Les importations d’or chinoises atteignent un record

importations-or-chine 2012-2013_0

La Chine continue à accumuler massivement de l’or, à des niveaux record.

La Chine continue à accumuler massivement de l’or, à des niveaux record.

Par Fabrice Drouin Ristori.

Alors que l’or a poursuivi son déclin en mars, et bien avant l’attaque ciblée d’avril, la Chine a continué d’accumuler massivement du métal jaune. Et bien plus : comme le démontrent les chiffres révélés hier soir par le Hong Kong Census and Statistics Departmentles importations chinoises d’or ont explosé en mars pour atteindre un record de 223,5 tonnes. Elles étaient de 97,1 tonnes en février et, pour le premier trimestre de 2013, elles totalisent 372 tonnes, soit la même quantité que pour la première moitié de 2012. Cela signifie aussi que, depuis janvier 2012, la Chine a importé une quantité absolument ahurissante de 1,206 tonnes d’or. Il s’agit de 20% de plus que la quantité totale reportée par les autorités officielles de 1,054 tonnes, et cela représente à peu près la moitié des 2,500 tonnes d’or extraites chaque année (un nombre qui devrait décliner, vu que les minières ne peuvent survivre avec les prix courants et sont forcées de fermer).

Comparaison des importations d’or par la Chine, 2012 vs 2013 :

Ci-dessous les importations d’or chinoises depuis janvier 2012, quand la fièvre de l’or en Chine a vraiment débuté :

Et voici les dernières réserves officielles de la Chine :

 

Et, si mars a constitué un record pour la Chine, on peut d’ores et déjà s’attendre à encore mieux en Avril, avec les prix qui ont plongé et les acheteurs physiques qui, au contraire des spéculateurs sur l’or-papier, achètent plus quand les prix baissent. Il est clair pour eux que l’attaque récente sur les cours représente une opportunité d’achat (à condition qu’ils trouvent de l’or physique, évidemment).

Selon Reuters, les importations chinoises d’or devraient continuer encore à augmenter après avoir plus que doublé pour atteindre un record de tous les temps en mars, lorsque les consommateurs au détail se sont rués sur l’or quand les cours ont plongé à un plus bas de deux ans, le mois dernier.

« La demande physique a sensiblement augmenté ces deux dernières semaines. Les consommateurs et les industries ont tendance à voir les baisses de prix comme des opportunités d’achat, » a révélé à Reuters Zhang Bingnan, secrétaire-général de la China Gold Association.

« Les demandes d’investissement devraient rester fortes pour le reste de l’année à cause du manque d’investissements alternatifs, » a dit Zhang, en ajoutant que les ventes d’or et les volumes traités ont explosé en avril.

« Les importations d’avril seront plus fortes qu’en mars, » a déclaré Ronald Leung, négociant en chef chez Lee Cheong Gold Dealers, à Hong Kong. « Tout le monde achetait de l’or, et la Chine a fait la même chose. »

Et c’est ici que le bât blesse : parce que, si la Chine ne parvient pas à cacher la flambée des entrées de capitaux spéculatifs, qui représentent plus de $180 milliards au premier trimestre, attendez vous à voir la demande physique des Chinois exploser.

On connaît la suite de l’histoire, mais voici la version de Reuters :

En mars, les futures sur l’or à Shanghai ont affiché des primes de plus de 30 $ par rapport aux prix mondiaux, ce qui rendait l’achat du métal moins onéreux outre-mer.

On pourrait voir les importations augmenter encore en avril car la baisse des cours internationaux a déclenché une ruée d’achat en Asie, qui a mené à une pénurie de lingots et de pièces d’or à Singapour et à Hong Kong, les principales sources d’importation d’or pour la Chine.

Cette baisse a provoqué une ruée vers l’or en Chine, avec les Chinois qui achètent frénétiquement des bijoux et des lingots.

Un porte-parole pour la chaîne de joaillerie Chow Tai Fook, de Hong Kong, le plus grand détaillant de bijoux au monde en valeur de marché, a déclaré à Reuters que la fréquentation de ses magasins chinois a grimpé de 50% durant le congé du 1er mai.

L’augmentation des voyageurs Chinois durant ce congé de trois jours a aussi contribué à l’augmentation des ventes d’or à Hong Kong de près de 50%, avec des ventes entre le 29 avril et le 2 mai atteignant les 40 tonnes, selon Haywood Cheung, président du Hong Kong Gold and Silver Exchange, cité par un journal local.

Selon des traders, la hausse de la demande physique en Chine a aussi amené des banques à importer plus d’or en provenance des coffres de Londres et de Suisse.

Mais qu’en est-il des coffres situés à New York? Et, spécifiquement, le plus grand au monde, située 25 mètres sous le 1, Chase Manhattan Plaza? Ou bien, peut-être, peut-il y avoir une corrélation entre le retrait de l’enregistrement dans les exploitations commerciales de JPM et la fièvre de l’or en Chine? Nous espérons le découvrir bientôt.

En ce qui concerne le prix spot des produits dérivés de l’or-papier, de plus en plus insignifiant, nous ne pouvons qu’espérer que des « experts » comme Paulson et les autres puissent continuer à liquider leurs « avoirs » en ETF pour aussi longtemps que possible car, après tout, on peut acheter bien plus d’or quand le prix est bas que lorsqu’il est haut.

Source : ZeroHedge

Sur le web