Reprise économique : La France à la traîne de l’Europe

Europe France (Crédits : René Le Honzec/Contrepoints.org, licence Creative Commons)

Selon l’indicateur PMI, l’activité reprendrait en Europe. Toute l’Europe ? Non, car un village peuplé d’irréductibles gaulois résiste encore et toujours…

Par Thibault Doidy de Kerguelen.

imgscan contrepoints 2013-2543 Europe FranceL’activité manufacturière a progressé, en Europe, à un rythme que nous n’avions plus connu depuis des années. Cela est particulièrement vrai pour des pays comme l’Allemagne, l’Italie ou encore la Grande Bretagne. Hélas, ce n’est pas le cas de la France qui fait figure de poids mort de cette reprise, comme le montrent les résultats définitifs de l’enquête PMI publiés aujourd’hui jeudi. Ce qui est particulièrement intéressant, c’est que l’embellie est également perceptible du côté des commandes nouvelles, dont l’indice retrouve aussi son niveau le plus élevé depuis avril 2011.

La France, à la traîne, risque de peser lourd sur l’économie européenne

L’activité dans le secteur manufacturier en France s’est contractée en décembre à son rythme le plus fort depuis sept mois, selon les résultats définitifs de l’enquête PMI publiés jeudi par Markit. Quatre des cinq composantes de l’indice sont en recul, dont les nouvelles commandes et l’emploi, celle des délais de livraisons des fournisseurs faisant exception.

Il semble ainsi qu’après le pari perdu de Hollande concernant l’emploi, son autre pari (stupide) visant à accrocher la France à la remorque de la reprise européenne soit lui aussi en passe d’être perdu. Le reste de l’Europe repart, la France reste sur le quai.

Pendant ce temps, d’autres retrouvent l’espoir

En Allemagne, la croissance du secteur manufacturier a atteint en décembre son rythme le plus élevé depuis deux ans et demi, portée par une production soutenue et par une forte hausse des nouvelles commandes et laissant augurer d’un bon début d’année 2014.

En Italie, l’activité du secteur manufacturier a elle aussi poursuivi son redressement en fin d’année, les créations d’emplois et les nouvelles commandes ayant connu leur rythme de croissance le plus élevé en plus de deux ans et demi, ouvrant la porte à une reprise en 2014.

Ces deux pays ont un indice PMI supérieur à 50 quand celui de la France stagne à 47. Même la Grèce (49) a un meilleur indice PMI que la France !

Nos indices sont mauvais pour 2014. Le monde entier semble s’en apercevoir. David Cameron s’en ouvre dans la presse britannique, François Hollande, interpellé en Arabie Saoudite sur la fiscalité française, s’empresse de rassurer ses partenaires arabes (plutôt que ses concitoyens) sur la politique fiscale à mener. Il faut dire que les investisseurs saoudiens sont jaloux du statut de paradis fiscal que la France offre aux qataris et dont ils aimeraient pouvoir eux aussi bénéficier…

Le gouvernement français, lui, semble plus préoccupé par des affaires de bananes et de quenelles que par la réalité économique que sa politique délétère entraîne.


Sur le web.