France : atmosphère étouffante

Nous avons préféré le risque zéro à la liberté, nous aurons le risque et l’absence de liberté !

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

France : atmosphère étouffante

Publié le 22 juillet 2013
- A +

Pour partir en vacances, j’ai dû emprunter l’autoroute avec femme et enfants. J’ai payé mon péage – les infrastructures ayant été construites avec l’argent des Français de plusieurs générations et désormais privatisées pour engraisser quelques intérêts privés. J’ai évité – enfin je crois – les radars en utilisant mon limiteur de vitesse fixé à 136 km [1]. J’ai payé mon plein et mon gasoil avec toutes les taxes qui vont avec. Je me suis arrêté toutes les deux heures pour éviter de m’endormir au volant. Je n’ai pas bu, ni fumé du cabanis avant de prendre la route. J’ai mon assurance et mon permis de conduire est encore valide. J’ai mon gilet jaune. J’ai mon triangle de signalisation. J’ai les gamins harnachés dans des machins pour les protéger. J’ai un brumisateur pour la chaleur… des couvertures pour l’hiver. J’ai même deux éthylotests qui devaient devenir obligatoires et qui ne le sont plus !

Mais cela ne suffit pas. Non, il faut nous emmerder le plus possible. Donc Manu, le sinistre de l’Intérieur, a décidé qu’il allait falloir encore baisser la vitesse autorisée… mais c’est pour not’bien, vu que moins on roule vite moins on consomme… D’un autre côté, on doit rouler plus longtemps, ce qui augmente les risques vu qu’on passe plus de temps sur la route… D’où mon idée géniale de vouloir arriver toujours le plus vite possible – non c’est une blague, on n’a pas le droit de faire l’apologie de l’accident de la route et de la vitesse. D’ailleurs, de nos jours, on parle de « violence routière », de « délinquance de la route »…

Une atmosphère étouffante

Voilà, je trouve que ce qui se développe de plus en plus dans notre pays, et à tous les niveaux, est une atmosphère étouffante où tout – absolument tout – est réglementé, légiféré, organisé, codifié et normalisé. Une atmosphère où finalement plus rien ou plus grand-chose n’est possible sans devoir affronter la complexité des lois et les coûts que cela engendre.

Il ne faut pas s’y tromper. Cette ambiance générale et délétère a des conséquences monumentales sur plusieurs aspects très importants. Cela freine toute initiative économique. Cela freine le dynamisme global de notre population. Cela attaque le « moral » des Français. Cela freine les investissements étrangers. Cela contribue à l’entretien d’un État obèse qui a besoin de plus en plus de fonctionnaires pour s’occuper de choses parfaitement inutiles, comme de policiers pour contrôler le dangereux fumeur du Square de la poupée qui tousse à Trifouillis-les-Oies. Il faudra trois magistrats pour juger ce dangereux criminel. Cinq greffiers pour taper à la machine (à l’ordinateur pardon) le jugement rendu. Un huissier de justice pour le « signifier ». Une prison pour héberger temporairement ce décidément très dangereux récidiviste. Bref, tout cela coûte énormément à la société.

Nous sommes devenus fous

Nous rentrons dans une société de paradoxes d’où tout bon sens est parti… Il en reste encore un peu certes, mais finalement il est en voie de disparition. Une société qui n’a jamais été aussi violente et pourtant aussi restrictive. Une société où tout est pénalisé ou presque et où pourtant 75% des peines de prison fermes de moins de 6 mois ne sont pas exécutées faute de place. Une société de caméras, de drones et d’hélicoptères de surveillance… qui n’empêchent pas les émeutes – pardon on dit « échauffourées » en novlangue. Une société où l’on vous impose les façons légales de mourir, où l’on encadre « la fin de vie » et la vie toute entière… mais où l’on ne fait rien pour lutter contre les 200 000 tentatives de suicides annuelles provoquant la mort de 11 000 de nos concitoyens… chaque année, soit presque cinq fois plus que les victimes de la route. Il est vrai qu’il est difficile de taxer le suicide. Une société où l’on se ment, où l’on nous ment en permanence et sur tous les sujets. Une société où une maman (de gauche, c’est-à-dire pour le progrès) m’a expliqué quand même qu’elle n’arrivait pas à expliquer à son gamin de 3 ans « comment faire les bébés » alors que lui expliquer que deux hommes pouvaient s’aimer ne lui posait pas de problème… Elle sentait bien elle-même qu’il y avait un problème – le problème n’étant pas que deux hommes ou deux femmes puissent s’aimer.

Alors oui, nous sommes devenus fous. Nous nous intéressons à l’anodin et jamais à l’essentiel. Nous n’avons plus de projet de société. Nous n’intégrons plus, nous sommes tous devenus communautariste. Tout est communauté. Les communautés religieuses certes, mais cela va bien au-delà. Toute la société, notre société, est fragmentée en groupes, groupes qui servent de base uniquement à la segmentation marketing.

Nous massacrons notre propre langue, notre éducation et nos écoles. Nous massacrons notre jeunesse, nous massacrons notre économie, nos lois et notre justice. Nous passons des lois que nous n’appliquons pas dans les faits. Nous faisons des normes pour tout… et pourtant nous ne contrôlons rien alors que 80% des produits qui arrivent de Chine chez nous ne sont pas conformes…

La liberté ne se divise pas !

Et c’est un point essentiel. La liberté a un corollaire. Celui des abus de la liberté. Ne vous méprenez pas au sujet de mes propos. Je ne suis pas pour le laxisme. Je dis simplement que la notion de mort évitable, que le concept de délinquance zéro, que l’idée de sécurité totale sont des leurres qui ne peuvent conduire qu’à une société ultra étouffante, sans liberté si ce n’est celle de consommer et même plus celle d’entreprendre, de réfléchir et de créer… et qui, malgré tous ces inconvénients, ne vous apportera jamais la sécurité que vous souhaitez.

Pour paraphraser Churchill, qui avait déclaré à propos des accords de « Munich » que l’on avait « préféré l’humiliation à la guerre et que nous aurions l’humiliation et la guerre », nous avons préféré le risque zéro à la liberté, nous aurons le risque et l’absence de liberté !

Oui cette société est étouffante, et la meilleure chose que ce gouvernement et les autres auraient à faire est de redonner l’initiative au peuple. Laissez faire les gens. Que l’État assure ses tâches régaliennes – dont la sécurité et la stabilité fiscale – et qu’il laisse faire les gens, qu’il laisse le peuple se débrouiller, car le peuple est capable de déployer des trésors d’ingéniosité et d’inventivité !


Note :

  1. Il faut optimiser quand même, et je suis sûr que vous faites pareil. D’ailleurs, je trouve que leurs radars pédagogiques sont une grande avancée pour régler au mieux son limiteur en prenant en compte en plus la marge d’erreur que l’on vous déduit sur les PV.
Voir les commentaires (26)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (26)
  • Oui il faut laisser le bon peuple, ou plutôt, chacun, se débrouiller!
    Oui, mais, voilà, que va-t-on faire de tous ceux qui vivent des bons conseils qu’ils dispensent à tous ceux qui ne savent même plus se débrouiller tout seuls et qui, eux-mêmes, ne savent plus se débrouiller tout seuls, sinon ils feraient autre chose?

    • Rien n’empêche de conseiller, personne ne connait tout dans tous les domaines. On peut avoir besoin d’un médecin, d’un plombier, d’un jardinier…… et en plus à force, on n’apprend à se débrouiller de plus en plus seul…

  • Excellent plaidoyer pour plus de liberté et de responsabilisation individuelle et collective.
    – laissons les entrepreneurs entreprendre
    – laissons les employeurs employer
    – laissons les salariés vendre leurs compétences, leurs talents, leurs capacités, ou tout simplement leurs énergie et leur temps…
    – laissons les enseignants librement enseigner, sous le management d’établissements libérés
    – laissons les Forces de l’Ordre devenir les gardiens de la paix… sous le management d’élus
    – laissons les contrôleurs de tout poils, contrôler avec intelligence et discernement… sur la route l’absence d’intelligence est flagrante…

    – pour reprendre votre illustration routière, je suis toujours effaré de voir tous les dingos sous psychotropes être autorisés à conduire, alors que le cannabis ( normalement introuvable) est pénalisé jusqu’à 1 mois après extinction de toute propriété de nature à altérer la conduite…. de voir que la vitesse des routes de campagne est limitée à 90 km/h là où il n’est guère plus raisonnable de conduire à plus de 70 km/h… et limitée à 130 km/h sur nos si belles autoroutes par beau temps et un dimanche matin …

  • Tss tss ! Pour qu’un discours porte il ne doit souffrir d’aucune approximation, à moins que ce ne soit pure démagogie.

    Vous confondez encore tolérance de mesure des radars, avec tolérance de dépassement des vitesses. Cette tolérance de 6km/h à 130km/h est pour le radar, pas pour votre vitesse, elle est là pour être sur que votre excès est bien caractérisé, un radar se plantant dans sa mesure avec une erreur maximale estimera votre vitesse à 136km/h alors que vous circulez à 130km/h, donc pas de PV. Mais si vous rouliez à 136km/h il vous estimera par erreur à 142km/h et retiendra 136km/h et paf la prune.

    Bon dans votre malheur, vous avez de la chance puisque votre compteur sous-estimera toujours votre vitesse et que les erreurs de mesure ne sont pas légion (et en plus les nouveaux radars ont une tolérance de mesure de 3%, même si le calcul est toujours sur 5%)

    Et en ce qui concerne les radars pédagogiques ils ne sont absolument pas fiables, mais je ne suis pas sur de votre ironie sur ce point.

    L’éthylotest est toujours obligatoires, mais aucune sanction n’est prévue. (Article L234-14 du CDR)

    En plus il y a contradiction a demander moins d’état et de règles et mettre en opposition les suicides, liberté absolue de tout individu sur son corps.

    Bref, à mon sens pas très sérieux tout ça.

    • Derrière la plupart des libéraux, il y a surtout un gros radin qui sommeille.
      Donc, ils n’acceptent pas de payer des PV lorsqu’ils se font prendre en excès de vitesse (ou grillant un feu rouge) mais pour éviter de trop mettre en évidence leur radinerie, ils critiquent le cout pour le contribuable de l’installation de radars sur les routes et autoroutes.ou cherchent à mettent en doute l’utilité des feux tricolores

    • AkhThoT : « Cette tolérance de 6km/h à 130km/h est pour le radar, pas pour votre vitesse, elle est là pour être que votre excès est bien caractérisé »
      ———————-
      Non, c’est une idée reçue mais fausse ! Cf par ex. http://www.securite-routiere.org/desinformation/AiryRoutierproces/PF11precisiondesradars.html

      La tolérance de 6km/h en question est une « tolérance » au sens littéral du terme (et non une tolérance +- au sens instrumentation & mesure), càd qu’on tolère d’enlever 6km/h à la mesure trouvée. C’est pour de simples raisons pratiques 1) le capteur de vitesse d’un véhicule est très peu fiable car dépendant du diamètre de la roue : une simple variation de pression ou une usure de pneu peut changer de plusieurs % l’indication, qui sur un cadran analogique peut encore ajouter de l’erreur de lecture), 2) la pose du radar sur le bord de la route à l’angle standard de 25° de l’axe circulation (et non à 0°, heureusement !) peut introduire une incertitude mais qui est très inférieur à 1° (sauf si le flic est complètement bourré), ce qui correspond au pire à une erreur systématique de 1-cos(1°), soit à peine 0,1 km/h à 130 km/h.

      Donc si vous roulez réellement à 136 km/h, le radar ne va jamais indiquer 142 km, mais 136 km/h (+- 1,4km/h max).

      AkhThoT : « et en plus les nouveaux radars ont une tolérance de mesure de 3% »
      —————————————–
      Pure affabulation !

      AkhThoT : « En plus il y a contradiction a demander moins d’état et de règles et mettre en opposition les suicides, liberté absolue de tout individu sur son corps. »
      ———————————-
      Il n’y a aucune contradiction à s’insurger qu’on mette une telle débauche de moyens de ***prévention*** contre les morts sur la route et aussi peu de moyen de ***prévention*** contre les morts par suicide, bien plus nombreux. Soit l’Etat met autant de moyens ramenés au nombre de morts partout, soit il n’en met à aucun. La position libérale étant que l’Etat cesse ces débauches de moyens sur prétextes hypocrites (l’hypocrisie étant de faire croire que c’est pour réduire le nombre de morts alors que c’est pour racketter l’automobiliste).

      • L’auteur de ce site est loin d’être reconnu comme neutre en la matière.

        Je vais vous opposer ce site pour son aspect factuel :
        http://www.securite-routiere.gouv.fr/connaitre-les-regles/les-radars/la-verification-des-radars/la-verification-des-instruments-de-mesure-de-vitesse

        avec cette phrase :
        La vérification périodique des instruments en service consiste pour chaque équipement à vérifier annuellement (ou tous les deux ans pour les deux premières vérification des instruments neufs) pour son bon fonctionnement et le respect des exigences réglementaires et notamment l’erreur maximale tolérée de +/- 3 km/h ou 3%, sur la mesure de vitesse.

        Si les radars font mieux c’est bien, mais cette tolérance est bien de 3% maintenant. Je reconnais que ma formulation était mal choisie concernant ces 3% contractuel.

        Enfin concernant les suicides, cela ne rentre dans la discussion que pour diminuer les crédits alloués à la SR, tout comme les accidents ménagers.

        Il faut bien sur moins d’état, moins de taxes et que l’individu soit responsabilisé pour retrouver la liberté. Mais tout n’est pas possible sur l’espace public que représente les routes. Il faut aussi un minimum permettre aux autres de garantir leur vie.

        Or la SR est utilisée dans trop de discours à des fins de démonstration démagogique. C’est loin d’être la priorité actuellement. Reparlons-en lorsque l’équilibre entre liberté et sécurité seront possibles en abandonnant toutes ces règlementations (enfin une partie).

  • Personnelemnt, j’attache bien mes enfants dans de bons sieges parce que je tiens à eux.
    Il est vrai que la pub de la sécurité routière où on voyait un enfant traversé le pare brise parce que le pére freinait trop fort.
    Est ce du harcelement sécuritaire ou de l’information, je l’ai pris comme de l’information.

  • Excélent article !!
    Malheureusement .. complètement inutile.
    Personne ne discute avec les conducteurs sur la manière de limiter la vitesse. Tout part « d’un haut » , centralisé étatisé, circulez (encore que), il n’y a rien a discuter. Jusqu’au moment ou les immatriculations vont tomber à 50% du « normal ». Alors là .. ce qui va arriver plus tôt que la plupart le pensent.
    En ce qui concerne la taxations de suicides.. ne leur donner pas de nouvelles idées de taxes, ils sont capables de l’appliquer pour notre « bien » :!!!!

    • Effectivement, une bonne taxe sur le suicide. On pourrait évaluer ce qu’aurait rapporté en impôts le suicidé basé sur son espérance de vie hors suicide, et le déduire des frais de succession. Un peu comme la l’idée de taxe sur les propriétaires qui n’ont plus de crédit immobilier à rembourser.

  • Comme le disais Pompidou ;fichez dont la paix aux français!! Si seulement ils pouvaient appliquer cette maxime …

  • « 75% des peines de prison fermes de moins de 6 mois ne sont pas exécutées faute de place » Des preuves, un lien ?

  • Comme en Angleterre, pays libéral, où elles sont gratuites et en bon état.

    • Ouaip, j’ étais pour ma part en vacances en Allemagne, que j’ ai traversé du nord au sud, du sud au nord plus à l’ est, et peu de police, pas de péages, des autoroutes en général en très bon état. Quelques dingues à 180 km/h bien sûr mais oooooh comme c’ est étrange ça se passe très bien avec ces dingues.

    • L’Angleterre c’est ce pays « libéral » qui place ses citoyens sous contrôle parental…

  • Je suis souvent en désacord avec ce monsieur car est étatiste en général mais la chapeau ;Il décrit la cause de tous nos maux en quelques lignes!

  • Hélas oui !

    La bureaucratie a été la grande gagnante de la création de richesse, au détriment des habitants du pays comme l’avait prédit Wagner (et sa célèbre loi) à la fin du XIXème.

  • Intéressant, déprimant définitivement, et pouvant augmenter les suicides dont vous parlez. Plus d’espoir en quiquonque actuellement.
    Il y a bien des extrèmes à nous promettent des lendemains qui chantent,
    mais cela a déjà été maintes fois prodigués par les partis au pouvoir depuis des lustres que l’on n’y croit plus.
    Plus d’espoir, plus de sauveur, alors il faut qu’un, qu’une candidat(e) échaffaude un programme réaliste où nous retrouvrions de la Liberté comme vous dites.
    Nos politiques sont faites d’atteintes aux libertés et à l’expansion du pays.
    Il faut réprimer ceux qui le méritent, et non tout un peuple (tiens, on se croirait en Syrie), ce sont déjà mes interrogations
    dans mon Ebook à 1.75 euros sur Amazon « Radars Tous pourris »

  • Un oubli dans les obligations légales concernant les véhicules :
    le carré de stationnement européen, obligatoire depuis janvier 2012… comme s’il n’y en avait pas déjà assez (voire trop).

  • « Alors oui, nous sommes devenus fous. Nous nous intéressons à l’anodin et jamais à l’essentiel. Nous n’avons plus de projet de société. »

    C’est exactement le genre de reproche qu’un penseur de gauche pourrait faire en pointant la responsabilité du libéralisme qui assure le développement de l’individualisme destructeur des solidarités anciennes et des valeurs morales.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Donald J. Boudreaux.

Les attitudes et les opinions de la soi-disant élite d'aujourd'hui - ces formateurs d'opinion publique que Deirdre McCloskey appelle "la cléricature" - sont infantiles. La plupart des journalistes et des essayistes travaillant pour la majorité des grands médias et des entreprises de divertissement, ainsi que la plupart des professeurs et des intellectuels publics, pensent, parlent et écrivent sur la société avec la perspicacité d'un enfant de maternelle.

Cette triste vérité est masquée par la seule carac... Poursuivre la lecture

fonctionnaires démocratie malade
0
Sauvegarder cet article

L’élection présidentielle est finie depuis le 24 avril et le Conseil constitutionnel a officialisé les résultats du second tour avec la victoire d’Emmanuel Macron, comptabilisant 58,55 % des suffrages exprimés. Pour autant, loin d’être une victoire éclatante qui exprimerait le ralliement des citoyens français à son programme, le résultat du second tour à de quoi inquiéter.

En effet, en tenant compte non pas des suffrages exprimés mais des inscrits, Emmanuel Macron fait 38,52 % avec une abstention (abstention stricto sensu + votes nuls ... Poursuivre la lecture

Par Philbert Carbon. Un article de l'IREF Europe

Il y a un an nous nous penchions sur ce que nous préparait l’Union européenne-nounou pour nous empêcher de mourir en réglementant et taxant davantage l’alcool, le tabac et le sucre. En matière d’alcool, une nouvelle offensive est menée par Véronique Trillet-Lenoir, député européen de la République en marche (LREM), qui a rédigé un rapport dans le cadre de la commission spéciale sur la lutte contre le cancer (BECA) du Parlement européen. Sur la base de ce rapport, le Parlement de Strasbou... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles