Hollande sous le feu des critiques

Le regard de René Le Honzec.

imgscan contrepoints 2013-2345 hollande

Depuis des décennies, les médias adorent revenir sur le thème de la Guerre, quelle horreur, sous-entendu la guerre que le capital porte comme les nuées l’orage (Jaurès), pas les bonnes « guerres de libération ». Depuis des décennies, tout ce qui va dans le sens de la revendication d’une fierté française issue des exemples de nos aïeux est taxé de pétainisme et plus, comme vient de le constater Lorànt Deutsch ; fils et petit-fils de Juifs ayant fuit le communisme ou Hitler, qui proclame son amour érudit de la France dans des livres de promenade éducative.

Depuis des décennies, on s’entiche des déserteurs et des traîtres cajolés dans livres et films. La France bobosocialomarxiste n’aime pas l’Armée : en ce moment des choses graves se passent au Ministère de la défense que l’on veut « civilianiser » au détriment des « brutes galonnées ».

Je suis d’une famille Bretonne qui a servi la Patrie en 1870 (mon grand-père Jean), en 14 (Grand-père Mathurin, blessé Verdun,44-45, Indo, Algérie, Tchad (mon Père René). Guerres et causes sont complexes. Je n’aime pas les traitres, je préfère les Héros. Hollande n’est pas un traître, juste un général à renvoyer à Limoges/Tulle.