Hollande en Corrèze

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Chirac Hollande (Crédits : René Le Honzec/Contrepoints.org, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Hollande en Corrèze

Publié le 18 janvier 2014
- A +

imgscan  contrepoints 2014591

Zizi Rider va se refaire une petite santé dans son fief corrézien, sans se mêler à la foule au risque de commentaires déplacés. Heureusement, à l’occasion, il pourra partager des souvenirs salaces avec son vieux pote dont les frasques n’étaient un secret pour personne, sauf les Français de base, qui, au nom de la vie privée, ne pouvaient, eux, faire le lien entre les sauteries et les nominations, non pas à la Villa Médecis mais, par exemple, sur certaines listes européennes, le Conseil éco et social, des  secrétariats d’État, et même certains ministères.

Et si l’accordéoniste auvergnat débarque par là, on pourra passer à la franche gaudriole, du genre tu te souviens de celle-là, quel… et quelles…! Ajoutons l’ombre de Tonton, dis le beau François dans sa jeunesse, et l’Histoire de France pourra s’enorgueillir de belles images à ne pas mettre dans les manuels de nos chères têtes blondes sous peine d’atteinte à la vie privée et, surtout, au moral des troupes. Et pendant ce temps, l’économie ? Pas baisante.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
0
Sauvegarder cet article

Par Claude Robert.

Hollande et Macron ont tous deux polarisé la vie politique à leur manière. Comme leur maître Mitterrand, ils ont su casser le jeu politique, le retourner à leur avantage en imposant des règles défavorables à leurs adversaires.

Surtout, ils l’ont fait en s’appuyant sur des ressorts affectifs, au détriment bien sûr de la transparence démocratique. Ils l’ont fait dans un seul but, celui d’accéder au pouvoir suprême.

Une fois installés à l’Élysée, ils ont continué d’abuser de cette technique pour à la fois ... Poursuivre la lecture

Par Claude Robert.

Perseverare diabolicum est !

François Hollande a osé déclarer le lundi 8 mars dans le tchat vidéo sur internet animé par Samuel Étienne, se référant bien évidemment au bilan de son successeur (Le Point 9 mars 2021).

Mon grand regret, c'est de ne pas m'être représenté.

Certes, le bilan d'Emmanuel Macron n’est pas fantastique. Mais peut-on imaginer que François Hollande puisse espérer faire significativement mieux, après les dégâts qu’il a lui-même causés pendant les cinq années précédentes ?

... Poursuivre la lecture

Par Claude Robert.

Tandis que la gauche allemande a fait son Bad Godesberg en 1959 et que l’italienne a fait son aggiornamento quelques décennies plus tard, chez nous, fin 2020, François Hollande se demande s’il ne faut pas renommer le PS.

Le doux confort d’une réalité parallèle

Tout n’est pourtant pas rose pour le socialisme franchouillard. D’une part, la tornade LREM a complètement siphonné un PS qui était déjà mal en point.

D’autre part, de nombreux leaders de la droite républicaine et du centre se sont convertis à son... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles