie et la politique.

              Karg se : « 3- Le nucléaire est la seul énergie crédible, »
              ———————————
              Affirmation gratuite => poubelle.
              Le charbon produit les 2/3 de l’électricité mondiale. Et l’électricité produite par le charbon augmente deux fois plus vite que celle produite par les foutaises « renouvelables ». Donc c’est le charbon l’énergie crédible, CQFD. Principe de réalité = 1, Karg se =0.

    • « le charbon est la pire forme d’énergie ». Que nenni. il y a bien pire
      * l’énergie humaine (il faut faire trimer un humain 12 h pour en obtenir un pauvre kWh)
      * l’énergie animale
      * l’énergie des piles

      • Et les bio-carburants dont le principe est d’affamer les pays pauvres en détournant les cultures ou en monopolisant les sols fertiles.

    • René de Sévérac
      13 février 2014 at 20 h 07 min

      L’auteur pourrait nus expliquer (en gros) comment organiser le processus.
      S’il faut attendre de millions d’années, désolé mais je n’attends pas !

  • « Mais la planète Terre a déjà résolu ce problème. Depuis des millions d’années, la planète a utilisé la photosynthèse pour stocker l’énergie solaire par le biais de bois ou de matières végétales, et ensuite converti cela en stockage à long terme sous forme de charbon. »

    La végétation stocke l’énergie sous forme de sucres, pas dans le « bois » qui deviendra par la suite du charbon. L’amidon se dégrade très vite alors que la lignine se conserve bien dans certaines conditions.

    « Et l’ensemble de ce processus contribue un peu à repousser le prochain âge de glace, et à ramener la Terre à cet état d’environnement chaud, humide, verdoyant, et rempli de vie qui existait avant que le charbon ne se forme. »

    Vous voulez dire à un climat proche de celui du Carbonifère ? 😀

    • Lamarse : « La végétation stocke l’énergie sous forme de sucres »
      ———————–
      Certes, mais la phrase de l’auteur, c’est la végétation « stocke l’énergie SOLAIRE par le biais de bois ».
      La compréhension de lecture, c’est fondamental.

  • C’est un article humoristique, qui se moque gentiment des écolos en retournant leur argumentation contre eux-même. Enfin, je suppose
    la photosynthèse a un rendement tout à fait minable (environ 1%), et la transformation naturelle en charbon encore pire (l’ensemble du charbon terrestre est de quelques milliers de milliards de tonne, produits en quelques milliards d’années, ce qui veut dire que la nature n’est capable de produire que quelque milliers de tonnes de charbon par an pour l’ensemble de la planète).

    • Oui, il faut le lire comme cela.
      Le charbon étant « naturel », tout comme le pétrole, dire qu’il faut privilégier l’utilisation d’une source d’énergie naturelle à la place du charbon n’a donc pas de sens.

    • P : « C’est un article humoristique, qui se moque gentiment des écolos en retournant leur argumentation contre eux-même. »
      —————————————-
      Pas tant que ça.
      Très peu de gens sont au courant que le gaz, le pétrole, le charbon ne sont rien d’autre que de l’énergie solaire ! Il faut en revenir à la science de base et faire passer le mot, pour montrer à quel point la fixette des escrolos sur l’énergie solaire diluée et dispensieuse comme l’éolien ou le PV au détriment d’une énergie solaire concentrée et bon marché comme les énergies fossiles est stupide et irrationnelle.

      • « le gaz, le pétrole, le charbon ne sont rien d’autre que de l’énergie solaire ! »

        Il faut dire « biocarburants ».

        C’est bio, donc c’est écolo, donc c’est bon.

  • Le charbon s’est graduellement accumulé depuis des millions d’années dans les couches géologiques de la terre. Cette ségrégation naturelle du carbone a définitivement contribué à créer des conditions particulières sur terre, en aboutissant aux concentrations idéales qui ont permis le développement des espèces de notre ère.

    L’article dit vrai au sujet du bois et des plantes: il s’agit effectivement du meilleur stockage d’énergie solaire qui soit. Par contre, il faut éviter de jouer aux apprentis sorciers en affirmant des prophéties actuellement impossibles à vérifier scientifiquement. Il est impossible de savoir si la modification des concentrations de carbone permet d’éviter un ère glacière, provoque des catastrophes, est ultimement bon ou mauvais ou quelquonque autre foutaise d’illuminé.

    Nous devrions nous en tenir au carbone de surface qui est définitivement assez abondant pour l’ensemble des besoins d’une humanité réfléchie et économe. L’exploitation renouvelable de la biomasse forestière, les agrocarburants, la biométhanisation, etc.

    • Si l’humanité était réfléchie et économe, cela se saurait …

      C’est toi je suppose qui va réfléchir à la place des indiens ou des africains et leur expliquer comment se serrer la ceinture de 2 crans supplémentaires.

      • Le premier principe libertarien est la non-agression. Les seuls qui devraient se remettre en question sont ceux qui pratiquent l’agression afin de maintenir leur niveau de vie (et leurs complices).

        • Cela dit, certaines population non-violentes pourraient tout de même se serrer la braguette parce qu’au nombre qu’ils sont ce sont eux qui finiront par agresser les autres pour subvenir à leurs besoins. Ce n’est pas la fin qui justifie les moyens, c’est la faim qui justifie les moyens.

          • Les populations des pays pauvres n’ont pas re retraites par répartition ou capitalisation : leur assurance vieillesse est leur progéniture. Soit on leur permet de se développer, soit on les stérilisent comme des chats errants. Manisfestement tu prone la seconde méthode.

            Si on est libertarien, on part du principe que les riches tirent les pauvres vers le haut et que c’est la seule voie possible à la suppression de la misère. C’est incompatible avec la croissance zéro et donc les économies d’énergie ou de ressources.

            • Je n’ai jamais parlé de stérilisation. Ceux qui veulent mettre au monde des enfants dans la pauverté ont la liberté de le faire, ça ne légitimisera jamais les socialistes qui veulent sans cesse piger dans les poches des fourmis pour nourir les cigales.
              Et le libertariannisme n’a absolument rien à voir avec les riches qui tirent les pauvres vers le haut.
              Si la progéniture est une assurance vieillesse, elle en est une parmi d’autres. On peut investir dans la main d’oeuvre ou on peut investir dans les moyens de production, on peut investir dans l’innovation.

            • @RL

              « On peut investir dans la main d’oeuvre ou on peut investir dans les moyens de production, on peut investir dans l’innovation. »

              On, c’est qui? Si on est libertarien on considere que la redistribution forcee doit etre interdite, donc il n’y a pas de « on ». Les pauvres ne peuvent pas investir s’ils n’ont pas de capital, donc leur seul « capital » pour leurs vieux jours, c’est leurs enfants.

              A part ca ils peuvent uniquement esperer recevoir la solidarite privee et volontaire (pas tres rassurant de compter la dessus pour ses vieux jours), ou contraindre les autres…

            • Il est peu vraissemblable que l’ensemble des pays pauvres se développent avant plusieurs générations. Tant que l’éducation, le changement de mentalités et la pauvreté dominera, ils continuront à croître en population et en besoin de ressources aidés par notre aide pour limiter les famines et la mortalité infantile.

              Même si nous stabilisions notre propre utilisation de ressources, l’idée d’une stabilisation à l’échelle planétaire est un non-sens. On est condamné aux progrès technologiques et la bio-machintruc est une utopie à courte échéance. Si le CO2 ou l’augmentation de la production énergétique etait un problême (et heureusement pour nous c’est peu vraissemblable), on irait forcément au mur. (milliards de morts par famine).

              C’est notre niveau de vie qui permet à la chine de se développer. Ce sera le niveau de vie des chinois qui permettra à l’Afrique de se développer. Limiter cette progression agrave le problême puisque la population croït et continuera à le faire tant qu’on n’aura pas augmenté le niveau de vie de l’ensemble de l’humanité.

            • RL : « on peut investir dans l’innovation. »
              —————————-
              L’innovation n’est pas un investissement, c’est un pari, très risqué quand on parie sur des modes basées sur du vent.
              Et « l’investisseur » peut se retrouver en slip, même avec des subventions généreuses du contribuable, il n’y a qu’à voir le RENIXX, l’indice en bourse des entreprises de l’énergie renouvelable.

            • @MiniTax

              On peut considérer que l’innovation est un investissement à risque.

              Mais la où cela devient ubuesque, c’est que dans le cas des éoliennes, il n’y a pas de réel marché : on n’a pas besoin chez nous ou dans les pays développés de production électrique supplémentaire et les pays pauvres n’ont déja pas les moyens de se payer des solutions classiques moins onéreuses.

              On lutte contre les émissions de CO2 en remplaçant ce qui n’émet pas de CO2 par ce qui en emmet à la construction. Et de toute façon les pays pauvres verront nécessairement leur émissions de CO2 monter en flêche.

              En fait, on lutte bien contre les émissions de CO2 : s’il y avait reprise économique, on aurait une forte croissance des émissions. L’ensemble du secteur de l’énergie est dans le rouge (licenciements massifs en vue ?). Ce qui prouve bien qu’on lutte contre les émissions de CO2 : un chomeur = x tonnes de CO2 en moins. (il consomme moins et ne va pas travailler)

              C’est beau l’économie écolo.

            • Prenez donc le temps de lire un peu de littérature libertarienne, Vin Mises ou Rothbard. Prenez Man, Economy and State (http://mises.org/Books/mespm.pdf <- GRATUIT), dès le premier chapitre (page 49), une définition on ne peut plus claire du capital y est décrite.
              capital = force de travail + moyens de production + innovation (recipe en anglais)
              Les gens qui ont peu d'éducation (capacité d'innovation) investissent dans des enfants (force de travail) parce qu'ils n'ont pas la capacité d'utiliser le "land" pour se créer des moyens de production.

              À trois pour parler, vous faites une belle équipe.

            • On: Pronom de la troisième personne du singulier. — Note d’usage : S’utilise pour désigner une ou des personnes indéfinies, en remplacement d’une forme passive.

              « On, c’est qui? Si on est libertarien on considere que la redistribution forcee doit etre interdite, donc il n’y a pas de « on ». » <- Ouatte de phoque?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Sebastien Richet.

Pour installer 1000 MW de cellules photovoltaïques, les professionnels de la subvention à tout-va n’hésitent pas à sacrifier 1000 hectares de forêts (oui, vous avez bien lu, soit 10 km2 de forêts) pour la modique somme d’un milliard d’euros par Engie et Neoen.

On compare ce champ de cellules à un réacteur nucléaire de puissance équivalente qui tourne à plein régime 90 % du temps. Sachant que l’efficacité de fonctionnement du solaire dans cette région est en moyenne de 25 %, la production est donc du quart. ... Poursuivre la lecture

Par Michel Negynas.

Le site Révolution énergétique, faux nez du syndicat des énergies renouvelables, ose tout. Son dernier article est censé démontrer que l’éolien n’est pas intermittent et qu’il y a foisonnement. Le lecteur du site pourra juger de la pertinence des arguments. Il suffit pourtant d’observer ce qui s’est passé en juin.

Eau de juin ruine le moulin

C’est un vieux dicton météo parmi beaucoup d’autres. Mais il colle bien avec la situation des opérateurs d’éoliennes en juin : ils n’ont pas vendu grand-chose.

Le... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Michel Negynas.

On a vu que l’éolien commence à faire jaser dans les chaumières, sur les écrans et parmi les experts. Si on décide de garder du nucléaire, le vent est non seulement inutile, mais nuisible à la conduite du réseau électrique.

Il semble que le gouvernement découvre aussi que le solaire ne vaut pas mieux. Le JDD lui consacre une page le 13 juin.

Le gouvernement admet que des prix garantis allant de 300 euros à 600 euros le MWh, alors qu’on oblige EDF à vendre à ses concurrents à 40 euros du MWh, c’était pe... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles