Léonarda, 15 ans, adolescente kosovare expulsée en pleine sortie scolaire

L’expulsion de la collégienne kosovare met en émoi la gauche. C’est pourtant la conséquence logique de sa politique sociale-démocrate.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Léonarda, 15 ans, adolescente kosovare expulsée en pleine sortie scolaire

Publié le 17 octobre 2013
- A +

Un billet d’humeur du Parisien libéral.

Il y a quelques jours, une adolescente kosovar a été expulsée de France, après avoir été arrêtée en pleine sortie scolaire. La police de l’air et des frontières a évidemment agi dans le cadre de la loi, la même loi qui permet à des CRS d’envoyer du gaz lacrimogène sur des familles, la même loi qui permet à des juges d’envoyer deux mois fermes en prison un jeune étudiant qui manifestait, la même loi qui permet à la police de poursuivre son inutile guerre contre la drogue, la même loi qui donne à la police la possibilité de porter plainte pour outrage à agent contre quiconque ose poser des questions.

Il y a un élément choquant supplémentaire, dans cette affaire, c’est que notre pays est censé vivre non plus dans l’infâme régime sarkozyste, mais en Normalie. Rappelez-vous, Sarkozy avait mis « la France à feu et à sang » et Hollande était supposé créer une république apaisée. Où est SOS Racisme ? Où sont les collectifs de gauche ? Où sont les associations ? Où est le PS ?

Quand on lit ce que racontent les bloggeurs qui se disent proches des idées de la gauche, on tombe des nues. Par exemple, chez « Je pense donc j’ecris« , il est écrit :

Il y a ces informations que l’on pensait ne plus voir. En votant pour François Hollande et pour une Assemblée nationale à dominante socialiste en 2012, je voulais tourner la page du sarkozysme et de ces faits divers sordides.

Mais dans quel monde la gauche vit-elle ? Les gens proches de la gauche n’ont-ils toujours pas compris qu’on ne peut pas avoir de socialisme dans une économie et une société ouverte et que le socialisme est forcément nationaliste ?

imgscan contrepoints 2013-2269 Leonarda vallsSi Valls poursuit avec assiduité la politique de ses prédécesseurs, c’est bien parce que pour survivre le système social français doit empêcher les arrivées de nouveaux ayants-droit en trop grand nombre, et empêcher les contribuables aisés ou fortunés de se soustraire à l’impôt et aux taxes.

L’hypocrisie socialiste vis-à-vis du problème des sans-papiers et de l’immigration illégale est hallucinante.

Alors écrivons le une fois pour toutes : si Hollande, Ayrault et Valls restent au pouvoir jusqu’en 2017, alors, comme sous Sarkozy, il y aura des expulsions d’immigrés clandestins, de la chasse aux sans-papiers et la restriction du droit d’asile.

En plus de la dimension ethnique, tant que nous aurons à supporter, de gré ou de force, ce système social trop lourd, par nature, la France luttera contre toutes les formes d’immigration, et c’est logique.


Sur le web.

Voir les commentaires (31)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (31)
  • Vous tombez dans le panneau… La France ne « lutte » pas.

    Ecrire, « avec Hollande / Valls il y aura des expulsions de clandestins »… c’est leur donner beaucoup trop de crédit, mais surtout un crédit… faux.

    Fait objectif : le gouvernement a assoupli les conditions pour l’obtention de papiers.
    Fait objectif : avec Guéant L’Ombrageux… le flux entrant ne s’est JAMAIS interrompu.

    La collégienne est un seul cas… combien de milliers, de dizaines de milliers d’autres continuent à arriver sur notre territoire, à mentir (demandeurs d' »asile politique », alors que ce sont des pauvres hères à la recherche d’une vie -économique- meilleure ?), à violer nos lois (il y a toujours des manifs… de « sans papiers » soutenues par les gauchistes, encadrées par des « collectifs » et des « associations », vrai hier sous Sarkozy, vrai aujourd’hui, vrai demain).

    Bref.

    Il faut arrêter de faire une pseudo distinction, une opposition fondamentale entre « droite » et « gauche »… C’est une fausse réthorique.

    Depuis Chirac dans les années 70… l’immigration légale et illégale a un boulevard dans notre pays.

    Avec la collégienne rom qui se taille les veines (mais c’est « pas grave », et le médecin lui donne des « cachets »….) Vall se paye à peu de frais une pathétique « légitimité », un air de faux dur.

    Et nombreux, malheureusement, tombent dans le piège.

    Cette ado rom est un non sujet (quoi que… un sujet de blague)… le vrai débat ce sont les millions d’étrangers, qui ne s’assimilent pas, qui refusent de s’assimiler, qui sont arrivés chez nous en 20 ans à peine, et les centaines de milliers d’autres qui continuent d’arriver chaque année…. eux-mêmes faisant ensuite des enfants qui naissent en France, augmentant exponentiellement le problème.

    Et sur cette question ontologique (rien de moins), Sarkozy, Valls, Hollande, Guéant et tous les autres ne sont que des partners in crime, des complices objectifs, malgré leurs différences de style.

    C’est indéniablement l’un des traits de génie du Système : fabriquer de la fausse dissension, de la fausse opposition, créer ainsi une réthorique parfaite « gauche » versus « droite », prison mentale qui enferment les Français depuis des décennies.

    Et pendant ce temps, alors que nous heurtons contre les murs de cette prison (un coup à « gauche », à coup à « droite »)… le civilisationcide continue.

    Et même s’accélère.

    • L’affaire s’emballe, et renforce mon propos :

      http://tinyurl.com/kbstng5

      -un arménien lycéen de 18 ans
      -arrêté pour vol aux Halles, clandestin donc et voleur
      -des centaines de jeunes lycéens crétins parfaits idiots utiles se mobilisent pour lui, et même Daniel Vaillant (maire 18ème et ex ministre de l’intérieur) !
      -… ce n’est que le 5ème « majeur scolarisé » expulsé cette année…

      Cinq. En 10 mois… Face à des flux entrants qui se comptent en dizaines de milliers.

      La folie est collective.

      Tout est foutu.

    • @christophe
      Vos propos font échos à ceux de Thilo Sarrazin, socialiste Allemand (à signaler tout de même), dans son ouvrage « l’Allemagne disparaît ».

      L’ultra socialisation de nos sociétés mène à ce genre de dérive, et le pire, c’est que libéralisme est montré du doigt et désigné comme responsable.

    • Christophe, si l’immigration légale et illégale avait un boulevard dans ce pays, ça se saurait. Et nous ne nous en porterions que mieux, avec des gens qui viennent pour travailler et élever leurs enfants dans des valeurs saines et avec un cadre stable. Le problème, ce n’est pas le boulevard où chacun peut aller et où chacun peut trouver sa place de lui-même.

      Le problème, c’est que l’Etat se croit obliger d’intervenir dans la vie de tout le monde, y compris des immigrés, pour les empêcher d’être embauchés (le SMIC, c’est merveilleux), pour ruiner les chances que leurs gamins pourraient avoir d’apprendre le français, les maths et tout ce qui est nécessaire à avoir un emploi productif (merci à l’Educonnation Nationale), pour leur apprendre à perdre tout honneur en mendiant à la puissance publique leurs fins de mois (merci aux allocations) et leur logement dans des quartiers pourris et soigneusement mis à l’écart (merci aux HLM)…

      Je continue, ou bien le tableau est assez clair ?

  • Si la gauche lutte assidûment contre l’immigration c’est bien a des fins électorales. Il y a un mécontentement en France envers l’immigration et la gauche tente de canaliser cette tendance, et enrobe tout cela d’un discours larmoyant en invoquant que c’est pas leur faute c’est la loi qui les oblige, faut pas faire fuir les bobos tiers-mondistes.

    Si problème il y a avec l’immigration il est le fait de l’Etat-providence, les nombreuses associations victimaires et les lois anti-liberté d’expression. Mais ça jamais personne n’en parlera.

    Je n’ai par contre pas compris pourquoi la gauche devait fermer les frontières pour préserver le système social français, après tout les immigrés qui viennent demandent des droits ok mais sont plus jeunes et plus féconds que les autochtones, ce qui est bon pour préserver les retraites de ceux-ci et financer le système de sécurité sociale.

    • Je crois qu’il faudrait enfin tordre le cou à l’idée qu’importer des jeunes sans qualification ni motivation, ou en pondre en France, va financer les retraites et la sécu. La gauche ouvre les frontières, dans le sens entrant, à ceux qui, venant profiter du système social plus qu’y contribuer, vont en devenir d’ardents supporters. Elle ouvre en même temps les frontières dans le sens sortant aux jeunes talents qui risquent d’en devenir les plus grands contestataires. Que les deux soient néfastes au financement, ça n’est pas son problème.

      • Non mais en fait j’en sais rien sincèrement, je dis juste que c’est pas évident de savoir si le socialisme s’accomode d’étrangers ou non. Rappeler quand même aussi que ces étrangers, à terme s’ils deviennent français peuvent représenter une nouvelle masse d’électeurs de gauche.

  • Ce billet d’humeur est sans intérêt. Les parents de Léonarda demandaient le droit d’asile. Pourquoi ? Etaient-ils menacés dans leur pays ? Et en France de quoi vivaient-ils ? Un tribunal a tranché et la loi a été appliquée: ils sont rentrés clandestinement en France, n’ont aucune ressource et vivent de l’aide publique.
    Être libéral ne veut pas dire que l’on peut vivre sans lois et que le pays doit accueillir tous les clandestins.

    • Etre libéral signifie qu’on doit laisser entrer qui le veut, mais l’empêcher de vivre à nos dépens. Pas la peine de les chasser dans ces conditions, seuls ceux qui valent quelque chose viendront alors.

      • Pas de problème mais dans ce cas il faut lui payer ses études à la Léonarda. Et pas que ça visiblement.

        Et de fait, c’est très facile à faire. On refile l’argent à des associations ou à des particuliers « solidaires » qui se chargeront de la parrainer, lui payer ses frais ou encore de l’héberger. Et en fait on peut faire ça avec n’importe quel clandestin. Le tout est de prendre ses responsabilités. Mais non, toutes ces bonnes âmes veulent que l’Etat Français s’en occupe à leur place. Et quand il le fait pas comme ils voudraient, eh bien on gueule dans la rue « A bas l’état facho de Manuel Valls ! ».

        C’est les français qu’il faudrait expulser… dès fois.

      • On est d’accord , mais comme ils viennent pour vivre à nos dépens il faut donc appliquer la loi.

      • « Pas la peine de les chasser dans ces conditions, seuls ceux qui valent quelque chose viendront alors. »
        La question n’est pas de savoir qui vaut quoi, tout le monde vaut quelque chose, tout être humain a une valeur, non ?
        La question est de déterminer avant toute chose, ce qui fait une nation ou un pays.
        C’est quoi la France ? Un territoire ? Une communauté d’esprit ? Le pays des français ? Une langue ? Une famille de sang ? Une famille tout court ? Un hôtel ? Autre chose ?
        Qui décide qui entre ou n’entre pas ? Qui décide ceux qu’on garde et ceux qu’on ne garde pas ?
        Quoi qu’il en soit, si nous arrivons à maintenir ce pays à un niveau de développement appréciable, rien n’empêchera ceux, qui ne bénéficient pas de telles infrastructures, possibilités et sécurité, de vouloir venir en profiter, en partant du principe qu’il est plus simple et plus rapide de venir à Paris que de construire Paris de zéro à l’échelle d’une vie. Et là où il y a zéro, zéro il restera…

    • Commentaire périplaquiste. La question est de savoir pourquoi les socialistes de droite comme de gauche luttent contre les clandestins. Et la réponse est : les clandestins ne rentrent pas dans les petites cases de leur vision du monde. Ca explique pourquoi les Roms ont été obligés d’aller bosser en usine sous le communisme.

      De plus les clandestins viennent grossir le nombre de ceux avec lesquels il faut partager le gâteau de la solidarité forcée. Electoralement, ce n’est pas bon.

  • Je pense également que vous tombez dans le panneau. Cette affaire ne serait-elle pas totalement instrumentalisée par le PS pour empêcher l’hémorragie électoraliste vers le FN ?

    • Manifestement, il s’agit d’une campagne (de l’extrême gauche) pour couler le Catalan.

      La manif lycéenne « spontanée » d’aujourd’hui au sujet de l’Arménien (les tracts ont commencé à chauffer hier, et aujourd’hui les gauchistes avaient déjà imprimé les auto collants) est une preuve.

      Tous les mouvements lycéens sont directement manipulés par les trotskistes.

      C’est même leur spécialité.

      Sauf qu’avant cette arme de guerre était toujours pointée contre la tempe des (pseudo) gouvernements de droite (Devaquet, Juppé, Villepin etc.)

      Donc là il y a indéniablement une nouveauté.

      Et je vous rappelle : les manifs de lycéens sont une arme très puissante… Flics, politiciens sont tous paniqués… Ils crèvent de trouille (syndrome Oussekine), en font tous dans leur froc, à un point que çà en devient comique.

      Donc, une nouveauté politique à suivre de près.

      Et il est clair que les réseaux sociaux facilitent énormément la mobilisation, et la mobilisation ultra rapide.

      Donc à suivre de près. En outre novembre / décembre sont des périodes propices (comme pour les grèves SNCF/Education nationale) nos chères têtes pas blondes en ont déjà marre des cours un mois et demi après la rentrée.

      Il y a incontestablement un effet saison. 😉

      Dans tous les cas (les 2 expulsés reviennent ou pas)… le FN va encore monter. L’exaspération monte devant ce sida mental, ce gloubiboulga d’inversion des valeurs.

      Bref, que du bonheur.

      Comme ils disent à 33 000 pieds : « sit back, relax, et enjoy your flight with Emirates ».

      Ou encore : « chérie va chercher les popcons, le show va être bon ».

  • La vérité c’est que la France n’a plus UNE thune pour financer ces clandestins sans qualif… J’ai tous les jours des gens qui déclarent 17 000 euros de revenus et qui sont imposables (ir, th) et qui me disent qu’ils en ont ras la patate – pour rester poli… – de payer pour les glandos qui cumulent caf, rsa, cheque du conseil général et j’en passe… Et c’est pas des banquiers qui ont la rage, c’est des manuels, des agricoles, des gens qui partent jamais en vacances « au bled »… Relisez « classes laborieuses, classes dangereuses » de Louis Chevalier ou Hunttington, le choc il est entre ceux qui travaillent déja à bas couts – donc obligés de vivre avec ceux qui bossent pas – et les glandos qui viennent pleurer misère – « avec le rsa on peut rien faire… » sauf que le loyer est payé par la caf ou plus payés aux proprios… C’est ces deux France qui vont bientôt voter l’une contre l’autre et vos gentils bizounours libéraux deviendront invisibles… On voit des agriculteurs un peu partout qui se voient voler les récoltes ou le bétail, vous allez leur dire quoi ?! Revenir aux lois du marché ??? La première règle des libéraux doit être la propriété privée et la sécurité d’exercer son activité… Tout le reste dépend d’abord de ça… Quand les libéraux en parleront en premier on les écoutera, mais tant qu’ils parleront de « marchés », de « devises », de « l’UE » mais tout le monde s’en carre !!!

    Fait divers aujourd’hui : un jeune homme fait les yeux doux à une fille, le mec à côté le prend mal et se jette couteau en main sur le premier, le blesse, puis celui çi reprend l’avantage et le blesse à son tour…. Qui finit en garde à vue d’après vous ?

    • Où entendez-vous des libéraux parler dans les médias ?

    • Les libéraux parlent bien plus de propriété privé que de n’importe quoi d’autre, et pourtant on ne les écoute toujours pas.

      Plus important, les libéraux ne sont pas des bisounours. Les libéraux sont des gens tous différents qui partagent certaines idées mais qui, contrairement à tout autre groupes, sont fiers des différences qu’il y a entre eux.

      En présentant les libéraux comme un groupe homogène, vous êtes totalement dans l’erreur. En les prenant pour des pacifistes, vous l’êtes une deuxième fois.

    • Si c’est génial que ça le RSA, pourquoi t’en vis pas?

    • Korsor : « La première règle des libéraux doit être la propriété privée et la sécurité d’exercer son activité… »
      ————————-
      Monsieur Lapalisse n’aurait pas dit mieux.
      A part ça, vous avez quoi d’autre comme scoop à nous apprendre ?

  • J’habite ma ville de naissance, Brignoles, si ça vous dit quelque chose… Prémisse…

  • Par souci de décence les autorités compétentes dans ce cas auraient du procéder à un autre moment…

  • Cette histoire est quand même très étrange. Même d’un simple point de vue pratique il est quand même plus simple d’arrêter toute la famille d’un coup à son domicile (qui devait être connu vu les circonstances) plutôt que d’allez chercher la jeune fille en pleine sortie scolaire (même pas à l’école) ?

    La nullité de l’Etat est quand même assez surréaliste : il est incapable « d’appliquer la loi » pendant des années et quand il se réveille il se débrouille pour provoquer un cirque par sa stupidité. Je n’ai rien contre l’immigration clandestine et je me réjouis donc de la nullité de la lutte contre elle, mais quand on pense au rôle de l’Etat dans la société française un tel niveau d’incompétence fait froid dans le dos. C’est ce truc qui instruit nos enfants et soigne nos malades !

    • On n’arrête pas les gens dans une école. L’école est un sanctuaire voyons, et donc un lieu d’asylie. 😀

      • @ArnO
        Vous n’avez rien contre l’immigration clandestine… c’est à dire ?
        Vous considérez que chacun doit pouvoir aller venir et s’installer là où bon lui semble et par exemple en France où l’assistanat social est très développé bien qu’au bord de la faillite, ou bien vous n’avez rien contre l’immigration tout court qui ne devrait pas être clandestine et se réguler d’elle même si l’assistanat social n’existait plus ?

        Vous évoquez la nullité de l’Etat incapable d’appliquer la loi pendant cinq ans.
        Ce délai a été utilisé par la famille ( soutenue par un réseau associatif ) pour déposer tous les recours possibles selon le droit français, c’est l’application de la loi qui a pris du temps.
         » il est quand même plus simple d’arrêter toute la famille d’un coup à son domicile  »
        Contrairement aux images subliminales de rafle effectuée à l’improviste et à l’aube propagée par des irresponsables politiques, le départ de cette famille était programmé, c’est l’absence de cette jeune fille qui ne l’était pas et qui a amené la police à la chercher là où elle était.
        Cette histoire truffée d’approximations et de mensonges fait les délices de médias hystériques et semble surtout viser le ministre de l’Intérieur et sa popularité gênante.

        • Soit ces recours étaient sérieux et ils auraient dû être traité plus rapidement soit ils étaient dilatoire et la procédure est mal fichue (mais même dans ce cas là les recours auraient du être traité plus rapidement).

          Pour le départ de la famille, si il était programmé c’est encore plus étrange : pourquoi ne pas l’avoir programmé pendant les vacances scolaires quelques jours plus tard ? Personne n’aurait entendu parler de cette histoire. Manifestement il n’y avait pas urgence, donc autant choisir la date la moins problématique pour expulser une famille.

          C’est assez typique du fonctionnement de l’Etat : soit il n’est pas à cinq ans près soit il refuse d’attendre une semaine. Il est capable d’être totalement rigide et totalement laxiste dans une même affaire !

          Notez bien que si je suis contre les expulsions* de clandestins, je trouve tout à fait secondaire qu’on aille les chercher chez eux ou à l’école. Cela montre juste que l’Etat est nul même en communication.

          *mais je suis tout à fait favorable à ce qu’on leur supprime l’accès aux aides de l’Etat, y compris la scolarité gratuite de leurs enfants.

  • Quoique soit l’opinion des gens sur le fond cette affaire, ce qui me semble curieux, c’est la forme, et donc, de demander la démission de valls au lieu de demander la modification de la loi. SI valls s’en va et que son remplaçant fait appliquer les mêmes lois et les mêmes procédures , on en revient au point de départ, non?

    Mais il est plus facile d’attirer les bonnes âmes en disant « ne touchez pas à cet enfant » que de lancer un débat de fond sur la politique migratoire ou les conditions du droit d’asile.

    Donc, il s’agit bien de postures et de trouver des nouveaux outils de différentiation en les bons et les méchants.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
1
Sauvegarder cet article

Candidat sous la casaque présidentielle, Manuel Valls a été éliminé dès le premier tour de la 5e circonscription des Français de l’étranger regroupant Monaco, Andorre, l'Espagne, et le Portugal. La claque l’a laissé sans voix : il a même décidé de fermer son compte Twitter.

🔴 Après sa défaite dès le premier tour des élections #Législatives, Manuel Valls supprime son compte Twitter. pic.twitter.com/pwNVKemzwx

— Élections 2022 🗳 (@2022Elections) June 5, 2022

La défaite de l’ancien Premier minist... Poursuivre la lecture

À la suite de la réforme de la Constitution française de juillet 2008, des circonscriptions législatives sont créées à l'étranger pour permettre aux Français établis hors du pays d'élire des députés à l'Assemblée nationale, les Français hors de France n'étaient auparavant représentés qu'au Sénat.

Ces députés, au nombre de 11 (un par circonscription hors de France), ont été élus pour la première fois lors des élections législatives de 2012. Les Français établis hors de France ont voté pour la seconde fois lors des élections législatives... Poursuivre la lecture

Cet article doit se lire - j'insiste - comme la suite de "Manuel Valls : com’, ambition et coups de menton", portrait que j'avais écrit en décembre 2016 alors que l'ex-ministre de l'Intérieur puis Premier ministre de François Hollande venait de quitter Matignon pour participer à la primaire de gauche en vue de l'élection présidentielle de 2017.

Depuis son monumental plantage face à Benoît Hamon lors de la primaire de gauche de 2017, on le voit chercher fébrilement le parachutage politique en vue qui rendrait enfin justice à l'immense e... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles