Le fier « Euro » cloué au sol

L’avion immatriculé F-EURO préfigurerait-il l’histoire de la monnaie unique ?

L’avion immatriculé F-EURO préfigurerait-il l’histoire de la monnaie unique ?

Par Richard North, depuis Bradford, Royaume Uni.

Cet avion est un Nord 2501 Noratlas, au départ destiné à être un transport militaire français. Il fut enregistré la première fois comme avion civil le 12 septembre 1957 – l’année du Traité de Rome – lorsqu’il fut utilisé par Air Algerie.

Il semble qu’il ait été ré-enregistré comme avion militaire avant de réacquérir un enregistrement civil en mai 1988 sous la désignation F-EURO. On peut le voir, ci-dessus, à l’aéroport du Bourget en août 1988, resplendissant dans sa nouvelle livrée « bleu Europe ».

À un moment (possiblement cette année-là, en 1988), il a volé jusqu’à l’aérodrome de l’aéroclub de Lons le Saunier dans le sud-est français, à proximité de la frontière suisse, où, à la suite d’un problème de moteur et de paperasserie administrative non spécifiée, il est ensuite resté sans plus jamais voler. En 2005, il y était encore (ci-dessus).

Le week-end dernier, à présent, il a été photographié par un lecteur, maintenant détérioré au point d’être une inutile et triste épave – une ombre de sa gloire passée, ses moteurs depuis longtemps partis (ci-dessus). Quelle métaphore parfaite il fait pour la monnaie unique, qui est à peu près dans la même condition…


Sur le web.