La France est-elle encore la patrie des droits de l’homme ?

La France, patrie des droits de l’homme ? Voici ce que disent les chiffres des classements sur la liberté dans le monde.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
img contrepoints032 Lumières

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

La France est-elle encore la patrie des droits de l’homme ?

Publié le 10 février 2014
- A +

Une analyse de 2014, mise à jour en 2022, et à compléter par cette vue de 2020 : La France est-elle toujours le pays des droits de l’homme ?

La France est-elle encore la patrie des droits de l'homme ?
La France est-elle encore la patrie des droits de l’homme ?

Il est réconfortant pour beaucoup de Français de se dire que ce beau pays est la patrie des droits de l’Homme, phare des Lumières, avant-garde de la Liberté, surtout dans les moments où un affreux doute nous assaille. Mais est-ce vrai ?

Comment la France est-elle aujourd’hui  classée par rapport aux autres pays en termes de libertés humaines ? La France, patrie des droits de l’homme, est-ce toujours une réalité ?

Liberté de la presse : 34ème position pour la France

La France est en 35ème position selon le classement 2013 de Freedom House et en 37ème position selon le classement 2013 de Reporters Sans Frontières. En 2021, la France est à la 34e position selon RSF

Libertés civiles : 29ème position

La France est en 29ème position selon le classement 2011 du Democracy Index de l’Economist Intelligence Unit.

Libertés économiques : 40ème position

La France est en 40ème position selon le classement 2013 de l’Institut Fraser et en 62ème position selon le classement 2013 de la Fondation Heritage. En 2022, la France a encore reculé, en 64e position selon Heritage Foundation.

Liberté (en général) : 33ème position

La France est en 33ème position selon le classement 2012 « Free the world » de l’Institut Fraser. En 2019, dernière année de publication de ce classement, la France avait encore chuté, en 53e position.

La France, patrie des droits de l’homme alors ?

Que les anti-libéraux de tous poils se rassurent donc, la France n’est pas ce pays où l’air rend plus libre.

Et que les autres, en voyant que les pays les plus libres sont presque tous des voisins européens (Luxembourg, Belgique, Suisse, Finlande, Suède, etc.), se demandent si les Français ne méritent pas un meilleur respect de leurs droits et de leurs libertés.2.13.0.0

Voir les commentaires (15)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (15)
  • La France n’est pas le pays des droits de l’Homme, elle est le pays de la déclaration des droits de l’Homme.

  • La France n’a JAMAIS été le pays des droits de l’homme en pratique, surtout l’homme pauvre

    Mais déjà combien de Français ignorent qu’il y a eu TROIS déclarations des droits de l’homme ?

    Une bonne partie de ceux qui ont signé la première ont été guillotinés par les autres évidemment dans un total respect de la déclaration.

    On en parlerait moins si comme l’abbé Grégoire l’a demandé en vain, c’était aussi une déclaration des devoirs de l’homme. e

  • Il faut arrêter avec ce mythe.
    La France a toujours été le pays des beau principes, des grand penseurs et idéologues dont les plus dangereux. (Pol pot et ses lieutenants sont venus se former en France, ça n’est pas un hasard…)

  • Le « pays des droits de l’homme », c’était la France des Philosophes, de la Révolution de 1789, de la IIIe République, de la colonisation puis des instances supranationales promues par Cassin, Schumann etc. Aujourd’hui, la France apparaît plutôt comme un contre-modèle. & elle a encore moins de chances d’apporter au monde lorsqu’elle gobe des choses comme le mariage homosexuel…

  • C’est le pays des Droits de Donner des Leçons aux Autres, mais autrement, je ne vois pas!

  • ce qui serait intéressant c’est de connaître la méthodologie employé pour effectuer ce type de classement. J’avoue avoir du mal à imaginer une méthodologie valable qui puisse quantifier une notion aussi qualitative que « la liberté ».

    • Connaître la méthodologie ? Trois secondes de recherche plus tard…

      http://www.heritage.org/index/about

      « Q.3. How do you measure economic freedom?
      We measure economic freedom based on 10 quantitative and qualitative factors, grouped into four broad categories, or pillars, of economic freedom:
      Rule of Law (property rights, freedom from corruption);
      Limited Government (fiscal freedom, government spending);
      Regulatory Efficiency (business freedom, labor freedom, monetary freedom); and
      Open Markets (trade freedom, investment freedom, financial freedom). »

      • Encore faut-il savoir comment ces indices sont construits. C’est bien beau de savoir que l’indice de liberté économique est basé sur différents sous-indices si l’on ne sait pas ce que ces derniers renferment.

        Poussons un peu plus loin et prenons le cas de la « financial freedom » : http://www.heritage.org/index/financial-freedom
        Y a une belle échelle de 0 à 100, c’est joli, c’est bien fait, mais je ne trouve pas le vocabulaire très rigoureux :
        « somewhat burdensome »
        « insufficient »
        « significant »
        « subject to influence »
        etc.

        Or, c’est bien ce que recouvrent ces termes flous qui influence le classement. Et cela n’est pas expliqué. Il manque toute la partie technique supposée être à la base du classement, et dont on aimerait avoir au moins un échantillon.

  • Avec de tels rapports, il n’y a aucun doute qu’ils va encore y avoir une hécatombe chez les thermomètres!

  • la France est le pays des donneurs de leçons ex BHL, de la censure de la parole et du geste ,valls , de la protection des assassins , badinter , de la protection des délinquants ,taub au détriment des victimes qui n’ont que le droit de se taire
    prenons exemple sur la suisse ,qui est un modèle

  • Pour certains, pas pour tout le monde !

  • Allez dire ça aux SDF, aux laids, aux handicapés, à tous ceux qui n’ont droit à rien, à tous les exclus de la société, je suis sûre qu’ils trouveront ça très hilarant.

  • Les commentaires sont fermés.

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Dire que Joseph Stiglitz, lauréat du prix Nobel d'économie qui enseigne aujourd'hui à l'université de Columbia, s'oppose au marché libre est un euphémisme. Il n'est pas favorable à une planification centrale complète, nous dit-il, mais souhaite un équilibre entre les mécanismes de marché et les mécanismes non marchands. Cependant, lorsqu'il s'agit de ses propositions concrètes, le marché semble toujours, à ses yeux, déficient. En effet, son titre fait consciemment écho à La route de la servitude (1944) de Friedrich Hayek, mais alors que Hayek... Poursuivre la lecture

Dans mon livre The Power of Capitalism, je montre que la vie des gens est bien meilleure là où il y a plus de liberté économique. La population de la Corée du Sud se porte mieux que ses voisins de l'autre côté de la frontière, en Corée du Nord ; la vie était bien meilleure en Allemagne de l'Ouest qu'elle ne l'a jamais été en Allemagne de l'Est ; et les Chiliens sont mieux lotis que les Vénézuéliens. L'expansion des libertés économiques par le biais de réformes du marché libre - en Chine sous Deng Xiaoping, au Royaume-Uni sous Margaret Thatche... Poursuivre la lecture

Les autorités redoutent un attentat d’ici la fin de l’année. Elles l’ont d’ailleurs très médiatiquement fait savoir, tant du côté européen que du côté français, afin que toute la population soit correctement saisie d’inquiétude et de méfiance pour la période des fêtes.

Et donc, que ce soit le résultat d’une action préparée de longue date restée discrète voire secrète au point d’échapper aux renseignements policiers, ou qu’il s’agisse d’un événement quasiment improvisé, selon toute vraisemblance, les prochaines semaines ou, plus probabl... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles