Idée Cadeau : le Code Général des Impôts

Les fêtes de Noël et du nouvel an approchent à grands pas, Contrepoints a décidé de vous aider à constituer votre liste de cadeaux pour vos proches, avec pour commencer cette invention drôle et utile.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Contribuables presse citrons

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Idée Cadeau : le Code Général des Impôts

Publié le 22 décembre 2013
- A +

Contribuables presse citrons
C’est au stand 157 du marché de Noël situé sur les Champs-Élysées à Paris que j’ai fait cette étonnante découverte. Ce stand se situe précisément sur le trottoir sud de la célèbre avenue, entre les avenues Churchill et Dutuit. C’est bien évidemment son packaging qui a attiré mon attention (voir photo ci-contre). Ce qu’il contient : quatre presse-citrons individuels dont le fonctionnement est plutôt astucieux : on insère la tranche de citron, puis on appuie sur le levier en plastique qui le presse pour en extraire le jus.

Pour en savoir plus, nous avons joint Éric Le Judec, 48 ans, entrepreneur français, créateur du « presse-citron » et résidant en Suisse.

M. Le Judec, racontez-nous votre histoire.

J’ai été entrepreneur en France avant de partir. J’ai déposé le bilan de ma société en France, car je n’avais pas assez de fonds propres. J’étais alors créateur de lunettes. Je n’ai pas pu financer ma croissance. À l’époque les banquiers n’en avaient que pour la bulle internet.

J’ai alors vu la limite du système français pour le soutien aux PME. J’avais même rencontré le ministre délégué à l’Industrie Christian Pierret (PS), au tout début des années 2000.

J’ai touché le fond et j’ai voulu aller de l’avant. Suite à mon dépôt de bilan, j’ai eu des problèmes avec le fisc. Quand vous déposez le bilan, vous devenez un escroc potentiel. C’est ça, le système français. On ne quitte pas de gaieté de cœur la France, quand on est Français. Je suis donc parti en Suisse pour tenter ma renaissance économique. En France, on m’interdisait le fait de me reconstruire. J’étais assommé, j’avais l’impression qu’on ne m’avait pas appris les règles du jeu.
Je suis arrivé sur les bords du lac Léman. En mangeant un filet de perche au bord du lac, je ne voulais pas presser le citron avec les doigts. Je voulais le presser de manière élégante, mais ça n’existait pas.

La création d’entreprise doit devenir une belle aventure en France. Or, ce n’est pas le cas aujourd’hui. J’ai rencontré un accueil hors du commun en Suisse. De A à Z, on vous accompagne pour vous faire grandir. La France est pour moi le pays où il est le plus difficile de réussir. Tout simplement à cause du statut, car avec la casquette de patron, vous êtes considéré hostile à la société et non pas utile. C’était vrai hier, ça l’est encore aujourd’hui. Il y a toujours ce cloisonnement en France.
Je suis installé sur les Champs-Élysées depuis le début du marché de Noël. C’est la 3e année avec le Code général des impôts pour le presse-citron. Je me suis d’abord demandé comment faire parler du presse-citron. Et puis, immédiatement, j’ai pensé au contribuable. (J’ai déjà eu un article dans le Cri du Contribuable).

3Il en vend 600.000 à 700.000 pièces par an, dans 24 pays, sous différents noms.

Que pensez-vous du ras-le-bol fiscal actuel en France ?

Je suis Breton, mais je trouve que le mouvement, de par sa diversité, est un peu audible. Or, le vrai ras-le-bol est légitime parce que les gens ne savent plus pourquoi ils payent. C’est le manque de visibilité sur l’affectation de l’impôt. On donne de plus en plus, et en même temps votre qualité de vie se dégrade. Les autoroutes ont été privatisées mais les impôts sont toujours aussi élevés ! La PLF2014 a même déjà programmé l’augmentation du tarif des autoroutes ! On a certainement le système de santé le meilleur du monde mais on ne sait plus où va l’impôt. Il y a trop de gens qui se gavent sur le système. Il existe une forme de  terrorisme fiscal à l’égard des PME

Je reviendrais en France peut-être pour ma retraite, mais certainement pas en tant qu’entrepreneur. Ce terrorisme fiscal à l’égard des PME avec ses taxations d’office est insupportable. Les chefs d’entreprise sont présumés coupables. En Suisse, on n’est pas vu comme un terroriste fraudeur. Beaucoup de gens fuient la France à cause de cela. Et si le fonctionnaire fait une erreur sur votre compte, il ne sera même pas sanctionné, il vous taxe d’office, c’est à vous de prouver votre innocence et de négocier avec l’administration fiscale. C’est un pouvoir surdimensionné pour une démocratie.

Pour l’anecdote, j’avais envoyé le presse-citron à Nicolas Sarkozy qui l’a mis sur son bureau privé, m’a-t-on dit.

Dernière question, comment fait-on pour avoir un stand sur les Champs-Élysées?

Un critère de copinage, solvabilité et de « pas du tout de produit en France ». À mon avis, sur les Champs-Élysées c’est au moins 70 % de produits chinois ! Le presse-citron est produit à Annecy.

Voir les commentaires (9)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (9)

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Le Parlement examinera le budget de l’Etat jusqu’à Noël. Comme chaque année, à défaut de faire l’inventaire des impôts français et de débattre de leur opportunité, il ajoute, supprime ou modifie de nouvelles niches fiscales, exonérations ou encore exceptions à l’exonération. Ces débats techniques occupent toutes les pensées des parlementaires durant trois mois pendant lesquels il n’est jamais question de débattre de l’essentiel : les conditions du consentement à l’impôt sont-elles réunies ?

 

La France, championne de la pressi... Poursuivre la lecture

Plutôt que de réagir mécaniquement à la mise en œuvre de l’article 49.3 par le gouvernement en déposant une motion de censure qui n’aurait aucune chance d’aboutir dans la configuration actuelle de l’Assemblée nationale, Les Républicains a présenté un contre-budget conforme à ce qu’il pense être bon pour redresser les finances publiques de notre pays où pas un budget n’a été voté en équilibre depuis 1975 (sur ce sujet, voir l'entretien réalisé par Contrepoints de la députée LR Valérie Louwagie).

Sur ce point, le diagnostic est connu de ... Poursuivre la lecture

Par Victor Fouquet. Un article de l'IREF.

Lors de son interview télévisée du 24 septembre, Emmanuel Macron a revendiqué une baisse des impôts (hors, donc, cotisations sociales), « de plus de 60 milliards d'euros pour nos compatriotes ».

Un mois plus tôt, dans un entretien au journal Le Point, le président de la République avait avancé le chiffre de 50 milliards (« Nous avons opéré une baisse de 50 milliards d'euros d’impôts, moitié pour les ménages et moitié pour les entreprises »).

Pourtant, depuis son arrivée au pouvoi... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles