Limitation de vitesse

imgscan contrepoints 2013986 Hollande Valls

La déliquescence de la pensée socialiste est illustrée par le petit nerveux Valls qui pique ses tics à Sarko-flic.

Le regard de René Le Honzec.

La déliquescence de la pensée socialiste est illustrée par le petit nerveux Valls qui pique ses tics à Sarko-flic. Réduire de 10 km/h les vitesses limites soi-disant pour la sécurité routière… C’est vrai qu’elle est à l’unisson de la politique sécuritaire de ce gouvernement : taper sur les innocents pour protéger les politiquement-non coupables que-vous-savez-mais-que-je-dirais-pas-pas-fou. La vitesse est difficilement évaluée dans la diminution des accidents (source prévention routière-wiki) : c’est aussi une vérité de La Palice que de dire que c’est l’excès de vitesse qui « tue ». C’est-à-dire, le dépassement des vitesses légales. Réduire les vitesses ne supprimera pas les EXCÈS de vitesse. Il y aura simplement des millions de conducteurs « modérés » de plus qui se feront flasher, feront flamber les recettes de Flanby et toujours une hyper-minorité qui déconnera et tuera. L’impact sur les vies sociales et économiques seront aussi affectées. Mais Valls s’en fout : vite, faire quelque chose à ma portée, parce que « réduire la délinquance banlieusarde, c’est chaud. »