Et pendant ce temps, que fait Hollande ?

Le regard de René Le Honzec.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Crise (Crédits : René Le Honzec/Contrepoints.org, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Et pendant ce temps, que fait Hollande ?

Publié le 11 janvier 2014
- A +

imgscan contrepoints 2013-2561 Hollande

On ne va tout de même pas croire que Valls a fait tout ce barouf sur M’Bala M’Bala pour détourner l’attention des frasques de son souverain bien-aimé dont il joue les Iznogoud zélès. La France est renommée pour ses vaudevilles, avec femme/homme trompés, portes qui claquent, armoires qui grincent et tout ce délicieux esprit si parisien qui n’aime rien tant que ces histoires de Q. Sauf quand il s’agit de sa Majesté républicaine Hollande Ier : là, il y a blasphème. Parce que, je ne sais pas si vous l’avez remarqué, le blasphème n’existe plus contre le catholicisme, vous pouvez pisser, déféquer, avorter sans problème dans une enceinte catho. Dans une mosquée, ce n’est pas encore sûr, sûr. Mais s’il y a atteinte à la « vie privée » du chef de l’État, alors là, les médias subventionnés trempent leurs plumes dans des encriers de larmes et répandent leur honte (rose) de voir le cul (rose aussi) du roi en une de Closer, presse people en plus. Et de sa « liaison » (courtisane dans l’Ancien Régime, demi-mondaine sous la IIIème République), révélée au grand jour, violant ce délicieux frisson du Club-de-ceux-qui-savent-mais-qui-ne-disent-pas.

Si la République adore étaler les stupres des affreux rois qui l’ont enfantée, détaillant les influences (néfastes) de leurs maîtresses ou femmes, ce féminisme pré-moderniste s’est brusquement interrompu avec la vertueuse République. Le Président baise, mais n’est pas baisé. Et seulement avec sa légitime, les ragots n’ayant pas droit de cité dans les médias subventionnés.

Si tous nos journaleux s’empressent de raconter à demi-mot les confidences dès que le Président ne l’est plus – de la fille Pingeot aux « trois-minutes-douche-comprise » du gâteux de Corrèze en passant par les histoires de laitier de Giscard – aucun ne se risque à dénoncer les prébendes distribués au passage du fond des alcôves, en particulier ces fameuses places réservées, depuis les listes européennes en passant par des ministères (même premier, devinette) ou sous-secrétariats et innombrables commissions franco-européennes. Certains citeront des noms dans la foulée, les autres se fouleront un peu sur internet pour se surprendre en constatant que la braguette présidentielle est une sorte de quenelle d’honneur discernée à celles qui sont passées à la casserole.

Quand à la légitimité d’un type qui trouve le temps, en plein milieu d’une crise qu’il a lui-même dénoncée, de guerres qu’il a déclenchées, de plans de suppressions d’emploi qu’il a promis d’empêcher, d’aller visiter des lieux de tournage de film de sa nouvelle dulcinée, de la rejoindre la nuit, pas fatigué par ses journées de labeur, tout en bouffant la galette des rois avec la first girl-friend, puis les petits croissants apportés au matin par son garde-du-corps, cette légitimité m’apparaît une faux-culerie.

Voir les commentaires (4)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (4)
  • Je ne suis pas sûr qu’il plaise à tout le monde que des étrangers puissent lire cette prose marrante dont on n’ignorait pas les détails. Par contre ça fout un coup à la revue des droits et devoirs de votre dernier « souverain », survenant quand même dans un pays régicide (d’un roi qui avait déjà du mal à honorer son épouse, alors les autres!), alors que son ex, toujours hors-mariage, le titille tant qu’elle peut être considérée manifestement en délicatesse avec la nouvelle, gaffeuse, de son ex « Jules »!
    Pourquoi? Parce qu’au-delà d’une « néo-monarchie en CDD », constitutionnelle selon la Vième, il y a contradiction entre son comportement et le mythe révolutionnaire (la seule, la vraie Révolution et Constitution Parfaite – après l’américaine et l’anglaise, chronologiquement, moins éphémères aussi – mais aussi la plus courte dans le temps, « terreur » – totalement incompatible avec ces agissements actuels – comprise. On voit donc le divorce multimodal entre les Mots, réelles « néo-divinités » françaises, et la pratique politique dans laquelle le plaisir du « prince » font loi! Difficile, après, de prendre les discours de ce pays au sérieux! Sans nier qu’il s’agit bien de principes à la rédaction superbe sans que cela n’influence les comportements! N’étant pas Français, je ne peux qu’en rire, en contraste avec le ton séreux, pompeux, quasi prétentieux du président en charge de la France! Sale coup pour le chauvinisme local!

  • J’attends avec impatience la réciproque, le jour où tout le monde va baiser François Hollande.

  • Très bon billet !
    Et, comme d’habitude, excellentissime dessin (on ne le dit jamais assez) !

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Quand les temps sont moroses, quand les perspectives semblent sombres, rien de tel qu’un peu de distraction sans prétention pour se changer les idées et rire un peu. En France, alors que les prix de l’énergie s’envolent et que la guerre en Ukraine nous désole, nous réalisons une fois de plus avec effroi que nous n’avons pas de pétrole et beaucoup trop d’impôts. Mais par chance, nous avons François Hollande pour nous dérider !

Ancien Président et héros improbable de virées amoureuses en scooter, il rêvait de rendosser l’habit de Capitai... Poursuivre la lecture

1
Sauvegarder cet article

Par Jean-Philippe Feldman. Un article de l'IREF Europe.

Les supputations sont allées bon train après que François Hollande a récemment déclaré qu’« un ancien Président peut très bien être candidat à l’élection présidentielle ». Pourtant, la question essentielle n’a pas été posée : comment François Hollande peut-il encore exister en politique ?

L’exception française

Les commentateurs n’ont pas manqué de railler les ambitions présidentielles toujours vertes de l’ancien chef de l’État. On peut comprendre humainement que François Ho... Poursuivre la lecture

Suspense intenable ! François Hollande va-t-il bientôt nous annoncer sa candidature présidentielle ? Des propos habilement équivoques tenus récemment par l'ancien chef de l'État devant des lycéens relancent la machine à spéculation politico-médiatique : "pour l'instant", il n'est pas candidat. Mais comme "ça ne va pas bien" - sous-entendu, à gauche, vous l'aurez immédiatement compris - forcément, il s'interroge :

"Est-ce qu'une candidature de plus serait utile ? Je ne sais pas. Je ne le pense pas, d'ailleurs. J'ai les mêmes idées qu'av... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles