Où se créent les emplois selon l’OCDE ?

Selon le dernier rapport sur la croissance et la performance industrielle de l’OCDE, seules les jeunes entreprises contribuent à l’augmentation annuelle de l’emploi.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Où se créent les emplois selon l’OCDE ?

Publié le 13 novembre 2013
- A +

Par Irina Kalmykova d’Emploi2017.

L’une des études les plus remarquées de la Kauffman Foundation de l’année 2010, avait montré que l’emploi est créé par les entreprises nouvelles, car les entreprises qui existent perdent toutes, en moyenne, des emplois1.

g1-dee5c
Source : Business Dynamics Statistics, Tim Kane

 

Il est intéressant de constater que l’OCDE aboutit à la même conclusion. Le dernier rapport sur la croissance et la performance industrielle au niveau de 15 pays de l’OCDE2 montre que seules les jeunes entreprises contribuent à l’augmentation annuelle de l’emploi. Le solde annuel entre les créations et les destructions d’emplois est positif uniquement pour les entreprises âgées de cinq ans ou moins. Toutes les autres entreprises perdent en moyenne plus d’emplois qu’elles n’en produisent.

g2-35417
Source : OCDE

Entre 2001 et 2011, les taux de création nette d’emplois, soit créations moins disparitions, au niveau de chaque entreprise, étaient toujours positifs pour les entreprises âgées de moins de cinq ans. En revanche, les entreprises âgées de plus de cinq ans ont toujours connu des taux de création nette négatifs, car chaque année elles détruisaient plus d’emplois qu’elles n’en créaient, avec une chute manifestement assurée pendant la période de crise.

Il nous faut donc des mesures efficaces qui ciblent les créations des vraies entreprises (avec salariés), car c’est uniquement pendant leurs premières années qu’elles peuvent devenir des gazelles et offrir des emplois massifs à l’économie. Dans les entreprises qui existent, le processus kauffmanien de renouvellement des emplois est tel que les disparitions excédent largement les créations, et chaque investissement dans leur grossissement semble peu efficace.

g3-aa65f
Source : OCDE

Quelle que soit leur taille, les entreprises de plus de cinq ans détruisent plus d’emplois qu’elles n’en créent, ce qui n’est pas le cas des jeunes entreprises.

  1. « The Importance of Startups in Job Creation and Job Destruction », Kauffman Foundation, July 2010.
  2. « OECD Science, Technology and Industry Scoreboard 2013 : Innovation for Growth », OECD, October 2013.
Voir les commentaires (2)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (2)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le taux de chômage baisse enfin en France et les pouvoirs publics ne manquent pas de faire du triomphalisme.

Ainsi Bruno Le Maire interviewé le 18 février dernier par Ouest-France, a évoqué avec la plus grande satisfaction une « grande victoire  française ».

On lit sur le JDN, un site d’information très suivi :

« Du jamais vu depuis 2008 : le taux de chômage a atteint son plus bas niveau à 7,3 % de la population active au premier trimestre 2022 selon l’INSEE, contre 7,4 % au trimestre précédent. Le nombre de chômeurs au s... Poursuivre la lecture

La situation des finances publiques n'est pas brillante. Le niveau de dette s'établit à 112,9 % du PIB (2800 milliards d'euros, soit 164 000 euros par foyer imposable, environ 17 millions), le déficit public est attendu à -5 % en 2022 après -6,5 % en 2021. La trajectoire de retour au déficit sous les 3 % en 2027 suppose une croissance des dépenses limitées à 0,7 % sur la période, ce qui n'a jamais été réalisé sur plusieurs années et suppose des économies massives. Par ailleurs, la hausse des taux d'intérêt va augmenter mécaniquement la charge... Poursuivre la lecture

Jeudi dernier, le gouvernement annonçait triomphalement que le nombre de chômeurs (catégorie A, sans activité) avait enregistré en France une nouvelle forte baisse de 5 % au premier trimestre 2022 par rapport au trimestre précédent. 169 100 personnes en moins se sont inscrites à Pôle Emploi, ce qui porte le nombre de chômeurs en catégorie A (celle sur laquelle communique le ministère du Travail) en France à 3,193 millions.

Si on regarde de manière plus granulaire les chiffres, en incluant les catégories B et C, la baisse n’est plus que... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles