Le fier « Euro » cloué au sol

L’avion immatriculé F-EURO préfigurerait-il l’histoire de la monnaie unique ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le fier « Euro » cloué au sol

Publié le 20 juin 2013
- A +

L’avion immatriculé F-EURO préfigurerait-il l’histoire de la monnaie unique ?

Par Richard North, depuis Bradford, Royaume Uni.

Cet avion est un Nord 2501 Noratlas, au départ destiné à être un transport militaire français. Il fut enregistré la première fois comme avion civil le 12 septembre 1957 – l’année du Traité de Rome – lorsqu’il fut utilisé par Air Algerie.

Il semble qu’il ait été ré-enregistré comme avion militaire avant de réacquérir un enregistrement civil en mai 1988 sous la désignation F-EURO. On peut le voir, ci-dessus, à l’aéroport du Bourget en août 1988, resplendissant dans sa nouvelle livrée « bleu Europe ».

À un moment (possiblement cette année-là, en 1988), il a volé jusqu’à l’aérodrome de l’aéroclub de Lons le Saunier dans le sud-est français, à proximité de la frontière suisse, où, à la suite d’un problème de moteur et de paperasserie administrative non spécifiée, il est ensuite resté sans plus jamais voler. En 2005, il y était encore (ci-dessus).

Le week-end dernier, à présent, il a été photographié par un lecteur, maintenant détérioré au point d’être une inutile et triste épave – une ombre de sa gloire passée, ses moteurs depuis longtemps partis (ci-dessus). Quelle métaphore parfaite il fait pour la monnaie unique, qui est à peu près dans la même condition…


Sur le web.

Voir les commentaires (4)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (4)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La guerre que mène Poutine aura eu plusieurs effets directs et indirects puissants qui ne sont pas tous, loin s'en faut, de bons signes.

Si l'on peut - avec ironie - présenter maintenant Poutine comme le meilleur VRP de l'OTAN pour l'année 2022, tant sont à présent affichées les velléités de la Finlande et de la Suède d'entrer dans l'organisation internationale, on peut aussi s'inquiéter des faiblesses énormes pour ne pas dire catastrophiques qu'il a dévoilées pour le reste du continent européen, à plusieurs niveaux.

Il apparaît... Poursuivre la lecture

Alors que la France et l’Allemagne avaient trouvé mi-janvier un consensus pour inscrire à la fois le gaz et le nucléaire comme énergies dites « de transition » dans la taxonomie verte européenne, Berlin vient de faire marche arrière. L’information est tombée ce mardi sur le média Contexte confirmée ensuite par Marianne : « l'énergie nucléaire n'est pas durable et ne doit donc pas faire partie de la taxonomie » a déclaré le porte-parole du ministère allemand de l'Économie et du Climat dirigé par le Vert Robert Habeck au sein de la coalition SP... Poursuivre la lecture

Par Marc Deffrennes et Samuele Furfari[1. Hauts fonctionnaires retraités de la Commission européenne (Direction générale de l’énergie) Ingénieurs, Responsables respectivement de weCARE et de la SEII].

Une politique énergétique équilibrée doit reposer sur trois piliers :

La sécurité de l’approvisionnement. Une saine économie. La protection de l’environnement.

 

Cet équilibre est au cœur des actions de weCARE et la Société Européenne des Ingénieurs et Industriels, à savoir : promouvoir un mix énergétique fiable, abor... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles