2014, le grand retour des États-Unis

En 2014, les États-Unis pourraient s’imposer de nouveau comme le moteur mondial de la croissance, du commerce et de l’innovation.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
USA Etats-Unis (Crédits : René Le Honzec/Contrepoints.org, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

2014, le grand retour des États-Unis

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 7 janvier 2014
- A +

Par Guy Sorman.

imgscan contrepoints 2013-2550 USA Etats-UnisEn 2013, l’économie américaine a digéré la crise financière de 2008, qu’elle avait elle-même suscitée, effacé ses pertes, renoué avec la croissance et recréé des emplois stables pour toutes les catégories de la population active.

En 2014, les États-Unis devraient logiquement s’imposer de nouveau comme le moteur mondial de la croissance, du commerce et de l’innovation. Le Fonds monétaire international comme tous les instituts de prévision économique envisagent une progression de la PIB américaine de l’ordre de 4,3%, en dollars courants, soit 2,5% environ, inflation déduite : la suprématie américaine, vacillante après 2008, est ainsi restaurée. De manière symbolique, l’écart avec la Chine qui se réduisait depuis cinq ans, va se creuser de nouveau, au bénéfice des États-Unis. L’économie américaine pèsera cette année qui vient environ 16.000 milliards de dollars, contre 9.000 milliards de dollars pour la Chine.

L’avance américaine qui était de l’ordre de 7.200 milliards en 2013 devrait passer à 7.600 milliards : la Chine devrait donc perdre du terrain, contrairement aux préjugés répandus parce que la croissance américaine accélère tandis que la croissance chinoise, à prix constant, ralentit. Nul besoin d’être mathématicien pour comprendre que la croissance chinoise doit être, durablement, deux fois supérieure à la croissance américaine, pour que l’écart entre les deux pays se réduise : l’économie est une science injuste puisqu’elle confère aux vieilles nations qui ont décollé les premières, un avantage de longue durée.

En tête de revenu par habitant parmi les grands pays – si on met de côté les exceptions comme le Luxembourg et le Qatar (mais aussi la Suisse) – un Américain moyen en 2014 disposera d’un revenu de l’ordre de 54.000 $ contre 6.000 $ pour un Chinois. Et si l’on fait abstraction des 1% de super riches américains, au sommet, et des immigrants récents en bas de l’échelle, les Américains pour la plupart appartiennent à la classe moyenne : le revenu moyen par habitant correspond donc à la réalité vécue, ce qui n’est pas le cas de pays très inégalitaires comme la Chine ou le Qatar.

Prenant acte de ce retour des États-Unis, un journal français plutôt anti américain, Le Monde, titrait récemment avec une pointe de regret : « La santé insolente de l’économie américaine ». Insolente ? Le Monde ne nous dit pas ce qu’il entend par là. Ni à quoi tient cette santé ? À notre avis, elle est plus génétique que thérapeutique : elle s’explique par la civilisation des États-Unis, beaucoup plus que par la politique économique du gouvernement fédéral et de la Banque centrale. Au mieux, cette politique n’aura pas nui : elle n’a pas brisé l’élan créateur – ce que l’économiste Edmund Phelps appelle le dynamisme – des entrepreneurs américains et peut-être a-t-elle favorisé ce dynamisme par des crédits abondants et une fiscalité qui est restée modérée. L’absence de contrainte extérieure sur le dollar, au rebours de celle qui pèse sur la zone euro, a certainement contribué à la reprise mais il convient de ne pas inverser les causes : c’est parce que l’économie américaine est dominante et le dollar une valeur relativement sûre, qu’il est une monnaie de réserve et pas l’inverse.

Toutes ces circonstances périphériques, le dollar, le budget, les taux d’intérêt n’auraient été d’aucun effet sur la croissance si celle-ci n’était pas inscrite dans l’ADN des États-Unis. C’est parce que chaque Américain ou presque, se rêve en John Rockfeller, en Steve Jobs ou en Thomas Edison que, statistiquement, émergent sans cesse les Rockfeller, les Steve Jobs et les Edison de demain. Et statistiquement plus nombreux encore seront les échecs, tout à fait admissibles dans la société américaine. Enfin, le chiffre le plus significatif de l’économie mondiale, de son état réel et de son futur, est certainement celui des brevets déposés aux États-Unis, en Europe et au Japon (brevets dits triadiques) : 80.000 par an en moyenne pour les États-Unis, 70.000 pour le Japon et à peu près autant pour l’Union européenne. Loin derrière, suit la Corée du Sud ; la Chine, la Russie et l’Inde étant à peine visibles.

Si l’on n’est pas américain, peut-on apprendre des États-Unis ? On ne saurait évidemment pas recopier une civilisation mais on en retiendra que la stabilité des institutions légales, financières, économiques est plus décisive que toutes les manipulations budgétaires, monétaires, réglementaires de court terme. Devra-t-on se réjouir ou craindre ce regain « impérial » des États-Unis ? Quitte à être « dominé » par un Empire, mieux vaut l’être par une puissance libérale.


Sur le web.

Voir les commentaires (32)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (32)
  • C’est sur qu’en incluant la « production intellectuelle » au PIB on fait des merveilles… Les USA ont le plus gros PIB du monde (qui n’est jamais calculé de la même manière selon le pays) mais renégocient le plafond de leur dette à des échéances de plus en plus rapprochées. Un américain sur cinq se nourrit grâce à des bons alimentaires, un enfant américain sur cinq a déjà passé une nuit dans la rue mais jusqu’ici tout va bien… Sans parler des polices privées, du tiers de l’armée composé de pinkertons, du désastre écologique pas si utile qu’a engendré le gaz de schiste et j’en passe… Si 2014 n’est pas l’année du désastre pour l’oncle Sam, elle sera tout de même encore l’année de la désillusion.

    • Vous ne savez manifestement pas de quoi vous parlez. Un américain sur cinq bénéficie des bons alimentaires, mais ils n’en ont certainement pas besoin pour se nourrir. Un célibataire à le droit à des bons alimentaires si il gagne moins de 1250$ par mois (ou même plus si son loyer dépasse 50% de ses revenus) , ce qui est plus que suffisant pour se nourrir à sa faim par soi-même aux USA (où les prix de la nourriture sont bas). Si on supprimait purement et simplement les bon alimentaires il n’y aurait aucune famine aux USA, rassurez vous. Le problème des américains pauvres c’est plutôt… l’obésité !

      Ce programme est essentiellement une subvention au lobby agro-alimentaire américain : il est inclus dans le « farm bill » et est géré par le ministère de l’agriculture ; cela n’a rien à voir avec la nécessité de nourrir les américains à leur faim.

  • La dette est totalement HORS DE CONTRÔLE. Le QE est HORS DE CONTRÔLE, la bulle des prêts étudiant est HORS DE CONTRÔLE. Le taux d’emploi est historiquement FAIBLE. Guy allez prendre un bain relisez les chiffres de l’économie américaine, si ils roulaient vers les 4,3% de croissance ils ne s’écharperaient pas sur le site web de la réforme de santé.
    Les prochains Edison ne sont probablement pas aux US et Steve Jobs est mort et la market cap d’Apple à chuté d’au moins 20%. Samsung est entrain de passer devant Apple, Alibaba se lance dans le crédit en ligne en Chine, c’est ça le nouveau monde.

    • Ce que vous dites n’est pas faux, mais je ne vois pas le rapport entre Edison et Steve Jobs.

    • Je ne vois pas non plus le rapport entre la croissance et les débats sur le site web de la réforme de santé.

      • Steve Jobs et Edison c’est dans l’article.
        LE sujet de débat aux US c’était l’échec du site web de la réforme sur la santé d’Obama. Un débat très important donc qui montre à quel point les esprits sont serein dans une atmosphère à 4,3% de croissance

        • Jobs et Edison sont cités comme exemples de l’esprit d’entreprise des américains. En l’occurence, il ne faut pas se référer à ceux qui ont réussi, mais au rès grand nombre de ceux qui ont essayé. Je veux dire que le « rêve américain » est une arnaque pour l’individu : on a probablement autant de chance de réussir en jouant au loto. Mais le fait que la plupart des américains se battent pour réussir est ce qui fait leur force, et que dans le lot il y en a qui réussissent effecttivement et ainsi tire l’activité du pays.
          Les problêmes des américains et des anglais sont réels et pires que les notres. Mais il est clair que les investissement iront la bas et pas chez nous.
          Chez nous, pas d’investissement + pas de rentabilité (donc pas d’export) + pas de consommation interne = pas de reprise économique.

          • Mais je ne pense pas que l’avenir du business ce soit la France. Mais on a pas vu la fin du film QE. Je viens de lire que l’on pense que l’euro se maintien face au dollar parce que les investisseur asiatique on peur du QE sur le long terme. Sincèrement si vous aviez 1 millions d’euros d’épargne d’une vie de travail, je suis pas sur que vous placeriez tout en dollar QE.

  • L’évolution économique est incertaine d’une façon générale car elle dépend entre autres de la confiance et du moral des populations.

    Ce qui est drole c’est que le dernier espoir du gouvernement socialiste et de ceux qui croient encore dans le modèle français repose aujourd’hui sur la croissance de leur ennemi juré.

    En fait, l’Europe n’est pas suffisament libérale dans la légistation ni dans les mentalités pour être un leader mondial ni même être viable dans une économie de marchés.

    • Nan mais sérieusement, qu’est-ce que votre commentaire a à voir avec le sujet, c’est grave quand même de toujours asséner les mêmes choses et de vouloir toujours refaire le même débat! Le gouvernement actuel est n’a rien de différent avec le précédent, mis à part les visages et nous verrons bien comment s’en sortira l’Europe en temps et en heure, las!

      • « nous verrons bien comment s’en sortira l’Europe »

        C’est pourtant clair : on compte sur la croissance américaine pour nous en sortir, sinon le chomage repart de plus belle et on plonge.

        Bref notre avenir dépend de la souffrance et du courrage des américains et de la pollution de leur environnement pour casser le monopole de l’énergie de l’OPEP.

        Je n’ai pas toujours eu cette vision des choses. En 2008, des thinktanks prévoyaient l’avênement de l’Europe suite à la débacle financière des US, l’émergence de l’Euro comme monaie de référence en remplacement du dollar. L’Europe a manqué sa chance. Et je pense que la raison en est qu’elle n’avait en fait aucune chance car trop bureaucratique, trop divisée, pas assez lucide et réactive.

        Maintenant, si votre opinion est « tout va très bien Madame la marquise », tout est sous contrôle et 10 ans de galère c’est pas grave … C’est peut-être moi qui suis pessimiste.

        • Pas complètement faux, mais il reste un problème de taille pour les USA.
          Il se trouve que la monaie créée lors des QE successifs est loin d’avoir atteint la plupart des marchés, par exemple celui des biens de consommation courante.
          Si l’économie US repart, les crédits repartent aussi, et les milliards qui dorment dans les fonds propres des banques vont se retrouver en circulation. En clair, si l’économie US repart, se sera pour mieux se recasser la gueule aussitôt, et bien pire qu’en 2008.
          L’europe ne devrait pas trop compter sur une reprise US.

  • doublemant de la dette de l’état entre 2008 et 2013, pour 2% de croissance économique en 2013 !

    oncle sam is back… to the bigining !

    quand à la comparaison entre les USA et la chine, elle me fait toujours bien rigoler:

    premièrement, la monnaie chinoise est sousévaluée de 40 %, et d’une

    deuxièmement, quelle part du PNB chinois dans l’économie informel ? surement trés important ! en fait, et c’est bien normal pour un pays qui compte 1400 millions d’habitant, la chine est dors et déja la première économie au monde..

    troisièmement: l’histoire des deux derniers siècles: 130 ans de guerres civiles et d’agression etrangère pour la chine, avant la stabilité apportée par la mort de mao. ce n’est d’ailleur pas de la faute des autres, ils auraient du faire les réformes qui s’imposait alors, mais contrairement au japon, ils n’en ont pas été capable… quant aux americains, ils ont conquit un pays vide, et exploité des ressources naturelles abondantes, ça aide ? ils ont également bénéficié du  » suicide  » de l’europe, il furent les grand gagnant des deux guerres mondiales, en ayant trés peu de pertes et aucune destruction sur leur sol. là encore, ça aide ?

    • @ Yeneral,

      Le problème de la Chine c’est que sa croissance et son économie concerne essentiellement 300 millions de chinois et non la chine rurale dont la majorité de sa population est exclu de la croissance.

      Deuxième problème est lié au manque d’innovation de la Chine. Comme le relève Sorman la Chine est assez loin derrière en matière de brevet. On parle bien de brevets triadiques et non ceux déposé au niveau national. Et c’est l’innovation qui est l’un des moteurs de l’économie C’est l’innovation qui crée des nouveaux marché et c’est les entrepreneurs privés qui sont à la base de l’innovation.

      En Chine les crédits bancaires sont essentiellement octroyé aux entreprises publiques et aux entreprises privées dont les dirigeants sont des appartchik du parti communiste. Et les miettes pour les vrais entrepreneurs qui devraient booster l’économie par l’innovation

      Troisième problème la Chiner va au devant d’une grande crise sociale avec la désastreuse politique familiale chinoise et sa politique de l’enfant unique. La Chine connait un déficit cruelle de naissance de fille au profit des garçons futur main d’ouvre bon marché surtout dans les familles pauvres. ( énormément de mères ont avorté pour ça ) Cette politique de l’enfant unique à mis en marge de la société également beaucoup d’enfants issues d’une deuxième troisième naissance etc… Comme il est interdit d’avoir de deuxième enfant tout les enfants qui sont nés après un premier ne sont pas déclaré aux autorité donc ils exclu de l’école et dans un futur proche exclu de l’économie faute d’avoir été éduqué et formé.

      La Chine a peut-être bien progressé et sorti plus de 300 millions de chinois de la pauvreté et de la misère et qui a permis à l’émergence d’une nouvelle classe moyenne grâce au capitalisme. Pour ça tant mieux. Mais cela reste une dictature qui plus est communiste. Son économie c’est comme vouloir envoyer des fusées modernes dans l’espace en freinant sa vitesse qui les empêchent à terme d’échapper à l’attraction terrestre. Elle finissent par se casser la figure au sol. C’est ce qui risque bien d’arriver à la Chine tant qu’elle ne se réformera politiquement en libéralisant son économie et sa société civile. La capitalisme a des limites dans son efficacité dans une société non libérale.

       » ils ont également bénéficié du » suicide » de l’europe, il furent les grand gagnant des deux guerres mondiales, en ayant trés peu de pertes et aucune destruction sur leur sol. là encore, ça aide  »

      L’Allemagne qui fut l’un des plus détruit et qui a du par la suite porter sur ses épaules la réunification se porte bien mieux économiquement que la plupart des états européens. Vous me direz qu’il y avait la plan Marshall après 45. Mais ça été quand même financièrement sur les épaules du pays que vous estimez qu’il n’avais pas subit de destruction. Les USA ont bien financé la destruction de l’Europe à défaut de la leur.

      D.J

      • Les brevets c’est vraiment la fausse histoire. Vous les connaissez les brevets singapouriens ou émiratis? Les chinois ont pas besoins de brevets ils ont besoin d’une économie encore plus business friendly. L’innovation n’est pas forcément égale à brevet, prenons l’exemple du Japon beaucoup de brevets déposés et la croissance 0% en 20 ans?

        Il se trouve que la réforme bancaire actuellement en cours a justement pour but d’octroyer plus de crédit à l’économie privé et moins au secteur para publique.

        Il manque des filles en Chine il manque du pétrole au Japon il manque d’or en Inde c’est pour cela qu’on fait du BUSINESS.

        Guy Sorman délire sur la Chine il pense que parce qu’elle ne correspond pas à son idéal de beauté politique elle va chuter. C’est ridicule le pays avance se réforme le seul qui ne change pas c’est Guy!

        •  » Les brevets c’est vraiment la fausse histoire. Vous les connaissez les brevets singapouriens ou émiratis? Les chinois ont pas besoins de brevets ils ont besoin d’une économie encore plus business friendly.  »

          C’est l’innovation qui créent les nouveaux marché de demain. Les brevets pour cela sont nécessaires ils sont une protection à la propriété intellectuel. Un pays qu’innove pas restera toujours en retard. Maintenant déposer un brevet ne veut pas dire brevet forcement validé.

           » Il se trouve que la réforme bancaire actuellement en cours a justement pour but d’octroyer plus de crédit à l’économie privé et moins au secteur para publique.  »

          Le pouvoir au main du PC est corrompu à tout les nivaux. Faut pas trop rêver là dessus.

           » Il manque des filles en Chine il manque du pétrole au Japon il manque d’or en Inde c’est pour cela qu’on fait du BUSINESS.  »

          Le problème du manquement des filles est le renouvellement des générations. La Chine va manquer cruellement d’actif bien plus qu’en occident dans un proche avenir pour assurer les retraites des centaines de millions de futurs retraités.

          D.J

          • Les droits d’auteurs empêchent au moins autant qu’ils ne rémunèrent. C’est pour çq qu’innover sans se précipiter pour tout mettre sous licence n’est pas un mal. La Chine inove avec des boite comme Alibaba ou Xiaomi. Allez voir ce que font les chinois en Afrique.

            Vous ne croyez pas le gouvernement alors peut prêterez vous du crédit à la bad banque chinoise Cinda qui a réussi une entré en bourse remarquable à hong kong. Je vois pas comment on fait pour réussir une IPO en etant une bad banque sans réforme économique bancaire en Chine.
            http://www.bloomberg.com/news/2013-12-12/china-bad-bank-cinda-rises-on-2-5-billion-ipo-hong-kong-mover.html

            Pour les filles n’ayez pas peur ils font déjà venir des filles du Vietnam vous verrez pas la différence!

            •  » Allez voir ce que font les chinois en Afrique.  »

              Ils investissent en Afrique notamment dans l’exploitation des matières premières ce qui n’a rien à voir avec de l’innovation. Faut pas tout confondre. Ce serait comme de dire que le Qatar est un pays innovant parce qu’ils investissent beaucoup en occident et ailleurs.

              De plus comme dit plus loin la Chine se classe au 35ème rang des pays les plus innovants et 29 ème des pays les plus compétitifs. Quand aux prix Nobel scientifiques chinois de ces 20 dernières années c’est pas brillant non plus.

              D.J

            • Mais en Afrique il y avait les français notamment qui ont été écrasés parce que les chinois on été plus innovant. Comment expliquer que l’on surf avec du matériel chinois et pas français sinon? Si ce n’est pas l’innovation qui était le problème pourquoi ne pas l’avoir fait.

              Je l’ai dis la chine n’a pas besoin d’être le pays le plus innovant. Vous ne voyez pas qu’être 35 alors que la chine 115 place en terme de PIB par habitant est un très bon score.
              Les prix Nobel ça rapport pas d’argent. Il y a des tas d’autre façon d’innover que de résoudre un théorème. Vous ignorez peut être qu’il existe des très grands scientifique chinois mais ne dites pas qu’ils n’existent pas.

      • le manque d’innovation de la chine ? s’il y a bien un pays qui innove depuis 30 ans, aprés une grande innovation raté depuis 60 ans: le communisme, c’est bien la chine…
        vous reprennez le poncif traditionnel des media européens concernant les campagnes trés pauvres: la encore, ça innove: les riz hybrides peuvent faire 130 qx à l’hectare. la chine est LE pays de l’agroforesterie moderne… si seulement les campagnes française innovait au mème rithme, las, tout le contraire: ce matin, j’ai contemplé, indigné, en promenant ma chienne dans la foret domanial derrière chez moi, la sylviculture du 18ième siècle perpetué par les  » technitiens  » de l’ONF… sans commentaires.

        vous parlez de l’allemagne, qui est prospère ( youpla boum ) mais sa population est encore plus vieille que la population chinoise ? cela invalide donc votre precedant argument.
        que l’allemagne soit prospère malgrés les destructions de 45 est une chose, mais cela ne veut pas dire que les US n’ont pas profité de manière relative des deux guerres mondiales. qui plus est, l’allemagne a certe été detruite, mais avant cela, elle a pillé l’europe entière. avant le conflit, elle n’avait par contre, pas payé les contributions de guerre du traité de versaille, elle n’est donc pas si  » blanche  » que ça !

        la chine serait communiste ? atterissez ! la chine est jacobine, pas communiste. alors que l’europe est en train de crever de sa democratie inréformable, le système chinois semble aller plus vite, plus loins, est n’ a pas besoin de tractations infinies pour savoir s’il faut exploiter le gaz de schiste ou augmenter les retraites, ou favoriser les langues régionales…

        • Chez nous, impossible de construire un aéroport. En Chine pour construire un barrage, on déplace 1,3 million de personnes et l’affaire est règlée …

          • Et fuck leur droits individuels, un prétendant au titre de premier ministre du Canada porte une grande admiration envers la Chine pour cette raison.

  • Ce qui à permis aux USA d’être un pays prospère est simple : un gouvernement limité. Et ce gouvernement l’est de moins en moins, et ce depuis longtemps déjà : les conséquences en sont inévitable.

    • C’est sûr que les années Roosevelt c’était l’âge d’or du gouvernement limité. Ce qu’il ne faut pas entendre…

  • @ Yénéral,

    Effectivement 35ème c’est les champions de l’innovation.

    http://www.24heures.ch/economie/La-Suisse-championne-de-l-innovation-mondiale/story/27673664

    Et combien de prix Nobel scientifique chinois en 30 ans? Presque quedal.

    Chaque année et depuis toujours ils y a des américains dans le lot des lauréats. Même dans le classement des pays les plus compétitifs en 2013 la Chine est relégué loin derrière à la 29ème place. Dans les 10 premiers 7 sont occidentaux.

     » la encore, ça innove: les riz hybrides peuvent faire 130 qx à l’hectare. la chine est LE pays de l’agroforesterie moderne…  »

    Produire n’est pas forcement innové. Ils sont aussi de gros producteur de tablettes numérique PC d’ordinateurs et de puces électroniques c’est pas pour autant que les innovations dans ce domaine sont chinoises. La Chine ne fait que de la copie dans les hautes technologies. La silicon Valley chinoise n’est pas encore né ni le steeve job ou Microsoft chinois. Ce sont les universités US qui sont remplis de chinois et pas l’inverse.

     » la chine serait communiste ? atterissez ! la chine est jacobine, pas communiste  »

    Ce n’est pas qu’un état centralisé c’est une dictature dirigé par le parti communiste. Si pour vous les millions de chinois ruraux expropriés et expulsés de leur terre souvent manu-militari et très mal voir pas du tout indemnisé pour implenter des projet pharaoniques d’ouvrages est signe d’innovation c’est que l’on a pas le même conception de l’innovation. Vous allez aussi me dire que ces expulsions massivee ne sont que des poncifs traditionnels des médias européens? je ne parle pas des 10’000 fusillés par an et les procès expéditifs d’opposants chinois condamné au goulag pour simple délit d’opinion et d’un internet soumis à la censure. C’est bien plus proche du communisme que du jacobinisme.

    Oui la Chine a quand même bien progressé et n’a plus rien à voir avec la période de Mao. Mieux vaut 300 millions de chinois sorti de la pauvreté que le contraire. Mais vous aussi redescendez sur Terre. Le miracle chinois est un miracle en trompe l’œil. Tant qu’elle ne libéralise pas son système économique et sociale elle ne sera qu’un éternel second par rapport aux USA. Le jour où la Chine sera réellement un pays innovant tant mieux. L’innovation profite généralement à tout le monde de tout les continents.

    Pour l’Europe et le gaz de schiste je suis d’accord avec vous. De même pour les biotechnologies et les OGM avec les rendements agricoles. Les européens sont en train de se tirer une balle dans le pied. Si l’Europe veut se faire larguer dans ces domaine par la Chine elle est sur la bonne voie. Les USA eux ont tout compris. l’exploitation du shiste a fait redémarer la croissance économique des états uS qui l’exploitent

    D.J

  • On ne peut pas prétendre que la politique de la réserve fédérale et de l’administration Obama dont la dette ne cesse d’augmenter n’ont pas de conséquences à la longue sur l’économie américaine. Evidemment celle-ci va repartir dans l’immédiat, mais progressivement elle devient de plus en plus faible quand même, car les Etats-Unis s’européanisent.
    Les prévisions d’expert hein…

  • En revanche il est vrai que la croissance chinoise actuelle a ses limites, parce que le système chinois est encore très bloqué. Mais s’il y a un pays qui a démontré être capable de s’ouvrir et repousser les limites, c’est bien la Chine. La marge de progression est phénoménal.

  •  » Les prix Nobel ça rapport pas d’argent. Il y a des tas d’autre façon d’innover que de résoudre un théorème. Vous ignorez peut être qu’il existe des très grands scientifique chinois mais ne dites pas qu’ils n’existent pas.  »

    Je ne sait pas si cela rapporte de d’argent dans un premier temps mais ça défini la qualité de l’enseignement supérieur notamment des universités. Le nombre très important de prix nobel US n’est pas étranger à l’existence de Microsoft, de Apple de la silicon Valley, des Curiosity comme sur Mars.

    Oui comme les soviétiques qui en avaient aussi. Mais où sont-elles les grandes inventions russe? Non la Chine n’est pas non plus arriérée loin de là. Mais ce pays est gangréné par la corruption à tout les niveaux du pouvoir, c’est un pouvoir totalitaire, la censure règne la critique sociale et politique est réprimée le pouvoir n’investit pas pour la majorité des chinois dans les ressources humaines comme l’éducation, la santé etc… n’oubliez pas que la majorité des chinois vivent encore au moyen âge pendant qu’une minorité vivent dans le 21ème siècle concentré dans les grands centres urbains. Vous croyez que c’est viable à moyen terme?

     » Je l’ai dis la chine n’a pas besoin d’être le pays le plus innovant.  »

    Pas besoins d’être le premier ni le troisième. Mais il est important d’être parmi les meilleurs. L’innovation c’est les métier de demain. Les métiers de demain c’est les nouveaux marchés qui surplenteront les anciens. La Chine est trop axé sur la copie et la manufacture. Même si ils copient bien et font des produits de bonnes qualité le manque d’innovation feront qu’ils auront toujours un temps de retard.

    Et ce problème pourrait encore s’accentuer. Guy Sorman a récemment expliqué que les occidentaux comme les américains développent de plus en plus des moyens de production en usine qui rends les coûts de production meilleurs marché qu’en Asie ( Chine, Inde et Vietnam ) ou Brésil. Et les fait se font sentir déjà. On assiste de plus en plus à des relocalisations des productions en usine en occident. Voilà ce que l’innovation fait pour l’occident et ce que le manque d’innovation va faire risquer pour les pays émergents. Le jour où les Chinois virent du pouvoir cette clique de maffieux et démocratise et libéralise le pays on en rediscutera sur le potentiel réél de la chine dans le monde. Les chinois sont un peuple éduqué. Ils sont loin d’être con.

    D.J

  • Tous ces commentaires à la con écrits avec
    Des puces électroniques conçues aux USA qui font tourner des
    OS écrits aux USA, les serveurs racine de l’Internet aux USA

    Bref, le monde est dans une totale dépendance du peuple qui a les meilleures machettes..

    Rien de neuf sous le soleil….

    Ah si, le GPS européen et quaero, sensé concurrencer Google….

    Ah les cons…

    Sinon, le clean air act, ça va bien au pays des alertes aux particules diesel ?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La montée en puissance des nationalismes américain et chinois est en train de prendre en étau l’Union européenne et de broyer sur son passage les principes du libre-échange.

Emmanuel Macron, en déplacement aux États-Unis, a critiqué les mesures « super agressives » de Joe Biden en matière de politique industrielle. Dans le collimateur du président français, l’Inflation Reduction Act, qui prévoit de subventionner les entreprises américaines à hauteur de 51 milliards de dollars au détriment de leurs concurrentes, en particulier européenn... Poursuivre la lecture

Donald Trump à un meeting
0
Sauvegarder cet article

Trump, désormais valet puant des Républicains, est expressément maintenu le plus éloigné possible de la Géorgie et du run-off (deuxième tour) entre Walker (Républicain) et Warnock (Démocrate) qui aura lieu le 6 décembre prochain.

 

Le problème de la Géorgie

Run-off sans enjeu réel, vu que les Démocrates ont déjà remporté le Sénat (tenant compte de la voix de Kamala), suite à la bérézina de tous les candidats sauf un poussés par Trump au Sénat, qui ont perdu la mère de toutes les élections imperdables.

En Géorgie, Wal... Poursuivre la lecture

Avec le conflit en Ukraine, les questions de défense européenne sont devenues plus d’actualité que jamais. Dans le même temps, certaines initiatives comme le bouclier antimissile sous initiative allemande posent des questions sur sa réalité.

Pour avoir des réponses, la rédaction s’est entretenue avec Jean-Dominique Merchet, journaliste à L’Opinion et spécialiste des questions de défense nationale et internationale. Entretien réalisé par Alexandre Massaux.

 

Alexandre Massaux : Le développement d’un bouclier antimissi... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles