Gibson lance une nouvelle guitare : la Les Paul Série « État »

Gibson lance une nouvelle guitare avec un slogan publicitaire détonnant : « Lutter contre le pouvoir avec cette puissante Les Paul ! »

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Gibson

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Gibson lance une nouvelle guitare : la Les Paul Série « État »

Publié le 4 février 2014
- A +

Par Meredith Bragg & Anthony L. Fisher.
Un article de Reason.

Gibson

Deux ans après la descente des agents de l’État dans les usines Gibson du Tennessee, l’illustre fabricant de guitares a mis sur le marché une série spéciale, la  « Government Series II Les Paul ». Ainsi que l’indique le communiqué de presse  :

« Les fameuses guitares électriques Gibson ont longtemps été un cri de ralliement contre le système ; c’est donc tout naturellement que nous célébrons la confiscation de stocks de bois de lutherie de l’usine Gibson à Nashville – stocks qui ont fini par nous être rendus, à l’issue de l’enquête. Voici donc, en cette année 2014, la « Government Series II Les Paul », une nouvelle guitare remarquable de Gibson USA, qui marque de façon appropriée cette période sombre de l’histoire de Gibson.

Chaque « Government Series II Les Paul » est à elle seule un véritable pan de l’histoire de Gibson USA, avec ses touches en bois palissandre massif, issu du fameux stock rendu à Gibson par le gouvernement après le dénouement de l’affaire. »

Reason TV avait fait mention dès 2012 de l’affaire Gibson (vidéo en anglais d’une durée de 6 minutes).

Voici le texte originel de la vidéo du 23 février 2012 :

« Ils (…) entrent avec des armes, saisissent pour un demi-million de dollars de propriété, ferment notre usine, et pourtant ils ne nous accusent de rien », raconte Henry Juskiewicz, Directeur Général de Gibson Guitars, à propos de la descente d’août 2011 faite par des agents de la Sécurité Intérieure et du Département de la Biodiversité sur ses usines de Nashville et de Memphis.

Le coup de filet des fédéraux s’appuie sur la violation du Lacey Act, la loi anti-trafic, dans le cadre de l’utilisation d’un code erroné de tarification sur du bois importé d’Inde. Le problème provient non pas du statut de protection de l’essence en question, mais de la question de savoir si son épaisseur et sa finition avant exportation depuis l’Inde sont conformes aux normes en vigueur. « L’Inde souhaite s’assurer que le bois brut n’est pas exporté sans temps de traitement préalable effectué en Inde », explique Juskiewicz.

Andrea Johnson, de l’EIA (Agence d’Enquête Environnementale) rétorque que « ce n’est pas à l’entreprise Gibson de décider quelles lois (…) elle souhaite respecter ». Elle rappelle d’ailleurs que Gibson avait déjà été perquisitionné dans le cadre du Lacey Act, suite à des importations en provenance de Madagascar.

En tous cas, une chose est sûre : le gouvernement n’est pas en mesure de monter un dossier à charge contre Gibson, de les traîner devant les tribunaux, ou même de saisir son matériel. « Il ne s’agit pas ici de sylviculture éco-responsable, de filière bois renouvelable, ni même d’exploitation forestière illégale ; il s’agit de lois bureaucratiques » clame  Juskiewicz, qui a témoigné l’année dernière, avant un audit du Congrès réclamé par le sénateur Rand Paul (Parti Républicain, Kentucky). Il s’agit, affirme-t-il, « d’une porte ouverte à tous les abus ».


Sur le web. Traduction : Nyamba/Contrepoints.

Lire aussi : Raid sur Gibson

Voir les commentaires (5)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (5)
  • C’est la touche qui est en palissandre, pas le manche (qui lui est en acajou).

  • à propos d’arbres et de libertariens :

    Rush – The Trees

    There is unrest in the forest,
    There is trouble with the trees,
    For the maples want more sunlight
    And the oaks ignore their pleas.

    The trouble with the maples,
    (And they’re quite convinced they’re right)
    They say the oaks are just too lofty
    And they grab up all the light.
    But the oaks can’t help their feelings
    If they like the way they’re made.
    And they wonder why the maples
    Can’t be happy in their shade.

    There was trouble in the forest,
    And the creatures all have fled,
    As the maples scream “Oppression !”
    And the oaks just shake their heads

    So the maples formed a union
    And demanded equal rights.
    “The oaks are just too greedy ;
    We will make them give us light.”
    Now there’s no more oak oppression,
    For they passed a noble law,
    And the trees are all kept equal
    By hatchet, axe, and saw.

    https://en.wikipedia.org/wiki/The_Trees_%28Rush_song%29

    http://www.youtube.com/results?search_query=rush+the+trees&sm=3

  • pour etre sur que le bois de votre guitare est certifié durable, achetez une guitare en paulownia

    http://www.paulowniago.fr

  • Sont trop forts ces ricains, ils retombent toujours sur leurs pattes pour tirer des profits commerciaux de n’importe quelle situation.

    Notez que ce n’etait pas un reproche.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
0
Sauvegarder cet article

Par Georges Kaplan

Même sans être particulièrement musicien, vous connaissez certainement Gibson. Avec 117 années d’existence, les guitares de Nashville, Tennessee ont écrit quelques unes des plus belles pages de l’histoire du rock. La Gibson, c’est l’instrument de Slash (Guns N' Roses), de Jeff Beck, de Chuck Berry, d’Eric Clapton, de Bob Dylan, de The Edge (U2), de Sheryl Crow, de Dave Grohl (Foo Fighters, Nirvana, TCV), de Jimi Hendrix, de Steve Jones (Sex Pistols), de Mark Knopfler (Dire Straits), de Bob Marley, de Keith Richards (... Poursuivre la lecture