Bijoutier niçois : le courage et la révolte

Depuis le placement en garde à vue du bijoutier de Nice qui a tué son braqueur, une vague de soutiens a déferlé sur internet.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
braquage nice

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Bijoutier niçois : le courage et la révolte

Publié le 14 septembre 2013
- A +

Depuis le placement en garde à vue du bijoutier de Nice qui a tué son braqueur, une vague de soutiens a déferlé sur internet.

Un billet d’humeur de Michel Desgranges.

Ne soyons pas surpris que le courageux bijoutier niçois qui a, très justement et très légitimement, abattu la misérable crapule venue l’agresser et le voler, ait été soumis par les gens de l’État à cette torture chérie de la gauche humaniste nommée « garde à vue », pour être ensuite inculpé d’un prétendu crime passible de trente ans de bagne.

Depuis des décennies, et avec l’amicale complicité des politiciens de droite, ces gens de l’État, appelés juges par dérision, ont été élevés dans la conviction que l’honnête homme travaillant pour gagner sa vie est un coupable, coupable par cela même que cette honnêteté et ce travail engendrent des inégalités réduisant de malheureuses victimes à la dure nécessité de s’emparer du bien d’autrui pour s’acheter des téléphones mobiles.

Et aussi, lorsqu’un honnête homme ose se défendre contre l’agresseur dont refuse de le protéger les gens de l’État, ceux-ci ressentent cet acte comme une insulte, une sorte de reproche même qui pourrait signifier qu’ils n’ont pas fait le travail pour lequel ils sont payés, et continueront, étant fonctionnaires, d’être payès jusqu’à leur dernier souffle.

De ce soupçon de prévarication, n’est-il pas naturel qu’ils se vengent, et en toute impunité puisque, s’ils ne sont pas la justice – cette justice ancestrale et bafouée qui édictait que le coupable était l’agresseur et non l’agressé –, ils sont la loi ?

Ce dévoiement n’est pas nouveau et, depuis plusieurs années, sous la protection bienveillante des nommés Chirac et Sarkozy (comment écrire ces noms sans vomir ?), les gens de l’État jetaient dans leurs geôles de braves gens qui s’étaient bravement défendus contre la racaille, et ils commettaient ces injustices dans l’indifférence de l’opinion.

Mais les temps changent-ils ?

Alors que j’écris ce billet, le nombre de soutien au quasi-héroïque bijoutier exprimés sur une page Facebook a dépassé le million – un million d’hommes et de femmes qui, spontanément, sans mot d’ordre, disent : « assez », assez de fausse compassion pour les criminels, assez de jérémiades médiatiques pour une inexcusable canaille, assez de mépris et de persécution envers celles et ceux qui gagnent leur pain à la sueur de leur front.

Est-ce une révolution qui se lève ?

Surprise par l’ampleur du mouvement, la plèbe médiatique s’en est d’abord fait hier l’écho, puis, s’étant reprise, le tait aujourd’hui, et l’on ne peut douter que les politiciens s’emploieront à le déconsidérer, mais, même si cette immense vague de protestation devait mourir demain, elle aura existé, comme ont existé les manifestations contre un certain mariage.

Révolution demain ?

Je n’en sais absolument rien, mais il me semble qu’un peuple commence à sortir de sa passivité, et se dresser contre l’oppression des idéologues pervers et des élites dégénérées.


Sur le web.

Lire aussi : Bijoutier de Nice, savoir raison garder

Voir les commentaires (87)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (87)
  • Ben ouais. Nous avons un déclaration universelle des droits de l’ Homme, et des lois qui lui chient dessus. Pas étonnant que certains reprennent leur droit par la force. Bien fait pour ce petit salopard.

    • En ouvrant le feu en pleine rue ce bijoutier a pris le risque de blesser ou de tuer des passants

      • Il faut donc le punir pour un acte qui n’a pas eu de conséquences dommageable, à titre de sanction préventive pour qu’il ne recommence plus ? C’est bien ça ? Si oui, et puisque vous êtes un adepte de la sanction préventive, permettez-vous que l’on sanctionne avant tout passsage à l’acte, certains profils bien particuliers que l’on trouve dans les quartiers dits « sensibles » ?

      • Par contre, en braquant une bijouterie armés d’un fusil à pompe puis en violant le code de la route pour s’enfuir, les brigands n’ont menacé personne.

      • ….de même que le petit merdouillon qui a braqué le bijoutier qui ne lui demandait rien a pris le risque de se faire descendre……

  • Je pense surtout que nos lois sur la légitime défense sont problématiques,Mais il convient d’être prudent car cela peut vite tourner au lynchage …Une solution qui a mon avis devrait etre utillisée est la présomption d’innocence qui n’est pas respectée dans notre pays!

    • Je ne crois pas que la présomption d’innocence ait quelque rapport que ce soit avec ce cas précis. Un présumé bijoutier a présumément tué un présumé malfaiteur qui était présumé s’enfuir avoir l’avoir présumément attaqué ?
      La solution à utiliser, ce sont les droits de l’homme : « Ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté, et la résistance à l’oppression. »

      • @MichelO : Entièrement d’accord avec vous.

        Les gouvernements devraient plus s’attacher à faire respecter les Droits de l’Homme qu’à s’occuper maladroitement d’économie, avec le résultat que l’on sait.

    • Il n’y a pas de raison de confondre la légitime défense et le lynchage, de même qu’il n’est pas possible de confondre police et justice.

      Le lynchage est un acte de justice, une justice éminemment immorale et condamnable, mais de justice quand même. La légitime défense est en revanche un acte de police, premier degré de la police dans une société civilisée, considérée comme un devoir civil pour chaque honnête citoyen. Elle précède l’intervention des forces de l’ordre, désignées et équipées à cet effet, mais qui ne peuvent pas être partout, ce qui se comprend aisément, sauf à vivre dans un régime policier.

      En l’espèce, le bijoutier a accompli un acte de police plutôt banal consistant à interrompre la fuite d’un dangereux criminel armé qui, par ses actes, a fait le choix volontaire de vivre hors de la société humaine. Si l’Etat n’était pas obèse de son socialisme, le bijoutier serait récompensé par les autorités régaliennes pour son action au service de tous, tandis que la justice, le criminel ne pouvant pas être trainé devant son juge, constaterait qu’elle n’est plus en mesure de se prononcer et classerait l’affaire après un examen rapide, tant les faits qu’on nous rapporte semblent limpides.

      • « En l’espèce, le bijoutier a accompli un acte de police plutôt banal consistant à interrompre la fuite d’un dangereux criminel armé
         »
        Interrompre =/= perpétrer un meurtre.

         » qui, par ses actes, a fait le choix volontaire de vivre hors de la société humaine. »
        Puisque le bijoutier a décidé qu’il n’était plus humain, alors le tuer ne constitue plus un crime… cette logique fait froid dans le dos.

        • « Interrompre =/= perpétrer un meurtre ». Seule la cause importe, pas la conséquence ! Ce sont les risques incidents du métier de criminel. Le criminel aurait dû y penser avant de se lancer dans la carrière.

          « Puisque le bijoutier a décidé » : m’enfin, le bijoutier n’a rien décidé du tout. Il s’est fait agresser et menacer de mort alors qu’il ne demandait rien à personne et exerçait pacifiquement son métier !

          C’est quand même inouï cette propension à inverser les liens de causalité pour tous les sujets ! Les socialistes doivent être satisfaits de leur œuvre de lavage des cerveaux…

          • Non:
            « le voleur menace le bijoutier, qui pour se défendre lui tire dessus » -> légitime défense.
            « le voleur, après avoir dévalisé la bijouterie, s’enfuit avec le magot » ->
            meurtre si le bijoutier le tue.

            « m’enfin, le bijoutier n’a rien décidé du tout. Il s’est fait agresser et menacer de mort alors qu’il ne demandait rien à personne et exerçait pacifiquement son métier !  »
            Vous ne saisissez pas ce que je veux dire: on ne « sort » pas de la société, on ne sort pas de « l’humanité », même si on est la pire des crapules.
            Le bijoutier ne doit pas se faire justice lui même, tout simplement. Il peut évidemment se défendre face à une menace, mais vous allez avoir du mal à justifier qu’abattre un fuyard constitue de la légitime défense.

          • Le bijoutier ne se fait pas justice lui-même. La légitime défense est un acte de police, non de justice.

            Que la justice juge, c’est son rôle. Compte tenu des faits rapportés, sauf information contraire ultérieure, le jugement à rendre paraît limpide : la relaxe pure et simple du bijoutier, agrémentée des félicitations du jury pour services (de police) rendus à la société.

            « On ne « sort » pas de la société, on ne sort pas de « l’humanité », même si on est la pire des crapules ».

            Qu’y pouvons-nous lorsque un individu décide de perdre son humanité en se suicidant ? Nous ne pouvons que le déplorer avec une infinie tristesse, essayer de le convaincre de l’inutilité du geste avant que l’irréparable ne soit commis, et pour les croyants, prier pour son âme après. Le criminel qui choisit la carrière est exactement dans cette situation : il fait un choix conscient et volontaire de rejet de la société humaine. Que nous lui reconnaissions malgré cela son humanité, qu’on cherche ainsi à le réinsérer, est notre devoir d’honnêtes citoyens correctement éduqués, humanistes, mais malheureusement, cela n’a visiblement pas d’impact sur le choix volontaire des criminels de se mettre eux-mêmes « hors la loi », plus précisément « hors la morale » (un « hors la loi » n’est pas un criminel lorsque la loi est immorale). Sinon, ils ne deviendraient pas des criminels, n’est-ce pas ? Ce qui est ici en jeu est finalement l’opinion du criminel sur lui-même, opinion traduite en actes criminels. Peu importe notre opinion, notre jugement !

  • Les likes ont été très probablement acheté ou autrement traffiquée, près d’un million de ces likes, soit 80%, proviennent de « pays mineurs » ou autres que la france
    goo.gl/cYzzjI

    • Des preuves de ce que vous avancez?
      (mise à part votre lien qui ne mène nul part)

        • @BL : Inutile de verser dans le complotisme. Les statistiques que vous citez se basent sur les informations des profils, qui sont généralement remplies n’importe comment.

        • Malheureusement le lien que vous joignez est idiot. Si un pays comme les USA ont 1000 likes, les 940 000 likes des pays mineurs correspondraient à 940 pays ! Au mieux il en existe 200…

          • Oui.
            Il suffit que les Likes correspondent à des gens qui n’ont pas renseigné leur adresse (et pays) pour que l’outil de stat présenté soit en défaut, par exemple (on ne sait rien de cet outil). Quoi qu’il en soit, je note qu’on commente sur le putatif million, mais on oublie qu’il y a 250.000 likes de Français, ce qui, rien que ça, constituerait déjà une performance, non ?

          • Ou pas.

            Votre hypothèse tiendrais seulement si c’était une tendance normale par rapport aux autres page facebook populaires, mais seulement non. Un tour sur la page du FN affiche 80% de likes français. Celle de Nicolas Sarkozy 61%. Et en sortant du cadre de la politique, la page d’Oasis a 85% de likes français, et la page du SAV d’Omar et Fred, 85%.

            Etrangement seule la page du bijoutier serait celle qui dévierait a cette règle, en plus d’afficher la plus rapide progression de tous les temps pour une page française. J’y crois pas une seule seconde.

          • @H16 : Oui pour les 250 000 likes « véridique ». Mais déjà les médias, contrepoints y compris se jettent dans cette histoire de page facebook en prenant les chiffres pour argent comptant et le figaro se fend même d’un article pour nous expliquer que les chiffres sont « très probablement » véridiques, sans dépasser les (pauvres) statistiques accessibles via facebook.

            N’importe qui ayant une page facebook légèrement populaire a déjà reçu des offres pour « acheter » des likes. Ca ne serait pas une première.

        • Ayant déjà eu à gérer une page sur facebook, les statistiques des pages sont disponible quelques jours après. Comment un site extérieur à facebook pourrais en savoir plus. Attendez quelques jours et les statistiques seront certainement peaufinées. Il faut le temps de rafraîchir les données.

  • J’espère simplement que l’auteur de l’article n’est pas au courant du déroulement réel des faits. Très juste et légitime, quasi-héroïque, tirer dans le dos de quelqu’un qui s’enfuit (après avoir commis son crime, je ne le nie pas) ? Paradoxal, de prétendre défendre les libertés et d’applaudir la violation des lois fondamentales (et l’interdiction de l’homicide, même en réponse à un tort, en fait partie).

    • Tout à fait. Il y a deux infractions pénales dans ce dossier. Le bijoutier n’était pas le jury et le juge chargé d’appliquer une sentence de mort en réponse à la première infraction, même si ça échappe à plus d’1 millions de personnes….
      La légitime défense OUI. La légitime vengeance JAMAIS.

      • Bof. Parler de vengeance quand le type a très clairement réagit à chaud, en pleine poussée d’adrénaline, alors qu’en face, les types venaient de le tabasser, c’est au moins aussi osé que dire qu’il s’agit de légitime défense point final.

      • Inutile de faire référence à l’actuelle loi sur la légitime défense, elle est liberticide.
        Un vraie loi sur la légitime défense devrait introduire le risque de mort pour tout agresseur.
        En effet si la notion de responsabilité a un sens, alors il faut bien convenir que l’agresseur est seul responsable, personne ne l’a obligé à braquer.
        S’il n’avait pas décidé de réduire en esclavage son prochain, il serait encore en vie. Quand vous mettez les doigts sur une barrière électrique, il faut s’attendre à une décharge.

        De surcroît le port d’arme et une loi sur la légitime défense étendue auraient une influence sur le nombre d’agressions.
        En effet cela créerait une insécurité pour les délinquants et découragerait une bonne partie d’entre eux de se lancer dans des activités aussi risquées.

  • Moi je dis Yes ! Il fera plus chier celui là. En même temps, il est vrai que l’Etat peut être aussi assimilé à un voleur…je comprends que cela puisse faire peur. Oui, c’est la révolte, le ras le bol, et c’est « normal ».

  • Cet article est une insulte à l’éthique libérale. Allez donc avec les gens du FN festoyer sur un cadavre en bon réactionnaire frustré, espérant votre « révolution » populiste. Vous voulez voir émerger une culture de l’excuse inversée pour chaque justicier autoproclamé sur le modèle Kurde (avec crimes d’honneur et vengeance légitime)?
    Vous êtes indigne.

    • Ce serait bien que contrepoints cesse d’inviter des réactionnaires dans ses colonnes …

    • Bof, si l’on rajoute le stress, l’humiliation, l’exaspération, la peur, etc., dans l’équation, je trouve que la réaction du bijoutier est humaine.

      • Prendre une vie sous le coup de l’émotion, c’est une réaction sauvage, pas humaine.

        • Ben les conneries se font sous le coup de l’émotion sinon on est un sociopathe froid et déterminé 🙂 Il est donc humain.

          • +1
            Ce n’est pas une réaction souhaitable, mais elle est très humaine…

          • Un meurtre se situe au dela de la simple connerie.

          • donc la sociopathie dépend donc du pays dans lequel on réside !

            Dans certains pays, tu violes la propriété privé en toute conscience et tu risques de t’en prend une en toute conscience c’est même signalé par des panneaux .
            En fin de compte, ce ne serait pas mieux de signaler aux voleurs potentiel la présence potentiel d’un sociopathe ?

            Surtout après le nombre de bijoutier qui se font alignés…Ce ne doit pas être bon pour sa sociopathie de savoir que votre collègue parisien ou autre s’en est pris une pour quelques bijoux !

        • c’est vrai que dans l’histoire de l’homme tout s’est toujours réglé à l’amiable !
          si la réaction de cet homme n’est pas humaine, il est quoi cet homme, un sous homme, un animal ??
          Que vous trouviez cela anormal et punissable c’est bon mais s’il vous plait pas de morale.
          Pas humain, ça veut dire quoi ! Son nombril n’a pas la même forme que le votre?

    • Au risque de paraitre hors sujet, mais j’ai beaucoup de mal à avoir une vision directe pro-libérale ou anti-libérale de ce fait. Un homme est mort et il connaissait les risques, un homme s’est défendu et il connaissait également les risques.

  • L’auteur confond anomie et libéralisme ?
    La réaction du bijoutier est compréhensible mais n’a rien de légitime. Elle est disproportionnée par rapport aux actes du voleur.
    Au mieux ce bijoutier a des circonstances atténuantes, mais il n’a rien d’un héros. Il s’est retrouvé dans une situation tragique qui a viré au dramatique. Et dans tout les cas, cet homme DOIT être jugé, quelle que soit la sentence du juge.

  • Les libéraux nient l’Etat de droit.
    Ils adorent jouer au justicier.
    Se faire justice à soi même relève d’un autre temps. Nous somme devenus des gens civilisés.
    En outre justifier un crime par la commission d’un délit est intellectuellement irresponsable.
    Cher commentateur, restez à votre place.
    Le procès aura lieu, les jurés décideront en leur âme et conscience et selon leur intime conviction de la culpabilité ou non de ce commerçant.
    Cette récupération de ce fait divers est aussi immonde que les récupérations du FN si décriées…
    Gardez vos jérémiades pour le café du commerce.
    Vous n’avez ni la qualification, ni la neutralité ni l’honnêteté intellectuelle pour avoir un avis si tranché.
    A bon entendeur, salut.

    • « Les libéraux nient l’Etat de droit. » : Les libéraux ne nient pas l’Etat de droit. Au contraire. Ils réclament que l’État s’occupent davantage des tâches régaliennes primaires comme la justice ou la police plutôt que de s’aventurer sur des terrains inconnus dont il n’a pas à s’occuper (interventionnisme économique exagérée, vie sexuelle des gens avec les mouches etc…). Au demeurant, si l’Etat de droit était réellement appliqué dans ce pays, alors les voyous, qu’ils soient petits délinquants ou délinquants à col blanc, seraient certainement beaucoup plus inquiétés, ce qui ne créerait pas un tel sentiment de frustration dans une population chaque jour livrée davantage à elle même. Par contre, une chose est certaine : c’est à cause de socialos bobos dans votre genre, le plus souvent habitant dans des quartiers sécurisés et donc coupés des réalités, que l’on arrive à un acte comme celui de mercredi . Car l’Etat, au lieu de faire respecter l’Etat de droit comme il devrait, s’occupe avant tout de donner du fric à sa petite clientèle électorale, ce qui crée, au demeurant, l’apparition d’inégalités toujours plus flagrantes en terme de droits. En un mot : vous êtes très mal placé pour donner des leçons de morale deux balles.

      • les usa sont un « état de droit » et le droit dit que si quelqu’un vous agresse chez vous, vous avez le droit de ne pas attendre la police pour défendre votre intégrité physique ou votre propriété. C’est légal.

      • « Les libéraux ne nient pas l’Etat de droit. Au contraire. Ils réclament que l’État s’occupent davantage des tâches régaliennes primaires comme la justice ou la police plutôt que de s’aventurer sur des terrains inconnus dont il n’a pas à s’occuper »

        Contrepoints est largement occupée par des anarcaps qui ne sont absolument pas de cette avis, et sont pour la destruction pure et simple de toute intervention étatique, dans quelque domaine que ce soit, par quelque moyen que ce soit, convaincus qu’en lieu et place se mettra spontanément en œuvre un « ordre » anarchiste parfaitement harmonieux.

        Les anarcaps sont pour le « libre choix » d’une « agence de sécurité » et d’un tribunal. Par extension, il est possible pour chacun d’être sa propre agence de sécurité, et son propre tribunal. Et donc libre de juger qu’il vaut mieux un criminel mort qu’un criminel en fuite, étant donné que par son acte la victime se voit octroyé tout pouvoir pour réparer le préjudice subit.

        Dans un paradis anarcap, il est parfaitement normal de couper la main d’un voleur, ou de le descendre, ou de le réduire en esclavage. La punition à infliger au criminel peut être fixée de manière totalement subjective (au sens littéral).

        Mais à part ça, les anarcaps sont des libéraux comme les autres enrichissant le mouvement par l’originalité de leurs opinions.

      • Arrêtez de parler de ce que vous ne connaissez pas!
        Pour votre gouverne je ne suis ni socialiste, ni suffisamment aisé pour habiter les plus beaux quartiers de ma ville.
        Bref passons, sur ces arguments ad hominem inutiles.
        Chaque jour des décisions sont rendues dans notre pays, la plupart du temps justes, et adaptées à la situation personnelle des prévenus.
        C’est ce qu’on appelle l’individualisation des peines.
        On ne condamne pas automatiquement un prévenu à une peine de prison.
        Heureusement d’autres peines alternatives existent.
        Je vous rassure, la justice fait son travail. Et le fait aux mieux, mais rien n’est parfait.
        De plus la justice ne peut pas être responsable de la délinquance intrinsèquement liée à toute société.
        Il faut arrêter de tout lui faire supporter.
        Si une personne passe à l’acte, c’est qu’elle l’a fermement décidé, peu importe qu’elle risque 30 ans de prison, elle l’a intégré dans son ratio bénéfice/risque.
        Enfin votre argument sur la redistribution des richesses est hors sujet.
        Pour finir, vous n’êtes pas mieux placé que moi pour me donner une leçon si simpliste à comprendre: « Etat méchant et individu gentil. »
        Cordialement.

        • http://www.contrepoints.org/2013/09/15/139117-bijoutier-nice-savoir-raison-garder
          Un article très bien écrit qui résume parfaitement l’angle de vue raisonnable par lequel appréhender ce fait divers dramatique.
          On peut donc être libéral sans être un Cow-boy. Il y a donc de l’espoir, vous devriez vous en inspirer.

        • La Justice fait tellement bien son travail qu’il arrive TRES fréquemment que des types dangereux soient mis en prison que la nuit, pendant la journée ils travaillent en principe, mais ce n’est pas obligatoire, et comme cela, ils peuvent violer pratiquement à mort deux jeunes filles qui rentraient chez elles. Cela s’est passé avec le cas d’un des ces personnages si bisous-bisous, il y a quelques semaines. Ce n’est pas rare, d’ailleurs le gars qui s’est fait trucider, était un repris de justice, il était sorti de prison il y a quelques semaines. C’est fou comme la Justice fait bien son boulot!

        • « Je vous rassure, la justice fait son travail. »
          Une justice qui laisse en liberté un type qui a déjà été condamné 14 fois de suite ne fait pas son travail.

    • « Les libéraux nient l’Etat de droit.
      Ils adorent jouer au justicier. »
      Cet article ne regarde que celui qui l’écrit, pas « les libéraux » dans leur ensemble.

    • Manifestement, vous êtes au-dessus du lot Ça doit être confortable !

    • @ Justice
      Il est bien évident que les membres du syndicat de la magistrature possèdent eux, la neutralité et l’honnêteté intellectuelle requise …

  • L’usage fait par l’article et par la presse en général (car pour une fois Contrepoints mérite d’être placé dans le même sac s’agissant de cet article) du terme « légitime défense » illustre un raccourci douteux et dangereux.

    La légitime défense permet de légitimer l’usage de la violence pour protéger la vie, non les biens (même si ce cas est admis, notamment, dans certains États américains).

  • C’est de la vengeance à chaud, oui, pas de la légitime défense, et c’est donc parfaitement condamnable dans un pays civilisé.
    Et ceci peu importe la crapule qu’aurait pu être ce voleur…

    • Oui, la vengeance est inacceptable et condamnable. Mais tant que le criminel est en fuite, l’acte criminel est toujours en cours, la fuite faisant partie du crime en l’aggravant. La légitime défense qui consiste à interrompre la fuite du criminel n’est certainement pas assimilable à une vengeance. Il y aurait vengeance si et seulement si l’honnête citoyen, bijoutier de son état, avait tiré sur le criminel alors qu’il se rendait, scooter lâché, fusil à terre, bras levés et mine contrite, donnant tous les signes de la soumission. Dans ce cas seulement, le bijoutier serait condamnable et ne pourrait plus être considéré comme honnête citoyen.

      • « Mais tant que le criminel est en fuite, l’acte criminel est toujours en cours, la fuite faisant partie du crime en l’aggravant. »
        1/ La fuite n’est pas punie de mort.
        2/ Le bijoutier n’est pas chargé d’appliquer la peine de mort sur le voleur.

        • « La fuite n’est pas punie de mort. Le bijoutier n’est pas chargé d’appliquer la peine de mort sur le voleur. »

          Toujours le même mensonge socialiste inlassablement répété, la déformation des mots et la perversion des concepts, la même confusion volontairement entretenue entre justice (punition) et police (défense), résultat de décennies de lavage des cerveaux !

          La légitime défense, qu’on le veuille ou non, est un acte de police. La légitime défense, de même que la résistance à l’oppression, n’est pas un droit mais un devoir civil.

          Elle n’a rien à voir avec la justice, même dévoyée (punition, vengeance, vendetta, lynchage…) D’ailleurs, la confusion demeure impossible pour l’honnête citoyen correctement éduqué. N’est-il pas évident pour tous que, pour défendre un site sensible, on place un policier (ou un militaire) en faction, pas un juge ? Un juge n’a pas pour fonction de défendre mais de juger équitablement en application de la loi. Le légitime défenseur, lui, ne juge pas. Il exerce banalement son devoir de défense, premier degré de la police.

          Le braqueur n’a pas été puni et ne le sera jamais comme il se devrait (une bonne cinquantaine d’années de prison compte tenu de son déjà riche CV) s’il s’était rendu, soumis et honteux, la queue entre les jambes, face à la force légitime que chacun a le devoir de lui opposer. Perdre la vie au cours d’un acte criminel (la fuite en fait partie, étant même une circonstance aggravante) n’est pas une punition : c’est une situation incidente liée au choix indubitablement personnel et volontaire du criminel d’entrer dans la carrière.

          Pour en terminer, si jamais le bijoutier ne devait pas être rapidement relaxé, compte tenu de l’évidence des faits tels qu’on nous les a rapportés, il deviendrait alors un prisonnier politique, un honnête citoyen embastillé par les collaborateurs de l’occupant (du pouvoir) qui devront, tôt ou tard, répondre de leur complicité coupable avec les criminels, devant la population légitimement en colère.

    • Dans toute societe, il est de notre devoir de se proteger les uns les autres, en tant normal il y a la police, la gendarmerie, l’armee… La police n’etant pas derriere chacun de nous, il y a certaines situations ou le citoyen lambda devra se proteger et devra proteger les autres.
      Dans le cas du bijoutier on est exactement dans cette situation, le bijoutier a par son tir, arrete quelqu’un arme d’un fusil a pompe, qui n’aurait probablement pas hesiter a tirer sur la premiere personne croisant son chemin.
      Il ne faut pas oublier qu’un braqueur en fuite est tres dangereux, bien souvent pret a tout pour s’echapper. Il aurait tres bien pu ecraser un enfant en roulant plein pot avec son scooter, tirer sur un automobiliste genant son chemin, renverser une femme marchant sur le trotoir.

      • La peine de mort est de retour !

        • Quel rapport avec la peine de mort?
          Le fait que le voyou soit mort est une chose malheureuse, qui aurait peut-etre pu etre evitee (l’enquete nous le dira), mais l’essenciel est bien que le bijoutier a empeche le voyou de s’en prendre a quelqu’un d’autre.

  • le problème de la justice c’est comme avec le clergé avant la révolution française, ces gens la vivent sur le dos du peuple ( qu’ils méprisent, surtout celui qui contrairement à eux, votent à droite ) et de la misère du monde. ils n’aiment généralement pas que l’on se fasse justice soi-mème en leur prenant leur boulot.
    comment prouver que le bijoutier à cherché à tuer son agresseur ? le stopper dans sa course, n’était pas stupide puisque qu’il était apparement armé et qu’ainsi il aurait pu attaquer un autre commerce, tuer une femme enceinte …
    a part ça, ce que j’en pense, c’est que c’est dommage qu’il n’est pas tué aussi le deuxième. quand on attaque un commerce avec un fusil à pompe, on doit savoir les risque que l’on prend !

  • Il y a eu, assez récemment, à Marignane, le cas d’un type qui a essayé d’arrêter deux braqueurs qui s’enfuyaient sur un scooter. Il a essayé de les renverser avec sa voiture, puis est sorti avec une batte de base-ball. Mais il s’est fait descendre. Il est mort. C’est un héros. Valls le dit.
    Il y a maintenant un bijoutier qui a essayé d’arrêter deux braqueurs qui s’enfuyaient sur un scooter. Mais le bijoutier n’est pas mort. Ce n’est donc pas un héros.

  • «En l’état des investigations, des constatations, des déclarations, j’ai la conviction que nous sommes en présence d’indices qui montrent que ce monsieur a agi volontairement pour donner la mort à ce malfaiteur. Quand il tire, sa vie n’était plus menacée», a déclaré Eric Bedos, le procureur de la République de Nice.

    Pour être en état de légitime défense, dans notre république bananière, il faut d’abord être menacé, au mieux se faire tirer dessus. Ce qui est à la fois très con et inutile puisque si le malfaiteur ne manque pas son coup, il n’y aura pas de légitime défense.

    Les flics ont le même problème avec la justice, après on se demande pourquoi ils ont du mal à faire leur travail.

    Pour ceux que ça intéresse : http://www.youtube.com/watch?v=h0l1EYgeH8M&feature=youtu.be

  • Attention à ne pas aller trop loin, pour donner un exemple, en ce qui me concerne, j’ai été choqué non pas de l’abolition de la peine de mort mais de la désignation de barbares de ceux qui défendaient son maintien…
    Je vous invite à lire un article demande de mamère ,outré à l’idée que tuer un meurtrier d’enfant d’un coté, demandant une action militaire en syrie…

    On peut aussi être choqué du procès de l’autodéfense par principe, car ma foi , il me semble que toute personne doit essayer de se défendre d’abord!

    Il faut juger le cas d’espèce…d’après ce que j’ai entendu…un homme qui vient d’être frappé et menacé du’ne arme, qui a déjà subi un cambriolage, qui est un traumatisme qui laisse des traces…
    il prend une arme et tire…pour moi une peine de principe suffit…

    D’ailleurs pourquoi s’emballer? il est mis en examen, ce qui est normal..mais aussi tout à fait neutre…on verra bien.

    On peut faire une débat sur l’autodefense la montée de la criminalité reste que je pense être apte à juger par moi même en imaginant ce que j’aurais fait à sa place…je suis aussi démocrate..républicain, je reste confiant dans ce que sera la decision de justice…et surtout je ne la connais pas encore.

  • On devrait avoir le droit d’utiliser la force non seulement pour défendre sa vie ou ses biens mais également pour empêcher la fuite d’un criminel. Néanmoins dans ce dernier cas certainement pas par un tir létal dans le dos et sans sommation. Il ne s’agit donc pas ici de légitime défense.

    Ceci étant dit le bijoutier peut évoquer des circonstances atténuantes. Ce n’est pas du tout un héros, et il a eu tort d’agir comme il l’a fait… mais sa place n’est probablement pas en prison.

  • Ce cas précis de Nice est particulièrement complexe à appréhender.
    L’écueil consiste à réagir de façon binaire : pour ou contre.

    Pour : nous avons là un homme qui travaille encore à 67 ans, qui s’est fait tabasser par ses agresseurs, qui a déjà été cambriolé dans le passé, dans le contexte que l’on connait ces dernières années, qui, peut être, sur un coup de sang tire sur ses agresseurs en fuite sans forcément vouloir tuer…
    Contre : le bijoutier était assuré et aurait pu s’abstenir, il détenait une arme illégalement, il y aurait pu avoir des victimes collatérales lors des coups de feu, où mettre la limite à ce type des problèmes (peut-on tirer sur un voleur de pomme, sur Kerviel ?)

    C’est extrêment difficile de juger l’acte de cet homme. En revanche, il est assez aisé de dénoncer la politique de l’Etat depuis des décennies. Si le bijoutier avait eu la certitude que les services de police allaient, en quelques jours ou semaines, arrêter ses agresseurs, il n’aurait peut être pas sorti son arme. Mais voilà, la police française arrête plus volontiers les automobilistes à des check-point improvisé, lutte contre contre les opposants au mariage pour tous, ou contre les hard rockeurs norvégiens et n’a plus le temps et les effectifs pour s’occuper du reste. Sans parler de la lutte à perpétuité contre la drogue…
    On peut aussi dénoncé la justice qui laisse ce genre de petites frappes gâcher la vie de leurs concitoyens alors qu’ils usent dune violence physique insupportable, alors que des « criminels » en col blanc font des années de taule sans avoir toucher à une mouche.

    Mais finalement, quand on regarde le résultat de cette triste affaire, on peut en tirer une leçon : les agresseurs ont pris leurs risques et l’un d’eux est mort. Le bijoutier à lui aussi pris un risque (il savait bien qu’il n’aurait pas affaire à un sheriff du farwest qui l’absoudrait avec une tape dans le dos). S’il va au devant de gros ennuis, il est toujours vivant. Sa place est préférable.

    • C’est clair qu’entre légitime défense et l’état de choc, il est certain que l’on ne peut pas être totalement responsables des actes conséquent d’une agression de plus violente.

      J’ajouterai que de confondre ceci avec de la vengeance n’est pas approporié, car il s’agit quand même d’un acte de survie, sans quoi le prochain fera pire encore.

  • L’acte du bijoutier n’est peut-être pas légitime, mais il n’en demeure pas moins humain. Comment peut on imaginer réagir dans une telle situation? Qui vous dit que cet homme en est à son premier braquage vécu?
    Il ne faut pas se leurrer, nous vivons dans un pays où la prison n’inquiète plus les délinquant, celle-ci pouvant même être perçue comme le moyen de gravir les échelons. Est-ce normal d’avoir été condamné 14 fois à seulement 20 ans? Et surtout de pouvoir recommencer ses activités criminelles après cela?
    Il est bon de se demander pourquoi il est possible de laisser sa voiture ouverte dans certains pays..

    Nous sommes d’accord sur le fait que le bijoutier doit être jugé, mais n’importe quelle personne un mininum empathique comprendra à mon sens cette vague d’indignation…

  • Surtout que se faire tabasser et menacer et très très loin d’être anodin pour la psyché d’un homme.

  • Quand on braque quelqu’un avec une arme, on prends le risque de se faire tirer dessus, point.

    Je pars du principe que le bijoutier n’a rien demandé et que chaque millième de seconde du braquage est un risque pour sa vie, lui l’a aucune idée si le braqueur en face est quelqu’un d’équilibré ou un fou schizophrène qui va tirer la seconde d’après.

    Je ne comprends pas que certains, souvent à gauche évidemment, ne comprennent pas ça !!!!

    Il serait proprement scandaleux que cet homme soit condamné pour homicide volontaire, et même condamné tout court !

    Suite à ces cas de plus en plus nombreux, les libéraux et la droite devraient sérieusement se pencher sur ces sujets de la légitime défense ET du port d’arme, faire des revendications.

  • curieuses reactions de ceux qui defendent notre triste systeme juridique et confondent legalisme et Justice(sentiment de Justice,raisonnement moral?)le fait d’etre depuille du droit de se defendre est symptomatique d’un systeme collectiviste.La reaction du proc est elle meme disproportionnee,le bijoutier n’etant pas un risque pour la societe,sauf a considerer qu’il risque à nouveau de se faire agresser(donc de reagir a cette violence).Mais expliquer moi pourquoi tout les tribunaux sont equipes de portails electroniques, de surveillants et de policiers qui vous fouillent?les magistrats avouent leur incapacite à reagir « humainement » a une agression??

    • très juste, l’argument sur les portiques montrent bien la confiance de la justice dans l’état de droit qu’elles représentent.

      Si justice il y avait de telle mesures ne serait pas nécessaires.

  • Il sera tout d’abord remarqué que Jacques Blondel, le retraité de Marignane a été hissé au rang de héros de la république par Manuel Valls, hélas à titre postume.
    Les braqueurs du PMU, ceux-là même à qui il tentait de s’interposer, multirécidivistes, assassins en puissances car coupables d’attaques à mains armées seront eux sortis de prisons d’ici quelques petites années.
    La morale est alors sauve, elle convient en n’en point douter à la logique collectiviste de circonstance de Mme Laurence Rossignol : http://www.atlantico.fr/decryptage/banale-histoire-laurence-rossignol-senatrice-qui-etonnait-qu-aucun-passant-ne-lui-soit-venu-en-aide-alors-qu-elle-se-faisait-vol-811303.html
    Personne ne se satisfait de la mort d’un individu, le braqueur niçois était abandonné à lui même depuis son enfance, comme tant d’autres, inculte, dont la seule source d’apprentissage en dehors de sa cité est la télévision, c’est son propre frère qui le dit, mais nous n’avions pas besoin de cette précision.
    Ce jeune homme a été victime de la déliquescence de l’état et de la lâcheté politique, il reste néanmoins responsable des ses actes, il en a payé le prix fort.
    M. Turk, le bijoutier, est la victime la plus visible, celle qui remporte le soutient de millions de personnes, lasses d’être les dindons d’un système qui les privent de leurs droits élémentaires pour les livrer en pâture aux premiers voyous venus.
    Dans certains commentaires, je suis effaré par l’angélisme et la méconnaissance des intervenants en matière de droit et surtout de détention d’arme, le parallèle a été fait avec les US, comme toujours.
    Comment les opposants à la vente d’armes voient-ils les US ? croient-ils qu’il suffit d’acheter un flingue, d’être chez soit puis, tirer sur le premier passant venu et se replier derrière un argument de légitime défense ?
    Aux US, si d’aventure vous deviez vous servir de votre arme contre une autre personne, croyez moi, il vaut mieux que vous ayez de bons avocats et d’excellents arguments à fournir aux juges !
    Détenir une arme est un acte hautement responsable, c’est le signe même d’une société mature, l’inverse d’une société qui prive ses citoyens du droit légitime de se défendre, car elle les juge immatures pour cela.
    Vient s’intercaler ici le débat sur les tueurs de masse, en europe et surtout en France, la presse avide d’émotions toutes faites est prompte à se faire le relai de tueries perpétrées sur le sol US, dénonçant le fait que ces tueries ont été commises avec des armes achetées en vente libre, c’est donc bien l’arme qui est coupable.
    Anders Breivik vient à lui tout seul ébranler cette fumeuse théorie, avec ce malade mental, en Europe, nous détenons le funeste record d’assassinat de masse.
    Autre point, non négligeable, les morts par armes à feux sont supérieurs en europe comparativement aux US…
    Comme toute choses, ce n’est pas sur les déviances constatées et l’émotion larmoyante de circonstance qui en découle que nous devons forger nos décisions et nos lois.
    Aussi horrible que puisse être les meurtres de masses, ils n’ont rien à voir avec le fait que les armes soient en vente libre, ils sont le fait d’esprits dérangés et déviants.
    Dès lors, pourquoi punir l’entier de la société et priver les citoyens de leurs droits élémentaires à se défendre ? Car enfin, sauf à être idiot, il est admit que la police ne peut être présente en tous points du territoire, et qu’en conséquence, l’état, ne peut prétendre assurer la parfaite sécurité de l’ensemble des ses citoyens.
    Pas plus que nul ne peut prétendre totalement éradiquer le vol et le meurtre de nos sociétés.
    Il convient alors de redonner sa légitimité au citoyen lambda, en lui donnant la possibilité de se défendre lorsqu’il s’estime agressé et en danger : lui, sa famille, ses biens.

  • Ce n’est certes pas correct de juger et d’executer un voleur, il n’empeche que là on est loin de la présomption d’innocence en faveur de la victime.

    L’impunité une fois deux fois c’est bien, mais à force de bracage journalier, il ne faut plus s’étonner que contre cette délinquance, il n’est pas possible d’assurer une défense de front. Donc le bijoutier n’a que remplit une case vide qui attendait le braqueur.

  • Ce soutien aussi massif est inquiétant, on voit une société au bord de la crise de nerfs, inquiète sur sa sécurité… Et en face, silence pour le moment…
    http://www.magtuttifrutti.com/article-soutien-au-bijoutier-de-nice-stop-ou-encore-120062021.html

  • La loi est assez claire sur la légitime défense :

    « N’est pas pénalement responsable la personne qui, devant une atteinte injustifiée envers elle-même ou autrui, effectue dans le même temps, un acte commandé par la nécessité de la légitime défense d’elle-même ou d’autrui, sauf s’il y a disproportion entre les moyens de défense employés et la gravité de l’atteinte »

    Il me semble que répondre à un braquage par un meurtre est du domaine du disproportionné, ce que confirme le fait que la légitime défense n’est octroyé que si il n’y a aucun autre moyen de se soustraire au danger, or le braqueur était en fuite et en aucun cas il n’était à ce moment là en risque mortel.

    Après, on peut vouloir ne pas suivre cette loi, mais ça nous amène loin.

    • Dire que c’est disproportionné, c’est oublier le choc psychologique que subit une victime de bracage. En plus on ajoute des violences inutiles.

      Alors la seule choses disproportionnée est de vouloir culpabiliser une personne qui n’a certe pas réflechi normalement après étre malmené par des voyous. Mais le braqueur, qui prémédite son acte est aussi responsable de la réaction que vous qualifiez de disproportionné.

      moi je pense qu’une loi qui vous soutien seulement si vous avez envie de vous faire tuer par le braqueur durant le braquage, il y a une impossibilité à être tous des anciens flics et des bon tireurs pour éviter une balle et blesser un voyou. Bref c’est une loi pour se faire trucider.

      • ET sans aller trop loin on peut considérer qu’un temps de quelques minutes est necessaire pour tomber clairement hors de la légitime défense pour basculer dans l’acte de vengeance. Mais là encore sans aide et sans peronne pour soutenir une victime, ca reste une personne blessée qui se défends.

        • Si il y avait eu risque de mort je ne dis pas, ce que vous dites serait vrai (et dans le cadre de la loi sur la légitime défense). Mais comme le braqueur était en train de partir, on le voit mal où se situait le danger de mort pour le bijoutier?

          Quand bien même il a voulu faire justice lui-même, alors je suis en désaccord avec sa justice, qui va à l’encontre de la justice française qui a abolit la peine de mort.

  • moi aussi je le soutiens, même s’il a eu tort de tuer QUELQUES jours trop tôt. Avec son superbe pédigrée ce gentil gars n’avait surement que quelques jours à vivre à Marseille avant son assassinat par les siens, ce qui aurait été plus moral. Mais dans ce cas- là ses proches n’auraient pas touché de dommages-intérêts, comme quoi, en choisissant bien son meurtrier, il a quand même réussi un hold-up maladroit. Maladroit car si le braqueur avait tué le bijoutier comme il aurait dû normalement le faire , il aurait eu la vie sauve et l’affaire serait passée par perte et profits, la justice Taubira n’ayant pas plus pu trouver le coupable que dans le mur des cons.CQFD

  • Dire la légitime défense est légitime et refuser aux citoyens le droit d’acquérir un moyen de défense quand bien même l’Etat est incapable d’assurer cette défense relève de la démagogie la plus conne

  • ras le bol de ces recidivistes qui polluent la vie de la socete. A la premiere faille il faut les mettre au boulot de 6h a 16h avec un encadrement militaire. Cela devrait rendre service a la societe et eux les calmés

  • malfaiteurs, descendez dans la rue ! demandez à être assurés contre les risques de votre « profession » ! à bénéficier d’une retraite pour protéger vos « seniors » ! à être mieux formés à votre « métier » afin de le valoriser et pour mieux insérer les plus jeunes -les plus fragiles – d’entre vous dans la société ! à être imposés sur vos revenus après avoir fait déclaration des montants de vos butins ! bref à être des citoyens non-discriminés, des citoyens à part entière !

  • Quan l’Etat est défaillant, il est un devoir pour les citoyens de prendre les le relais. Les écoles privées, les milices….ont de beaux jours devant elles

  • Une chose est sûre, cette affaire cristallise toutes les frustrations et le ras le bol d’une grande part de la population.
    C’est ce qui arrive lorsque l’état n’assure pas la protection des citoyens.
    Le célèbre panneau « WARNING Trespassers will be shot, survivors will be shot again » aurait probablement refroidi les velléités criminelles du braqueur.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Nul n’a le droit de se faire justice soi-même. Cet adage de sagesse est la base même de la vie en société, pour éviter les abominations de la loi du Talion ou de la vendetta, ou des vengeances individuelles occultes.

Le Président Macron en déplacement à Fouras a précisé sa position sur la légitime défense suite à la mort d’un des quatre cambrioleurs qui entraient par effraction chez un agriculteur :

"Chacun doit avoir la sécurité et c'est le devoir de la puissance publique de l'assurer. Mais, je suis opposé à la légitime défense... Poursuivre la lecture

par h16

Intéressant développement aux États-Unis où, après un procès dont le verdict a mis du temps à tomber, Kyle Rittenhouse a finalement été acquitté de tous ses chefs d'accusations : alors qu'il y a un an la presse n'avait cessé de présenter le jeune homme comme un fou de la gâchette ayant fait un massacre lors d'une manifestation à Kenosha, après plusieurs semaines de procès, les jurés ont pourtant conclu qu'il était totalement innocent.

Ce verdict ne surprendra que ceux qui se sont contentés de lire les explications fourni... Poursuivre la lecture

garde à vue
0
Sauvegarder cet article

Par Pierre Farge.

En écho au rapport public dénonçant la totale indignité des conditions de garde à vue, et des réponses du ministre de l’Intérieur, Pierre Farge, avocat pénaliste, témoigne d’une réalité encore pire des commissariats parisiens.

Dans un rapport publié le 21 septembre au Journal officiel, la Contrôleure générale des lieux de privation de liberté réclame la mise en place d’une politique gouvernementale pour améliorer les conditions d’accueil des gardes à vue en France.

Elle dénonce notamment « la totale indi... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles