L’État est mort de soif et le racket bat son plein

L’État manque à ce point de fonds qu’il tape partout où il peut. Mais franchement, qui peut être surpris ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’État est mort de soif et le racket bat son plein

Publié le 15 octobre 2013
- A +

La pause fiscale fait rage. Il ne se passe plus guère de journée sans qu’une nouvelle ponction soit découverte au détour d’une loi, d’un projet, d’un décret ou d’un rapport. L’ampleur même de cette « pause » laisse bien des commentateurs pantois tant par sa violence que par le nombre de personnes touchées.

Oui, l’oppression fiscale, que j’évoquais dans un précédent billet, s’installe assez rapidement. Chaque chronique, d’ici ou d’ailleurs, qui se penche honnêtement sur le sujet fiscal en France ne peut que constater l’accélération dans tous les domaines de la taxomanie galopante de tous nos élus.

Par exemple, on se rend compte qu’en loucedé, les taxes foncières ont augmenté de 21% en cinq ans (deux fois plus vite que l’inflation), ce qui est un bon rythme de progression alors que le PIB français, dans le même temps, n’a pas spécialement suivi la même courbe, que les salaires non plus et que la dette générale de l’État n’a pas baissé d’un cachou. Et comme cette taxe foncière est directement corrélée aux turgescences égotiques de nos élus locaux, on aura du mal à la justifier exclusivement par la simple maintenance des équipements actuels…

Chaque semaine passe avec son lot de découvertes de nouveaux foyers fiscaux, de nouvelles anfractuosités dans lesquelles se glissent sans hésiter les innombrables tentacules du monstre de Bercy.

Tenez, il y a quelques jours, on apprenait que les comptes Paypal devaient être déclarés, le fisc les jugeant parfaitement aptes à subir la ponction éventuelle de ses services. Bien évidemment, pour le moment, la communication officielle des saprophytes de Bercy se veut rassurante : mais non, m’ame Germaine, si vous avez deux euros trois sous sur votre compte Paypal, il n’y aura rien de spécial à faire, ni de taxes, voyons, c’est comme un porte-monnaie. Mais non, m’sieur Germain, cette histoire de compte à déclarer, c’est seulement valable si vous faites du commerce avec, hein, pas quand vous achetez quelques bricoles sur eBay ou sur Amazon.

moscovici la croissance des taxes

Bien sûr, on sait ce qu’il en est des affirmations de notre si cher Trésor, et de la confiance qu’on peut lui attacher. D’ailleurs, en parlant d’Amazon, cette entreprise vient de découvrir cette délicieuse insécurité fiscale (qui n’est donc pas qu’un sentiment) qui fait de la vie d’entrepreneur cette magnifique tranche de rigolade et d’aventures palpitantes que le monde nous envie.

Et quand on parle d’inventivité fiscale, il ne faut pas chercher bien loin : après la bastonnade sur les boissons qui pétillent, les velléités de plus en plus marquées de cogner sur le vin, le gouvernement se lance dans l’impôt rétroactif sur l’épargne. Dans son émission, Nicolas Doze l’explique assez bien :

 

« C’est l’article 8 du projet de loi de finances de la Sécurité sociale qui n’est pas encore voté mais qui prévoit de taxer par les prélèvements sociaux le Plan d’Épargne en Action à 15,5% ; et surtout, cette taxe serait rétroactive et s’appliquerait sur tout l’historique des plus-values réalisées par le PEA. »

C’est un peu comme si, joie, bonheur et sodomie au trépan pétrolier, on vous demandait maintenant des impôts au barème actuel sur des revenus perçus il y a cinq ou dix ans. Comme d’habitude, ce seront les premiers centimètres qui seront les plus douloureux (mais bon, cette fois, il y en a plusieurs milliers).

Lagarde, c'est youpi.Et pompon de l’affaire, le dernier rapport du FMI, pondu par une Lagarde pétulante de bonnes idées, envisage de ponctionner joyeusement l’épargne de tous les Européens avec le calme naturel des élites qu’on sait déjà largement à l’abri de leurs folies taxatoires. En substance, la patronne de l’institution monétaire internationale propose qu’on découpe une jolie tranche de 10% sur tous les ronds mis de côté par ces salauds de riches épargnants européens, sachant qu’on est riche dès qu’on a un solde positif sur son compte en banque. La réaction générale devant cette proposition, d’une mollesse assez stupéfiante, ne laisse guère de doute sur ce qui va se passer : comme je l’avais dit en Avril dernier, le chyprage des comptes européen aura probablement lieu dans les prochains mois, et Chypre n’était qu’une répétition.

Cette proposition du FMI et la pluie continue de taxes au niveau français ne doit rien au hasard : oui, nous sommes en plein HFT qui ne veut plus dire, comme avant, High Frequency Trading, mais bien High Frequency Taxing où le niveau de résolution à la journée ne suffit pas pour enregistrer tout ce qui se passe au niveau fiscal.

Et pour en être là, c’est parce que les institutions étatiques sont mortes de soif.

Et c’est logique, du reste : la croissance que les politiciens attendent comme un treizième mois n’est toujours pas là, quoi qu’ils en disent. Les contribuables et les électeurs, jadis citoyens mais devenus seulement tiroirs-caisses, n’ont pas une confiance débordante dans l’avenir et, au contraire de nos édiles devenus fous, se doutent bien que le temps n’est pas venu de se lancer dans des projets délirants. Bilan : la contraction du crédit continue de plus belle ; de ce point de vue, la déflation qu’on y observe et que j’avais déjà plusieurs fois évoquée (ici, en 2008 et , en 2012) ne s’est pas calmée.

Et forcément, entre l’argent qui ne tourne pas et les projets qui ne repartent pas, les caisses de l’État ne se remplissent pas. Pire, à chaque nouvel impôt, chaque nouvelle taxe, la contraction des individus sur les maigres ressources qui leur restent se fait plus forte. L’immobilier, marché assez peu liquide mais d’une assiette gigantesque, en fait actuellement l’expérience, et de nombreux signes pointent vers un accroissement des problèmes futurs, avec un million de copropriétaires qui risquent de se retrouver en difficultés dans les prochains mois.

mosco arrête de chyprerLes finances publiques sont de plus en plus misérables, l’assèchement tel que le gouvernement en vient à dépouiller, dans la plus parfaite indifférence, les fonds affectés aux personnes âgées dépendantes pour rediriger le résultat du vol vers le n’importe quoi habituel des dépenses étatiques.

Tout le monde le sait, l’endettement ne peut être combattu que de quatre façons : l’augmentation des impôts (c’est fait, on n’est pas encore au taquet, mais on y sera bientôt), l’inflation (inévitable à terme mais pour le moment, impossible à déclencher), et bien sûr la confiscation de l’épargne par le chyprage des comptes … ou le défaut.

Et tout le monde le sait : nous aurons les quatre.

La seule chose surprenante, lorsqu’on énonce cela, est qu’il reste encore des gens surpris. Pourquoi ? Ce n’est pas comme si personne n’avait prévenu. Ce n’est pas comme s’il existait une cinquième solution, celle où tout se tasse gentiment, les cubes rentrent dans les cylindres sans furieux coups de marteau, et les dettes s’évaporent doucement dans un petit prout fugace à la frontière des ultrasons.

Dans les surpris, il y a bien sûr les benêts, les innocents, les simples d’esprits ou ceux qui ont baigné dans le déni de réalité et se réveillent doucement. Beaucoup n’ont pas demandé ce qui arrive. Peu, même, ont choisi ça, ont voté pour. Dans ceux-là, ceux qui voyaient bien en Hollande et sa clique le fossoyeur de la France ont déjà pris leurs précautions. Les plus avisés sont partis. Si vous le pouvez, fuyez : il est tout juste temps.

Pour les autres : vous le vouliez, vous l’avez voté, et maintenant, vous l’avez. Ça va picoter un peu, mais profitez-en bien.
—-
Sur le web

Voir les commentaires (28)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (28)
  • Avec sa dette et son poids en accroissement exponentiel l’Etat ne peut que devenir de plus en plus violent, liberticide et confiscatoire.
    Il n’y a pas d’autre issue !

    • Surtout que le nombre de fonctionnaires directs et indirects augmente constamment, on est cerné de gens qui trouvent inconcevable qu’on ne soit pas « solidaires », et essayent de vous faire honte bruyamment.

  • Hélas c’est bien vrai. Mais qui est John Galt ?

    D’ailleurs n’auriez vous pas l’adresse de sa montagne ? Je dis ça, car la France est, enfin, était la 5 puissance du monde. L’Europe, FMI et BCE veulent continuer le plus longtemps possible sans rien faire.

    Mais surtout éviter l’explosion de ce pays de merde. Oui, de merde. Si la France explose…ça donne un petit jeu de domino rigolo: Italie, Espagne, Portugal et plus si affinité.

    Donc, si vous aviez l’adresse de John, je pense qu’il est temps de nous la donner !

  • François Fillon, invité du JT de TF1 hier soir, a parlé d’une France étranglée par les taxes et les hausses d’impôts décidés par Hollande et Ayrault.
    Dans la perspective de 2017, François Fillon qui veut « tourner la page »Sarkozy et se démarquer de la politique du capitalisme de connivence de la période 2007-2012 , veut changer en profondeur la France.
    Je pense qu’il représente l’avenir.
    Pour redresser les finances publiques, il est décidé à taper fort , à mettre en œuvre un programme politique qui anéantira les mauvaises herbes du socialisme qui étouffent notre économie, détruisent l’emploi, paralyse nos entreprises.

    • Fillon est un bouffon qui se découvre libéral après avoir fait courir la rumeur qu’il aurait été premier ministre pendant 5 ans.

    • Fillon représente le gars qui essaye de capitaliser sur son passé.
      Encore un coupeur de rubans médiatiques, qui fera dans le consensuel amorphe par des discours qui feront des grands cercles autour du centre. Avec l’objectif de ne rien changer, « tant que tout va bien.. »

      • Non, ce n’est pas un bouffon.
        Vous oubliez que Fillon a été un des premiers à oser dire que la France était au bord de la faillite.
        Son erreur a été de ne pas avoir donné sa démission à Sarkozy en tant que Premier Ministre quand il n’était plus d’accord avec les reculades du Président de la Republique , par rapport aux objectifs de 2007 qui étaient des objectifs forts.

        • Fillon peut bien dire ce qu’il veut mais les promesses n’engagent que ceux qui y croient et je n’y crois pas une seule seconde.

        • le nouveau slogan au parti socialiste:

          avec hollande, on bande. avec fillon, on l’a dans le fion !!

        • C’est bien la preuve -absolue- de sa veulerie. De sa lâcheté.

          Un grand homme d’état aurait claqué la porte. Et serait parti en exil, se mettre en réserve, faire sa traversée du désert (ça forge le caractère dit on).

          Mais Fillon n’a pas de caractère. Justement.

          Fifi, en bon notaire de province (avec cravate) a décidé -lui- de rester.

          La sousoupe était chaude, et trop bonne.

          Bref, pour moi Fillon est encore pire qu’un gauchiste dément, les yeux injectés de sang, et le cerveau avec des trous, car lui -au moins- il y croit à sa propre démence.

          Mais Fillon n’y croit pas. Pas vraiment. Il a osé dire en effet que c’était la faillite, avant de rentrer dans sa niche, bien sagement.

          Comme un chien.

          C’est pire. Heureusement, ce guignol s’est grillé tout seul avec son pathétique numéro de salto « moi je, je me présente ».

          On s’en fout.

          Non, on ne veut pas de toi. Ni de Copé, ni de tous les autres guignols qui ont part de responsabilité importante dans le désastre collectif d’aujourd’hui.

          La même critique acerbe s’adresse bien entendu à la « gauche ». On ne veut pas de vous non plus.

          DEHORS !

          Votre temps est fini. Vous périrez avec le Système que vous avez tant et si bien servi durant toute votre carrière.

    • Sans rire ? Fillon représente l’avenir de quoi ? des cons ?
      Il y a une limite à toutes choses quand même, il n’est pas possible de dire que ce type qui a occupé Matignon pendant 5 ans, en totale transparence, puisse se transformer de pantouflard en homme providence.
      Bon allez, c’est de l’humour, c’est ça hein ?

    • Fillon ça rime avec bouffon….il n’a rien fait, ne fait rien et ne fera rien. Il est comme les autres un fonctionnaire qui a un compte en banque à zéro, un logement HLM dans un beau quartier. Que peut on attendre des gens comme ça ? Une prise de conscience, un flash d’intelligence, un truc qui avait échappé à leurs calculs savants ? Ah, non, j’oubliais, on ne compte pas. Au pouvoir on dépense l’argent des autres, Mônsieur, on taxe, on impose des lois, on coupe des libertés. On fait subir le pire à ce peuple sans en supporter les conséquences. On détourne, on arrange, on copine, on distribue des avantages, des niches aux copains, on reprend de l’autre main des que l’on peut. Cette soupe infâme, on la bouffe depuis 40 ans, monsieur UMP populaire. Vous allez commencer avec le FN pour comprendre enfin que l’Etatisme c’est le mal en personne.

    • Mitterand, Hollande, Fillion, j’ai l’impression que tous les socialistes se prénomment François…

  • La solution, elle existe pourtant. Pourquoi ne pas l’essayer juste pour voir ?
    http://www.contrepoints.org/2013/10/12/142282-dette-inflation-nest-pas-une-solution

  • Excellente synthèse, et une très belle chute !

    Mais attention, vous avez toutefois oublié LA fameuse cinquième solution :
    -les extraterrestres débarquent, et au choix nous exterminent (case closed) ou nous refilent bien gentiment la recette pour l’énergie illimitée et gratuite.

    Avouez… au milieu de ce bordello sans nom… on se marre bien quand même.

    -Dimanche, Moscovici : « la reprise est là ».

    -Mardi : « Défaillances d’entreprises : les pires chiffres trimestriels depuis 20 ans »
    http://tinyurl.com/kocemeq

    Ce genre de collision entre le Réel et la Neuneuitude est réjouissant je trouve ! Ca fait boum.
    😉

    J’attends avec impatience de voir la tête de Hollande à la fin de l’année. Les guirlandes lui pendront du front.

    Bon plus sérieusement : barrons-nous. En effet.

    Et aucune pitié ou tendresse pour ceux qui resteront (volontairement).

    Et pour filer la métaphore de l’eau et de la soif… bientôt la source sera totalement asséchée… Et l’eau c’est vital. Même pour un état.

    Donc nous sommes sûrs de gagner notre combat : par échec et mat mortel.

    Le temps des collectivistes, des étatistes, des mafieux EST TERMINE.

    Ils vont tous mourir de soif.

    Et moi je siroterai des cocktails de fruits frais, sur une plage d’Asie du sud-est… En pensant à Moscovici, à Hollande, à la CGT, au PS, à l’UMP, à Coppé, à la Sécu, à l’urssaf, aux fonctionnaires, aux retraites, à la SNCF etc.
    Liste non exhaustive bien entendu.

    Ils vont tous mourir de soif.

    Ils ont péché par le pognon (le nôtre), ils périront par… l’absence de notre pognon.

    • Oui, en effet. On peut imaginer avant, tout un déroulement rigolo et douloureux. Un ajout de lois, de taxes et de créations monétaires au niveau de l’Europe. Une spoliation des épargnes. Un virement à l’Etat facho FN en France. Des petites vieilles qui se font violer dans la rue. Euh, non, pas ça quand même…berk !
      Des vieux qui deviennent fous, des gens qui se tapent sur la tronche pour une baguette de pain. Oui, mais voilà, pendant ce temps nos ministres qui ont des comptes en banque à zéro en France, une location HLM pourront prendre jet privé et gros bateau pour rejoindre les beaux paradis fiscaux.
      Il va rester finalement, le Français, qui bavait un peu la bouche ouverte déjà avant. Il va continuer en attendant un nouveau Messi pour penser à sa place. En gros, tout va bien. De toute façon la richesse de ce pays n’est ni l’argent, ni les gens. C’est le territoire, le terroir, le sol, le paysage qui sont les valeurs de la France. Donc j’attends avec impatience de pouvoir y planter mes graines sur les restes de ces zombies….

  • Voilà qui est dit!
    Ce qui me laisse toujours songeur est que nombreux sont ceux qui énumèrent nos problèmes mais je ne vois (lis) jamais un écrit qui proposerait clairement comment pourrions nous combattre ces joyeux lurons « décideurs »! Jamais un remède n’est donné, jamais un appel pour une attitude à prendre au niveau du petit peuple que nous formons! Est ce que le mal est sans remède?

    • Poser la question c’est déjà y répondre… ou si vous préférez : « question purement réthorique ».

      On se tue à vous dire que… il n’y a pas de solution

      Ca fait 30 ans qu’on vous assomme avec le mot « réforme ».

      Pensez-y, convoquez vous souvenirs, l’exercice est stupéfiant. Chaque homme politique promet de faire des « réformes ».

      Et les Français adorent. Puisqu’ils votent pour ces crapules.

      Mais c’est quoi une « réforme » ? Une solution « technique » à un problème ? A la marge ?

      Expliquez moi. C’est quoi, sous l’angle français, et dans le paradigme dans lequel nous vivons depuis 30 ans :
      -une « réforme » des retraites ?
      -une « réforme » du fisc, des impôts ?
      -une « réforme » de l’urssaf, du code du travail ?
      -une « réforme » de la fonction publique, des syndicats ?
      -une « réforme » de l’UE ?
      etc.

      Bref… vous commencez à comprendre que l’enfumage est total.

      « Réforme » = mot valise aimable, red herring pour distraire le populo.

      Le Système ne peut pas être « réformé ».

      Il ne peut être que détruit.

      Destruction créatrice, voilà le seul principe libéral, réellement, qui doit s’appliquer ici.

      H16 parle de « soif ». Avant j’avais parlé d’oxygène et d’asphyxie. Voilà.

      On va leur faire la peau, littéralement.

      Sans eau, sans oxygène, leur pouvoir s’évanouira. Leur pouvoir de nuisance, leur pouvoir sur les serfs que nous sommes, disparaîtra.

      Après, comme la pub de Renault, ce sera à nous d’inventer la vie qui va avec. En clair de reconstruire.

      Mais avant, il faut casser, briser cette prison mentale dans laquelle nous sommes enchaînés, au service de nos maîtres.

      Donc prenez votre courage à deux mains, et fixez l’objectif, ne vous laissez pas distraire : coupez leur le pognon sous le pied, faites les mourir de soif, asphyxiez les.

      • « Donc prenez votre courage à deux mains, et fixez l’objectif, ne vous laissez pas distraire : coupez leur le pognon sous le pied, faites les mourir de soif, asphyxiez les. »

        cas concret : j’ai 9 000 euros de taxes foncières à payer pour hier (je n’ai encore pas mis les chèques dans la boîte aux lettres). comment je fais pour les asphyxier ? je paies pas ? et dans 2 jours, j’ai 10 % de pénalité ?
        bon, pour la csg et l’irpp, je sais comment faire, et je ne m’en prive pas, même si je n’en abuse pas, mais ça ne représente qu’un quart des impôts que je leur donne, les taxes foncières, c’est le 75 %.
        cette année, je vais casser mon pea pour payer les taxes foncières, le reste, je le mettrai en billets de 500 dans mon coffre fort à la maison, ça évitera de me faire chyprer mon épargne. mais dans le concret, si vous avez d’autres astuces, je suis preneur.

        • Se casser semble le mieux. L’Angleterre, la Suisse, la Suède. On peut commencer avec un peu de cash en or jusqu’à 4000 € non déclaré, faire des virements sur son compte paypal (et ne pas le déclarer !), on peut acheter des bitcoins, on peut aussi faire comme les hommes d’Etat : acheter de l’art.

          Un exemple avec DSK, après son histoire de cul à New York, il a acheté (ou sa femme je sais plus trop) un tableau de maitre, je sais qu’il a des hotels au maroc. Bref il faut s’appauvrir en France. Et mieux, devenir étranger. De moins fiscalement parlant.

          On peut imaginer acheter une grosse Férrari et l’immatriculer à l’étranger en même temps que l’on y pose sa résidence principale:) Celle ci, comme dans la grande vadrouille avec des pièces en or massif et un klaxon en diamant !

          On peut acheter des montres en or, des bijoux, des appartements étudiants….la liste est sans fin.

          Sinon, si vous avez des enfants, vous pouvez donner votre résidence principale sous forme de parts de SCI et en garder l’usufruit. Vous deviendrez pauvre et surtout insaisissable….c’est toujours bon aujourd’hui.

          Si vous voulez vraiement rester en France: prenez un nouvel emprunt immobilier, ils les donnent en ce moment. Au lieu d’acheter en France achetez dans un paradis fiscal où la location est légale (pas en suisse).

          Bref si vous avez encore de l’argent, c’est le moment de réagir: le FMI, la BCE et surtout Hollande et sa bande d’incapables vont tomber dessus….

          C’est très simple de devenir pauvre en France, c’est la seule chose tolérée et légale, profitez en !
          Si contrepoints pouvait faire un dossier de survie….je suis sur que cela serait mieux fait que moi. Je fais avec mes capacités limités, je reste quand même motivé pour le bien du plus grand nombre !!!

          • sans vouloir vexer personne, de ce que je vois de cette liste, il n’y a rien d’utilisable.
            j’ai un problème de taxes foncières, acheter des montres de luxes ne fera pas baisser celles ci, ni acheter des logements étudiants, au contraire…
            la résidence principale, je la possède en nom propre, je ne peux la donner sous forme de parts de sci aux enfants et ça ne réduit pas la taxe foncière, ça ferait juste payer le passage chez le notaire…
            à mon avis, une banque française ne prête que pour acheter en france. je pense que n’importe quelle banque prête pour acheter sur son territoire national, pas dans le pays d’à coté. en suisse, la lex koller me bloque, et c’est bien dommage…

        • Attention car si l’épargne peut se faire Chypriser, le liquide peut se faire romiser.

  • Quand on sait que Lagarde a une grande côte en France, ça fait peur.

  • La conclusion est que l’Etat français est (presque, bientôt) foutu.
    La France, elle, ira mieux lorsque cette faillite sera enfin constatée. Certes, il y aura une période d’ajustement difficile (pour tous ceux qui vivaient aux crochets de l’Etat). Mais si l’on passe au libéralisme, même ceux-ci auront plus d’opportunités que dans le système actuel.

    • Le pays ne sombre pas uniquement car l’Etat achète tous le monde. Si l’Etat commence à arrêter de payer, cela va vite dégénéré dans la violence et les débordements. Il faudra probablement reconstruire sur un champ de ruine. Un événement de type Commune de Paris est possible si tu mets brutalement fin au RSA, aux emplois aidés, aux allocations familiales en argent, à tous les emplois associatifs et municipaux de petites mains. La plupart de ces gens auront brutalement tout perdu et l’éducation qu’on leur a donné ne leur permet pas de voir qu’il s’en tirerait probablement mieux en toute autonomie dans un système libéral pour une grande partie d’entre eux. Et les gens qui sont acculés sont prêt à tout. de plus, on a inséré dans tous les esprit les concepts marxistes de lutte des classes. Donc un passage au libéralisme en France sera majoritairement interprété de façon fantasmatique comme une prise de pouvoir de la bourgeoisie (les « riches ») contre le peuple (les « pauvres ») ce genre d’opposition simpliste et manichéenne est propice à tous les débordements. La France apaisée de Hollande est une France retournant à al lutte des classes et opposant en permanence des classes qui sont en fait seulement des clientèles différenciées.

      • @Deres
        Je lisais sur un forum immobilier, la détresse d’un père de famille qui se plaignait d’avoir donné caution de son fils (majeur) pour qu’il puisse louer un appartement et que ce dernier avait rendu le logement avec des dégâts considérables nécessitant des réparations qu’il devait avoir à payer au propriétaire.
        Il disait que son fils n’avait aucune intention de trouver un emploi et se contentait de vivre depuis des années avec les différentes aides sociales qui lui tombait dans le bec.
        Cette révélation fait froid dans le dos car, comme vous le dites, on peut craindre des violences urbaines destructrices si le robinet a aides sociales était subitement fermé par une ordonnance politique.
        Le socialisme a la lourde responsabilité d’avoir miné le terrain, avec l’extension massive et automatique des aides sociales depuis 30 ans.
        Le déminage est extrêmement dangereux.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L'inflation s'est accélérée en juillet pour atteindre 6,1 % sur un an, selon l'Insee.

 

L’inflation est de retour

C’est une erreur de penser que ce que l’on appelle communément « inflation » se résume simplement à l’augmentation des prix à la consommation.

L’inflation ne doit pas se définir comme une augmentation des prix à la consommation, mais comme une augmentation de la masse monétaire. L’augmentation des prix à la consommation n’est que l’un des symptômes de l’inflation, tout comme l’est l’augme... Poursuivre la lecture

L’Occident semble avoir accéléré son déclin dans une espèce de folie autodestructrice rarement égalée.

Les sociétés occidentales subissent les conséquences de la scandaleuse gestion de la pandémie de covid de leurs dirigeants politiques et souffrent d’une inflation des prix, auto-infligée par leurs propres sanctions contre la Russie.

C’est dans ce contexte qu’il faut lire le dernier livre de Olivier Piacentini, La Chute Finale : l’Occident survivra t-il ?.

 

Ce déclin ne date pas d'hier

Comme l’explique avec b... Poursuivre la lecture

9
Sauvegarder cet article

Le vendredi, c’est poisson et la morue en est un excellent qu’on peut par exemple déguster en brandade. Sans rapport aucun, signalons qu’Anne Hidalgo fait actuellement parler d’elle alors que la ville dont elle a la charge serait en très fâcheuse posture budgétaire.

Il est vrai que la situation économique du pays et l’inflation galopante finissent par toucher tout le monde, même la Ville des Lumières. Ajoutons-y une petite guerre à l’Est, un méchant covid qui a nettement pénalisé les activités touristiques et voilà la capitale français... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles