Mort de Clément Méric : récupération politique

imgscan contrepoints 2013878 Mélenchon

Suite à la mort de Clément Méric, les politiques surjouent de façon indécente l’indignation.

Le regard de René Le Honzec.

Un jeune militant d’extrême-gauche tendance anarchiste Sciences-Po est mort à la suite d’une bagarre avec ses ennemis naturels, des skinheads devant leur magasin commun de fripes chics soldées. L’extrême-gauche institutionnelle ramasse le cadavre pour le porter en triomphe romain sur la place publique afin de montrer le danger de la Bête Immonde qu’elle dénonce rituellement entre deux coups de pompe électoraux. La Droite institutionnelle essaye de faucher la dépouille pour hurler plus fort son amour de la Démocratie et sa haine de la (même) bête immonde avec-laquelle-on-ne-peut-pas-transiger. Maintenant que tout le monde est d’accord, on va pouvoir se demander ce qu’il s’est réellement passé, l’enquête s’annonçant beaucoup plus nuancée. Mais la gauche aura obtenu ce répit dont elle rêvait depuis les branlées successives des derniers mois, et va hurler d’autant plus qu’elle a les bruits d’effondrements économiques à masquer.