Des chiffres et des êtres : le métro de Shanghai

Le métro de Shanghai a connu un développement accéléré depuis sa mise en service il y a moins de 20 ans.

Par Fang Shuo, depuis Shanghai, Chine.

Rio Shanghai

Le métro de Shanghai a connu un développement accéléré depuis le début de sa construction en 1990, et la mise en service de la première ligne en 1995.

SH-SB-arriving-in-station

Ainsi en 2010 on comptait en moyenne 4,78 millions de voyageurs uniques1 par jour dans le métro de Shanghai, soit environ un cinquième de la population totale de cette immense métropole. Le record de cette année-là pour une seule journée a été enregistré le 22 octobre avec 7,548 millions de passagers transportés (j’y étais !).

La ville comptait alors déjà 12 lignes de métro pour une longueur totale des voies de plus de 430 kilomètres. Ce qui en faisait le deuxième réseau de métro le plus long du monde, après celui de Pékin.

Sh-sb

Avec l’ouverture d’une treizième ligne en 2012, portant le nombre de stations à 300 pour plus de 500 kilomètres de voies, la fréquentation quotidienne moyenne devrait avoisiner les 8 millions de personnes, soit presque 3 milliards de voyageurs uniques sur l’année (à peu près un tiers de l’humanité…) !

En 2020 le réseau devrait comporter 18 lignes et 524 stations, dont 95 offriront une correspondance avec une autre ligne, 16 où au moins 3 lignes se croiseront, et la longueur totale des lignes devrait atteindre 970 km.

Tickets et tarifs

Les trajets de moins de 6 km sont facturés 3 RMB (soit environ 0,37€ en janvier 2013), pour 1 RMB supplémentaire par tranche de 10 km, ce qui est relativement cher pour le niveau de vie moyen à Shanghai.

220px-Single_Journey_Ticket_after_2005Mais ce qui est particulièrement appréciable, en particulier pour « l’usager » du métro parisien lorsqu’il arrive à Shanghai, c’est l’utilisation de cartes en plastique au lieu de « tickets » en carton (voir ci-contre). À trajet unique (mais usage multiple) ou rechargeables, ces cartes sont disponibles à la vente (en à peu près 20 secondes seulement pour les habitués ! Cela laisse songeur quand on connait les automates de la RATP…) au guichet et aux automates, dans chaque station, pendant les heures d’ouverture du métro.

Dotées d’une puce magnétique de technologie RFID, il suffit de les poser sur la borne entre les tourniquets d’entrée pour libérer ceux-ci et commencer son voyage. On est loin des semaines de délai nécessaires à l’obtention d’un pass Naviguo ou d’une carte ImaginR ou d’un quelconque autre titre de transport incompréhensible pour lequel vous devrez fournir justificatif de domicile, certificat de naissance et autres quartiers de noblesse.

ticket-metro-parisRiez, Franciliens de souche, mais c’est un détail particulièrement énervant pour les nouveaux arrivants dans la capitale du royaume de France, colocataires, amis ou cousins que l’on héberge, et qui par conséquent ne disposent généralement pas de factures de gaz, d’électricité ou de reçu de paiement de taxe sur la propriété à leur nom, que d’être condamné à acheter par 10 et, pire encore, à utiliser un par un ces foutus tickets du siècle dernier qui se démagnétisent sans cesse, qu’on ne sait pas où ranger, qui n’ont la taille de rien d’autre, qui se perdent dans les portefeuilles, qui se cornent, dont il est quasiment impossible de savoir au premier coup d’œil s’ils sont neufs ou déjà utilisés, et qui bien souvent ne rentrent pas correctement dans les quelques tourniquets à billet (à distinguer des tourniquets à cartes magnétiques, plus nombreux mais mal signalés).

Automated_machine_at_Paris_MetroEt je ne parle des automates qui mettent une heure à imprimer les machins, des plans consultables uniquement à l’intérieur de la zone payante, et des miniplans du réseau visibles uniquement en repliant l’oreille droite de la personne assise sur le strapontin près de la porte.

Qui aime bien châtie bien

Je suppose que l’on va me reprocher d’avoir la critique facile vis-à-vis de mon vieux et beau pays démocratique. Mais qui aime bien châtie bien. Et franchement, pour reprendre un monologue commencé ici, quand on voit la facilité qu’il y a à réaliser certaines opérations de la vie courante (téléphoner, se déplacer, visiter la grande muraille) en Chine par rapport à ce que c’est en France, eh bien cela invite tout simplement à envisager sérieusement de moderniser le pays (le notre) dans la joie et la bonne humeur !

Sh-Sw-insideNe serait-ce que pour que les touristes et hommes d’affaires chinois et autres puissent venir facilement dépenser chez nous les RMB, USD et autres JPY dont nous avons tant besoin pour embaucher 60 000 nouveaux enseignants.

Bref, le métro de Shanghai est formidable !


Sur le web.

  1. Un voyageur unique correspond à une personne voyageant une fois. La même personne voyageant x fois dans la même journée sera comptée x fois.