Nouvelle hausse du chômage en France en juillet 2013

Déjà à un niveau record en juin, le nombre de demandeurs d’emplois a continué à croître en juillet, faisant encore monter le taux de chômage.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Nouvelle hausse du chômage en France en juillet 2013

Publié le 27 août 2013
- A +

Déjà à un niveau record en juin, le nombre de demandeurs d’emplois a continué à croître en juillet, faisant encore monter le taux de chômage. 52 000 nouveaux chômeurs en catégories A, B & C.

Par Alexis Vintray.

Cela fait désormais 27 mois consécutifs qu’aucune baisse du chômage n’a été constatée : selon les chiffres du ministère du travail parus aujourd’hui, le chômage a en effet continué sur sa courbe ascendante en France en juillet, douchant les espoirs d’une reprise de l’activité économique.

En juillet, le nombre de demandeurs d’emplois inscrits en catégorie A a ainsi progressé de +0,2% (+ 6 300) à 3 285 700 personnes. Sur un an, la hausse est de 10%. Sur les catégories A, B et C, le nombre de demandeurs d’emplois grimpe lui de 52 200 sur le seul mois de juillet. Dans le même temps, les offres d’emplois collectées par Pôle Emploi s’effondrent de 17% en un an.

Toutes les classes d’âge ne sont pas touchées de la même manière : le nombre de demandeurs d’emploi de catégorie A de moins de 25 ans a ainsi baissé pour le troisième mois consécutif, en partie en raison de l’impact des fins d’études. Toutes les autres classes d’âge voient leur taux de chômage croître.

Après un répit au mois de mai, la hausse continue du chômage depuis deux ans avait déjà repris en juin. Les demandeurs d’emplois de la catégorie A (sans emploi) avaient alors augmenté de 14 900 sur le mois, soit de 0,5%, pour atteindre 3 279 400 en France métropolitaine, un nouveau record. Ce record n’aura finalement tenu qu’un mois. En un an, l’économie française a détruit près de 120 000 emplois.

L’échec de la politique de l’emploi menée par les différents gouvernements n’est qu’une demie surprise, puisque les mêmes leviers qui n’ont jamais fait leur preuve continuent à être actionnés : emplois aidés, emplois publics, emplois d’avenir, etc. À l’inverse, la libération du marché du travail par une simplification radicale du code du travail n’a toujours pas été lancée, de même que la réduction du coût du travail par la mise en concurrence des systèmes d’assurances sociales et la baisse de la fiscalité qui atteint pourtant des niveaux records. Frileuses face au choc massif fiscal qui s’abat sur elle, les entreprises rechignent donc à embaucher des salariés dont elles ne pourront pas se séparer facilement si la crise devait s’amplifier.

Voir les commentaires (17)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (17)
  • Hollande démission !

  • Tiens ? C’est étrange ! On n’entend aucun minustre venir nous expliquer doctement que la politique socialiste est à l’origine de ce franc succès économique.

  • Hollande demission ? Ah non !

    Les Francais ont vote librement pour un president pour 5 ans.
    C’est comme ca, c’est la democratie dans notre pays !!!!!

    Il n’y a eu aucune arnarque sur la realite des prix, les electeurs connaissaient le personnage et le programme (ou auraient pu se renseigner, sauf coma, kidnapping ou socialisme genetique).

    Il est temps que la masse abrutie des francais comprenne que les elections ce n’est pas « Koh-lantha » ou « le maillon faible » : on ne choisi pas par caprise ou fantaisie un abruti pour une serie tele pour deux jours.

    C’est la vraie vie, c’est dur, mais maintenant c’est trop tard !

    Alors, non ! on garde Hollande et son equipe de nuls pour les quatre annees a venir.

    Il faut que les Francais en prennent plein la gueule et comprennent bien les consequences de leurs choix.

    Il faut que le traumatisme soit total et durable pour des decennies , afin de ne plus jamais re-voter pour des ordures (gauche et droite confondues).

    Quand on fait une connerie, on assume !

    • il faut reconnaitre qu’on est dans le dernier pays au monde qui défend le Bolchévisme…une bonne purge de ces idées est indispensable…il faut qu’ils se plantent (Holland et l’UMPS) à fond mais vraiment à fond…pour qu’enfin on retrouve la liberté intellectuelle !

      • UMPS hoooo !!!
        j’en ai trouvé un qui vote pour le front national !!

        • Vous voyez vraiment une différence…?? où sont les réformes libérales de l’ancien président…? et franchement le FN est loin d’être libérale…

          • Hummm UMPS, une expression qui fait de vous un électeur du FN si vous la reprenez? Allons donc…

            Le problème du choix démocratique et d’une alternance c’est d’abord de vérifier que nous vivons toujours en démocratie… Et en secondo, de se poser la question si certaines politiques publiques ne viseraient pas à fausser les mécanismes e marché (dette/emploi etc.).

            Si nous avons pour 5 ans un président qu’une écrasante majorité considère comme nul après à peine un an, alors il faut se demander si il y a eu concurrence et vraie offre de marché en 2012. Le fait est que non.

            Parce que nous ne vivons plus en démocratie. C’est tout.

    • il n’ y a pas d’arnaque, mais des énarques ! LOL à s’en pisser dessus

    • « Hit the wall sooner and faster » comme disent nos voisins.

  • si  » paupière sur les genoux  » mène la guerre en syrie comme il fait la guerre au chomage, le méchant Bachar peut dormir sur ses deux oreilles.

  • J’aime bien la dernière phrase : on admet que c’est la crise, mais baissons les cotisations, c’est ca qui retient les embauches facilement jetables en cas de problème….

    Mais bien sur….et la marmotte….

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Aux dernières rencontres d’Aix, notre ministre de l’Économie Bruno le Maire expliquait à juste titre qu’il n’y avait rien de plus choquant que tant d’entreprises cherchent des salariés et au même moment toujours autant de chômage. Pour lui cette inadéquation était le deuxième sujet à traiter après la priorité du pouvoir d’achat.

Et si ces deux maux étaient tout simplement les deux conséquences d’un problème plus profond à régler ?

 

Le poison du keynésianisme à long terme

Appliqué trop longtemps le keynésianisme n’es... Poursuivre la lecture

10 plaies
5
Sauvegarder cet article

 

Étatisme

C’est certainement la plaie la plus nocive qui a touché notre pays à l’arrivée au pouvoir des socialistes en 1981, même si le mal était latent avant cette date. Souvenons-nous du célèbre « Mais arrêtez donc d’emmerder les Français » de Georges Pompidou en réponse à un certain Jacques Chirac.

Déjà à cette époque le ver était dans le fruit, la machine à loi et décrets commençait à faire des ravages, mais au lieu de la stopper elle s’est emballée pour arriver à 400 000 normes et décrets actuellement, là où nos amis ... Poursuivre la lecture

Le gouvernement se félicite à juste titre du rebond de l’économie française après la crise liée au covid et juste avant la guerre en Ukraine. Le chômage continue de baisser, ce qui est bien ; il n’en reste pas moins que la comparaison avec nos voisins allemands et hollandais est beaucoup moins flatteuse puisqu’ils ont des niveaux de chômage moitié moindre du nôtre sans parler de la Suisse où il est négatif.

Cet écart date depuis longtemps et si on cherche le moment où la France avait moins de chômage que l’Allemagne il faut revenir au ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles