Le calcul Quenelle de Manuel Valls

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le calcul Quenelle de Manuel Valls

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 29 décembre 2013
- A +

La fin d’année approche à grands pas et les esprits sont de plus en plus occupés. La hausse continue du chômage ? Les perspectives économiques catastrophiques ? Les industries qui ferment partout dans le pays ? Non : c’est bien une histoire de quenelle qui mobilise à présent tous les fiévreux esprits de la République.

Pour résumer l’affaire, on pourra lire à profit le récent édito de Baptiste Créteur sur Contrepoints : en substance, l’humoriste Dieudonné s’est fendu d’une tirade douteuse à l’égard d’un journaliste de radio, Patrick Cohen. Le ministre de l’Intérieur en a alors profité pour expliquer qu’il étudiait « toutes les voies juridiques » pour interdire ses « réunions publiques », qui, selon notre nouvel arbitre républicain des bonnes convenances de l’humour, « n’appartiennent plus à la dimension créative, mais contribuent (…) à accroître les risques de troubles à l’ordre public » dont on voit mal exactement comment ils se traduisent pour le moment.

En somme, le ministre, taxant Dieudonné d’antisémite, entend le traîner en justice et censurer purement et simplement son expression. En réalité, peu importe qu’il soit ou non antisémite. D’une part, là n’est pas la question : on comprend que les manœuvres de Valls, en voulant museler l’artiste, sont insupportables indépendamment de ce qui peut bien se passer réellement dans la tête de Dieudonné.

D’autre part, il est bien plus probable que l’humoriste, en bon homme-sandwich de sa propre marque, donne à son public exactement ce qu’il attend de lui et qu’il se place à dessein sur tout terrain glissant qui pourra faire parler de lui, car oui, dans ce monde médiatique, dire des choses choquantes rapporte finalement plus que d’étaler la soupe clairette qu’on trouve partout ailleurs. Si l’anti-écologie était plus choquante (et donc plus médiatique) que ses actuelles pitreries équivoques, vous pouvez parier que Dieudonné se convertirait immédiatement à la cause anti-réchauffiste, choisirait ses déplacements en maximisant son empreinte carbone, et distribuerait de la quenelle devant des incinérateurs et des centrales nucléaires.

bozo le président clownIl ne faut pas perdre de vue que ce dernier est, au sens premier, un bouffon, c’est-à-dire un amuseur qui cherche à provoquer (et pas seulement la réflexion), et c’est ce pour quoi il est d’ailleurs rémunéré par son public. On peut trouver ça agaçant, irritant, choquant (puisque c’est fait pour), mais liberté d’expression aidant, il est difficile d’y trouver à redire sauf à verser dans le contrôle de la pensée que seuls les socialistes entendent effectivement mettre en place avec cette décontraction que seuls de parfaits imbéciles savent convoquer pour soutenir leurs lubies destructrices.

À ce titre de bouffon, un ministre de l’intérieur qui s’occupe des affaires d’un tel individu est bien moins anodin qu’il n’y paraît. En faisant cela, Valls abaisse largement la fonction de ministre, et il accroît d’autant la valeur du bouffon. On peut se demander : depuis quand l’un des personnages les plus puissants de l’État doit-il s’abaisser à analyser puis à contrecarrer les pitreries d’un individu dont la subversivité de la parole se traduit concrètement par un geste spécifique et quelques vidéos sur internet ? Sérieusement ?

Pire, en lançant une cabale contre lui, il accrédite la thèse de l’humoriste qui veut qu’on cherche à le museler ; jusqu’à présent, les médias traditionnels s’étaient tenus à bonne distance de ses agitations, mais cette distance pouvait encore passer pour un choix rédactionnel. En cherchant à faire interdire ses spectacles, le ministre transforme les choix calculés et commerciaux de différentes chaînes médiatiques en doctrine d’État et remplace l’hypothétique complot contre Dieudonné contre un ban bien authentique. C’est parfaitement con.

valls quenelle

C’est si parfaitement crétin qu’on peut, qu’on doit se demander pourquoi Valls a réagi ainsi.

Bien évidemment, si l’on doit s’en tenir au discours – consternant, il faut bien le dire – de l’intéressé pour se justifier ainsi du besoin pressant de faire interdire les spectacles de Dieudonné, on en déduit que notre ministre veut ici combattre une nouvelle tête de l’Hydre, de la beuhête immonheudeu dont le ventre fécond a encore réussi à pondre un nouvel exemplaire de méchanceté brute ; en requalifiant les spectacles de « réunions publiques » afin de faire rentrer l’artiste dans le champ plus balisé de la politique, le ministre tente de faire appliquer les lois interdisant les propos incitant à la haine raciale et autre méchanceté que la libre expression permettrait normalement.

Je peux admettre que Valls, sentant le besoin de faire du zèle, se soit subitement réveillé pour tomber sur Dieudonné à la faveur d’une saillie de trop de l’humoriste. À la limite, on peut aussi imaginer que, les provocations s’empilant, les coups de téléphone de personnes outrées se soient suffisamment accumulées pour que le ministre se charge enfin de faire taire l’enquiquinant satiriste.

Admettons. Mais on ne m’ôtera cependant pas de l’idée que Valls n’est pas aussi stupide que sa tentative ouverte de censure pourrait le laisser penser. Pour ma part, je vois plusieurs raisons qui peuvent animer le ministre de l’intérieur et le faire ainsi plonger dans les basses remugles des petites affaires du peuple.

Politiquement, l’opération s’apparente d’abord à une occupation des médias de la part du ministre, ce qui est très bon dans l’hypothèse pas trop improbable d’un remaniement. C’est l’aspect purement pragmatique qui ne gâche rien.

D’autre part, comment ne pas voir la concomitance plus que pratique du réveil des pulsions morales de Valls avec l’enfoncement boueux du reste du gouvernement dans des chiffres du chômage catastrophiques, et l’absolue nécessité de camoufler les pirouettes statistiques grotesques mises en place pour faire oublier une promesse hollandiste intenable ? Comment ne pas comprendre que, justement dans l’hypothèse d’un remaniement ministériel délicat, la fébrilité de Valls à marquer son obéissance au chef de l’État se traduise pile au bon moment par une saillie ridicule qui fait instantanément s’enflammer les médias traditionnels et les réseaux sociaux ? La coïncidence ne troublera ici que les naïfs et les imbéciles.

Ensuite, plus paradoxalement peut-être, on assiste véritablement à une campagne de publicité en faveur de Dieudonné de la part du gars Manuel ; or, si Valls est à l’Intérieur, il n’en reste pas moins socialiste, et la prochaine tenue d’élections doit plus que certainement occuper un peu du temps de cerveau disponible chez le premier flic de France. Et quoi de mieux dans ce pays qu’une bonne polémique avec un fond de racisme pour embarrasser l’UMP ? Les membres du parti de droite, devant les déclarations de Valls, doivent en effet marcher sur la corde extrêmement raide de l’opposition aux socialistes tout en conservant à l’esprit que le moindre écart de langage offrira un boulevard (au moins rhétorique) à leurs adversaires qui pourront les taxer de racistes ou de fascistes, technique stalinienne éprouvée depuis quarante ans en France et qui aura réussi à tétaniser la droite pour la transformer définitivement en sous-parti socialiste honteux.

On voit donc bien que Valls peut, en jouant finement, récolter quelques bénéfices de cette censure a priori parfaitement contre-productive et particulièrement idiote au premier abord.

Mais sur un plan plus personnel, je suis intimement convaincu que Valls est, comme tout homme politique, parfaitement imbu de sa personne et dispose d’un égo surdimensionné vendu avec le package traditionnel du politicien d’État. Et à ce titre, il n’a probablement pas supporté que le peuple se soit ouvertement foutu de sa tête au travers d’une photo maintenant célèbre ou, justement, on retrouve la quenelle de Dieudonné tant décriée :

Quenelle pour Valls, indigestion assurée

Autrement dit, Valls tombe sur Dieudonné parce que politiquement, ça peut rapporter, et parce que personnellement, il ne va certainement pas s’épargner quelques minutes de vengeance bien dosée…

Vengeance qui lui reviendra, comme il se doit, sur le museau. Parce que s’il n’est encore pas trop compliqué de faire interdire des propos spécifiques, des contestations historiques ou des incitations haineuses parce que la liberté d’expression, c’est très bien tant qu’on est tous d’accord, mes petits amis, il va être en revanche particulièrement compliqué de batailler contre « la quenelle ».

Cette dernière est, en réalité, une arme de destruction massive de la crédibilité des élites ; en descendant dans l’arène et en tentant de mettre un terme à cette pratique de cette façon-là, les politiciens vont se prendre les pieds dans le tapis du foutage de gueule. Il n’y a en effet pas d’arme plus puissante contre le pouvoir que l’humour, aussi mauvais soit-il : il désacralise tout ce qu’il touche, il rend faible, minable et ridicule tous ceux qui s’attaquent à lui, il retire toute force à ceux qui veulent l’interdire.

Tout comme les politiciens n’ont jamais pu supporter Internet à cause de la liberté de parole qu’il permet, parce que cette dernière, avec la démocratie, c’est pour les gens biens, ceux qui pensent comme eux, voyez-vous, les mêmes politiciens n’aiment pas l’humour qui les ridiculise. La quenelle, c’est une façon que certains ont trouvé pour remettre ces personnages imbus d’eux-mêmes dans la petite boîte qu’ils n’auraient jamais dû quitter. Cette façon est discutable, elle peut parfaitement être chargée d’une symbolique dangereuse, ou n’être qu’un défoulement irrespectueux.

Mais dans tous les cas, il sera impossible de l’interdire.

Fascism : do you think it'll be this obvious ?
—-
Sur le web

Voir les commentaires (64)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (64)
  • La Tacata-tactique de la diversion (sur l’air bien connu).
    Notre gouvernement étant confronté à une énorme difficulté de compréhension liée au théorème suivant : « Plus on pédale moins vite et moins on avance plus vite » renonça à l’utiliser pour expliquer la diminution de l’augmentation de la courbe du chômage en données saisonnières corrigées, un tantinet bidouillées et désespérément pas comme on l’avait annoncée.
    Sapin se colla aux explications mathématiques. Il fut lamentable. Mais la presse fut relativement clémente à son égard, résumant en disant «Ce n’est pas parce qu’une courbe grimpe qu’elle ne descendra pas un jour ! » en citant à l’appui la pomme de Newton, histoire d’ajouter une référence scientifique à l’assertion. Tout le monde d’applaudir.
    Mais bon, ne faut tout de même pas chercher le bâton pour se faire battre. Pour faire oublier les 5 millions et quelque de chômeurs on sortit rapidement des tiroirs le dossier « Quenelle ». Késako ? dit la foule ignorante. La presse dévouée se chargea de l’informer. La courbe et les chômeurs disparurent comme par enchantement du paysage médiatique.
    Et le troupeau continua d’avancer…

    • +10000000000000 😉

    • Si je puis me permettre, la sagesse populaire, que tu côtoies manifestement pas tous les jours (t’es de Neuilly-sur-Seine) prétend que « plus je pédale moins FORT, moins j’avance plus vite ». Ce que c’est que de ne pas comprendre le petit personnel…

      • On aime couper les cheveux en quatre, mais dans le sens de la longueur, c’est plus facile. VOUS, (je dis tu à tous ceux que j’aime même si je ne les connais pas…- là, ce n’est pas le cas-) je ne sais pas d’où vous venez mais je sais qui vous êtes: un cuistre.

  • Dieudonné fait aussi parti de ceux qui critiquent la soit disant écologie dans ses spectacles, un petit extrait ici:

  • Tout groupement d’individu peut s’entendre pour communiquer (ou se reconnaitre ) entre membres ou sympathisants, en employant un langage codé ou une gestuelle codée.
    Non ?
    Est-ce interdit par la loi ?

  • Cette fois ci l’inspecteur Javer ne va pas arrêter Fantine pour trouble à l’ordre puplic ,mais une pauvre quenelle toute molle.. D’ou la maxime célèbre  » le fonctionnaire ne pouvant se tromper ,et ceux ci (les quenelles) sont irrémédiablement perdues ».. Tu l’as dit bouffi!!!

    • il ne faut pas minimiser non plus le risque de troubles à l’ordre public dans les banlieues avec cette histoire si Dieudonné est censuré.
      ça n’a plus rien à voir avec un problème lié à Valls.
      On sait que les banlieues cherchent à en découdre avec les sionistes et tout pretexte sera utilisé

  • Bravo pour votre analyse H16 ! Je me souviens des traits d’humour de Desproges sur France Inter qui ne cessait d’éreinter le gouvernement socialiste de l’époque (Mitterand et Maurois) seul son cancer du poumon l’a interdit d’antenne. J’avais craché mon fiel hier sur mon blog : http://jacqueshenry.wordpress.com/2013/12/28/revue-de-presse-vesperale-quenelles-givrees/ . Comme je garde la nostalgie des quenelles au brochet sauce Nantua d’autrefois … J’en salive encore !

  • Et n’oublions pas que c’est beaucoup plus simple de s’y prendre à un comédien qui joue la provocation plutôt que résoudre les problèmes d’un pays à la dérive.

  • Valls à Dieudo : « Si tu veux jouer aux cons tu vas perdre ».

    Je parierais presque un mars que Dieudo va l’emporter dans l’opinion et que l’opération com du minustre va être un fiasco. Prendre un truc qui intéresse 0.5% de la population et réussir à fâcher tout le monde avec ils l’ont déjà fait en début de quinquennat.

    • Vous avez sans doute inversé les noms : Dieudo à Valls « si tu veux jouer au con, tu vas perdre » !

      Car enfin, la quenelle est déjà en train de péter au nez du fourbe catalan.

      Le petit roquet, sans doute mal conseillé et/ou se croyant très intelligent… a mal piloté l’opération.

      Meilleure preuve : quelques heures après, hier soir, Anelcka faisait une belle quenelle durant un match de foot en direct et devant des milliers de spectateurs, plus les télé.

      Comme un con là le Valls, hum ?

      Il va mettre les fouteux en zonzon ?

      Bref, Valls est un sinistre et minuscule clown.

      Et c’est lui qui va perdre dans cette affaire. La juteuse opération politique à plusieurs bandes… va se transformer en retraite de Russie.

      Tant qu’il restait dans le champ des « réunions publiques »… il aurait pu s’en sortir et tirer à boulet rouge sur Dieudonné.

      Mais dénoncer comme un taureau obtu la quenelle comme « un salut nazi inversé »… on le voit c’est du délire absolu !

      Alors que tout le monde sait, comprend, devine qu’il s’agit simplement d’un geste vulgaire : je t’enfile jusqu’au coude.

      Bref. Valls est en dessous de tout. Et il vient probablement de perdre Matignon avec cette affaire.

      En clair : Valls vient de se prendre une quenelle de 175.

      Aïe.

      • Non non c’est bien Valls à Dieudo. C’est le plus con qui gagne, vous avez lu mon com de travers.
        Du reste si vous décernez des quenelles c’est que vous prenez parti pour un des deux olibrius ce qui semble nous séparer. Moi je ne m’intéresse pas au duel de cons, je préfère encore regarder jouer l’équipe nationale.

        • Regardez tout le football que vous voulez, il n’en reste pas moins qu’un type qui met en lumière la vacuité, la vanité, l’hystérie d’un malfaisant comme le catalan Valls… attire forcément la sympathie.

          Je me fous comme de l’an 40 (pardon !) de ses opinions politiques, religieuses, ou de celles qu’on veut bien lui prêter, ou lui coller dans le dos…

          Ca n’a en effet aucun intérêt.

          L’intérêt de Dieudonné, son intérêt objectif est de foutre la merde au sein de la clique de Valls, la mafia gouvernementale.

          Dieudonné avec sa quenelle « fist »… possède un haut potentiel disruptif.

          Le bon sens libéral commande de le soutenir.

          Mais nombre d’entre-vous, ceux que j’appelle les libéraux de « salon », en bons idiots utiles du Système feront mine de se boucher le nez : trop de relents nauséabonds ! Pensez-vous, il est antisémite, ça se voit, beurk.

          Ce n’est pas avec ce genre de comportement de chochotte que vous contribuerez à casser la mafia gouvernementale et leurs complices. Au contraire, vous l’entretiendrez, bien douillettement.

          Comme vous le faites bien consciencieusement depuis 30 ans, tout en poussant des cris : « le libéralisme ! « , « le libéralisme » !

          Valls et ses complices sont dangereux. Donc tout est bon à prendre pour les affaiblir, réduire leur pouvoir de nuisance.

          Dieudonné apparaît comme un bon levier ? Eh bien soit !

          • « Dieudonné avec sa quenelle « fist » »

            Ouf, enfin il y en a un qui va sur les sites pornos et sait que la quenelle n’est pas un salut nazi en débandade mais une promesse de fist anal. Anal, parce que jusqu’au coude, il n’y a que les intestins pour l’accueillir.

            Ceci dit, c’est excrêmement vulgaire, limite grossier.

          • – Dieudonné M’BALA M’BALA (j’me comprends)
            – Antisémite
            – Fourbe catalan

            Il n’est guère aisé de jouer les humanistes sous cet article

          • En effet il y a beaucoup de libéraux de « salon », malheureusement.
            +100

      • @Christophe
        je pense que tu te trompes.
        Tu occultes complètement les interventions des institutions juives dans cette affaire.

  • Manuel, Manuel, on va pas quand même l’appeler Intellectuel quand même !

  • Théorie du complot !? Mais nooon, voyons, pas de ça dans un gouvernement irréprochable et non corrompu. La liberté d’expression: ne dite pas de gros mots voyons. Pfff H16, vous y allez quand même.
    Bon, pour finir, la quenelle est une chieuse. Soit elle reste mini rikiki et ne gonfle pas. Soit elle explose et devient rikiki… En gros c’est vraiment le bon exemple pour illustrer la performance de nos minustres mini rikiki. La différence de taille reste quand même qu’au pire on peut la bouffer la quenelle. Même rikiki. Un ministres, ça ne sert à rien du début à la fin, avec ou sans cuisson, c’est du poison d’Etat.

    • Salut Golum, comme mon nom l’indique, je suis un expert en démocratie libérale. Dans un monde libéral et démocratique (représentatif), le seul moyen de se faire entendre, c’est le lobbying. Il ne s’agit en aucune manière de complot mais d’organisation efficace de la démocratie (représentative).

      Les choses étant posées, si nous souhaitons nous faire entendre nous n’avons d’autre choix que de monter un Lobby. Ce qui nous obligerait à… Fournir un travail non rémunéré qui serait une sorte d’investissement.

      Sinon, il y a La Révolution, avec un grand Ré. Tu soupçonnes bien que j’y suis favorable. La vitrine du libéralisme étant aussi belle que la vitrine du communisme, je suis même prêt à une Révolution Libérale. Combien des propagateurs d’idéologie qui commentent ici me suivent-ils pour une Révolution Libérale. Une vraie Révolution hein, avec spoliation des iniques et des conservateurs (les James Taggart) ? Combien pour récupérer, d’Autorité, le pognon que nos élus ont planqué en Suisse (puis à Singapour) ?

  • Si je pouvais me permettre une référence littéraire pour essayer de rehausser le niveau des commentaires, je dirais que Valls se prend pour la grenouille qui, dans une fable de La Fontaine, voulait se faire aussi grosse que le boeuf. L’ego de Valls enfle démesurément au fur et à mesure que sa popularité instantanée croît dans les sondages. Il en profite pour essayer de faire croire : qu’il n’est pas tout à fait socialiste ; que les statistiques de la délinquance se sont améliorées depuis son arrivée place Beauvau ; qu’il va empêcher les voitures et les radars de brûler durant la nuit de la Saint-Sylvestre, et la criminalité de s’installer durablement à Marseille, en Corse et en Guadeloupe ; qu’il peut distraire à tout moment l’attention de l’opinion publique des sujets importants qui fâchent (chômage, endettement, liquidations judiciaires d’entreprises en série, délocalisations industrielles, etc…) en sortant, avec le bon tempo médiatique, un bon petit sujet bien polémique et bien clivant de derrière les fagots pour donner du grain à moudre aux médias pendant au moins une semaine.

    Valls se voit déjà à Matignon, mais il n’a apparemment pas compris que la Roche Tarpéïenne se trouve juste à côté du Capitole (mince, nouvelle référence littéraire : plus personne ne va me suivre). La popularité peut dégonfler aussi vite qu’elle a gonflé. D’autant que Valls fait comme tous les autres ministres du gouvernement socialiste : il communique, au lieu de gouverner, pensant que les Français sont trop abrutis par la télévision pour savoir faire la différence.

    Quant à Dieudonné, c’est un non événement et un prétexte pour communiquer. Il suffit de laisser la justice faire son travail. Lorsque cet humoriste sinistre aura récidivé à plusieurs reprises, l’accumulation des amendes sera tellement lourde qu’il finira par ne plus pouvoir les payer. Il deviendra alors possible de saisir ses biens, et notamment le théâtre de la Main d’Or où il exerce son talent d’humoriste raté ayant versé dans la provocation antisémite pour tenter d’éviter de tomber dans l’oubli. Force est de constater que, pour l’instant, la provocation marche de manière inespérée, puisque Valls a décidé de tenter de se servir de lui et de le faire passer de l’ombre à la lumière, afin de passer la nuit politiquement délicate du 31 décembre. Le problème de ce genre de manoeuvre politicienne, c’est le risque d’effet boomerang… d’autant qu’en pratique, Valls n’a quasiment aucun moyen de faire interdire les spectacles de Dieudonné. Le risque de trouble à l’ordre public sur lequel Valls va demander aux préfets de se fonder pour interdire les spectacles de Dieudonné est plus qu’incertain, alors que l’atteinte aux libertés d’expression et de réunion serait, elle, massive. Je vois d’ici le Conseil d’Etat annuler les arrêtés préfectoraux en question.

    Le « premier flic de France » ferait bien de se calmer et de se taire un peu. Sans quoi, les journalistes ne vont pas le rater le soir du 30 mars 2014, lorsque les résultats des municipales tomberont les uns après les autres pour les principales villes de France. Et ce n’est pas pour lui demander s’il est prêt pour Matignon qu’ils lui tendront le micro et qu’ils braqueront leurs caméras vers ses mâchoires serrées…

    • Vous seriez sympathiques en ne prenant pas les autres pour des cons. Dommage, je vous trouvais sympa !
      Bon, chacun ses problèmes, comme on dit.

      • Golum,
        J’ai découvert Contrepoints il y a trois ou quatre jours.
        C’est vrai que préjuger de l’ignorance littéraire des internautes qui se connectent à Contrepoints n’était pas très sympathique de ma part, car au fond je n’en sais encore rien.
        Je présente donc mes excuses à tous les internautes qui se sont sentis visés par ma double allusion à l’ignorance littéraire.
        Cordialement,
        Fredus

        • Excuses refusées. Moi, en littérature, je suis une brelle, un gros naze : J’ai jamais pu retenir une récitation au primaire. Pas même les titres. Juste l’auteur : Victor Yougo. Sinon, la grenelle qui devient moitié aussi grosse qu’un bœuf avant de péter, j’ai entendu les autres la réciter. C’est vrai qu’il a grossit Dieudonné. Je m’inquiète pour son cœur.

          Alors là, voyez, c’est de l’humour provoc mi-gratos, mi-payant. Les gros vont se renfrogner, le(s) Dieudonné s’en offusquer, d’autres s’en délecter, la plupart s’en désintéresser…

    • Cet humoriste et activiste qui ne vous plait pas manifestement (c’est pratique, vous êtes nbreux) a le droit de dire, penser et colporter ce qu’il veut et nul ne devrait s’appuyer sur la loi pour l’en empêcher.
      Si ce qu’il dit ou pense ne vous plait pas, ne demander pas a la collectivité de l’effacer de votre paysage bougez vous le … pour le contredire et montrer que ses idées sont fausses ou dire des choses plus intelligentes.
      J’imagine que vous êtes un libéral de gauche attaché à la libre expression!

      • Juriste de profession, je considère effectivement qu’un minimum d’encadrement légal est nécessaire à la liberté d’expression, et plus généralement à la vie en société. Sinon, on sombre très vite dans la guerre de tous contre tous, et lorsque c’est le plus fort qui gagne, le moins qu’on puisse dire est que la liberté des autres est réduite à néant. Je n’invente rien, puisque ce problème classique de philosophie politique nous a été légué par un certain Hobbes. Je ne fais donc pas partie de ces libéraux qui rêvent d’une société sans Etat, comme David Friedman, mais plutôt de ces libéraux partisans d’un Etat minimal, strictement limité aux missions purement régaliennes (police, justice, armée, diplomatie), tout le reste pouvant être laissé à l’initiative privée des individus auxquels il faut faire un minimum confiance (éducation, économie, protection sociale). J’ai donc le regret de vous confirmer que je suis un libéral plus à gauche que vous.

        Par ailleurs, étant très philosémite, l’usage que fait Dieudonné de sa liberté d’expression me paraît extrêmement dangereux pour les juifs. Si Dieudonné est libre de s’exprimer comme il le fait, les juifs de France doivent pouvoir être libres de mener une existence tranquille sur le sol français, sans être inquiétés en permanence par les conséquences que pourraient avoir les propos de Dieudonné sur quelques esprits débiles capables de prolonger ses propos par des actes violents à l’égard des juifs. En droit, cette liberté que les juifs doivent pouvoir exercer s’appelle la sûreté. Il me paraît nécessaire de concilier la liberté d’expression de Dieudonné avec la sûreté des juifs de France. Ce genre de travail de pesée des intérêts en présence pour pouvoir trancher dans un sens précis doit être accompli par une juridiction. Si vous avez une meilleure solution, plus libérale, je vous lirai avec intérêt.

        • J’ai en effet une meilleure idée. Ne plus parler de juifs de France, de musulmans de France. Mais juste de Français. Français qui aiment ce pays et ce peut importe la couleur, la race ou la religion. Français qui respectent les mêmes lois et droits comme les autres. Stop au racisme, commençons du côté où ça fait mal….hein ?

    • J’aimerais voir vos blagues sinistres suivies par 1.000.000 de vues
      Lamentable. c’est dommage pour le capitole, vous êtes allé directement à la roche tarpéïenne. !

  • L’antisémitisme est malheureusement une réalité, et il est inutile de le nier. Rafraichissons-nous la mémoire et revenons aux faits .
    Tous ceux qui interviennent ici se rappellent qu’un certain Mohamed Merah est allé dans une école juive en France – il faut le préciser-,pour tuer des enfants. Il faut ajouter que dans les banlieues de nos grandes villes , il passe pour un héros. Vous vous souvenez aussi du « gang des barbares » et de leur victime , nommée Ilan Halimi. Alors faire comme si les blagues ouvertement anti-sémites de Dieudonné n’étaient que des pitreries de « Bouffon », me paraît relever de l’inconscience, ou d’une adhésion aux propos abjectes de ce triste clown.
    On invoque Desproges, Coluche et la liberté de paroles qui était la leur, mais a aucun moment je ne les ai entendus dire qu’ils regrettaient les chambres à gaz comme Dieudonné l’a dit concernant Patrick Cohen. Ils voulaient eux, faire rire tout le monde et non pas réveiller les passions tristes qui sommeillent en chacun de nous. Ils nous faisaient rire de l’homme en général du fait de ses vices, de ses faiblesse, de sa bêtise ( comme ont su le faire les grands comiques), et non pas ricaner sur une communauté en particulier. Le rire doit être universel, ou bien alors il s’agit d’un rire partisan aux visées idéologiques.
    Et que dire de ce geste affligeant : la quenelle !
    Il signifie comme tous les gestes politiques que nous connaissons (poing levé , salut hitlérien), d’un geste de ralliement à un groupe , mais aussi un geste d’intimidation contre ceux qui sont désignés comme des ennemis.
    Pour finir, Dieudonné ne se présente pas lui-même comme un artiste seulement, mais comme un militant anti-sioniste. Il fait de la politique avec ses amis Soral et Le Pen , bien connus pour leur bienveillance envers les juifs…

    • Ah oui, le poing levé. Quelle horreur.

    • Gauthier, OUI, l’antisémitisme est une réalité. En France, c’est même une tradition culturelle (Céline, connais pas mais il écrit bien). Et je pense que les adeptes de « nos valeurs » s’en souviennent fort bien, c’est juste qu’ils savent que la Shoa est trop proche dans le temps pour remettre le couvert. Gageons qu’ils attendent leur heure pour revenir. Le pire n’est pas sur. Il n’est pas impossible non plus. Moi dont le premier pote a… dérapé ? en 1977, je me souviens que le FN (dont Sitruk disait en 2002 qu’il était – En 2002 – un « bon parti pour les juifs de France ») était un parti antisémite et anti-communiste, l’Arabe n’étant qu’un épiphénomène de leur dialectique. Oui, le vrai de vrai ne dit las « les » mais « le ».

      Maintenant, plusieurs choses, en marchant sur des œufs, parce qu’on a vite fait d’être taxé de tout de nos jours.

      – Dieudonné (que je ne nomme ni « Dieudo » ni « M’Bala M’Bala », on l’aura noté) fait la guerre à une poignée de vindicatifs qui ont manifestement juré de lui faire payer son « Isr’heil » de fort mauvais goût, j’en conviens. Des mots et des actes de fort mauvais goût, autour de la bande de Gaza et l’état (l’état) d’Israel, je ne les comptes plus et ne ferai pas le décompte des exactions menées de part et d’autre. De part et d’autre. Je n’ai personnellement rien contre les gens qui prennent le bus ni contre les enfants. Maintenant, ce à quoi nous assistons c’est à un combat de coqs dont la présence médiatique leur fait croire qu’ils sont les chefs de meute. L’image est audacieuse, je l’assume.

      – Si, ce qui reste possible, Dieudonné est instrumentalisé par de vrais antisémites, n’est-il pas temps d’enquêter pour faire savoir au grand public qui ils sont ?

      – Ne crois-tu pas que si les médias cessaient d’écrire dans un style « Le CRIF a convoqué François Hollande », les diatribes de Dieudonné ne seraient qu’un coup d’épée dans l’eau ?

      • « Votre commentaire est en attente de validation. »

        C’est la première fois que ça m’arrive sur ce… site de débats plutôt que de propagande.

        Ça m’apprendra à marcher sur des œufs. Pauvres bêtes.

  • On veut faire de ce monsieur un martyr on ne s’y prendrait pas autrement…Tout ça pour de manipulations bassement électorales…

    • Le monde.fr vient enfin de comprendre qu’à faire de cette personne une sorte de martyr médiatique, on entretenait et faisait croitre sa popularité, qu’on le confortait dans sa position bravache, qu’on en faisait un jusqu’au-bout-triste. De plus en plus médiatisé. De plus en plus porté à la connaissance des gens de… La rue ? Gens de la rue qui pour peu qu’ils soient sujets à l’amalgame, au complotisme, à l’aigreur, au sentiment d’injustice auront probablement une réaction contraire à celle espérée.

  • Soyez indulgents, si et seulement si ce gouvernement (dont je n’arrive pas bien à cerner pour quelle raison il vous déplait plus que le précédent) veut continuer de faire croire à ses électeurs qu’il est de gauche, le coup du facho (le seul de France) à combattre telle la bête immonde qu’il est est assez bien trouvé car simple à concevoir pour notre élite. Et les spectateurs de la télé réalité s’il en existe encore.

    Sinon quand on promet une inversion de la courbe du chômage pour « dans un an », puis « d’ici la fin de l’année » et que la courbe reste à la hausse, on peut bien sur prétendre avoir tenu sa promesse mais personne n’y croit. Pas plus qu’à la croissance négative.

    On peut prétendre qu’une hausse de TVA destinée à financer l’assurance sociale en compensassions de la baisse des cotisations patronales n’est en rien semblable à une « TVA sociale » destinée à financer l’assurance sociale en compensassions de la baisse des cotisations patronales mais personne n’y croit.

    On peut prétendre que Sarkozy, Hortefeux ou Guéant qui virent des roms à coups de pompes c’est du fascisme alors que Valls qui virent des roms à coups de pompes c’est de l’humanisme mais personne n’y croit.

    A la décharge du gouvernement, je crois qu’il y a aussi des conseillers en communication qui méritent un licencient pour faute lourde.

    Mais faut vous dire monsieur que chez ces gens là, on sl’âche pas monsieur non, on s’lâche pas. On s’goinfre.

  • La méthode tend à ressembler à la république populaire de la camelote.

    Si les avions français sont invendables, ce n’est pas du racisme, ni de l’anti-sémitisme, ni la faute à Dieudonné.

    A force de ne plus pouvoir critiquer certaines castes, ça n’en devient que mauvais très mauvais.

    Autant en rire.

  • Valls : ministre de l’intérieur, et imbécile à l’extérieur.

  • Bravo ! Si on veut faire le buzz pendant la trêve des confiseurs, il faut lancer un article sur Deudionné. Ça tourne tout seul dans les commentaires.

  • Après Baptiste Créteur et H16, à qui le tour sur Contrepoints pour pondre un éditorial sur Dieudonné, Valls et la liberté d’expression ? Avec un peu d’artifice rhétorique et avec l’aide inespérée du sinistre de l’Intérieur, les médias peuvent tenir encore deux bonne semaines sur cette polémique…

  • Je m’étais dit: « tiens, un article d’H16 à propos de la quenelle, je vais bien rire grâce à la plume de l’auteur, son style irrévérencieux et au ridicule, l’absurdité de l’affaire de la quenelle ».

    Mais visiblement tu n’es pas très à l’aise avec le sujet, où est passé ton humour piquant H16 ? Le sujet était trop brulant pour toi apparemment.

    C’est courageux de soutenir la liberté d’expression, ça le serait encore plus de soutenir Dieudonné. On ne combat pas pour la liberté d’expression de ses ennemis avec mollesse sous prétexte qu’il s’agit de nos ennemis. Cantonnes-toi aux sujets qui ne te font pas peur, tu n’es plus drôle quand tu es prudent, mon cher H16 !

    Dans l’espoir que tu retrouve ta témérité et me fasses rire à nouveau bientôt, avec ton verbe acerbe, sur les sujets qui t’effraie moins, comme l’écologie, les smartphones ou MetroNews.

    Bisou.

    • « C’est courageux de soutenir la liberté d’expression, ça le serait encore plus de soutenir Dieudonné. »

      Vous faites erreur : cet article ne visait visiblement pas à soutenir Dieudonné mais à critquer Valls.

    • Moi je préfère nettement quand h16 se contente de faire de l’humour sans chercher à faire le comique.

      Et là je trouve son article parfait.

  • Dans 90 jours, il y a des élections municipales, ça sent le sapin pour le PS. (Paul emplois pour les socialo, fini de vivre a notre crochet, fini les petits fours, finis les bonnes bouteilles…)

    Ça ne seras pas une quenelle qu’ils vont se prendre, mais du boudin blanc, du boudin noir, des merguez, du saucisson, et sans vaseline.

    On récolte ce que l’on sème, et les quenelles c’est pas finis, l’augmentation de TVA, c’est dans 2 jours !

    Votez, éliminez !

  • Franchement Dieudo ne m’intéresse pas depuis des lustres. Mais avec cette pub de Valls, pour ceux qui ne sont pas antisémite, comme moi, vous pouvez regardez les sketchs de Dieudo et passer, hélas, un bon moment, sous réserve de discernement. Quand aux vrais anti juiverie, ils n’ont pas besoin de cela. Valls fait donc plus la pub à Dieudo que toutes ses provocations dans un petit théâtre. Pour combattre des idées il faut le faire par des contres idées humoristiques, mais ce n’est pas à la portée d’un politique ambitieux. Alors Dieudo, mal vu par le commun des français depuis des années, trouve là une tribune pour rebondir. C’est plus Valls qui a tout à perdre, en donnant le sentiment qu’il est à la manœuvre d’une police politique des sales temps anciens. D’ailleurs pourquoi notre ministre a rendu publique sa demande, il a largement d’autres moyens discrets et légaux pour contrôler de telles paroles subversives. Lamentables affaires pour Valls Dieudo et pour nous les vrais démocrates.

  • En tout cas, Hollande et Copé ont déclaré tout leur soutien à Valls dans cette affaire. Mon avis c’est que pour le coup le PS a envoyé un dard bien empoisonné à l’UMP qui va perdre encore des points au profit du FN. En vue des élections municipales et européennes, c’est plutôt bien joué, en vue de la lutte contre la connerie antisémite c’est franchement mal joué. Dans tous les cas la liberté d’expression est encore attaquée.

  • En tout cas, Hollande et Copé ont déclaré tout leur soutien à Valls dans cette affaire. Mon avis c’est que pour le coup le PS a envoyé un dard bien empoisonné à l’UMP qui va perdre encore des points au profit du FN. En vue des élections municipales et européennes, c’est plutôt bien joué, en vue de la lutte contre la connerie antisémite c’est franchement mal joué. Dans tous les cas la liberté d’expression est encore attaquée.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

À la suite de la réforme de la Constitution française de juillet 2008, des circonscriptions législatives sont créées à l'étranger pour permettre aux Français établis hors du pays d'élire des députés à l'Assemblée nationale, les Français hors de France n'étaient auparavant représentés qu'au Sénat.

Ces députés, au nombre de 11 (un par circonscription hors de France), ont été élus pour la première fois lors des élections législatives de 2012. Les Français établis hors de France ont voté pour la seconde fois lors des élections législatives... Poursuivre la lecture

Par Robby Soave. Un article de Reason

 

L'année dernière, la comédie originale de Dave Chappelle, The Closer, a suscité l'ire de la communauté des activistes transgenres, et Netflix est devenu la cible de protestations. Ted Sarandos, co-PDG du géant du streaming, a d'abord défendu le droit de Chappelle à créer des comédies offensantes, mais il est revenu quelque peu sur ses commentaires dans le but d'apaiser "un groupe d'employés qui ressentaient certainement de la douleur et de la souffrance."

Il était donc diffic... Poursuivre la lecture

Les censeurs du monde entier retiennent leur souffle : Elon Musk a suspendu temporairement l’accord de rachat de Twitter, occasionnant une plongée en bourse de la célèbre entreprise à l’oiseau bleu. Avant de l'acquérir, le milliardaire voudrait évaluer le nombre de faux comptes et de spam sur le réseau, que ses administrateurs estiment à environ 5 %.

Elon Musk a bien précisé qu’il avait toujours l’intention de reprendre Twitter pour en faire une véritable zone de libre expression, au grand dam d’une improbable coalition de progressiste... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles