Villeneuve-sur-Lot : le succès du discours « national-socialiste » du FN

En offrant un programme authentiquement socialiste, tout en étant protectionniste et anti-immigration, le FN attire de plus en plus d’électeurs de Hollande.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Villeneuve-sur-Lot : le succès du discours « national-socialiste » du FN

Publié le 25 juin 2013
- A +

En offrant un programme authentiquement socialiste, tout en étant protectionniste et anti-immigration, le FN attire de plus en plus d’électeurs de Hollande.

Par Pierre Chappaz.

Le Front National n’a pas gagné le second tour de Villeneuve-sur-Lot, mais presque. La dénonciation par Marine Le Pen de l’UMPS porte de plus en plus, maintenant que Hollande a démontré son incapacité à sortir le pays de la crise.

L’UMPS est une réalité

Tout le monde voit bien que l’UMP et le PS qui alternent au pouvoir mènent des politiques très semblables, qui ne règlent aucun des problèmes. Le PS est un parti de fonctionnaires et notamment de profs, l’UMP est plus proche de la haute fonction publique et des dirigeants des sociétés du CAC40 (souvent les mêmes). Les énarques de l’un et l’autre parti sont bien éloignés des préoccupations des salariés et des petites et moyennes entreprises.

Leur alternance au pouvoir se traduit par des dépenses publiques et une dette sans cesse plus élevées, en même temps qu’un chômage de masse, car au lieu de faire les réformes indispensables pour remettre l’économie sur les rails, ils préfèrent acheter du temps (et acheter les électeurs). C’est ainsi que l’État étouffe l’économie en prélevant cette année 57% de la richesse produite dans le pays.

Beaucoup de Français, dont je fais partie, en ont assez de la domination du PS et de l’UMP sur la vie politique. Mais le drame c’est que le seul parti qui semble s’opposer au système, le FN, est encore plus étatiste que ceux dont il veut prendre la place.

Montée du National-Socialisme

Le FN propose une politique hyper-étatiste qui double les deux partis « de gouvernement » à la fois par leur droite et par leur gauche. Sous l’impulsion de Marine Le Pen, le FN, qui était déjà plus crédible que l’UMP sur la lutte contre l’immigration, est devenu plus convaincant que le PS sur le protectionnisme et la démagogie « sociale ».

Il n’a pas été bien difficile à Marine Le Pen de démontrer l’inaction de Sarkozy concernant l’immigration. Et aujourd’hui, qui est le plus crédible pour promouvoir le protectionnisme, elle ou Montebourg qui participe à un gouvernement majoritairement pro-européen ? C’est Le Pen qui parvient le mieux à préempter ce thème, grâce à la présence à ses côtés de gens comme l’ex-Chevènementiste Florian Philippot. Au fait, si vous l’ignorez, ce monsieur est encore un énarque. Et puis, le FN dispose d’un vrai boulevard en se positionnant à la gauche du PS sur le social, le SMIC, les retraites… C’est ainsi que le Front National est opposé à toute réforme des retraites : il veut le retour à la retraite à 60 ans pour tous, le déficit se règlera tout seul par « l’emploi et la natalité » dixit Marion Le Pen dans le JDD ce week-end. Le parti socialiste ne peut pas battre le FN sur ce terrain de la démagogie, maintenant qu’il gouverne, il ne peut plus dire n’importe quoi.

La stratégie du FN, clairement inspirée de celle des partis fascistes des années trente, est littéralement national-socialiste : elle surfe sur des thèmes de gauche, et en même temps sur des thèmes nationalistes. Notons aussi que comme ses prédécesseurs d’avant-guerre, Marine le Pen est la plus virulente pour pourfendre le libéralisme, qui n’est plus qualifié comme alors de « juif » et « apatride », mais d' »ultra » et « mondialiste ». Sur ce sujet, elle fait figure de porte-drapeau de toute la classe politique française, qui est aussi unie dans son rejet des idées libérales qu’elle l’est dans son culte de l’État.

Dans un contexte d’aggravation de la crise, d’incapacité des partis traditionnels à réformer le pays, et de corruption de ces mêmes partis, la stratégie du FN fonctionne et va continuer de fonctionner.

Vers un remake « hard » du 21 avril 2002

Ayant transformé le Front National en parti Socialiste-National, Marine Le Pen attire de plus en plus d’électeurs de Hollande, au premier comme au second tour, on l’a vu à Villeneuve-sur-Lot mais aussi lors de la législative partielle dans l’Oise en Mars. Elle leur offre un programme authentiquement socialiste, et en même temps protectionniste et anti-immigration. Le cocktail est détonnant, il n’y a aucun doute pour moi, le FN va siphonner le PS. La norme lors des futures élections sera l’élimination du candidat PS au premier tour.

Quid de l’UMP ? Essentiellement conservatrice, divisée, sans programme convaincant, elle est tiraillée entre les partisans d’une alliance avec le FN et ceux qui lui sont opposés. Le risque est grand qu’une partie de ses troupes fassent défection si le FN continue de progresser. Le seul qui puisse s’opposer à la déroute de l’UMP c’est bien sûr Sarkozy, un chef de clan prêt à tous les assemblages idéologiques pour gagner.

C’est déjà prévisible : la prochaine présidentielle opposera Sarkozy et Le Pen. Un grand concours de nationalisme et d’étatisme exacerbés s’annonce. Le résultat sera sans doute un nouveau renforcement de l’État, un pas de plus vers une société totalitaire, sans que cela règle aucun des problèmes du pays.


Sur le web.

L’extrême droite est-elle de droite ?

Marine Le Pen, nationaliste et socialiste

Voir les commentaires (58)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (58)
  • un duel sarkozy le pen…..no problême , je voterai blanc ou je m’abstiendrai ; d’ailleur je suis tellement écoeuré par tout ses politiques , leurs mensonges , leurs magouilles , que quel que soit les ceusses qui chercheront à se faire élire , je ne donnerai ma voix à aucun ; comme ça , pas de regrets ;

      • Oui! 22,7% des suffrages, qui font la loi absolue en France, c’est le retour du bolchévisme, et surtout la limite de la « démocratie », à dépasser d’urgence (le totalitarisme étant au niveau zéro).

    • Si cet alias « marie » { d’ailleur je suis tellement écoeuré par tout.. } avait réellement un sens du jugement et une vraie paire de c….. au c.., il se hâterait d’aller voter positivement. A l’inverse, son absence de jugement et son non-engagement minent la France. Où reste la conquête de nos pères en faveur du suffrage universel, alias « marie » ? Triste mental, secouez-vous !

      • Voter c’est aussi accepter le jeu dit « démocratique ».

        ça veut dire que l’on accepte ce qui nous sera imposé par ceux qui auront été élus.

        Et comme le plus souvent, il n’y a pas de libéraux pour qui voter…

      • Je ne voterai pas, je refuse de cautionner l’étatisme de l’UMP ou du PS avec mon vote. Et je refuse encore plus de cautionner l’ultra étatisme de Marine ou de Jean-Luc.
        Tant qu’il n’y aura pas d’offre politique libérale, je ne voterai pas.

        • A tous ceux qui disent « tant qu’il n’y aura pas d’alternative libérale, je ne voterais pas ».
          C’est un raisonnement que j’ai pas mal entendu lors de la dernière présidentielle.
          Résultat : on se tape Hollande. Avec des mesures confiscatoires et liberticides en matière fiscale. Avec un flingage en règle de l’esprit entrepreneurial (cf. auto entrepreneurs, entre autres). Avec un ridicule délirant hors de nos frontières. Avec des mesures franchement dangereuses en matière de liberté publique. Avec une idéologisation forcenée de l’Education Nationale….
          Vous êtes contents ?
          Si vous ne votez pas, vous n’aurez que ce que vous mériterez.

          Deux précisions :
          Je sais très bien que Sarko n’était pas la panacée. Mais en démocratie, tout est affaire de compromis.
          Quant à ceux qui veulent tout faire péter en votant FN, avez-vous mesuré les risques ? Dites-vous bien que si tout pète, c’est peut-être vous qui en ferez les frais.

          • En toute chose, malheur est bon, dit-on.

            Je pense sincèrement que l’élection de Hollande a de bons côtés : elle montre clairement au peuple combien le socialisme « officiel » est mauvais pour le pays, l’entreprise, la croissance.

            Bien sûr, « se taper Hollande » n’est pas très fun au quotidien. On est d’accord. Mais le peuple a besoin de cette expérience. Et le désaveu ne s’est pas fait attendre bien longtemps, si l’on en juge par le record absolu de côte de popularité déplorable atteint par notre président en à peine quelques mois.

            M’est avis que la vaccination sera efficace.

          • Guillaume_rc

            On peut aussi voir les choses comme ça : si je ne vote pas, je ne cautionne pas. Il me reste la résistance à l’oppression (un droit oublié, mais qui a valeur constitutionnelle).

            Que je vote ou pas, j’aurais de toute façon ce que je ne mérite pas faute de candidat libéral.

          • Je plussoie les réponses d’AlainLib (« grâce » à Mollande, on n’est pas près de revoir le PS gagner des élections avant un bout de temps) et Stef75.
            Et si ça n’avait pas été Mollande, on se serait tapé Sarko. Pas mieux.

      • Nos pères n’avaient pas compris ce que nous pouvons comprendre maintenant de la démo(n)cratie. Apparemment, vous n’avez pas encore compris. Vous devriez vous procurer le modèle de bulletin de vote de h16; lui au moins il a compris depuis longtemps.

    • Chère Marie, par pitié votez Marine! Trop de gens comme vous rendent la tache facile à l’umps.

  • « C’est ainsi que l’État étouffe l’économie en prélevant cette année 57% de la richesse produite dans le pays. »

    L’Etat ne prélève pas 57% de la richesse produite, l’Etat CONSOMME 57% de la richesse produite. La différence? La dette.

  • Le problème et il est de taille: le national socialisme avait réussi économiquement, je dis bien économiquement.

    • Il me manque aussi l’agressivité nécessaire pour considérer l’esclavage et la spoliation comme de la réussite économique. Mais c’est parfois une « réussite démocratique ».

    • Le national-socialisme a fonctionné pour les allemands en appauvrissant (et plus exactement, en affamant) tous les pays conquis. Par ailleurs l’élimination des juifs a eu une motivation économique, car ça n’a été que l’aboutissement de leur expropriation progressive.

      C’est donc comme le socialisme, en plus rapide : il enrichit une minorité aux dépends de la majorité. Tout en étant intenable dans le temps.

      • + 1

        Mais aussi par la dette et la planche à billet… Ce qui donnait des résultats apparents, tout en repoussant les problèmes sur générations suivantes (ce que font encore les socialistes).

    • Alors que l’armée allemande n’était pas prête de l’avis de nombreux experts y compris allemands, l’attaque de la Pologne, initialement prévue entre 42 et 45, a été avancée à 1939 dans le but de piller les richesses polonaises, parce que l’économie allemande était à la ramasse, ruinée par les dépenses sociales destinées à acheter la complaisance des Allemands vis-à-vis du régime nazi. Voilà la réalité : le national-socialisme avait ruiné l’économie allemande.

      Rien d’étonnant à cela : peu importe sa forme nationaliste ou internationaliste, rouge, rose, vert ou brun, n’importe quel socialisme ruine les économies où il sévit, en Allemagne ou en Russie hier, à Cuba, en Corée, au Venezuela, en Argentine, et bientôt en Chine et en France.

      Le socialisme ne peut pas réussir, jamais, nulle part, même pas une fois par hasard.

    • Eh si, en fabriquant des canons; mais il a redémarré l’économie; d’où le soutien de la population avant de comprendre l’horreur.

  • Le plus comique est que le FN, qui se situe à la gauche de Mélanchon et en reprend les thèses les plus crétines, soit qualifié « d’extrême droite » dans un pays où personne ne trouve la plus infîme trace de droite …
    Ces dénominations donnent l’impression, mais seulement l’impression, de biodiversité 🙂

    En outre, pour des raisons mystérieuses, la Bergère donne des leçons de civisme à ses chzllengers, alors qu’elle vit confortablement d’un emploi fictif au P

    • Le plus comique est que le FN, qui se situe à la gauche de Mélanchon et en reprend les thèses les plus crétines, soit qualifié « d’extrême droite » dans un pays où personne ne trouve la plus infîme trace de droite …
      Ces dénominations donnent l’impression, mais seulement l’impression, de biodiversité 🙂

      En outre, pour des raisons mystérieuses, la Bergère donne des leçons de civisme à ses challengers, alors qu’elle vit confortablement d’un emploi fictif au Parlement européen, où personne ne l’a jamais vue ni entendue.

      Le moins qu’on puisse dire, c’est que les français ne sont pas difficiles !

      • « dans un pays où personne ne trouve la plus infîme trace de droite … »

        Je suis d’accord, nous n’avons pas de droite.
        L’UMPS et le FN sont des partis étatistes, donc des partis de gauche 🙂

        • N’imp’! L’UMP et le FN sont étatistes DONC des partis de droite. Ou de gauche. En fait non ce n’est pas vrai, mais l’équation étatiste = gauche est fausse. La droite est par nature tout aussi étatiste que la gauche. Seule la « clientèle » de l’étatisme change.

      • N’importe quoi! La droite est bien présentée, et (malheureusement) bien présente.

        La droite en France est foncièrement, viscéralement, PAR NATURE étatiste. Le conservatisme est une forme d’étatisme.

        La droite française est et a toujours été paternaliste, protectionniste, dirigiste, interventionniste, liberticide, étatiste etc. Bref anti-libérale.

        L’UMP est la quintessence de la droite! Le FN est la quintessence de l’extrême-droite nationale-socialiste.

  • Nous sommes deja dans un etat police. Il suffit de prendre sa voiture ou de participer a une manif contre le mariage pour tous.
    Le FN est tout simplement beaucoup plus proche des veritables problemes de la France et des Francais.
    Vous ne savez plus quoi inventer pour desinformer les gens et c’est bien vous qui surfez sur les peurs en employant le terme de national socialiste.
    Vous etes dans la diffamation !
    Vous prenez les gens pour plus bete qu’ils ne sont.
    Vos methodes sont dignes des plus grandes dictatures !

  • Mais, M. Chapapz, il y a qqch qui m’échappe. Si vous êtes à la fois catastrophé parce ce qu’est devenu le FN et par ce que sont le PS et l’UMP, c’est qu’au fond vous êtes national-libéral.
    Alors, j’ai envie de vous demander tout simplement : Pourquoi n’avez vous pas voté pour Jean-Marie Le Pen pendant qu’il en était encore temps ?

  • Bien sur, toute cette situation est la faute de Sarkozy et de l’UMP. S’il avait vraiment fait une politique libérale, en simplifiant les lois et les codes, en diminuant la fiscalité des entreprises, en particulier des PME et TPE, s’il avait reellement luté contre l’insecurité et contre la montee de l’islamisme aggressif, nous n’en serions pas la.
    En absence de toute alternative reellement liberale en France, je voterai FN aux prochaines elections. S’il faut faire peter le système pour que le bon sens revienne au pouvoir, alors allons-y. Ce n’est que lors des crises aigues que l’on peut repartir à zéro.

  • « Le plus comique est que le FN, qui se situe à la gauche de Mélanchon et en reprend les thèses les plus crétines, soit qualifié « d’extrême droite » dans un pays où personne ne trouve la plus infîme trace de droite … »

    Il ne faut pas exagérer. Marine Le Pen est moins à gauche que Melanchon. Elle ne propose pas d’augmenter le SMIC,de taxer la finance ou encore une augmentation spectaculaire des impôts. A l’inverse elle propose une baisse de la fiscalité pour les petites entreprises,une remise en cause des 35 heures,une simplification administrative et une retraire par point. De plus en tant que libéral vous devriez approuver la sortie de l’UE qui est une mesure libérale.

    • « De plus en tant que libéral vous devriez approuver la sortie de l’UE qui est une mesure libérale. »

      C’est comme demander d’approuver de sortir du commissariat pour aller direct en prison alors même qu’on a rien à se reprocher !

    • « De plus en tant que libéral vous devriez approuver la sortie de l’UE qui est une mesure libérale. » Tout dépend dans quel but. Si c’est pour avoir une politique monétaire encore plus expansionniste, pour être « libre » d’accumuler les dettes publiques encore plus qu’actuellement et pour mettre fin au libre échange et à la libre circulation des personnes en Europe non cela n’a rien de spécialement libéral.

      Les ennemis de nos ennemis ne sont pas nécessairement nos amis.

  • Un parti qui fait à la fois de la gauche et de la droite, c’est un parti de bon sens. Pourquoi vouloir coûte que coûte étiqueter un parti politique ? Par pure convenance ? Parce que l’on se dit qu’ainsi, c’est plus facile de comprendre son approche, quitte à le rapprocher d’une gouvernance qui aura bientôt 100 ans et qui nous a donné le nazisme ? L’auteur de cet article a un raisonnement particulièrement malsain. Il ne fait que dénoncer sans apporter de réflexion. C’est une propagande comme une autre. On ne critique pas en utilisant les méthodes que l’on pointe du doigt, ça n’a aucun sens.

    Que le Front National ait le vent en poupe, c’est entendu. Tout le monde le sait, tout le monde le sent, les politiques eux-mêmes, pourtant tellement déconnectés des réalités, le pressentent (enfin ?).

    Analysons plutôt les conséquences d’une politique que pourrait mener le FN, réfléchissons à ce que cela pourra changer pour la société, en s’inspirant d’autres pays. Et comparons-là à ce que nous propose l’UMP/PS. Avenir FN versus avenir UMP/PS. Quel est le pire ?
    Se conforter dans la fuite en avant en comptant sur les générations futures (la politique UMP/PS est à rapprocher avec celle des déchets radioactifs en fait) ou un projet différent qui en séduit certains par son anticonformisme et en inquiète d’autres quant à leurs acquis ?

    Quels délais par projet ? Voilà ce qu’il faut étudier, une modélisation mathématique en quelque sorte, un arbre brossant le champ des possibilités offertes par l’une ou l’autre des alternatives. Les ronds dans l’eau ça fait un peu de remous, ça attire l’attention 2 minutes, mais ça ne fait rien progresser.

    • Avec le FN, ce n’est pas sa « connexion » aux réalités qui est gênante. C’est plutôt sa « solution » !

      « Analysons plutôt les conséquences d’une politique que pourrait mener le FN, réfléchissons à ce que cela pourra changer pour la société, en s’inspirant d’autres pays. »

      On a une vague idée de ce que le national-socialisme a pu faire. Merci !

      • L’éternelle référence au National Socialisme, on en a soupé.
        Je n’étais pas né .Il est mort il y a 68 ans avec son créateur.
        Et la chute et la destruction de Carthage,par Rome, non ???
        Rien de plus neuf à trouver pour essayer de discréditer une partie de la population ??
        Quel psittacisme ridicule, que d’aller, sans cesse, répétant les mêmes rengaines sans fondement .
        Ca gave, énormément !!!!!

        • Ce n’est pas une référence non.
          Lisez donc le programme du FN, vous y verrez du socialisme et du nationalisme. Si vous le souhaitez on peut même le reprendre ensemble. Inutile de se voiler la face, c’est bien ça.

    • « Analysons plutôt les conséquences d’une politique que pourrait mener le FN, réfléchissons à ce que cela pourra changer pour la société, en s’inspirant d’autres pays. »

      C’est simple: le pire de l’UMP associé au pire du PS (voire du Front de Gauche), le tout en pire. Encore plus d’étatisme que l’UMP et le PS réunis. Merci mais non merci.

  • Non, déjà que les électeurs savent rarement pour qui ils votent. mais dans le cas présent, ils s’en tapent le coquillard.
    Dans les électeurs du FN, on trouve le réac de base, le néo-réac de gauche, qui ne veut plus du socialisme, mais ne veut pas de la droite des riches et ne se rend pas compte que le FN est d’abord socialiste, et le socialiste cynique qui vote FN pour dégommer la droite non extrême et créer une contre-réaction à gauche.
    Joyeux mélange qui ne prendra pas, mais ça met du sel dans notre République.

    • Quelle analyste politique d’une extrême finesse !!!!
      Il n’existe pas d’électeur normal au FN . Point !
      Pas de gens qui aiment, simplement leur pays, que ne défendent plus les partis au pouvoir?
      Pas de paysans, pas de petits entrepreneurs?
      Pas de gens en souffrance face au racisme anti blanc ?
      Surtout que des crétins….
      La belle image d’Epinal, que voilà !
      Un rien de respect pour le choix des autres, ça s’appelle la démocratie, ne vous en déplaise, sinistre cuistre !

  • Il faut aller faire un tour à Villeneuve/Oued pour avoir une idée de la possible raison du vote FN.

  • Le tyran n’est ni Hollande, ni Sarkozy, ni Le Pen, pas même Mélenchon.
    Le tyran est l’État!

  • arrêtez avec vos veilles recettes pour jeter la peur ! ca ne prend plus ! vous n’avez toujours pas compris !
    « discours national socialiste! » Mais vous êtes ridicules !

  • C’est le positionnement du PCF de Marchais,
    social-étatiste et anti-immigration.

    Les électeurs de gauche et extreme-gauche sont partis du PCF pour le FN quand il a commencé a devenir délirant sur l’immigration a outrance, le multiculturalisme, l’anti-racisme ideologique etc, tout le bazar gauchiste qui était réservé aux trotskystes sans avoir contaminer le PCF. Puis une deuxième vague de ses électeurs de gauche a également rejoins le FN quand il a pris son virage étatiste. La boucle est bouclé.

    Tout ça est limpide et tout à fait logique. Les ouvriers étaient déjà lobotomisé par le socialisme, on peut le comprendre, mais surtout ils n’ont pas l’état d’esprit des bobos urbains, se sont des gens du monde rural attachés à la culture française, à la patrie, à la sécurité. Combinez socialisme et patriotisme ou nationalisme culturel, societal, vous aurez ses classes d’électeurs ouvriers, de gens que la gauche a méprisé et nommé « fanchouillard », « racistes » etc pendant des années.

  • Le Front de gauche et le Front national sont sur une même ligne territoriale et quasiment tout le reste de l’échiquier politique est sur un modèle industrialo-étatiste. Il y a vaguement EELV qui hésite entre le modèle étatiste et une autre forme collectiviste un peu plus moderne et aurait tendance à être contre le système centralisateur industriel mais sans véritablement se mouiller pour un autre modèle.
    De manière générale tout le monde semble un peu désemparé.
    Pour ce qui est des libéraux… ils ont tôt fait en France de se positionner sur des clivages du siècle dernier et de se faire la guerre entre eux.
    De toutes façons les politiques sont désormais des employés du mass-media, et des grosses industries gavées de subventions qu’il représente : ils ne peuvent remettre en cause un système dont ils sont les gardiens.

    La France a ceci de spécial que l’arnaque est encore une référence, que la discipline est encore pensée comme un rapport à l’autre plutôt qu’une question individuelle, que la morale y est abstraite, qu’il est interdit d’y prendre des risques (une forme de virilité, afin de s’assurer de dominer une position acquise plutôt que d’en chercher des nouvelles ?). Les Le Pen et Mélenchon sont dans une dynamque d’aggravation de ces spécificités.
    Il y a une sorte de volonté collective de fermer les yeux et de s’endormir. A la rigueur on cherche un papa, une maman, mais il ne peut y avoir que de la déception.

    Il n’y a que l’abstention qui puisse signifier l’illégitimité du système institutionnel qui ne fait que se tourner autour de lui-même de toutes façons. Enfin… je vois ça comme ça.

  • C’est un article recyclé de libé ou quoi ?!

    « Il faut culpabiliser ceux qui votent fn… Ils finiront par se dire qu’ils sont cons. » Julien Dray. Loupé.

    Le message des électeurs fn le voila – je plagie c’est à la mode : « aussi infect que JMLP soit il est encore trop propre par rapport à vous canailles de gauche de droite, cahuzac ou chirac !!!

    Je retranscris pour les sourds et autres idéologues : on emmerde le peuple avec des hausses de tva sur la bière et les clopes quand ces hyènes politiques se les font payer par la république… Comprende ? C’est pas la Démocratie qu’ils veulent sauver l’umps c’est leur tirelire sacrée !!!

    Vous pouvez me vomir moi j’adhère pas je constate… 🙂

  • Le Front National de Marxine Le Pen est un parti d’extreme gauche et sur tous les plans!!!Son père était en revanche libéral-conservateur reganien…Donc démagogie à gogo et ruine assurée en cas de victoire…Donc troubles civils majeurs et prise de pouvoir par l’armée ou guerre civile au choix …

    • Jean-Marie a été libéral quand ? Il était surtout dans le flou total, Marine est un petit peu plus précise mais me semble être complètement sur la même ligne que son père.
      D’où qu’on le prenne c’est difficile de dire que les Le Pen sont d’extrême gauche : ils respectent la propriété privée, ils ne confondent pas humanisme et humanitaire, ils considèrent que l’ordre s’obtient par le respect scrupuleux d’une hiérarchie figée, que la Nation, le peuple et le territoire font corps.
      Pour ce qui est de la soumission de l’économie à la politique… c’est traditionnel en France, et ce n’est pas le FN qui en fera la révolution, ni l’UMPS, ni le FG, ni personne pour l’instant : ce n’est l’objet d’aucun clivage (si ce n’est à l’intérieur de chaque parti).

  • Il devient un peu usant de voir des libéraux, d’autant plus quand ils se disent libertariens comme Pierre Chappaz, ricaner bêtement quand quelqu’un dénonce le mondialisme. Le mondialisme est une réalité et ça n’est pas parce que Le Pen et d’autres en donnent une fausse définition (incluant injustement dedans libre-échange et immigration) que ça en devient faux.

  • En français, on doit dire « socialisme national. »

  • @ Alainlib et Mateo

    « M’est avis que la vaccination sera efficace » – «  »grâce » à Mollande, on n’est pas près de revoir le PS gagner des élections avant un bout de temps »

    Puissiez-vous avoir raison !!!

    Personnellement j’ai des doutes.

    Car même absent du pouvoir, leur poids dans les médias, dans l’Education, dans la Haute Fonction Publique, dans les médias, dans les syndicats, fait que toute alternative libérale (même timide) a du mal à s’implanter.

    La preuve : depuis 1981, quasiment aucune réforme libérale n’a pu être mise en place.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Bien qu'il ne se situe que peu de temps après la survenue inattendue de la pandémie de la Covid-19, qui habilla 2020 d'une aura d’étrangeté maudite, le cru 2022 entrera dans les annales de l'histoire, mondiales et françaises, comme ayant été l'année de toutes les nouveautés.

Des prismes inédits de lecture de notre monde commun ont fait leur apparition. La Nouvelle guerre froide, qui s'est déclenchée le 24 février par l'invasion russe de l'Ukraine, servira de plus en plus comme paradigme explicatif d'événements internationaux sans rappo... Poursuivre la lecture

Durant des décennies, la droite a été considérée comme une. La montée en puissance du Front national (devenu Rassemblement national), dans la seconde partie des années 1980, a modifié cette approche en mettant l'extrême droite en regard de la droite.

Petite(s) histoire(s) des droites[1. Le premier paragraphe a largement été inspiré par : Les grands textes de la droite et de la gauche lepoint.fr ; ainsi que par Qu'est-ce un Méchant Réac ? | Méchant Réac ! le site mechantreac.fr.]

 

Les divisions à droite sont anciennes, profonde... Poursuivre la lecture

Je viens de regarder une vidéo émouvante sur cet homme noir, Daryl Davis, qui se lie d'amitié avec un membre du KKK, sans (bien sûr) l'approuver pour faire triompher le dialogue et le respect sur la haine.

Ce qu'il dit sur le racisme et la lutte contre l'ignorance est très frappant. En particulier cette phrase :

"Si tu as un adversaire, tu ne dois pas respecter ce qu'il dit, mais respecter son droit de le dire".

Attention à ne pas voir le fascisme partout

C'est l'exact opposé de l'anti-fascisme que nous voyons se ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles