« Sur le chemin de l’école » : une jolie leçon de vie pour toute la famille

sur_le_chemin_de_l_ecole_affiche-1429c

Ce beau film documentaire, certes plein de bons sentiments, n’en est pas moins une jolie leçon de vie.

Ce beau film documentaire, certes plein de bons sentiments, n’en est pas moins une jolie leçon de vie.

Par Audrey Longin.

« Sur le chemin de l’école » est sur nos écrans depuis le 25 septembre. Le réalisateur Pascal Plisson nous plonge à travers ce film documentaire, dans les incroyables histoires de quatre enfants de pays différents tous unis autour du même objectif : aller à l’école.

Car c’est bien là le sujet de ce film, il nous montre, comme si nous y étions, le parcours du combattant de ces élèves pour se rendre à l’école. Et pour eux, ce mot « école » relève presque du sacré.

Ces quatre destins extraordinaires font échos aux célèbres menaces des parents sur la chance d’aller à l’école. « Beaucoup de petits enfants n’ont pas ta chance, tu dois bien travailler pour avoir un métier » ; « L’école c’est important. Tu sais, il y a plein d’enfants dans le monde qui ne peuvent pas y aller ».

Pour nos enfants, ces phrases trop théoriques, mais certes vraies, ne peuvent pas être une source de motivation. Mais pour Jackson 11 ans, Zahira 12 ans, Carlos 11 ans et Samuel 11 ans, c’est leur réalité. Ils font partie de ces enfants qui ont la chance de pouvoir accéder à l’éducation dans leur pays et ils ne viennent pourtant pas de familles aisées.

Ce documentaire est un témoignage de la volonté de ces enfants à aller à l’école. Une volonté qui ne flanche jamais malgré des parcours pour s’y rendre très risqués.

Quand nous apprenons à nos enfants à bien regarder à droite et à gauche pour traverser, le papa de Jackson, lui, explique à son fils comment éviter les troupeaux d’éléphants pour ne pas se faire écraser. Car Jackson est Kényan et met, avec sa petite sœur Salomé, deux heures pour se rendre dans son école à pied. Zahira, accompagnée de deux amies, met quatre heures pour aller chaque lundi à son internat. Le chemin de son petit village au cœur du plateau de l’Atlas au Maroc jusqu’à son école est long et risqué. Carlos est Argentin et met 1h30, monté sur son cheval avec sa petite sœur, pour rejoindre leur établissement. Les pentes sont raides et il faut bien manœuvrer pour ne pas risquer de tomber dans le ravin. Samuel est Indien. Il fait les 1h15 qui le séparent de son école accompagné de ses deux frères. C’est d’ailleurs grâce à eux qu’il peut s’y rendre. Samuel est handicapé et se déplace en chaise roulante fabriquée à partir d’une chaise en plastique et de roues de vélo.

Ces petits héros ont une joie de vivre et une énergie inépuisables. Même sur leur chemin semé d’embûches, ils n’ont qu’une seule idée en tête : arriver à l’heure à l’école. Ces enfants ont bien conscience que seule l’école peut les aider à avoir un métier. Ils rêvent de devenir médecin ou pilote d’avion. Tous connaissent leur chance et ne veulent en aucun cas la gâcher.

Ce film est une jolie leçon de vie pour toute la famille.


Sur le web.