Youpi, moins de bougies, de Red-Bull et de travail !

Interdire les bougies parfumées, taxer le red-bull et en finir avec le méchant travail : le paradis communiste tient à peu de choses finalement.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Youpi, moins de bougies, de Red-Bull et de travail !

Publié le 27 octobre 2013
- A +

Dans ma besace du jour, je n’ai pas eu beaucoup à chercher pour trouver deux jolies restrictions de liberté. L’une est toute mignonne : elle vient d’éclore, et elle pépie déjà joyeusement à l’oreille des contribuables. L’autre est encore en gestation, grossissant lentement à l’abri de tout regard critique. Rassurez-vous, peu importe le temps que prendra sa maturation, elle sortira un jour de sa coquille : ce gouvernement fait tout pour.

Cette jolie petite interdiction en préparation portera, ce n’est pas une blague, sur les bougies et les encens.

En effet, petits êtres chétifs aux poumons fragiles qui peuplent les bois et les villages de France, il faut le savoir : les grosses bougies parfumées et les encens bizarres vendus à prix d’or par Nature & Découverte pour plonger les appartements exigus des bobos parisiens dans une ambiance de souk afghan sont, en réalité, d’abominables vecteurs de substances toxiques pour la santé. Pouah. Berk.

Heureusement, le gouvernement songe fermement à les interdire, grâce à son fabuleux « plan d’actions sur la qualité de l’air intérieur » qui est une « préoccupation de santé publique ». C’est génial : après l’organisation de votre frigo, l’État s’arroge donc le droit de déterminer le parfum de votre salon et s’improvise un ministère de l’Air-Wick.

Bien sûr, de nombreuses et coûteuses études sont en cours pour décider quels produits sont les plus méchants, et le ministère de l’Écologie ne sera pas en retard pour dégoiser des conneries pardon émettre des arrêtés d’interdiction dans les prochains mois. L’idée est donc de trouver un produit à interdire, le truc, le muche, non le benzène, avec un taux maximal, mettons 3 kg par litre d’air, bon non 3 kg ça fait trop mettons un gramme comment c’est encore trop bon disons 2 microgrammes par m³ et n’en parlons plus. On fera piloter cette belle interdiction indispensable à la sauvegarde des poumons citoyens par les ministères de l’Écologie, de la Santé et du Logement parce qu’à trois, ils feront plus de dégâts et de dépenses idiotes seront plus efficaces.

petit facepalmApparemment, dans un récent rapport, l’Institut National de l’Environnement Industriel et des Risques (INERIS), que vous payez lourdement de votre poche pour ces clowneries consternantes, indiquait que, je cite avec un petit facepalm :

« les encens sont beaucoup plus émissifs que les bougies et leur utilisation semble présenter des risques même dans le cas d’un usage mensuel. L’utilisation d’encens pourrait présenter des risques aigus, chroniques et cancérogènes. »

Bien évidemment, cette mesure de « santé publique » — qui va occuper une bonne brochette de fonctionnaires excités du contrôle et une demi-douzaine de ministres, de chef de cabinets et d’autres branleurs de gabarit olympique — est justifiée par un coût, calculé sous le sabot d’un cheval grâce au Foutriac 2015 et son programme ministériel Pipothron v2, qui s’établit donc (je cite toujours, c’est démentiel) entre « 10 et 40 milliards d’euros par an. »

small double facepalmLa précision de la mesure est bouleversante. Je laisse quelques secondes pour mes lecteurs afin qu’ils s’imaginent établir un budget ou une dépense avec un tel niveau d’exactitude. Une larme perle au coin de mon œil. C’est beau. Mais ce n’est pas tout. Si un gros paquet de milliards sont dépensés à cause de ces encens, l’Institut Calcul & Précision ajoute aussi sec qu’un bon milliard sert (je cite encore parce qu’on ne s’en lasse pas) « pour le remboursement des médicaments anti-asthmatiques. »

machine_gun_catDes asthmatiques (qui se savent asthmatiques, donc) coûtent un bon milliard en médicaments, mais CES ESPÈCES DE CRÉTINS GLACOCÉPHALES CONTINUENT À FAIRE CRAMER DES PUTAINS DE BOUGIES PARFUMÉES DANS LEUR SALON ! Il faut absolument que cette folie cesse ! Il en va de la santé physique de la Nation et mentale du rédacteur de ce billet. Ouf, heureusement que les ministères de l’Écologie, de la Santé et du Logement se sont mis ensemble pour aboutir à cette idée de mesure.

Mais, comme je le disais en introduction, ce n’est pas tout.

pink floyd facepalm

En effet, pendant que certains ont manifestement un gros problème à justifier leur existence et se déchaînent dans des interdictions du plus haut débile, d’autres, tout aussi médiocres à expliquer leur présence sur Terre sans en passer par une entrée dans la CIM10 (le tableau des maladies), parviennent à nous taxer sur des boissons gazeuses « énergisantes ».

Jusque là, on est dans l’exercice normal du gouvernement et de la présidence socialiste hollandaise, qui veut que, exactement comme Sarkozy, tout ce qui peut être taxé devra l’être, le sera et plutôt deux fois qu’une.

Soit. À présent, ce qui est intéressant est de découvrir les raisons de cette taxation. Pratique, elles nous sont fournies par le député Gérard Bapt, qui n’aime rien tant que diminuer le pouvoir d’achat des gens, s’immiscer dans leurs habitudes de consommation, et pipeauter à l’assemblée pour justifier ses indemnités de toute façon bien trop grosses au vu de sa contre-performance globale à exister sans emmerder les autres.

Pour lui, c’est limpide : s’il faut ainsi taxer les boissons caféinées ou à base de taurine, c’est parce que (je cite toujours, c’est pratique, ces stupidités, pour situer l’ampleur de la lobotomie parlementaire) :

Il faut freiner l’augmentation des ventes qui ont progressé de 10% dans la grande distribution et de 30% dans les enseignes de hard discount.

député baptOui, on comprend déjà qu’un produit qui se vend, qu’y a-t-il de pire en France ? On commence comme ça et on termine avec un marché florissant ; mais bien évidemment, ce qui est vraiment gênant est surtout qu’apparemment, des cas de troubles cardiaques et neurologiques ont été identifiés par l’Agence de Sécurité Sanitaire de l’Alimentation (Anses), et qu’elle en déconseille la consommation aux femmes enceintes, aux enfants et pendant une activité sportive. Autrement dit, notre aimable suceur de contributions publiques nous explique que cette boisson est, globalement, nocive.

Et parce que c’est nocif, au point de, je le rappelle, déclencher des troubles cardiaques et neurologiques (ce qui, de loin, ressemble tout de même à des choses un peu plus graves qu’un ongle pété ou des cheveux qui fourchent, hein), l’Assemblée a décidé, menée par ce fier guignol… de taxer le produit.

Rappelons que les fumées d’encens et les bougies parfumées seront elles interdites.

La cohérence globale de l’édifice légal visant à la santé des citoyens est donc, de façon parfaitement officielle, une grosse blague qui mérite à elle seule qu’on arrête rapidement de payer ses impôts. Arrêtez ! Plus vous en payez, plus ces pitres, ces clowns et ces imbéciles en rajoutent !

Et cela va même plus loin. Puisque sont taxés les boissons dangereuses, on en vient à déduire que le travail est extrêmement dangereux puisqu’on le taxe très fort (l’étape suivante étant, comme les bougies parfumées, l’interdiction, qui je suppose ne saurait tarder).

Effort : hard work never killed anybody, but it is illegal in some places

Une fois ceci pris en compte, on n’a plus de mal à décrypter la politique jusqu’alors illisible du gouvernement en matière de lutte contre le chômage. De prime abord, on pourrait ainsi croire que si le travail, c’est tout de même super-taxé parce que super-dangereux, le chômage ne devrait pas être un sujet de désarroi pour toute notre classe politique. Comment comprendre que le ralentissement de la hausse, aussi petit, aussi bidon soit-il, puisse être un sujet de contentement des ministres du gouvernement, à l’instar de ce brave Sapin en carton qui déclarait tout récemment, je cite encore une fois parce qu’on ne se lasse pas de ces galéjades de bouffons :

« Le chômage est évidemment trop élevé. Il continue à augmenter globalement beaucoup moins vite. »

Puisque le chômage, par opposition au travail, est à ce point bénéfique, la perplexité était donc de mise devant ce que disent les ministres. Mais en réalité, lorsqu’on voit ce qu’ils font, la confusion s’évapore. L’épais brouillard s’estompe : oui, nos socialistes s’ingénient effectivement à trouver les méthodes les plus variées pour éviter à la population française de travailler et d’ainsi risquer sa belle santé (la meilleure de la planète et que tout le monde nous envie, dit-on) dans de périlleuses aventures éventuellement rémunérées.

Et voilà. Tout devient clair !

A. Plus c’est dangereux, plus c’est taxé.
B. Lorsque c’est vraiment trop dangereux, c’est interdit.
C. Les sodas sont donc taxés, le travail est donc très taxé.
D. S’il est vraiment trop dangereux, le travail sera bientôt, comme les bougies parfumées, interdit.

Mes amis, le paradis communiste est proche. Encore un petit non-effort, encore un peu moins de Red Bull, de travail, et de bougies parfumées et nous y serons.

Voir les commentaires (24)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (24)
  • Il est necessaire que l’Etat intervienne de manière autoritaire sur les ventes de certains produits.
    Par exemple, aux Etats-Unis il y a actuellement un problème avec la vente libre d’appareil à faisceau laser qui sont utilisés de manière malveillante par quelques imbéciles, contre les équipages d’avion en procédure d’atterrissage.
    Il faut donc interdire leur commercialisation car l’individu ne sait pas se responsabiliser tout seul , et rechercher ceux qui se livrent à ce genre d’actes de malveillance est trop couteux.
    Il faut donc prendre des mesures autoritaires (mais salutaires) d’interdiction de certains produits dans l’intèrêt général et pour la sécurité de tous.
    Ce n’est pas parce qu’un produit est créé, mis sur le marché avec un prix qu’il faut retirer à l’Etat les prérogatives de pouvoir l’interdire.

    • Donc il faut interdire les voitures, les avions, les vélos dans l’intérêt général et pour la sécurité de tous …
      Le changement d’horaire pertube les esprits :mrgreen:

    • Ben voyons. rechercher les malveillants est trop coûteux, donc il faut interdire les commercialisations honnêtes, voire bienveillantes.
      Rassurez-moi, si c’est interdit à la vente, on peut l’échanger gratuitement, hein ?

      • Donnez plutôt une justification à maintenir la commercialisation des rayons lasers pour les particuliers .
        Cela coutera moins cher que d’affecter des brigades de police pour debusquer les malveillants.
        Et puis pour vous, en tant que passager d’un avion, c’est nettement plus rassurant de savoir que votre aeronef ne risque pas d’être la cible d’un abruti qui va aveugler le pilote. Non ?
        Il y a des listes innombrables de produits qui sont interdites (selon les pays) après que leur fabricant aient tenté de les commercialiser
        Black Mamba vous parlez d’interdire les voitures. Certains modéles ont été interdit de commercialisation, à juste raison car ils présentaient de réels danger.
        D’autres par protectionnisme national, comme la SM Citroen-Maserati aux USA dans les années 70..

        • abelanski : « Donnez plutôt une justification à maintenir la commercialisation des rayons lasers pour les particuliers . »

          C’est à toi de donner la justification de l’interdiction, donc sources, nombre de cas par année, dégâts etc.

        • La justification, je l’ai donnée, si c’est interdit à la vente, des irresponsables s’en procureront autrement. Les kalachs sont interdites à la vente, non ? Et du coup, on se dispense de rechercher et faire payer ceux qui en font mauvais usage, avec le succès que l’on sait, la police parade quand elle arrête un collectionneur, et Marseille est la ville la plus sûre du monde.

          Il y a une autre justification, plus subtile : si on interdit la vente de quelque chose, alors on prend la responsabilité de son mauvais usage, au lieu de la laisser à celui qui l’achète. Il est très mauvais de prendre des responsabilités qu’on ne peut pas assumer, et de plus c’est moralement douteux.

        • Evidemment interdire un produit n’est pas du tout coûteux. Il suffit de l’interdire et pouf il disparaît sans que l’Etat n’est besoin d’aucun douanier pour en surveiller l’importation, d’aucun policier pour s’assurer qu’on en vend pas sur internet, d’aucun juge pour punir les contrevenants… Et ceux qui sont assez bêtes et méchants pour vouloir aveugler un pilote d’avion de ligne vont surement hésiter à violer la loi pour acheter un laser !

        • Moi, si j’etais pilote d’avion, je pencherai la tete pour ne pas me prendre le laser dans l’oeil et j’appellerais la tour de controle pour indiquer qu’il y a un debile au bout de la piste qui joue avec son laser : generalement, il y a suffisament d’agents de securite dans les aeroports pour aller coffrer le debile dangereux (agents qui representent un cout certain pour ennuyer tout le monde dans l’espoir de recuperer une boite de pate – ou une bouteille de pinard – de plus de 100ml : rendons le cout « utile »)

    • Je suis d’accord et je ne suis pas pour une logique libérale poussée a l’absolu. Si les lasers sont utilisés peu ou prou comme des armes, ils peuvent être interdits, et leur possession réprimée. Je ne vois pas le rapport avec la red bull qui, a moins qu’on jette la canette a la face de quelqu’un, ne peut pas vraiment être utilisée comme un moyen de nuire a autrui. Bref, on ne parle pas des mêmes choses.

      De même les US gagneraient probablement a encadrer mieux la possession d’armes.

      Les voitures, etc l’exemple est du même genre : leur utilité est certaine, et on ne les utilise pas a priori comme des armes, contrairement a ces lasers qui ne servent qu’a s’amuser et a faire chXer le monde.

      Selon une logique libérale absolue, vendons donc alors aussi du plutonium ou de l’arsenic aux gamins; pourquoi pas???

      Je pense qu’on ne gagne pas a vouloi êtr eun orthodoxe a rouflaquettes, dans la doctrine libérale.

      • Et au-delà du discours de principe, vous avez quelque chose pour appuyer vos dires? Parce que le système français de contrôle des armes français, on ne peut pas dire qu’il soit particulièrement concluant. Figurez-vous qu’en france, il y a peut-être moins de morts par armes a feu, en proportion (moins, pas aucun), mais il y’en a plus par armes blanches. Et les armes blanches sont difficiles à interdire puisque n’importe quoi, du parapluie au gros cailloux pointu, peut servir d’armes blanche. Même un flingue est une arme blanche d’ailleurs, un coup de crosse ça peut faire très mal.

        Et puis l’interdiction n’empêche personnes de se procurer des armes de toute façon. Du pognon gaspillé en pure perte, voila ce que c’est.

        Si on interdit les laser, on risque de bien faire chier les géomètres, les entreprises qui s’en servent pour de la transmission de données entre bâtiments, et les profs en cours magistral qui s’en serve de pointeurs. Et un paquet d’autres gens auxquels je ne pense pas, mais, en même temps, vous non plus, donc bon…

        Vouloir tout interdire c’est dangereux, on ne peut jamais vraiment prévoir les effets de bords.

    • Notre ami abelenski va nous donner le nombre de morts causées par les rayons laser, puis ceux dues aux couteaux en tout genre. Enfin, il nous expliquera pourquoi les couteaux sont encore en vente libre ?
      J’ai pris les couteaux à titre d’exemple, j’aurais pu dire haches, marteaux ou clés anglaises…

    • Tu es justement l’argument ultime contre les interdictions. Tu te sentirais heureux de voir des gens travaillant sur des lidars, faisant des mesures de distance, de déclinaison, de viseur, de système de communication, de simple pointeur soit envoyé en prison comme des vulgaire criminel.
      Incapable de penser par lui-même et étant trop imbécile pour comprendre qu’il y aurait des milliers de personnes faisant des projets utiles prend à parti inutilement tel une chasse aux sorcières digne du moyen âge des gens qu’il ne connaît pas.
      Ce sont justement des gens de votre médiocrité qui veulent empêcher les autres de vivre sois prétexte qu’il se croit plus intelligent mais qui ne connaît strictement rien.

  • Je suis sidéré, déprimé, catastrophé, outré. Une seule solution me jeter du clocher de l’église de ma ville (encore intacte car ma brave ville n’avait pas participé à la révoltes des bonnets rouges en 1675, qui valut aux villages séditieux de voir le clocher de leur église être tronqué. Je sais pas pour 2013, on verra)
    L’encens cancérigène, donc interdit lors de la grand messe du Dimanche. Interdite cette odeur suave qui se répandait dans toute l’église. Insupportable. Pitié Monsieur le député socialiste.

    • tany: « L’encens cancérigène, donc interdit lors de la grand messe du Dimanche. Interdite cette odeur suave qui se répandait dans toute l’église. »

      C’est ce que se dit le benêt devant chaque loi, chaque taxe, « ça touche les autres » « c’est pas grand chose », « c’est que 1% ».

      plus de 10’500 lois et 127’000 décrets en augmentation constante, jour après jour; L’encens, les bougies, donner du boulot à un SDF (véridique), utiliser tel ou tel objet, acheter tel ou tel plaisir.

      Demain les siens, après demain les tiens.

      Et un jour tu te réveille dans un pays de merde avec 5000 milliards de dette malgré les impôts les plus haut du monde, un état qui dépasse toute proportion (57% du PIB) et tellement de freins à la dynamique humaine que le chômage est ubuesque et entreprendre devient un risque.

      • Second degré mon cher, second degré.
        Ce pays devient tellement merdeux que se faire des nœuds dans l’estomac ne sert à rien, il reste la dérision et attendre que ça s’écroule.
        La calfeutrage est pourri, le capitaine malade dans sa tête, le bateau coule normalement, il vaut mieux boire un coup et rigoler des conneries quotidiennes.

  • Cela serait amusant de faire l’inventaire des nouvelles taxes et interdictions à la fin de chaque année.

  • Consternant de stupidité tous ces interdits! Affreusement décourageant et lamentables toutes ces augmentations à répétition sur tous les produits! Dernière enquête de l’OMS sur la qualité de l’air dans le monde, plus de 230 millions de personnes décéderaient du cancer du poumon ou des voies respiratoires uniquement à cause de l’air vicié de l’atmosphère. Cet air pollué du principalement aux carburants utilisés de nos voitures. La étant à son maximum de taxes, on ne voit pas comment faire encore payer davantage le consommateur. Mais sur la tabac, ça pépère, on peut y aller! Puis sur la bière aussi. A quand une interdiction du parfum qui cause cancer du poumon et autres maladies mortelles? Affligeante cette société qu’on nous propose…………..Qu’on nous impose…..

  • L’UE interdit les aspirateurs « énergivores »

    A partir de septembre 2014, les aspirateurs au dessus de 1600 watts. et en 2017, ceux au dessus de 900 watts. ne pourront plus être commercialisés.

    http://www.faz.net/aktuell/wirtschaft/zu-hoher-stromverbrauch-eu-verbietet-energiehungrige-staubsauger-12632478.html

  • 10 a 40 milliards par an pour les bougies et les encens… Attendez c’est un chiffre donné par l’état ça? … Même 10 milliards, qui peut croire une anerie pareille? Et surtout qui peut croire que l’état dispose du moyen de calculer le cout de l’impact des bougies et des encens sur la santé publique??

    Soit les représentants de l’état nous prennent pour une bande de benets incultes ayant une foi totale en la république et en l’infaillibilité de ses têtes d’oeuf, ce qui est pratique pour affirmer a peu pres n’importe quoi.

    Soit ils croient eux même un peu a leur propres sornettes;

    Je ne sais pas ce qui est le plus grave.

  • C’est incroyable comme vous manquez de discernement… Vous n’avez pas compris que ces mesures sont toutes anticathos ! Interdire la bougie c’est aussi interdire le cierge, c’est supprimer de gros revenus à l’église, et l’encens, c’est pareil. Interdire Red Bull c’est aussi interdire les Bull papales. Demandez-moi, je vous expliquerai !

  • « plan d’actions sur la qualité de l’air intérieur » « préoccupation de santé publique »

    est qu’est ce qui est fait pour l’air extérieur ? réduire le parc de diesels aura certainement des effets sans commune mesure avec la réduction des encens et bougies…

    il faudrait mieux sensibiliser le consommateur sur la composition des choses afin qu’il se procure de lui meme des bons produits, car ça existe.

    Taxer ça ne réduira pas les ventes, c’est juste du racket.

    CQFD, on devient encore plus communiste que l’URSS à ses sombres heures…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
impôts de production bruno le maire
9
Sauvegarder cet article

Mardi 26 juillet 2022, l’Assemblée nationale n’a pas pu trouver un accord pour voter la Loi de finance rectificative. En clair, un texte qui avalise que la loi de finance initiale a dérapé et que donc le déficit sera revu à la hausse. La Loi pouvoir d’achat ayant été votée par les députés, l’adoption de la PLFR bute sur le dossier de la renationalisation d’EDF (une bricole à 9,7 milliards d'euros qui viendra s’ajouter à un océan de dettes de 2900 milliards).

« Débats interminables », « pure politique politicienne », s’agace le ministre... Poursuivre la lecture

richesses salaire minimum
2
Sauvegarder cet article

Il a été décidé récemment en France d’augmenter le salaire minimum. Après avoir connu une augmentation de 0,9 % début 2022, le Smic est désormais porté à hauteur de 1603,12 euros brut par mois, contre 1589,47 euros brut en 2021. Ce que l’on appelle un salaire minimum est évidemment le montant minimum de salaire imposé par les gouvernants à toutes les entreprises.

On considère en général cette mesure comme souhaitable car on estime que les entrepreneurs auraient tendance à imposer des salaires trop faibles, ce qui génèrerait évidemment ... Poursuivre la lecture

Aux dernières rencontres d’Aix, notre ministre de l’Économie Bruno le Maire expliquait à juste titre qu’il n’y avait rien de plus choquant que tant d’entreprises cherchent des salariés et au même moment toujours autant de chômage. Pour lui cette inadéquation était le deuxième sujet à traiter après la priorité du pouvoir d’achat.

Et si ces deux maux étaient tout simplement les deux conséquences d’un problème plus profond à régler ?

 

Le poison du keynésianisme à long terme

Appliqué trop longtemps le keynésianisme n’es... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles