Valls & Taubira

imgscan contrepoints 2013-2080 Valls Taubira

Le duo Valls & Taubira nous font le coup du bon et du méchant.

Le regard de René Le Honzec.

En plein été médiatique, c’est-à-dire alors qu’il ne se passe rien, ridiculisé par sa prestation de président-normal-en-short de l’année de son sacre, François Ier (et dernier) de Hollandie nous refait le coup du bon et du méchant. Largement utilisé par son prédécesseur Nicolas Ier (et peut-être II en 17) qui allait glaner à gauche et à droite, le duo Laurel et Hardy (oui, je sais que c’est pas bien de se moquer du physique, mais le mental, chez eux, c’est encore plus caricatural) Valls & Taubira nous la joue « je suis le ministre de l’intérieur qui aime sa police et veut réprimer les vilains voyous qui polluent notre électorat de gauche-droite » contre « Je suis la Mini-tresses qui illustre cette merveilleuse humanité qui fait la gloire de la Socialie et de nos électeurs de gauche-gauche en relâchant les voyous que l’autre fasciste a arrêté ». Flanby va soigneusement attendre, comme à son habitude de capitaine de pédalo pour savoir d’où vient le vent et d’illustrer le propos d’Edgar Faure qui disait : « Ce n’est pas la girouette qui change d’avis, c’est le vent ».