La grogne française, vue de l’étranger

Le gouvernement français déploie un plan diaboliquement intelligent pour se mettre à dos ses citoyens.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La grogne française, vue de l’étranger

Publié le 27 novembre 2013
- A +

Par J.D. Tuccille, depuis les États-Unis.
Un article de Reason.

L’économie française est totalement à l’arrêt – et à vrai dire, elle est même entrée dans une phase de récession. Cette situation résulte du lourd et pénible fardeau de taxes et de règlementations qui pèse sur le pays. Les Français sont furieux et organisent des actions contre le niveau élevé des impôts, conduisant les bureaucrates à faire, dans l’affolement, des prédictions selon lesquelles la révolte serait imminente. Et alors que les Français cherchent à tout prix comment gagner leur vie, et courent après chaque petit plaisir dans lequel ils pourraient momentanément oublier leurs malheurs, les législateurs proposent de pénaliser la prostitution et ainsi de rendre la pratique clandestine. C’est une proposition sacrément intelligente, qui empêche encore un peu plus de voir un dénouement heureux à toutes ces politiques… À moins qu’il n’y en ait pas !

La Deutsche Welle a écrit :

La France a, de manière répétée, échoué à atteindre les objectifs fixés par l’Union Européenne en termes de déficit public, selon lesquels celui-ci ne devait pas dépasser 3% du PIB. Cette année, le déficit public devrait être d’environ 4% du PIB, et ce malgré l’augmentation des prélèvements. À partir de 2015, les dépenses publiques devraient être réduites afin d’atteindre l’objectif de 3% de déficit public. Toutefois, Standard & Poor’s a émis de sérieux doutes sur la capacité de la France à être à la hauteur de ses engagements.

De plus, la croissance stagne, entravée par la faible compétitivité d’un grand nombre d’entreprises, affirme Uterwedde. « Les entreprises produisent très souvent des produits plutôt simples – une Renault Twingo plutôt qu’une voiture de luxe, par exemple. Avec une telle gamme de produits et dans un contexte de marché concurrentiel, les pressions qui pèsent sur les coûts sont extrêmement importantes.

Le taux de chômage en France atteint des niveaux records : près de 11%. Standard & Poor’s estime que ce taux restera supérieur à 10% jusqu’en 2016. « Le chômage des jeunes est deux fois plus important qu’au niveau national, affirme Frédéric Schaeffer, et c’est pour cette raison que la plupart des politiques gouvernementales se concentrent sur cette question ».

De manière peu surprenante, Standard & Poor’s a dégradé d’un cran la note de la France, insistant sur le fait que le pays pourrait perdre sa capacité à rembourser sa dette.

En réaction à cette période mouvementée, le gouvernement français a, comme d’habitude, pris la décision d’équilibrer ses comptes en tentant de traire encore un peu plus les Français – une décision contre laquelle même l’Union Européenne a mis en garde la France. En conséquence, les Français se sentent accablés, mais ils sont également en colère. Bloomberg rapporte que « le gouvernement socialiste de Hollande fait face à une fronde contre les taxes et le lourd fardeau de règlementations, non seulement de la part des dirigeants – comme chacun pouvait s’y attendre – mais également de la part d’agriculteurs, de commerçants, de chauffeurs de poids-lourds et de joueurs de football.

Ces manifestations ne sont pas de petits rassemblements locaux. Un rapport du Ministère de l’Intérieur qui aurait dû rester secret a été dévoilé par Le Figaro. Le Irish Times l’a résumé ainsi :

Les rapports mensuels du ministère de l’Intérieur sont généralement rédigés dans une langue aseptisée et utilisent un vocabulaire précautionneusement choisi, ce qui, de manière évidente, rend encore plus alarmant l’avertissement fait au ministre de l’Intérieur et au Président de la République. « Le bien-fondé et la légitimité des impôts » sont fortement remis en question, indique le rapport. « Un mécontentement latent associé à un sentiment de résignation s’est brutalement manifesté au travers de soudains accès de colère, quasi-spontanés, et qui se sont développés en dehors de tout mouvement social organisé. »

La publication d’extraits de ce rapport coïncide avec l’émergence d’au moins une dizaine de mouvements de protestations, empruntant des noms d’animaux parmi lesquels on trouve les poussins, les dindons, les abeilles, les moutons, les dodos et les cigognes. Il y a également des bonnets rouges, verts, oranges et les « sacrifiés », qui s’opposent à l’augmentation de la TVA prévue pour le premier Janvier prochain.

« Les impôts sont devenus le principal thème d’opposition au gouvernement », indique le rapport. Ce dernier parle également d’un climat « difficile » en France, d’un « sentiment d’un profond découragement qui prévaut, empêchant les Français de croire en un meilleur avenir ». Ceci est le creuset d’une « possible explosion sociale », avertissent les préfets, reprenant le slogan d’un syndicat d’artisans et de travailleurs du secteur du bâtiment : « Faites attention, ça va exploser ».

Et c’est à ce moment précis que le gouvernement français a proposé de pénaliser les clients des prostituées, ce qui a soulevé la colère des travailleuses du sexe, organisées autour de leur syndicat, le STRASS, mais également des clients eux-mêmes, et de célébrités craignant que la fameuse tolérance sexuelle qui existe en France soit remise en question.

La contributrice à Foreign Policy, Hanna Kozlowska, résume ainsi l’ampleur de cette colère :

Les prostituées ont trouvé de nombreux alliés dans leur lutte contre cette loi, qui, actuellement, n’a le soutien que de 20% des Français. L’industrie culturelle française n’a jamais répugné à mettre en scène l’amour physique [NdT : en français dans le texte] – après tout, que serait un film français sans scène de nudité ? – et, aujourd’hui, cette industrie apporte tout son soutien aux travailleuses du sexe. Récemment, 70 célébrités françaises – notamment l’actrice Catherine Deneuve, qui a incarné une prostituée dans le film « Belle de Jour » – ont publié une pétition, dans laquelle elles estiment que la loi ne conduira qu’à rendre l’activité clandestine.

« Sans soutenir ou promouvoir la prostitution, nous rejetons la pénalisation de ceux qui se prostituent, tout comme de ceux qui recherchent leurs services », affirme la crème de la crème [NdT : en français dans le texte] de l’industrie culturelle française dans cette pétition, qui a également reçu la signature de chanteurs tels Charles Aznavour ou Antoine, et du réalisateur Claude Lelouch.

Les célébrités Françaises ont néanmoins pris leurs distances d’une précédente pétition qui contestait cette même loi et qui a suscité l’indignation. En octobre, dans leur manifeste controversé, « 343 salauds » qui « en matière de prostitution sont croyants, pratiquants ou agnostiques » écrivaient que « chacun a le droit de vendre librement ses charmes, et même le droit d’aimer faire cela ». Ils rajoutaient qu’ils « ne (voulaient) pas que les législateurs adoptent des lois réglant (leurs) désirs et plaisirs ».

Les agissements de Hollande et de sa clique sont brillants, si par « brillant », vous entendez « ajouter de l’huile sur le feu », juste pour voir le résultat…


Sur le web. Traduction : Florian H. pour Contrepoints.

Voir les commentaires (15)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (15)
  • Lancer une grande réforme fiscale face à la grogne fiscale est aussi une manœuvre osé, de type lutter contre le feu par le feu. A mon avis, c’est un moyen rusé à court terme de désamorcé la grogne mais qui entraînera un retour de bâton encore plus violent à moyen terme … On retrouve encore cet amour politique du « coup » qui privilégie l’instant sur le futur … En bref, ils naviguent à vue.

    Nota : le projet de loi contre la prostitution n’est pas à l’initiative du gouvernement mais est le « bébé » d’une nouvelle députée, Maude Olivier, qui veut donc faire son trou à l’Assemblée et imposant SA loi dès sa première mandature.

    • Ce gouvernement ne cherche pas à calmer la grogne, il fait de la provocation, il veut que ça dégénère.
      Il a besoin d’un conflit civil pour justifier des mesures de privation de liberté qu’il souhaite depuis un moment.

  • Moi j’ai juste un doute , parano ou pas mais qu’elle est la face caché de cette demande de réforme fiscale, sont il aussi incompétent, ou sont il plutôt malin en activant l’huile sur le feu pour engendré des réformes plus conséquente fiscalement et prétextant que c’est le peuple qui demande. l’avenir nous le dira, mais je crois qu’il qu’ils sont incompétent et qu’il naviguent a vue dans l’attente d’un solution imposé par l’europe.
    Le socialiste ne prend pas de décision il attend que que les décisions viennent des autres pour ce les approprier

    • C’est la bonne analyse : ils savent parfaitement ce qu’il faut faire mais ils ne veulent pas assumer la paternité de cette politique. Une situation à l’italienne leur conviendrait bien : un gouvernement de techniciens en charge de nettoyer les écuries d’Augias, dont ils pourront tirer le profit politique en le sacrifiant une fois le sale boulot effectué.

      La politique de Flanby (et, ne nous y trompons pas, des autres politiciens) est d’attendre que le pays s’enfonce, de nommer un gouvernement politiquement neutre sous tutelle extérieure qui préservera sa « virginité », puis viser le second tour de la présidentielle contre MLP qui ne manquera pas d’éructer contre la vilaine tutelle européiste. Et hop ! Brave, brave MLP !

  • bonjour le dernier lien n’a pas l’air de fonctionner

  • le torchon Allemand est lamentable…
    D’une part je ne crois pas que les TWINGO sont produites en France, mais produire des voitures de luxes pour ne pas les vendre…c’est peut etre plus intelligent de suivre les stratégies de nos entreprises.

    Ils critiquent mais ne proposent rien. C’est bien de constater qu’il y a du chomage, alors mettons les au travail, mais quel travail ? merci la désindustrialisation voulue par le PS…

    C’est beau de parler compétitivité, mais ça veut rien dire. Et eux, ils se positionnent comment ?

    C’est étrange qu’il n’y ait pas un volet environnement.

    Pour les autres, je suis étonnés qu’ils soutiennent les bonents rouges, alors que ces derniers ne luttent que pour préserver le système qui les a conduit à l’échec.

    • « je suis étonnés qu’ils soutiennent les bonents rouges, alors que ces derniers ne luttent que pour préserver le système qui les a conduit à l’échec »
      C’est un argument que l’on retrouve distillé par les médias pour discréditer ce mouvement. Or, qu’est ce que demandent les bonnets rouges? c’est avant tout de les laisser respirer, que l’accumulation des taxes tue l’activité et l’emploi. L’écotaxe a été la goutte d’eau de trop.
      Ce qui a brouillé le message, c’est Tilly Sabco qui a menacé de fermer si les restitutions européennes n’étaient pas maintenues pour l’export. Tout le monde savait que ce système vivait ses dernière heures. Le PDG (Sauvaget) a profité de ce mouvement pour faire entendre sa cause.
      Il n’empêche que pour le reste, les revendications sont justifiées: les bretons n’ont pas peur de la compétition mais n’admettent pas qu’on leur mette des boulets aux pieds pour courir. En cela, ils montrent la voie aux autres régions.
      De grâce, ne revenez pas avec votre couplet sur l' »environnement » et sur le « système », on croirait lire Rue 89.

  • On est dans la droite ligne du « mariage pour tous », sauf que cette fois il n’est pas question de reconnaître ce qui existe depuis toujours, mais de l’éradiquer.
    Il s’agit en tous cas d’aligner exactement la pratique sur ce que le socialisme juge convenable.

    Conservateur, je juge que la prostitution ni l’homosexualité ne servent le bien commun, au contraire; mais que, si leur ampleur est contenue, ces phénomènes ne menacent sérieusement la société.
    Il n’y a donc pas objectivement lieu de les promouvoir, ni de les réprimer.

    Quant à l’aspect moral de la question, selon moi il ne concerne pas l’État.
    La laïcité consiste à rendre à César ce qui lui revient, et à Dieu ce qui lui revient.
    Cette formule est vidée de son sens si la morale ne revient pas à Dieu.
    L’emploi socialiste du terme « laïcité » relève de la novlangue.

  • Le national socialisme catalysait dans ses délires idéologique; la haine de l’intérieur vers l’extérieur , le socialisme catalyse à travers son délire idéologique, la haine de soi , une répétition primitive et pathologique du passé .. pour ça que Flanby Vs Marine il y pense en se rasant le Pépére , mais ça marchera pas la France va halluciner.

  • Euh… il et gentil l’américain, mais chez lui, aux US, la prostitution est bien interdite non ? Les US sont bien prohibitionnistes ?

    Alors, de quoi il nous cause lui ?

    Mon avis (pour éviter une redite) : https://www.contrepoints.org/2013/11/27/147781-penalisation-des-clients-de-prostituees-une-loi-discriminatoire

  • Pour les pays du nord, la France est une bombe à retardement.

    L’Allemagne devrait sortir de l’Europe, c’est la seule chose cohérente à faire.
    La Grèce aussi, la France aussi…..
    Il faut que les pays nettoient la merde qui est chez eux et laissent les pays qui veulent s’en sortir.

    Car il y a des pays qui font ce qu’il faut pour. Ils font des réformes courageuses. Ils se saignent pour de vrai.

    La France….ce pays pathétique est regardé depuis l’étranger comme un fruit trop mur, gâté, pourri même.

    Le fait est qu’ il ne s’agit pas que d’économie, le mal qui ronge la France est bien pire. Il est double, et d’abord humain et social, et enfin économique. L’idéologie socialo-ecolo-coco est profondément enracinée dans les mentalités. Le pays est bloqué par des syndicats, des politiques, des lobby, des connivences d’Etat, les bras de l’Etat touchent jusqu’au fin fond des petites communes. Il s’agit d’un gangrène d’Etat.

    Même en coupant les membres, ou pourrait sauver le tronc. Mais est ce que ça vaut la peine de vivre dans ces conditions. Non, La France doit être euthanasiée. Le plus tôt sera le mieux. (Surtout pour l’Europe et les peuples courageux)

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
Sri Lanka
4
Sauvegarder cet article

Au Sri Lanka, rien ne va plus.

Ce petit pays de 22 millions d’habitants n’était pourtant pas mal parti : le revenu par habitant y était traditionnellement, et il le reste encore, bien plus élevé qu’en Inde. Il est aujourd’hui au bord du gouffre. Le pays n’a plus de riz, plus d’essence, plus de crédit, plus de touristes, presque plus de thé. Des émeutiers affamés ont envahi le palais du président, qui s’est enfui. Le Premier ministre (son frère) a aussi annoncé sa démission. Les causes de cette dégringolade tragique sont nombreuses, mai... Poursuivre la lecture

Par Johan Rivalland.

La liberté est le sujet fondamental au centre des préoccupations de Contrepoints, à travers articles, analyses, réflexions, discussions.

Au-delà de l’actualité, de l’Histoire, des perspectives d’avenir, qu’en est-il de ce sujet dans la littérature, en particulier lorsqu’on pense à son opposé le plus extrême : le totalitarisme ?

J’ai déjà eu l’occasion, ici-même, de commenter quelques grands romans d’Ayn Rand, qui trouveraient toute leur place dans cette série. Je vais donc prolonger avec d’autres réal... Poursuivre la lecture

droit des étrangers
1
Sauvegarder cet article

Par Robert E. Wright.

Vous entendez souvent cette question lors de réceptions et de dîners chics, chez le coiffeur et dans la salle de repos du bureau. Pourquoi les habitants de X ne se révoltent-ils pas tout simplement et ne remplacent-ils pas leur méchant ou "cupide" dirigeant Y ?

Pourquoi pas, en effet ? De toute évidence, malgré les exactions de Y, les coûts attendus de la rébellion doivent dépasser ses bénéfices attendus.

Un peuple n'a pas d'intérêts homogènes

Le peuple n'a nulle part des intérêts homogènes. Certains... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles