Vers une nouvelle révolution chinoise ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Chine (Image libre de droits)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Vers une nouvelle révolution chinoise ?

Publié le 22 novembre 2013
- A +

Le 15 novembre dernier, le monde a peut-être été témoin d’une de ces révolutions silencieuses qui marquent l’histoire de l’Humanité pour plusieurs décennies. La presse internationale, prudente peut-être, n’en a fait qu’un modeste écho. En France, bien sûr, elle est consciencieusement passée à côté pour s’attarder sur des histoires de bananes.

Et comme on pouvait raisonnablement s’y attendre, ce discret chambardement vient de Chine. Comme nous l’apprend une brève de Contrepoints, à l’issue d’une réunion du comité central du Parti communiste chinois, une liste de réformes a été livrée par l’agence officielle Chine nouvelle.

panda chinois - aversJ’ai déjà évoqué, un peu, les mutations que traverse l’Empire du Milieu dans sa marche posée hors du communisme mortel qui précipita des millions de Chinois à leur perte après la seconde guerre mondiale, en remarquant notamment que, ces cinq dernières années, le rapport des autorités chinoises à l’or avait progressivement évolué au point que le pays en achète maintenant plus que tout autre, et que ses réserves, stockées par sa banque centrale, en sont difficilement estimables mais certainement bien supérieures aux 1054 tonnes officiellement détenues.

Ici, on comprendra qu’un pays qui concentre près de 20% de la population terrestre compte forcément un peu dans le concert des monnaies. À ce titre, tout changement de politique vis-à-vis de son Yuan impactera forcément l’ensemble de la planète à commencer par les économies occidentales, au premier rang desquelles les États-Unis dont le dollar est massivement détenu par les autorités chinoises. Ainsi, l’augmentation drastique du stock d’or de la banque centrale chinoise peut raisonnablement montrer une volonté, pour le gouvernement, de se détacher de sa dépendance à la monnaie américaine, par exemple en proposant un Yuan convertible, voire, éventuellement, adossé à l’or.

china landlordCertains m’objecteront qu’une telle manœuvre provoquerait un décrochement du dollar et amoindrirait beaucoup la valeur des réserves chinoises ; je note cependant que les dirigeants chinois ont parfaitement compris que les petits exercices actuels de la Fed finiront par aboutir au même résultat. Le fait, pour ces derniers, de passer à une monnaie-or leur permet de conserver à la fois le contrôle du moment et de la quantité de dollars qui leur resterait sur les bras, ainsi que les conditions et le contexte international d’une telle opération monétaire. Finalement, mieux vaut perdre un peu selon ses propres termes que tout selon les termes d’un adversaire commercial dont les manipulations sont de plus en plus erratiques.

Et c’est tellement vrai que la Chine serait prête à contracter ses achats de pétrole directement en Yuan, ce qui revient de facto à amoindrir nettement la position du dollar comme monnaie unique pour les échanges énergétiques, et indique sans ambiguïté le rôle croissant du Yuan sur la scène internationale.

Si j’évoque cette question du Yuan, c’est parce que cette monnaie figure dans les sujets couverts par les réformes évoquées à la fin du dernier Plenum chinois. Pour les dirigeants chinois, il est temps d’envisager la convertibilité libre du Yuan sur les marchés des changes mondiaux. C’est, clairement, un pas vers la stratégie évoquée ci-dessus. Bien évidemment, les réformes s’étendent bien au-delà de ces considérations monétaires et c’est aussi cela que je veux évoquer dans les quelques paragraphes ci-dessous.

Ici, je pourrais m’étendre un peu sur la fin de la politique de l’enfant unique, ou l’abaissement de certaines barrières administratives aux mouvements de populations ; ces éléments amélioreront indubitablement la vie de tous les jours des Chinois, et c’est tant mieux : ce peuple mérite, lui aussi, de sortir enfin du communisme, et le sociétal est une étape indispensable. Mais la réforme qui m’apparaît bien plus importante (et qui fut quasiment passée sous silence par les médias français) est à mon avis celle qui concerne le rapport des citoyens chinois à la terre, et notamment à la possession agricole.

On apprend en effet que les agriculteurs se verront accorder des droits de propriété, pour posséder, utiliser et transférer les terres qu’ils cultivent. Mieux : ils pourront utiliser leurs droits de propriété comme caution pour des opérations financières. Voilà un changement profond, stupéfiant et fondamental de la façon dont fonctionne la Chine: jusqu’à présent en effet, toutes les terres agraires sont officiellement possédées par l’État, qui en cède la jouissance aux agriculteurs. On comprend ici qu’une telle réforme va provoquer un changement colossal dans le pays puisque, dans le principe, elle revient à donner un capital (la terre) à quasiment un milliard de personnes, capital qui pourra servir, être investi de différentes façons.

Il ne faut pas se leurrer : le gouvernement chinois reste celui d’un pays communiste, d’essence totalitaire, dont le rapport à la transparence et à la sincérité est au moins aussi trouble que les gouvernements occidentaux actuels, ce qui n’est pas peu dire. L’importance de cette réforme devra donc être mâtinée d’une bonne dose de prudence, d’autant que, comme le remarque fort justement The Economist, les réformes concerneront aussi les entreprises d’état, monopolistiques, qui devront s’ouvrir à la concurrence et devront composer avec une Justice que le gouvernement chinois entend rendre aussi indépendante que possible. Il n’y a donc pas d’efforts à faire pour imaginer les réticences, les résistances plus ou moins farouches et les frictions peut-être violentes qui vont s’opérer dans les prochaines années dans l’Empire du Milieu.

this is china !

Il n’en reste pas moins que la réforme légale des droits de propriété peut, très concrètement, transformer la planète : lorsqu’un milliard de personne accède ainsi au capitalisme, l’impact sur l’économie mondiale promet d’être énorme. On peut même noter, comme le fait justement James Gruber dans un papier d’Asia Confidential que ces profonds changements auront un effet possiblement négatif sur les marchés mondiaux, puisque la Chine va se transformer, d’une économie majoritairement productrice et exportatrice, en économie essentiellement consommatrice, avec une réduction notable de sa croissance : la période que nous venons de vivre pendant laquelle la Chine tirait l’économie mondiale en étant devenue l’usine du reste du monde est en train de s’achever et la nouvelle configuration mondiale promet de sérieuses remises en questions.

Devant ces bouleversements, il est de plus en plus consternant, par contraste, d’observer l’état de décrépitude et d’immobilisme français. Il est même douloureux de constater qu’un pays comme la Chine parvient progressivement à se réformer, et affirme de plus en plus fort, de plus en plus clairement que l’économie de marché fonctionne, qu’elle permet de faire sortir un nombre croissant d’individus de la pauvreté, et va même jusqu’à jeter une grosse poignée de capitalisme bien dodu vers une population qui en était privée depuis des décennies ; pendant ce temps, la France progresse dans le sens inverse, grignotant chaque jour la notion même de propriété privée (les lois Duflot en sont un exemple glacial, la rétroactivité des ponctions sur l’épargne en formant un autre aussi inique), allant même jusqu’à inculquer un culte du Tout-à-l’État et le mépris affiché du monde de l’entreprise à toute une génération d’élèves, au travers d’une propagande grossière et stérilisante.

Indubitablement, les prochaines décennies verront le monde changer dans des proportions que peu sont en mesure d’appréhender ; et il suffit de parcourir les petits articles de la presse franchouille sur le sujet chinois pour se rendre compte qu’au moins, la population française sera sagement rangée à l’abri de tous ces changements, aussi bénéfiques soient-ils : l’intelligentsia veille et ne leur en parlera pas, de peur de les choquer.

La Chine, tous les jours, sort un peu plus du communisme. Mais tout va bien : pour compenser, la France a heureusement choisi le chemin inverse.
—-
Sur le web

Voir les commentaires (30)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (30)
  • Ma femme, albanaise, m’avais fait rigoler!…
    L’albanie était le pays communiste le plus fermé de l’époque. La corée du nord dans le genre.

    Elle arrive en France. Elle a un petit studio payé avec une bourse – bourse privée dans ce cas.
    Elle est largement prise en charge.
    Elle tombe malade, va chez le médecin : rien a payer.

    Elle appelle sa mère : Maman! Tu sais quoi? Ce n’est pas en Albanie le communisme! C’est ici que j’ai trouvé le communisme!!…

  • C’est consternant, mais rien de surprenant concernant la France.
    Effectivement, les médias n’en parlent pas, et c’est vrai qu’il y a très peu d’émissions consacrées aux mouvements mondiaux. C’est dire si il y a une forte volonté, d’un, de ne pas informer, mais surtout, de ne rien faire qui pourrait nous permettre de mettre notre savoir en perspective grâce à des repères internationaux.
    Il y a une vraie volonté de maintenir le peuple dans l’ignorance et l’abrutissement, la qualité et les types de programmes télévisuels en témoignent.
    Le déclin de la France n’a rien de fortuit, c’est voulu.

  • Il est souvent possible de regarder CCTV-F (câble, satellite, …). C’est souvent kitch au point d’être rigolo, mais instructif.

  • Exactement !
    Mais, je vous ferais remarquer que l’on est toujours le « Chinois » de quelqu’un. Comme dans les guignoles de l’info (désolé pour mes sources): un Chinois vient dans le bureau de Sarko (à l’époque) et lui dit: c’est ton tour maintenant !
    Donc c’est positif, H16, nous allons de nouveau mettre la main à la pâte (bon, travailler pour des cacahuètes avec une politique communiste c’est pas trop sexy, mais c’est toujours mieux que le chômage de masse et l’alcoolisme généralisé….) De toute façon on est déjà communiste, alors…..vodka pour tous et toutes !

    Allez y les Chinois, vous êtes sur la bonne voie.

    Quant aux Français: ce pays est foutu de toute façon. Rien à attendre de ce peuple qui bave la bouche ouverte.

  • Excellent article. Je me permet de rapprocher cette évènement avec l’Lincoln qui en 1861 donnera un titre de propriété de 60 hectares à tous les colons qui ont cultivé la terre depuis 5 ans. 50 ans plus tard les Etats Unis deviendront le pays le plus puissant. L’Afrique et l’inde pourraient s’inspirer d’une tel mesure avec encore plus d’efficacité dans leur cas.

  • La presse française (ou franchouille) n’est pas consciencieusement passée à côté du Plénum central du PCC pour s’attarder sur des histoires de bananas, à relever les titres traitant du sujet, même si les meilleures analyses disponibles sont chinoises.

    Liste de liens captée en cinquante secondes sur Google-actualités :
    http://lexpansion.lexpress.fr/economie/chine-des-reformes-ambitieuses-mais-reste-a-les-mettre-en-oeuvre_416161.html
    http://bourse.lesechos.fr/forex/infos-et-analyses/chine-indicateurs-ralentissement-de-l-activite-manufacturiere-931295.php
    http://www.slate.fr/story/80005/chine-reformes-flou
    http://lecercle.lesechos.fr/economie-societe/international/asie/221184176/reformes-chine-annonce-et-limites
    http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2013/11/12/la-conduite-tres-tactique-du-plenum-du-pc-chinois-par-xi-jinping_3512550_3216.html
    http://www.lemonde.fr/economie/article/2013/11/09/le-plan-383-le-nouveau-chantier-de-reformes-de-pek_3511109_3234.html
    http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2013/11/11/20002-20131111ARTFIG00328-l-offensive-contre-la-corruption-alourdit-le-climat-des-affaires.php
    http://www.lepoint.fr/monde/chine-la-feuille-de-route-du-pc-pour-les-reformes-menage-l-avenir-13-11-2013-1756480_24.php
    http://www.liberation.fr/economie/2013/11/15/chine-une-salve-de-reformes-pour-diminuer-le-poids-de-l-etat_947235
    http://www.lefigaro.fr/international/2013/11/08/01003-20131108ARTFIG00524-le-pc-chinois-se-donne-un-nouveau-cap.php
    http://lexpansion.lexpress.fr/economie/chine-vers-des-investissements-prives-accrus-dans-les-groupes-d-etat_414162.html
    http://www.lesechos.fr/economie-politique/monde/actu/0203113513322-les-oublies-de-la-croissance-chinoise-se-rebiffent-626883.php
    (non exhaustif)

    • Sauf que ce n’est pas ce qui est dit. Ce qui est dit est que la presse française est passée à côté de l’aspect le plus important du plenum. Ce que vous prouvez avec votre liste. La prochaine fois, passez 50 secondes de plus pour lire le contenu de ces articles et comprendre vraiment de quoi il retourne.

      • Acceptez parfois les critiques fondées, même quand elles entament un peu votre superbe.
        L’aspect le plus important du 3è Plenum , nul ne le sait encore, tant que les travaux législatifs n’auront pas commencé. Les autorités centrales chinoises en sont aujourd’hui aux déclarations d’intentions à destination des gouvernements provinciaux. Elles testent les réactions. En parallèle, la lutte anti-corruption a été immédiatement renforcée selon Global Times, pour faire sentir le vent du boulet dans les métropoles.
        Pour montrer la détermination du Parti, le président Xi prend à son compte sans délégation de pouvoir la direction de la commission chargée de la réforme ; ce qui en même temps protège Li Keqiang dans son gouvernement du quotidien.
        Avant de parler de la réforme agraire (entre autres), il faudra entrer dans les textes qui sont produits à jet continu désormais et pour ce faire, accéder aux sources.
        Votre article surfe sur l’écume des apparences. Il y a encore du travail pour vous sur le fond de l’affaire, mais il n’est jamais trop tard. Jusqu’ici vous n’êtes pas allez plus loin que la presse française décriée.
        A vous suivre donc. Courage.

        • Demandez aux Chinois eux-mêmes : les deux réformes qu’ils ont retenues comme les plus importantes sont la réforme de la propriété pour que les paysans disposent de leur terre (et l’hypothèquent) et la disparition des hukou.

          • La propriété agraire doit être mieux définie qu’un slogan. Malgré tout elle ne peut pas être universelle et couvrir tout l’espace. Les 50 et quelques minorités qui partagent le territoire ne seront pas traitées comme les Hans, et il y aura aussi des gradations entre elles selon le degré de développement culturel (avec une gestion foncière du style agence indienne américaine – c’est mon pronostic). Les provinces du limes auront aussi un statut spécial, de même que le Tibet intérieur etc…

            La libre circulation et le libre établissement sans hukou peut être un projet à trente ans de vue, mais il est actuellement inapplicable car les structures sociales des zones attrayantes ne sont pas en capacité d’y faire face. Imaginez la submersion des provinces maritimes par des dizaines de millions de paysans pauvres descendus de la montagne sans le sou, sans travail ni compétences. Personne ne sait gérer ça.

            Attendons les détails et le diable caché pour en savoir plus, car ça peut partir aussi dans toutes les directions. Les Chinois ont entendu le projet, mais dans leur grande sagesse, ils ne sont pas descendus dans la rue manifester leur joie. Ils attendent voir ; faisons comme eux.

  • Ces promesses de réformes sont incompatibles avec un parti unique et une armée contrôlant l’essentiel de l’économie chinoise : conflits violents en perspective. Ceci dit, il est heureux que certains dirigeants chinois semblent avoir écouté et surtout compris Hernando de Soto (http://www.wikiberal.org/wiki/Hernando_de_Soto). Pourront-ils aller au terme de ces promesses encourageantes ?

    Dramatiquement, on assiste au chemin inverse en France où l’Etat lutte obstinément contre la propriété privée. Dans l’esprit de ce que propose Hernando (nos dirigeants l’ont-ils seulement lu ?), voici un exemple de réforme indispensable pour la France : la privatisation du parc HLM, en priorité à destination des occupants, quitte à moduler le prix de cession en fonction des ressources, avec un remboursement bancaire et des frais résidentiels adaptés aux charges actuelles.

    • Les Chinois ont de nombreux petits dieux qui dans leur panthéon font le pendant de nos saints. Mais la race han en vénère un seul, Ts’ai-chen, le dieu de la fortune. Quand vous libérez un milliard de sectateurs de Ts’ai-chen, attendez-vous à de grandes choses, comme aussi à de grand défis pas toujours relevés.

      De notre côté, sur la règle des temps, nous commençons tout juste à avoir envie de travailler pour devenir riches. Un bon millénaire de dressage catholique nous a presque anéantis.
      Ce sera dur, mais l’idée progresse chez les générations montantes.

      • C’est sûr que tous les peuples qui n’ont pas eu à souffrir du catholicisme ont créé de belles civilisations, il n’y a qu’à voir ce qu’ont fait les chinois, les indiens des Amériques Nord et Sud, les aborigènes australiens, les tribus africaines, les mongoles, les hindous ….
        Tous ces peuples ont créé de belles civilisations hors du catholicisme comme vous dites, ils ont fait tellement mieux que nous ces 2 derniers millénaires, c’est tellement flagrant!
        Et même notre superbe société impersonnelle et cruelle, libérée du Catholicisme, ou les parents n’assument même plus l’éducation de leurs enfants, qui a inventé le trafic d’organe, les génocides à grande échelle …..
        Elle est tellement mieux notre belle société moderne sans le Catholicisme!

        • C’ est fou, dès qu’ on touche aux curés y’ en a toujours un pour prendre de grands airs.

          En lisant l’ article, en lisant quelques articles recensés par Twitter Catoneo, mon sentiment de leger malaise à la lecture du billet de H16 a été conforté. Vous prenez tout de même de sacrés avances sur le cours des choses, je trouve cela grave quand on a le pouvoir d’ informer, vous faites finalement exactement la même chose que la plupart des journaleux. La fin libérale justifie ces moyens?

          • Etrange conception de la lecture d’un éditorial que la vôtre : ne pas prendre d’avance sur le cours des choses, respecter le devoir d’informer (sans doute imposé par le maître de l’Elysée). Je suis allé à plusieurs reprises en Chine depuis 1991, et de mon expérience je peux vous dire que vous feriez bien de relire H16 avec attention, et de profiter de vos prochaines vacances pour aller voir par vous-même, je ne connais rien de plus instructif.

        • Sans célébrer le Zoulouland ou l’empire inca que je ne connais pas bien, j’ose vous signaler que vous ne savez pas grand chose de l’histoire de l’Empire céleste pour mélanger Chinois et Indiens de la Plaine.
          La République populaire de Chine est sur sa trajectoire d’Empire trimillénaire et revient sur ses marches géographiques et culturelles historiques (c’est le China Dream de Xi Jiping).
          La Chine d’aujourd’hui retrouve le rang qu’elle avait atteint au XVIII° siècle, la pré-éminence indiscutée en Asie. Après l’empereur Qianlong (+1799) la dynastie mandchoue se corrompit et la pays mal commandé finit par céder sous les coups de boutoir de l’Occident qui cherchait marchés et ressources.
          Ne mettez pas la Chine avec les aborigènes, et sachez aussi que la catholicisme ne fut pas impliqué dans son développement.
          L’affaissement moral de la société française que vous brandissez contre la déchristianisation est pertinent certes, mais le clergé a de lourdes responsabilités dans la déconfiture du Premier ordre au XVIII° siècle. Difficile d’en faire porter exclusivement le poids aux ouailles ou aux « philosophes ».

        • Ce que je trouve bizarre, c’est que les gens critiquent en même temps les mauvaises moeurs/valeurs et la religion qui luttait contre.
          C’est trop facile de critiquer la religion, il n’empêche qu’on fait que des erreurs depuis qu’elle n’est plus là. Je préfère largement une société tenue par la religion qu’une société décadente sans.
          Il faudrait qu’on se mette sérieusement à réfléchir sur la religion car on a perdu beaucoup 100 ans, la notion de Nation est devenue une coquille vide, la notion de famille aussi, l’entraide, il n’y a plus d’amour ni d’écoute entre les concitoyens, l’étalon argent a remplacé toutes les autres références pour le résultat qu’on subit tous les jours.

          Réfléchissez bien avant de jeter le Catholicisme, parce que la société proposée par cette religion a bien plus d’humanité que tous ceux qui s’en drapent publiquement aujourd’hui tout en servant des intérêts contraires sans aucun cas de conscience. Le ridicule ne tue plus.
          Toutes ces personnes bien pensantes (en haut comme en bas) qui pleurent aux émigrés malheureux mais qui ne tendraient pas la main au SDF en bas de chez eux, quelle est belle l’humanité de salon d’aujourd’hui!

        • Et bien oui, les chinois, les amérindiens, les hindous, etc… ont crées de belles et intéressantes civilisations sans le catholisisme. Peut être pas mieux, mais sûrement pas pire.
          La question est de savoir où en serait la civilisation européenne sans le catholisisme. On ne peut pas refaire l’histoire, mais on peut extrapoler le bond en avant des deux derniers siècles, quand la religion a perdu son pouvoir de coercition sur les « corps » et les « esprits ».

          « Elle est tellement mieux notre belle société moderne sans le Catholicisme! »

          Sans nul doute ! Comme vous le dites, elle se modernise au fur et à mesure que les parents n’embrigadent plus leurs enfants aux croyances irrationnelles.

      • Hey, n’est-il pas un peu tôt pour entamer un cinquième apéritif ?

        • Non, je crois que c’est une idée à développer, à affiner un poil !
          Le protestantisme n’a t’il pas donner l’impulsion du départ pour l’Empire Britannique en le libérant de la charge financière du Catholicisme. En fait, globalement les Protestants ont un meilleur rapport à l’argent, c’est un fait.

          Maintenant il faut garder à l’esprit que la religion a été remplacée par le socialo/communisme depuis longtemps en France. Les problèmes visibles que l’on constate aujourd’hui sont la résultante de 200 ans (ou plus) de lente glissade vers l’enfer rouge. ça se termine toujours dans le sang ces truc la.

        • Le pb, c’est que ça n’en finit pas d’en finir, et la décadence progresse tant que ça ne se termine pas.

  • La PRETRISE a changé depuis environ 70 ans le façonnage des esprits se fait non pas à l’ église mais à la radio et surtout à la télé et pas seulement par des journalistes !
    depuis une 10 années il y a apparemment une petite perte de pouvoir de cette nouvelle pretrise sans habit distinctif ……contrairement à Don Camillo.

    • Vous avez raison, les prêtres d’aujourd’hui ne s’habillent pas comme Don Camillo, mais ils racontent les mêmes conneries qu’avant : « souffrez aujourd’hui pour votre salut demain ».

  • Ca y est, on peut prendre des cours en Chine sur les travaux du 3ème Plenum du Parti, à 8800 RMB la journée (plus de 1000 euros quand même). Ce n’est donc pas aussi simple 🙂

    http://news.163.com/13/1122/08/9E996C3700014AEE.html?

  • « le gouvernement chinois reste celui d’un pays communiste, d’essence totalitaire, dont le rapport à la transparence et à la sincérité est au moins aussi trouble que les gouvernements occidentaux actuels, ce qui n’est pas peu dire »

    La satire autorise la mauvaise foi sans retenue, ici pathétique pour les victimes du régime chinois.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

En 2003, Julien Sanchez écrivait :

"Les partisans du libre-échange sont piégés dans une version de politique publique du Jour de la marmotte, obligés de réfuter les mêmes arguments fallacieux encore et encore, décennie après décennie."

Une autre décennie s'est écoulée depuis, et le point de vue de Sanchez est tout aussi pertinent.

Blake Masters, un homme d'affaires soutenu par Trump qui se présente maintenant au Sénat américain en Arizona, a récemment tenu une séance de questions-réponses sur sa page Instagram où il a ann... Poursuivre la lecture

Par Daniel Lacalle.

Les mots les plus dangereux en matière de politique monétaire et d'économie sont "cette fois-ci est différente". La grande erreur des politiciens argentins est de croire que l'inflation est multicausale et que tout se résout avec des doses croissantes d'interventionnisme.

L'indice des prix à la consommation en Argentine a connu une hausse de 58 % en glissement annuel en avril 2022, soit 2,9 points de pourcentage de plus que la variation enregistrée en mars dernier. Une véritable catastrophe. L'inflation en Ar... Poursuivre la lecture

Chers lecteurs, chers citoyens, vous tous qui me lisez par choix ou par hasard, n’attendons pas sagement que la future Assemblée législative s’installe au palais Bourbon. N’attendons pas sagement que le gouvernement dicte le tempo et le contenu des débats. Exigeons dès maintenant la levée de toutes les mesures d’urgence sanitaire qui perdurent sous la forme d’une loi de transition autorisant le rétablissement de l’état d’urgence sanitaire, pass vaccinal compris, jusqu’au 31 juillet 2022.

Compte tenu de l’imminence de la date butoir, le... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles