VTC : l’attente de 15 minutes maintenant obligatoire

La loi demande que les VTC (Véhicule de Tourisme à Chauffeur) – soit, les taxis « indépendants » du réseau classique – fassent attendre leurs clients 15 minutes, après leur réservation, afin de pouvoir les prendre en charge.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
taxis.jpg

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

VTC : l’attente de 15 minutes maintenant obligatoire

Publié le 30 décembre 2013
- A +

Par Cyrille.

taxis.jpgLa France vient une nouvelle fois d’être la risée du monde, en s’affichant dans un article de TechCrunch. S’il fallait un exemple concret pour montrer que le conservatisme est au service de l’immobilisme en France, il n’y a plus besoin de chercher très loin. En effet, un décret paru samedi 28 décembre 2013 au Journal Officiel et applicable au 1er janvier 2014, demande que les VTC (Véhicule de Tourisme à Chauffeur) – soit, les taxis « indépendants » du réseau classique – fassent attendre leurs clients 15 minutes, après leur réservation, afin de pouvoir les prendre en charge.

Si vous n’êtes pas vraiment geek (passionné par ce sujet), il existe de nouvelles sociétés et des startups qui proposent leur service de transport, par le biais de leur application pour mobiles. C’est notamment le cas de Uber qui s’était faite connaître à #Leweb, il y a quelques années, et que j’avais découvert là-bas. On peut citer également entre autres, Allocab, Lecab et chauffeur-privé ; toutes sont la cible de cette mesure.

Il semble donc que le lobby des taxis traditionnels a été entendu par le gouvernement socialiste de Jean-Marc Ayrault qui a décrété et dégainé une mesure pour le moins… stupide bizarre. En effet, le décret explique que :

Ce délai permet de mieux distinguer l’activité de ces véhicules de celle des taxis, seuls habilités à circuler en quête de clients sur la voie publique.

Afin de les protéger de l’invasion de ces nouveaux taxis innovants et connectés, le gouvernement, par le biais des ministres Manuel Valls (Intérieur) et Sylvia Pinel (Artisanat, Commerce, Tourisme) n’a donc rien trouvé d’autres que cette mesure étrange et même peut-être anticonstitutionnelle. En effet, cette attente obligatoire de 15 minutes ne concerne pas les clients riches qui font réserver un VTC depuis un hôtel d’au moins 4 étoiles. Donc, ceux qui ont logé dans un hôtel bas-de-gamme de 3 étoiles ou moins sont, eux, soumis à cette mesure punitive et restrictive. Pas sûr que le Conseil Constitutionnel apprécie beaucoup cette mesure discriminatoire. Cette mesure est surtout une double peine : celle d’empêcher ces startups d’être toujours plus efficaces et rapides (et donc de créer de l’emploi), et celle du client qui doit attendre pour se déplacer à son travail pour être plus productif (et donc gagner plus d’argent). Les taxis « classiques » seront donc avantagés, si du moins la technologie ne permettait pas déjà de contourner cette absurdité. De plus, il reste à savoir comment le gendarme gouvernemental procédera à la vérification de toutes les prises en charge.

Pourtant, l’Autorité de la concurrence avait émis un avis défavorable à ce sujet. Le gendarme de la concurrence explique que ce décret souligne :

[…] les distorsions de concurrence qu’il risque d’engendrer, alors que celles-ci ne sont ni nécessaires ni proportionnées aux impératifs d’intérêt général qui sont poursuivis. Une distorsion de concurrence ayant des conséquences très négatives sur l’activité économique des sociétés de VTC. (AFP)

Mais, il n’y a pas plus sourd que celui qui ne veut pas entendre. Pourtant, une solution aurait été simple : que les taxis traditionnels développent eux aussi leur propre application dans le but à la fois de fidéliser leurs clients, mais aussi de répondre à la demande du marché innovant.

On ne demande qu’à en rire…

À quand une mesure similaire pour McDonalds ? C’est vrai, cette restauration rapide est une concurrence déloyale pour les restaurants traditionnels. Vous avez commandé votre Big Bousin ? Veuillez patientez 15 minutes pour pouvoir être servi, mais rassurez-vous, c’est pour mieux fluidifier la circulation intestinale.

De nombreux tweets se sont bien sûr, manifestés pour faire comprendre pourquoi cette mesure est contre-productive. En voici quelques-uns.

@Zikaba Attendre 15 minutes avant d’allumer son PC pour favoriser la machine a écrire

@imnotalone : Attente de 15 minutes avant d’utiliser ses converses pour favoriser l’utilisation des sabots

@thomasgoubin Attente de 15 minutes avant d’utiliser sa voiture pour favoriser l’utilisation des chevaux


L’article original sur le blog NeoSting.net.

Voir les commentaires (21)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (21)
  • Les clients des hôtels 4* dispensés de l’attente de 15 minutes. Notre « président qui n’aime pas les riches » a quand même l’air de les choyer.

  • Pourquoi demander que de nouveaux lobbies (les VTC) soit davantage favorisé que les anciens lobbies qui eux étaient là bien avant et donc ont la primauté liée à l’antériorité.
    L’antériorité e de situation ne doit pas être remis en question.

  • décret stupide sur le fond, mais aussi sur la forme, qui ne permet pas d’atteindre le but visé.
    « Ce délai n’est pas applicable aux réservations de voitures de tourisme avec chauffeur effectuées par : […] 2° L’organisateur d’un salon professionnel prévu à l’article L. 762-2 du code de commerce, disposant d’un service de prise en charge des véhicules des visiteurs et des exposants. »

    Notez que le décret ne prévoit pas que la prestation soit limitée, ni dans sa clientèle (pas seulement visiteurs et exposants), ni dans son étendu géographique ou temporelle (avant ou après le « salon », sans limite de durée, partout en France et ailleurs). Les caractéristiques du « service de prise en charge des véhicules des visiteurs et des exposants » ne sont pas plus précisées : un simple parking (gratuit ou payant !) à trifouillis les perpette fait l’affaire.

    et qu’est-ce qu’un salon professionnel ?
    Article L762-2 code de commerce
    « Un salon professionnel est une manifestation commerciale consacrée à la promotion d’un ensemble d’activités professionnelles réservée à des visiteurs justifiant d’un titre d’accès payant ou gratuit. Il ne propose à la vente sur place que des marchandises destinées à l’usage personnel de l’acquéreur, dont la valeur n’excède pas un plafond fixé par décret.

    Tout salon professionnel fait l’objet d’une déclaration préalable auprès de l’autorité administrative compétente.
     »

    Il s’en suit que les compagnies de VTC n’ont qu’a déclarer un salon professionnel pour passer entre les mailles du filet du décret pour le délai

  • Pitoyable décret , écrit par des esprits dérangés et signé par un ministre indigne de ses responsabilités.

    Le pire dans tout cela: pas un seul parti politique n’aura osé affirmer son intention d’autoriser les vtc, sans aucune contrainte autre que la réservation via internet .
    Pas un seul!

  • À noter quand même : un groupement de taxis parisien en 2 lettres propose une réservation en ligne ou par téléphone des véhicules (qui là sont de vrai taxis). Le groupement en question fait payer un abonnement pour avoir droit à un service « premium » (i.e. avoir une chance d’avoir une voiture en moins de 15 minutes).
    Faut-il chercher plus loin…?

  • Pour faire patienter leurs clients, les VTC vont leur montrer une super vidéo de 14 minutes disant tout le bien qu’ils pensent du gouvernement, suivi d’une pétition à faire signer avant de partir…

  • Il suffirait de rembourser aux « vrais » taxis leurs patentes, et de mettre tout le monde sur le même pied (la même roue ». Mais une bizarrerie française tient à son amnésie. Pourquoi faire payer aux taxis un « droit » financier dont les autres sont dispensés? La patente une fois payée fait Pfittt…. pour tout le monde…sauf pour ceux qui l’ont payé!

  • A quand une loi obligeant les politiciens à se taire quinze minutes avant chaque phrase.
    Qui est d’accord avec moi ?

  • Attendre 15 min sa requête Google pour promouvoir l’utilisation du Quid…

  • Typiquement français : empêcher la concurrence des choses qui ne marchent pas trop bien. Donc : nous maintenir dans la médiocrité.

  • L’attente de 15 minutes, obligation totalement arbitraire, doit être un cas concret de ce que les minables appelle le « choc de simplification administrative ». Quel choc, en effet !

  • Des incompétents et en plus mauvais juristes….Vraiment qu’une telle équipe de bras cassés soit aux commandes me fait de plus en plus peur…

  • Un exemple de plus qui vient prouver que pendant que le monde avance, tourné vers l’avenir, la France, elle, se suicide en continuant de regarder vers le passé et essayant de protéger ce qui mène à sa perte.
    Ce pays fera demain partie des pays du tiers-monde, tout le prouve et personne ne bouge. Pathétique !

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Entretien avec le père du Nutri-Score, Serge Hercberg. Il est également épidémiologiste et nutritionniste, professeur à l'université Sorbonne Paris-Nord. Spécialiste émérite de la nutrition en santé publique, il a notamment lancé l'étude SU.VI.MAX, la cohorte NutriNet-Santé et à présidé le Programme national nutrition santé (PNNS) de 2001 à 2017.

 

Nutri-score

Vous êtes considéré comme le père du Nutri-Score, quels en ont été les déterminants dans les recherches que vous avez menées ?

S-H : Je suis un chercheur mais ... Poursuivre la lecture

Le gouvernement s’agite pour faire croire qu’il va améliorer le pouvoir d’achat à la suite de la réapparition de l'inflation, comme si une loi avait le pouvoir miraculeux de changer les règles de l’économie.

Voici quelques évidences qui ne paraissent pourtant pas l'être tant que ça aux yeux de nos médias.

 

Gouvernement et Parlement ne peuvent pas améliorer le pouvoir d'achat des Français

Il est donc étonnant et même inquiétant de constater que depuis plusieurs semaines l’ensemble des médias et des politiques accepte... Poursuivre la lecture

Par Armand Paquereau.

Il aura fallu une médiatisation récurrente de faits inacceptables pour enfin motiver les législateurs à tenter de trouver des solutions attendues à ce problème social de première nécessité.

Quand une association (DAL) se permet d’installer des squatteurs dans la maison d’une dame de 85 ans absente de son domicile pour raisons de santé, que ces faits se multiplient dans de nombreuse villes, on se demande bien ce que sont devenus l’article 17 de la déclaration des droits de l’Homme (1789 et 1848) et l’article... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles