Les bonnes idées policières de l’Union Européenne

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les bonnes idées policières de l’Union Européenne

Publié le 4 février 2014
- A +

Il s’en passe des choses, en coulisse des administrations européennes : manifestement, des gens sont rudement au travail pour nous offrir une société plus douce et plus câline à tel point que vouloir en sortir semblera si ridicule qu’on vous en empêchera efficacement. Et si l’on en croit Auto Express, un magazine anglais spécialisé dans les voitures, cela prendra la forme – totalement surprenante, bien sûr – d’un nouveau dispositif sécuritaire dont les clefs de contrôle seront remises dans les mains étatiques…

Tout part d’un constat alarmant : certains malfrats n’hésitent pas à utiliser des voitures pour commettre des délits, des crimes et pour s’enfuir ensuite. L’action de la police consiste alors à devoir prendre en chasse les vilains et les méchants, ce qui peut provoquer une prise de risque, des tôles froissées et des gens qui meurent. Accessoirement, c’est aussi très mauvais pour l’environnement, et c’est, on peut le dire, une dépense d’énergie inutile dans ce monde où chaque joule compte. Dès lors, comme c’est un problème évident de société, les autorités compétentes, les périphériques et les accessoires se sont penchées sur la question d’autant plus qu’il était technologiquement envisageable de trouver une solution élégante, relativement simple à mettre en place et parfaitement scandaleuse dans l’esprit, ce qui ne gâte rien.

Et c’est donc dans le cadre d’ENLETS qu’on découvre la « solution » que nos élites envisagent pour ce piquant problème. ENLETS, c’est l’abréviation de « European Network of Law Enforcement Technology Services », et ce bidule, rattaché à Europol, fut créé en 2008 comme un sous-groupe de travail consacré à l’application de la loi, lors de la présidence française du Conseil de l’Union Européenne (ce qui n’étonnera personne, les idées qui partent en sucette provenant toujours et avec une constance stupéfiante des mêmes nids collectivistes). Or, suite à une fuite d’un récent rapport (qu’on pourra donc lire ici), on découvre, au milieu du blabla bureaucratique habituel, un peu après quelques paragraphes consacrés à la reconnaissance automatique de plaque d’immatriculation (un grand classique pour les radars français, écotaxe ou pas), que les policiers branchés envisagent sérieusement la mise en place européenne d’un système permettant l’arrêt à distance d’une voiture. En substance, l’idée est d’avoir une sorte de télécommande avec un gros bouton « arrêt » qui mettra fin à la course poursuite avant même qu’elle ait lieu :

Remote Stopping Vehicles : Cars on the run have proven to be dangerous for citizens. Criminal offenders (from robbery to a simple theft) will take risks to escape after a crime. In most cases the police are unable to chase the criminal due to the lack of efficient means to stop the vehicle safely. This project starts with the knowledge that insufficient technology tools are available to be used as part of a proportionate response. This project will work on a technological solution that can be a “build in standard” for all cars that enter the European market. –

Les voitures en fuites sont dangereuses pour les citoyens ; les criminels n’hésiteront pas à prendre des risques pour échapper à la justice. Dans la plupart des cas, la police est incapable de rattraper le criminel faute d’un moyen efficace pour arrêter le véhicule en toute sécurité. Ce projet débute en sachant qu’il n’y a pas encore d’outils technologiques disponibles pour une réponse proportionnée. Ce projet travaillera sur une solution technologique qui pourra être standardisée à toutes les voitures entrant le marché européen.

De prime abord, cette idée n’est pas à proprement parler complètement idiote. À l’instar d’un enfant qui a toujours le choix d’arrêter net sa voiture télécommandée avant qu’elle ne tombe dans un trou inopportun, le principe qui consiste à couper le moteur d’une voiture alors qu’un criminel tenterait de s’enfuir à son bord est séduisante : plus de course-poursuite, plus de risques pris par le malfaisant pilote, plus de donuts policiers rageusement jetés dans une poubelle pour pouvoir s’engouffrer les mains libres dans la voiture de patrouille toutes sirènes hurlantes et partir en chasse dans un crissement furieux de pneus surchauffés, et surtout, plus de litrons d’essence brûlés dans une débauche énergétique ni durable, ni bisou.

CopDonut

Mais voilà : le diable se cache dans les détails.

D’une part, sur le plan technique, ce n’est (heureusement) pas encore plié : arrêter une voiture à distance suppose par exemple qu’elle puisse recevoir le signal d’arrêt un peu n’importe où, ce qui impose des contraintes fortes en termes technologiques ; ainsi, où doivent être positionnés les émetteurs pour être sûrs d’envoyer un message reçu par le véhicule ? Comment s’assurer que le message ne soit envoyé que par des forces de l’ordre et pas par des petits malins qui, à leur tour, stopperaient les policiers ? D’autre part, comment s’assurer que le boîtier ou le dispositif d’arrêt contrôlé ne sera pas purement et simplement enlevé dans les voitures prises par les malfaiteurs, ce qui aboutirait à une situation où les honnêtes citoyens pourraient voir leur véhicule immobilisé pour un oui ou un non, pendant que les criminels et les petits malins, eux, seraient toujours libres de se déplacer comme ils l’entendent ? (Tout parallèle avec la détention et le port d’arme sera écarté, parce que ce n’est pas pareil et puis c’est tout.) Et puis, on l’oublie un peu vite, mais s’il est relativement simple d’empêcher une voiture de démarrer, arrêter une voiture en pleine course peut rapidement s’avérer dangereux si le dispositif ne le fait pas correctement, et on n’est jamais à l’abri d’une réaction inapproprié du conducteur…

Plus délicat, la question de savoir comment s’assurer que ce message ne sera envoyé qu’à bon escient par les forces de l’ordre reste délicate à traiter et c’est ce qui rend l’ensemble du dispositif particulièrement scandaleux : la dérive est évidente, qui permettrait à une autorité d’empêcher certains de ses citoyens de se déplacer comme ils l’entendent, en utilisant des prétextes adaptés (par exemple au hasard, la lutte contre le terrorisme ou les pédonazis des autoroutes qui pullulent dernièrement). Mieux : si on peut empêcher une voiture de rouler, on peut alternativement lui limiter l’accès à certaines portions du territoire, ou lui imposer un bridage électronique de sa vitesse.

donut copsBien sûr, un tel dispositif rendrait caduc les radars, ce qui veut dire que l’État y réfléchira à deux fois avant de le mettre en place. Mais d’un autre côté, le bénéfice retiré d’une flotte de véhicules civils tous parfaitement obéissants n’est pas à négliger dans cette période où l’on cherche tous les jours à retirer des mains d’adultes anciennement responsables tout ce qui offre des coins durs et potentiellement douloureux, ce qui pourrait les blesser ou les rendre plus libres de leurs allées et venues.

Le procédé technique reste, pour le moment, de la science-fiction. Mais soyez certains que les années prochaines verront se lever chacun des obstacles à sa réalisation et lorsqu’il faudra installer les boîtiers de contrôle, nos policiers européens seront prêts. Comme je le notais dans un billet précédent, l’État et ses thuriféraires n’hésiteront jamais à mettre leur nez et leurs doigts dans les nouvelles technologies si elles leur permettent d’accroître leur pouvoir, quand bien même le résultat est, au final, désastreux. Le principe des objets connectés est, de ce point de vue, plus qu’alléchant.

Et appliqué aux voitures, c’est, véritablement, le rêve humide des totalitaires.

—-
Sur le web

Voir les commentaires (25)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (25)
  • Utiliser une variante d’IEM me semble plus approprié…mais il est vrai que dans l’esprit de contrôle, le boutton on/off est une (idée de merde) bonne idée sur le papier.

  • « Tout citoyen est coupable, jusqu’à preuve du contraire… »

  • Voilà un nouveau sens à « arrêter un délinquant », si on greffe la puce près du coeur.

  • lance roquette, pas mal aussi

  • Rassurez-vous on y vient !

  • Effectivement, comme pour les animaux domestiques, à la naissance, une p’tite puce d’office implantée sous la peau, épi on n’en parle plus! 🙂

  • Je vois venir le carambolage sur l’autoroute pour déclenchement du dispositif, ainsi que le policier en abuser parce que la présence de tel conducteur l’emmerdait alors qu’il se dépêchait à aller au bistrot ou chercher des frites…

  • Il faut implanter une puce reliée au système nerveux pour créer le « citoyen de Pavlov ».

    Une micro-décharge pour sanctionner tout comportement déviant et hop ! Le système ne sera plus simplement répressif mais éducatif !

    • Le mot déviant me chiffonne. Il pourra bien sur exister des sanctions rétroactives. Parce que bon, les prisons ne sont pas saturées de monde en ce moment.

      Ou alors, comme il y a de plus en plus de chômeur, c’est cool, on va leur dire de rester chez eux….et puis, on va leur donner en échange une petite alloc. C’est de plus en plus rigolo: une alloc pour délinquant chômeur avec obligation de ne pas travailler, de rester chez soi, et surtout, surtout, ne pas travailler.

      Merchi qui !?

  • Au delà de la position de principe évidente face à un tel système attentatoire aux libertés individuelles, le plus ridicule ici est probablement la disproportion fantastique entre le problème initial tel qu’il est posé (à savoir des véhicules en fuite) et la solution technique et organisationnelle envisagée, totalement grotesque et digne d’une mauvaise BD d’anticipation: soit l’équipement de plus de plus de 300 millions de véhicules particuliers et commerciaux avec un système manifestement complexe accompagné de son arsenal législatif et administratif. Pour un coût unitaire d’équipement que l’on peut anticiper entre 10 et 100€ (?) par véhicule, le coût global serait donc dans une fourchette de 3 à 30 (?) milliards d’Euros à payer par les citoyens honnêtes. C’est tellement ubuesque qu’on en reste sidéré. Evidemment, les malfaiteurs visés trouveront une parade technologique, by-pass du système, antenne coupée etc… ce qui entraînera mécaniquement un renforcement du dispositif une fois son inefficacité avérée, donc de ses coûts et in fine, un système de surveillance permanente sera probablement réclamé sous prétexte que quelques uns réussiront à le frauder… h16 est notre messie, mais c’est toute l’Europe qui est foutue, Il va falloir partir plus loin.

    • Pour avoir un système un minimum robuste et pour modifier les véhicules existants, je parie sur 500 à 1000 € par véhicule.

  • A regarder la deuxième photo je me sens moins seul, il semble que les anglais en ont plein le c.. des radars!

  • Bien entendu on n’oublie pas pour faire passer le message d’indignation contre l’atteinte aux libertés, de caricaturer outrageusement le comportement des policiers montrés comme des idiots, des ivrognes , des fainéants qui passent leur temps à bouffer, des gens incapables de se servir correctement des nouveaux outils technologiques.
    Puant !.

    • Déjà c’est du h16, alors le ton est volontairement moqueur prenez le au second degré.

      Deuxièmement ce sujet traite des dérives potentielles ; vous me dites que tous les policiers sont des hommes irréprochables et qu’il n’y a jamais, au grand dam jamais, eu aucune dérive policière en France ? Oui bien sur….

      Des policiers idiots, ivrognes et fainéants ça existe, et c’est bien de eux qu’on parle ici.

      • J’ai moins peur des agissements des policiers que des politiques qui leur donne des ordres.
        Nos maîtres attendent avec impatience que la technologie leur donne la laisse qui leur permettra de nous tenir au bout d’un accès sans fil.

        • Ouai, ben moi, je suis prêt à me faire changer les yeux par un chirurgien Suédois dans un appartement insalubre….(Minority Report).

          Mais, bon…on y vient doucement de toute façon:
          -L’internet, le face de book, les réseaux soces, la TV qui vous filme.

          Il y a pourtant une méthode très efficace: partir dans une forêt. Couper les ondes, les fils, les impôts….
          vivre nu toute l’année et profiter enfin de la vie !!!!

    • Vous n’avez jamais vu une voiture de police utiliser la sirène pour ne pas avoir à attendre au feu rouge et arrêter le gyrophare juste après?

      Jamais, jamais?

    • …Et à boire du pastis !

    • Les policiers restent des hommes.

      Alors soit :
      -ce sont des surhommes, une sous-espèce humaine qui est supérieure, ce dont je doute…
      -cela signifie que l’humanité est parfaite, irréprochable, et donc qu’il n’y a aucune raison d’avoir des policiers;
      -soit ils sont aussi imparfaits que les autres hommes, leur confier du pouvoir contient des risques d’abus et les moqueries ont une origine factuelle…

    • Le pseudo choisi en dit parfois long sur la mentalité et la profession de l’internaute.

      « Flashball », il fallait le faire…

  • 1) Le signal sera transmis par radio.

    2) La fréquence de fonctionnement du système sera connue, puisque les récepteurs seront entre les mains de n’importe qui. (On peut garder le protocole secret dans un microprocesseur, mais on ne peut pas garder secrètes les dimensions d’une antenne. Les dimensions de l’antenne déterminent la plage de fréquence pour laquelle l’antenne est efficace.)

    3) Il suffira d’un simple brouilleur radio (système beaucoup plus simple qu’un faux émetteurs, si le protocole est un minimum sécurisé par de la cryptographie) pour neutraliser le système.

    Donc un voleur de voiture pourra l’utiliser sans même passer par la case « bidouillage de la voiture ».

    Il existe déjà des brouilleurs GSM, des brouilleurs GPS… Ces systèmes sont très utiles mais on peut pas compter dessus en cas d’attaque faite par des personnes compétentes et prévenues.

    Conclusion :

    C’est donc technologiquement et « sécuritairement » parfaitement inepte, et il suffit d’une minute de réflexion à une personne ayant un minimum de culture générale (ce qui inclut la culture technique) pour le réaliser.

    Le problème sécuritaire est donc ramené au problème de l’interdiction des dispositifs de brouillages, et des équipements qui permettent à un bricoleur du dimanche de les fabriquer…

  • Aujourd’hui, il est juste question de stopper net les criminels les plus dangereux qui, comme chacun sait, sont aussi nombreux que la vermine et courent partout. Je vois d’ici le carambolage qui s’élèvera juste derrière la voiture des malfrats arrêtée net par le génial dispositif sur la file de gauche…

    Demain, le même dispositif technique sera également utilisé, moyennant une petite adaptation législative du code de la route, pour immobiliser les véhicules dont les propriétaires ont oublié de payer un ou deux PV de stationnement.

    Fort heureusement, Simple Touriste nous apprend qu’il est aussi facile de brouiller ce genre d’émissions que les émissions d’un téléphone portable ou d’un satellite GPS.

    On vit dans un monde de plus en plus formidable, je trouve…

  • N’empêche, comment feraient les pouvoirs publiques pour nous brider autant si il n’y avait pas les voyous.

    Il faut dire qu’on est assez bête pour tous se brider à cause de qq délinquants, qui de toute manière continueront après, malgré tout. La seule chose qui aura changé, c’est qu’on ne pourra plus vivre.

    On est vraiment bête, qu’est-ce qu’on ne ferait pas pour faire plaisir à nos maîtres.

  •  » Le principe des objets connectés  » il faut inclure aussi la télé et la bonne vieille radio .
    Vous avez sans doute remarqué que l ‘ heure changeante 2 fois l’ an a été POSSIBLE et IMPOSE parce que il était devenu facile d ‘ en avertir tout le monde sauf quelq exceptions et comment ? grace aux petits bidules à 3 branches le transistor , plus besoin de prise de courant on le met dans sa poche ….
    l’ économie d’ énergie je pense fut un prétexte .

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Pour les uns l’euro serait la cause de tous nos maux économiques : hausse des prix, chômage, désindustrialisation, etc.

Pour les autres, l’euro est une bénédiction, un des socles sur lequel sera construite une Europe fédérale rayonnante des droits de l’Homme, puissante et paisible à laquelle tout individu cultivé et évolué doit aspirer.

Pratiquement, l’euro est à terme condamné.

Concrètement, il a simplifié la vie de ceux qui exportaient et circulaient en Europe, c’est indéniable. Plus de comptes en devises, de frais de c... Poursuivre la lecture

Ce 19 janvier, Emmanuel Macron a pris la parole au parlement européen pour faire un discours dans le cadre de la présidence européenne de la France.

Arrivé de Macron au parlement... pic.twitter.com/rBEkIdJfG6

— Esposito Corinne (@coconuts1315) January 19, 2022

Le propos s’est concentré sur les valeurs qu'il souhaite défendre. Il a été critiqué par les représentants français des groupes européens de l’opposition comme Jordan Bardella du RN, Yannick Jadot d'Europe Ecologie les Verts, François-Xa... Poursuivre la lecture

Par Vincent Benard. Un article de l'IREF Europe

La cuvée 2022 du malus écologique automobile est arrivée, toujours plus saumâtre, puisqu’à émissions égales, la hausse tourne autour de 50 % par rapport au tarif 2021.

Le malus est une taxe à l’achat du véhicule, définie en fonction des grammes de CO2 émis par votre véhicule à chaque kilomètre selon une mesure normalisée officielle. Si votre véhicule émet moins de 127 g de CO2 au km selon cette norme, vous ne payez pas de malus. Au-delà, pour chaque gramme, le barème augmente, suiv... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles