Cigarette électronique : le prix de la réglementation

Le développement de la cigarette électronique est entravé par les menaces réglementaires qui pèsent sur le secteur.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Cigarette électronique : le prix de la réglementation

Publié le 3 novembre 2013
- A +

Par Tracy Oppenheimer, depuis les Etats-Unis.

cigarettes-electroniquesUn article de Reason.

Les cigarettes électroniques engendrent actuellement une frénésie réglementaire parmi les politiciens, les experts sanitaires et les médias. Des interdictions locales de consommation d’e-cigarettes en intérieur émergent partout aux États-Unis, et plusieurs lobbies demandent des réglementations à la Food and Drugs Administration. Celles-ci devraient être annoncées dans les prochaines semaines.

« Les cigarettes électroniques sont actuellement dans un no-man’s land réglementaire total », selon Heather Wipfli, directrice-adjointe du USC Institute for Global Health. En raison de sa récente mise sur le marché, les sceptiques comme Heather Wipfli s’inquiètent du manque d’informations quant aux conséquences de l’utilisation à long terme de ce produit.

Mais selon la Consumer Advocates for Smoke-Free Alternatives Association menée par Greg Conley, les régulations voulues sont de « perverses interprétations du principe de précaution. » Le principe de précaution défend que si des risques potentiels sont attendus, les nouvelles technologies ne devraient pas être autorisées.

Un professeur de l’Université de Drexel conclut en effet dans une étude qu’il n’y a aucun risque de tabagisme passif avec la e-cigarette, selon Greg Conley.

Les ingrédients d’une e-cigarette ont en tout cas très peu en commun avec la recette de fabrication des cigarettes habituelles. La nicotine, l’unique ingrédient trouvé dans les deux produits, est surtout utilisée pour sevrer les fumeurs des cigarettes traditionnelles et ne cause pas de cancer du poumon. Les autres ingrédients dans le « e-juice » au cœur de l’e-cigarette sont le propylène glycol, la glycérine végétale et des arômes gustatifs, et tous sont largement utilisés dans l’industrie alimentaire.

« Tout ce que nous faisons, c’est transformer en vapeur des ingrédients alimentaires » déclare Ed Refuerzo, co-propriétaire du Vape Studio à Los Angeles. Le Vape Studio est l’une des plus grosses boutiques d’e-cigarettes, boutiques qui pourraient être largement affectées voire ruinées par la législation locale et les réglementations de la Food and Drugs Administration.

Conley soutient que c’est grâce à l’absence de réglementations sur les e-juices qu’une foule de petites entreprises prospèrent. « La disponibilité des liquides présents dans les e-cigarettes permet à ces petits magasins de se développer parce qu’ils sont capables de mélanger ces liquides et les vendre aux clients sans passer par un processus manufacturier complexe ».

Les coûts induits par les réglementations seraient probablement répercutés sur les consommateurs, ce qui aurait un impact non-négligeable sur les personnes cherchant à arrêter de fumer à l’aide d’e-cigarettes.

« Nous utilisons la technologie la plus récente, et c’est ce que nous faisons constamment aux États-Unis, nous résolvons sans cesse des problèmes très compliqués à l’aide de la technologie », explique Craig Wess, président-directeur-général de NJOY. NJOY est le leader de la production de cigarettes électroniques. « Malgré les réglementations, le potentiel de cette industrie est seulement en train d’émerger. »

« L’industrie de la cigarette électronique croît à un rythme très rapide », précise- Craig Wess. « Elle a doublé en moins de quatre ou cinq ans. Cette technologie peut avoir un énorme impact sur le monde ».


Traduction Voy/Contrepoints.

Lire aussi : Cigarette électronique, les libertés partent en fumée

Voir les commentaires (11)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (11)
  • Une preuve de plus que le principe de précaution n’a pas pour but de protéger mais est l’argument ultime, littéralement indiscutable puisqu’il ne repose sur aucune preuve objective, permettant de contrôler la vie des gens.

    Interdire le socialisme, cela consistera aussi à interdire le principe de précaution et à punir ceux qui y auront eu recours.

  • Très bon résumé de la situation actuelle pour ma part j’ achète mes cigarette electronique sur http://www.vapotestyle.fr et pas prés de changer

  • Ce flou permet à tous de s’y engouffrer actuellement mais effectivement il est presque prévisible que tout cela va engendrer une vague de réglementions que ce soit côté Français, Européen ou aux USA.
    Néanmoins j’espère que les lobbies ne seront pas les seuls écoutés et que les consommateurs seront aussi écoutés.

    N’oublions pas que la cigarette électronique ne contient pas de tabac et s’avère selon de récentes études bien moins nocives que les cigarettes de tabac. En effet elle ne produit pas de combustion et ne contient donc pas, à priori, de produits cancéreux par exemple.

    Pour en savoir plus, voir le résumé du rapport Dautzenberg remis à la ministre de la santé cette année : http://www.lecoinvape.com/les-plus/resume-rapport-oft-dautzenberg

    • Il n’y a aucun « flou ». Ce qui n’est pas interdit est autorisé, point. Il n’est pas normal de parler de flou, de vide juridique ou de « no-man’s land réglementaire » à chaque fois que la loi n’autorise pas expressément la vente d’un produit en fixant précisément ses caractéristiques, son processus de fabrication et ses conditions de ventes…

  • Il est normal de vouloir réglementer un marché qui se révèle assez flou et chaotique ou se côtoient de vrais professionnels et des opportunistes. Il est important de donner un cadre juridique précis et objectifs pour la protection des consommateurs, traçabilité des liquides, normes Européennes… mais également des professionnels spécialisés. voila un point assez récent des dernières évolutions politiques http://www.ecig-arrete.fr/blog/informations-cigarette-electronique/22-10-2013-235989-cigarette-electronique-evolutions-politiques.html le contrôle est nécessaire, mais il faut laisser la chance aux petits

    • Non, ce n’est pas normal, et non! la règlementation d’un secteur n’est pas une garantie de sécurité pour l’individu. Qu’on se souvienne de l’affaire du sang contaminé (je sais: c’est pas récent) ou de la vache folle (plus récent).

      Et puis si la règlementation était réellement un gage de sécurité de la santé publique, tous les produits du tabac seraient interdits, sans parler de l’alcool. Or ce n’est pas le cas alors la règlementation, franchement, ce que j’en pense …

      Et puis ce refrain « il faut laisser leur chance aux petits » … débile.

  • Merci pour l’article, le sujet est très intéressant, et je vous conseil de lire cet article : http://www.yakafumer.com/cigarette-electronique-entre-parlement-europeen-buralistes.html c’est un complément de cet article

  • Demain, 6/11, j’aurai vapoté 333 jours sans toucher une cigarette ou cigare…
    j’en reviens toujours pas…
    J’en profite pour tester la connerie franchouille en vapotant au market, dans le tram car chaque franchouillard depuis la révolution se prend pour législateur, flic, juge et enfin bourreau
    Bilan : à part ceux qui toussent et ceux qui regardent… je monte dans le tram et je repère une gueule de con et je me dis toi tu dois être flic et je me mets à côté, bingo il me fait une réflexion avant de descendre (^pas téméraire), réponse je t’emmerde gros con! et enfin une pouffe qui me demande si c’est autorisé ? réponse c’est pas interdit ! c’est dingue, une môme qui s’inquiète de l’éventuelle interdiction… deux remarques, seulement

  • La cigarette est au seuil de son évolution,et on ne peut plus l’éradiquer.Donc il faudrait d’autres sensibilisations pour stopper l’augmentation des fumeurs.Mais cela se fait avec délicatesse

  • La cigarette électronique est sans cesse menacée de façon incompréhensible.
    L’Europe qui devait être un des outil pour permettre plus de liberté aux européens semble aussi être très utile aux lobbys du tabac pour protéger leur intérêt auprès de nos politiques le moins démocratiques (pour ne pas dire les plus intéressés).
    Heureusement il existe aussi des initiatives populaires et également européenne qui se mette en place pour protéger cette incroyable invention -> http://efvi-france.com/
    Benjamin http://www.2lavapeur.com

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Récemment, la Commission européenne a annoncé des propositions de révision de la réglementation sur le tabac. Il semblerait que les taxes en vigueur n’aient pas été révisées depuis… 2010, et qu’elles ne prennent donc aucunement en compte ni l’évolution du marché, ni les niveaux d’inflation ces dernières années.

Ce projet de réforme n’est que la pointe de l’iceberg en ce qui concerne les restrictions de consommation à échelle nationale et européenne. Que ce soit en termes d’alimentation, d’alcool ou encore de tabac, ce paternalisme pose... Poursuivre la lecture

Par Philbert Carbon. Un article de l'IREF Europe

Il y a un an nous nous penchions sur ce que nous préparait l’Union européenne-nounou pour nous empêcher de mourir en réglementant et taxant davantage l’alcool, le tabac et le sucre. En matière d’alcool, une nouvelle offensive est menée par Véronique Trillet-Lenoir, député européen de la République en marche (LREM), qui a rédigé un rapport dans le cadre de la commission spéciale sur la lutte contre le cancer (BECA) du Parlement européen. Sur la base de ce rapport, le Parlement de Strasbou... Poursuivre la lecture

Par Richard Guédon.

Pour lutter contre le tabagisme, il ne faut plus traiter les fumeurs comme des victimes mais comme des consommateurs responsables. Et si on essayait la liberté ?

Le tabac, une catastrophe sanitaire

En matière de santé, le candidat Macron avait promis la prévention, le Président confirme et sa ministre de la Santé annonce un bel objectif : la prochaine génération sera non fumeuse.

On ne peut qu’applaudir car le tabac est une catastrophe sanitaire permanente, une petite guerre à 73 000 morts par an, à co... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles