Un fonctionnaire sur deux sera augmenté en 2014

Fonctionnaires (Crédits : René Le Honzec/Contrepoints.org, licence CC-BY 2.0)

Contrairement au discours officiel et aux cris syndicaux, le gel du point d’indice n’empêchera pas les augmentations de salaires !

Contrairement au discours officiel et aux cris syndicaux, le gel du point d’indice n’empêchera pas les augmentations de salaires !

Par Thibault Doidy de Kerguelen.

Le gouvernement l’a annoncé à grand renfort d’effets de menton, pour la troisième année consécutive, le point d’indice des fonctionnaires sera gelé. Reprenant le thème en chorus, les syndicats jouent la partition des travailleurs outragés et déposent un préavis de grève pour le 10 septembre. En fait, il ne s’agit que d’une opération de communication, un épisode de la comedia del arte sociale, comme bien souvent. Il est fort à parier que le budget 2014 ne verra aucune diminution des dépenses collectives, voire même, comme en 2013, il sera en augmentation. En tous cas, on en prend le chemin, puisque chaque mesure d’économie annoncée est aussitôt contrée par une annonce de dépense nouvelle.

Puisque la valeur du point reste inchangée, il suffit de donner plus de points !

Il en va ainsi du gel du point d’indice. En 2014, il n’empêchera pas une majorité de fonctionnaires de voir leur salaire progresser, donc le poste « salaires » du budget s’envoler. D’abord du fait de l’effet des « promotions automatiques à l’ancienneté ». Ensuite, parce que le ministère prépare un « geste » salarial en faveur des bas salaires. Marylise Lebranchu l’a confirmé, la semaine dernière, lors d’une nouvelle réunion avec les syndicats. Comment ? C’est très simple. Puisque la valeur du point reste inchangée, il suffit de donner plus de points ! Pour l’instant, « on » évoque dans les milieux autorisés (qui justement ne le sont pas à nous donner des informations…), 4 à 6 points d’indice en plus par agent, ce qui correspond à 200-300 euros brut (environ + 2%) de plus par an, limités à l’ensemble des fonctionnaires de catégorie C.

Cette mesure aura pour avantage de caresser un électorat fidèle dans le sens du poil pour un coût minime au niveau de l’État (les fonctionnaires de catégorie C ne représentent que 23% des fonctionnaires d’État), tout en reportant le gros du coût de l’opération sur les collectivités territoriales pour qui les catégories C représentent plus de 75% des effectifs….

Au bout du compte, c’est vous qui amputerez vos revenus pour assurer le pouvoir d’achat des fonctionnaires

Dans tous les cas, que ce soit au niveau de l’État, de la Région, du Département, de la communauté de communes ou de la commune, qui va payer ? Qui va voir ses propres revenus un petit peu plus amputés pour assurer le pouvoir d’achat des fonctionnaires ? J’ai l’impression que nos dirigeants n’ont pas encore compris qu’il faut d’abord créer des richesses avant d’espérer pouvoir les capter. Quelqu’un peut-il offrir le livre d’enfant avec le conte sur la poule aux œufs d’or à Monsieur le premier ministre ? C’est juste pour les vacances…


Sur le web.

Les fonctionnaires bien mieux payés que les salariés du privé