Grève à la RATP

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
imgscan contrepoints 2013866 grève ratp

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Grève à la RATP

Publié le 30 mai 2013
- A +

Le regard de René Le Honzec.

Montebourg pour une protection de la grève française face à la mondialisation ! Il est vrai que lorsque l’on voit le dévouement et l’attachement à leur terroir des grévistes CGT et autres de la RATP, on sent une volonté de protéger un savoir-faire authentiquement prolétaire qui ne peut que plaider en leur faveur pour l’inscription aux sites mondiaux de l’UNESCO des peuples communistes en voie de disparition.

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Le président de la République, le ministre de l’Économie, le ministre de l’Éducation nationale, le ministre des Transports, le ministre de l’Intérieur et sept autres ministres ! Au moment où tout ce que la France compte de socialistes, de communistes, de trotskistes, de staliniens et d’anarchistes déferle sur paris au cri de « Ça va péter ! Ça va péter ! Ça va péter ! », le chef de l’État et onze des ses ministres - dont les plus essentiels à la résolution de cette crise - se lancent dans le tourisme technocratique à Barcelone.

 <... Poursuivre la lecture

Par Adrian Borbély et Pauline de Becdelièvre.

La SNCF est contrainte d’annuler plus d’un tiers de ses trains les 23, 24 et 25 décembre à la suite d’un nouveau débrayage d’une partie des contrôleurs qui réclament « une meilleure reconnaissance des spécificités de leur métier », soit des augmentations de salaire et des mesures liées à la gestion de leur carrière. Environ 200 000 personnes ont vu leur train annulé et certaines n’ont pas de solution de repli, les trains restant étant complets, tout comme les cars et les loueurs de voitures... Poursuivre la lecture

Je crains que les Français n’aient pas bien compris ce qui s’est passé au cours de cette grève des contrôleurs de la SNCF. La rumeur publique évoque un scandale, un chantage, des centaines de voyageurs pris en otages, la désorganisation généralisée, le gouvernement impuissant : tout cela n’est que l’écume de la vague.

Je professe un libéralisme absolu, celui qui ne s’accommode pas des combinaisons politiques ni des mots d’ordre venus d’en haut. Donc, je vous engage à mesurer à sa pleine valeur l’innovation institutionnelle qui s’est pr... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles