40% des auto-entrepreneurs pourraient arrêter leur activité selon les Poussins

Selon le mouvement des Poussins, 40% des auto-entrepeneurs arrêteraient leur activité si la réforme de Sylvia Pinel était votée en l’état dans les semaines à venir.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
poussins entrepreneurs

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

40% des auto-entrepreneurs pourraient arrêter leur activité selon les Poussins

Publié le 21 septembre 2013
- A +

Selon le mouvement des Poussins, 40% des auto-entrepreneurs arrêteraient leur activité si la réforme de Sylvia Pinel était votée en l’état dans les semaines à venir.

Par Alexis Vintray.

Le mouvement des « Poussins », en pointe dans le combat pour défendre le régime des auto-entrepreneurs, vient de publier un sondage mené auprès de 14 000 de ses sympathisants, sur l’impact des velléités de réforme et de taxation supplémentaire du gouvernement. Sans surprise, la perception de la réforme de l’auto-entrepreneuriat par les auto-entrepreneurs est franchement négative, puisque « 40% des auto-entrepreneurs disent qu’ils arrêteront leur activité si la réforme est votée telle que prévue, et 40% indiquent qu’ils s’inscriront à Pôle emploi ».

Des chiffres qui sont d’autant plus inquiétants que 45% des autoentrepreneurs qui ont répondu au sondage disent pourtant avoir eu un chiffre d’affaires en croissance l’année passée. Ce qui fait dire à Adrien Sergent, 19 ans et l’un des représentants des poussins, que « le régime a de l’avenir et est un moyen pour beaucoup d’entre nous de nous sortir de situations de précarité : la moitié de ceux qui sont aujourd’hui auto-entrepreneur déclarent qu’ils étaient au chômage auparavant ».

Le mouvement national suscité par la pétititon lancée sur Change.org par les « Poussins » auto-entrepreneurs, qui demandent au gouvernement de ne pas limiter le statut des auto-entrepreneurs, a déjà mobilisé près de 120 000 citoyens. Interrogé en août, Adrien Sergent déclarait alors : « si le gouvernement souhaite passer en force, nous mobiliserons à nouveau les signataires de la pétition sur Change.org pour des actions en ligne et hors ligne ».

Si une partie des demandes des poussins et autres auto-entrepreneurs a été entendue par la ministre Sylvia Pinel, son projet de réforme continue de susciter des oppositions franches et nombreuses.

À lire aussi :

Voir les commentaires (3)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (3)
  • c’est justement parce que ce statut à de l’avenir , que les tarés d’en haut veulent lui faire sa fête ;pour ma part , je ne me radierai peut être pas , vu que mon activité ( en plus d’une autre ) , me permet de me nourrir , ce qui est déjà pas mal ; en revanche je n’hésiterai pas à travailler au noir , situation oblige ; le ps ne m’enlevera pas le pain de la bouche ; ho que non !

    • L’équipe gouvernemental de Mr Hollande a décidé de détruire toute action positive du précédent gouvernement .
      Il devrait s’inspirer de ce statut pour alléger les charges qui pèsent sur les entreprises .
      La France a toujours fait le nivellement vers la médiocrité .
      Aucune action courageuse pour soutenir les entrepreneurs .
      🙁

  • Eh ouis l’un des dangers de ce statut, est de transformer d’honnetes socialistes nourris aux mamelles de l’état en indépendants qui se découvriront libéraux.

    Affreux.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Philbert Carbon. Un article de l'Iref-Europe

Le succès du statut de l’auto-entrepreneur se confirme d’année en année. En créant ce régime il y a 10 ans, le secrétaire d’État chargé des entreprises et du commerce extérieur de l’époque, Hervé Novelli, entendait promouvoir l’esprit d’entreprise. Ne disait-il pas : « Cela abolit, d’une certaine manière, la lutte des classes. Il n’y a plus d’exploiteurs et d’exploités. Seulement des entrepreneurs : Marx doit s’en retourner dans sa tombe  » ?

Un statut toujours menacé par les gouvern... Poursuivre la lecture

Un article de GenerationLibre

Sacha Benhamou : Le statut d’autoentrepreneur a été créé à votre initiative en 2008 alors que vous étiez Secrétaire d’État chargé des entreprises et du commerce extérieur. La création de ce statut figurait à l’article 1 de la Loi de Modernisation de l’Économie (LME). C’était symbolique ? Que signifiait pour vous cette mesure ?

Hervé Novelli : Au départ, je cherchais un statut de simplification de l’activité pour faire en sorte que chacun puisse s’installer à son compte le plus simplement possible. J... Poursuivre la lecture

Un article de GenerationLibre

Sacha Benhamou : Le statut d’autoentrepreneur a été créé en 2008 alors que vous étiez conseiller spécial du Secrétaire d’État chargé des entreprises et du commerce extérieur Hervé Novelli. La création de ce statut figurait à l’article 1 de la Loi de Modernisation de l’Économie (LME). Est-ce que c’était symbolique ? Que signifiait pour vous cette mesure ?

Aurélien Sallé : Le fait que la création de ce statut figurait à l’article 1 de la LME était très important pour nous et Christine Lagarde, alors m... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles