Le centre de gravité économique se déplace…

C’est désormais l’Asie qui tire le monde économique.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
imgscan contrepoints 2013773 asie

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le centre de gravité économique se déplace…

Publié le 2 mai 2013
- A +

C’est désormais l’Asie qui tire le monde économique.

Par Thibault Doidy de Kerguelen.

C’est l’Asie qui tire le monde en avant, c’est un changement fondamental, le plus important depuis quelques siècles, qui n’est encore que dans sa phase initiale…

Source : Libertarien TV

Cette réalité, beaucoup de nos dirigeants ne l’ont pas intégrée. La construction européenne avait pour objectif initial de bâtir un pôle constituant la première économie mondiale autour d’une monnaie unique et forte faisant contre poids au dollar. C’est un fiasco.

L’acharnement de certains à vouloir maintenir coûte que coûte les apparences d’une unité européenne se traduit par un totalitarisme politique et sociétal imposé par une caste fonctionnarisée sans aucune légitimité démocratique. Les peuples s’en éloignent chaque jour davantage, creusant ainsi la tombe de la seule voie qui eut pu maintenir l’équilibre économique dans la partie Ouest du monde.

La disparition, qu’elle soit rapide ou non, de la construction européenne est déjà actée par les grands pays. La Russie, l’une des économies du monde qui se développe le plus et le plus vite, se tourne désormais résolument vers l’Asie. L’axe Paris-Berlin-Moscou qui eut été dans l’ordre naturel des choses, tant sur le plan géographique que culturel et économique a été, pour des raisons politiques et de domination militaire, sabotée par Washington et n’est plus du tout d’actualité. Pourtant, il est clair que l’intégration de la Russie dans la communauté européenne eut été autrement bénéfique à celle-ci que la Grèce, Chypre ou la Turquie…

C’est donc en grande partie de notre faute, à nous, Européens, qu’un nouveau cycle s’ouvre où la Chine dominera une Asie devenue premier marché et première puissance économique mondiale.


Sur le web.

Voir les commentaires (21)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (21)
  • « il est clair que l’intégration de la Russie dans la communauté européenne eut été autrement bénéfique »

    Mais en quoi est-ce clair ?

    L’axe Paris-Berlin-Moscou « saboté par Washington » ?

    L’axe Paris-Berlin-Moscou, « dans l’ordre des choses » culturellement ? À que niveau ?

    L’axe Paris-Berlin-Moscou, « dans l’ordre des choses » économiquement ? À quel niveau ?

    Pouvez-vous expliciter ces points ?

    • Il n’y a rien a expliciter. Ce billet est visiblement un billet d’opinion, dans lequel l’auteur affirme, et n’entend pas démontrer quoi que ce soit.

      Je note que voir des libéraux être aussi fascinés par la Chine et la Russie me dépasse complètement. Deux pays incroyablement étatisés perclus par une corruption généralisée, et incroyablement dépendants des importations européennes et/ou américaines.

      • FabriceM: « Je note que voir des libéraux être aussi fascinés par la Chine et la Russie me dépasse complètement. »

        La « fascination » vient du l’incroyable évolution qu’un soupçon de libéralisme a pu engendrer dans une société collectiviste. A l’heure ou certains croient encore en France que le collectivisme est une solution cette éclatante démonstration n’est pas rien.

        Sinon je ne vois pas de quoi tu parle ? L’admiration qu’on peut avoir pour ce que toute culture contient d’admirable ? La bête constatation des poids économiques ? Certainement pas le regret d’un système ou l’appel à une instauration de pareil régimes.

        Sur l’article… euh !?? Mouais…. je suis ultra-dubitatif.

      • et la France par rapport à la Russie actuelle?

        « Deux pays incroyablement étatisés perclus par une corruption généralisée, et incroyablement dépendants des importations européennes et/ou américaines. »

        et ce, sans aucune richesse autre que ses « idées » !!!

        Il est quand même surprenant qu’avec 56% de la richesse redistribuée, un chômeur coute quasiment plus cher qu’un salarié !!!
        Je ne connais pas la dette de la Russie mais, vue leur richesse minière et énergétique, j’imagine qu’elle ne plombe pas les 4 ou 5 générations qui nous suivent!
        Les russes ont une flat tax ….la même que celle qui est écrite dans notre constitution! c’est déjà que notre usine à gaz fiscale (et sociale) que personne ne comprend (bien pratique pour un tout petit cercle mieux informé), nous sommes encore loin d’un semblant de libéralisme économique sans lequel il est difficile de concevoir un libéralisme tout court.

    • ce qui est clair, c’est que l’europe a clairement fait le choix du monde arabe, plutot que celui du monde asiatique, ou certains hurluberlu situent la russie, qui elle veut desespèrement etre européenne depuis pierre le grand.
      une nouvelle foi, l’europe s’est plantée: choisir le clericalisme moyennageux, plutot que le volontarisme athé.choisir ceux qui nous detestent et nous crachent dessus, plutot que ceux qui comme les russes, veulent eperdument nous ressembler. choisir le monde de la barbarie et des guerre civiles, plutot que la region la plus prospère du monde.
      decidement, les européens sont des grands enfants qui n’y comprendrons jamais rien.
      l’affaire des attentats de boston, ou des tchtchènes ont tués des americain par pure haine nihilliste, montre bien, que l’amerique, a lecher le cul des emir sahoudien, et a ce defier des russes, n’y comprend pas grand chose non plus !

  • Comparer la Turquie avec la Grece et Chypre, c’est ignorer completement les fondamentaux de l’economie turque.

  • « L’intégration de la Russie dans la communauté européenne eut été autrement bénéfique » : c’est un vrai sujet.

    A la lumière de l’exemple de la RFA et de la RDA, l’Europe et la Russie post soviétique auraient pu créer quelque chose de similaire (avec toute la prudence que cette comparaison suppose). Etait-ce trop tôt ? Peut-être. Est-il trop tard ? En la matière, il n’est jamais trop tard.

    • impossible, vous imaginez l’europe ayant une frontière commune avec la chine ! toute la gauche droite dans ses bottes et la droite gauche de la planche pourrie qui soutient le dalay lama, en avalerait leurs micros .

    • sans compter qu’ en plus, ils en feraient une jaunisse !

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Brad Polumbo.

L'adoption généralisée du bitcoin et d'autres crypto-monnaies a laissé de nombreux fonctionnaires à l'écart. Pour tenter de participer à l'action, de nombreux gouvernements ont lancé l'idée d'une "monnaie numérique de banque centrale" (CBDC), c'est-à-dire une crypto-monnaie émise par le gouvernement et utilisant la technologie blockchain. Le président Biden a demandé au gouvernement fédéral d'explorer cette idée, et de nouveaux rapports suggèrent que l'administration Biden pourrait bientôt faire avancer les efforts po... Poursuivre la lecture

asie Chine Russie UE Pologne
1
Sauvegarder cet article

La Russie sera-t-elle encore un pays européen dans les années à venir ? Le conflit en Ukraine a accentué le tournant asiatique de la Russie. La coupure politique et économique avec l’Occident depuis le 24 février 2022, pousse Moscou à chercher des alternatives géopolitiques en Asie, et plus précisément avec la Chine et l’Inde. Le récent exercice militaire commun entre les trois pays en est un exemple.

Cette posture russe, bien qu'ancienne, va dans le sens d’un tournant asiatique de l’ordre mondial avec en toile de fond, la rivalité ent... Poursuivre la lecture

Les dommages causés par l'invasion de l'Ukraine par la Russie aux chaînes d'approvisionnements alimentaires mondiales semblent être encore plus importants que ce que l'on craignait. Selon certaines estimations, la production agricole de l'Ukraine destinée au marché mondial serait réduite de moitié. La pénurie mondiale d'engrais, également exacerbée par la guerre, menace de réduire les récoltes. Combinée à la sécheresse, l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) met en garde : "Une action humanitaire ciblée es... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles