Si chère sécurité routière

A force de cogner sur l’automobiliste au moyen d’une sécurité routière fantasmée, celui-ci finit par se rebeller.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Si chère sécurité routière

Publié le 6 mars 2013
- A +

Je l’écrivais il y a quelques jours : les automobilistes n’ont jamais été considérés comme autre chose que des vaches à lait par tous les gouvernements. Et quand ce ne sont pas des prétextes écologiques ou sanitaires qui sont utilisés pour pomper les uns, ce sont des prétextes sécuritaires qui ratisseront les autres.

Bien évidemment, le premier exemple qui vient frapper l’esprit (et le portefeuille) dès qu’on parle de sécurité et de ratisser de l’automobiliste, c’est celui du radar automatique. Mis en place dans les années les plus pétaradantes d’un sarkozysme détendu de la sanction, les appareils avaient dans un premier temps été loués pour leur efficacité à diminuer le nombre de morts sur les routes françaises. L’analyse un peu plus fine que ce que laissait entendre la Sécurité Routière (et des médias humidement complaisants à son égard) montrait qu’en réalité, l’arrivée des radars automatiques coïncidait aussi avec l’entrée en force de toute un batterie de sécurités passives sur les véhicules, à la faveur du renouvellement du parc. Sécurité passive qui, elle, n’est que du fait des constructeurs et de la volonté des consommateurs à ne pas mourir ensardinés dans une boîte de tôle à 140 km/h, embobinés sur un pylône de pont.

Du reste, il suffit de comparer les moyens mis en œuvre pour déployer ces radars (dont l’écrasante majorité ne se trouve absolument pas aux endroits les plus dangereux de circulation, mais bien dans les plus belles lignes droites de France), avec les moyens — ou à leur absence, disons — pour lutter contre des maladies ou des accidents domestiques pourtant faciles à éviter, et qui font plus de morts tous les ans, à raison de plusieurs ordres de grandeur pour comprendre très vite que le but de toute la manœuvre est exclusivement financier : rapporter des thunes à l’État.

Cependant, pour les radars, sous condition de les installer aux bons endroits (i.e. dans les sections accidentogènes), on peut encore vaguement soupirer sur leur existence et leur accorder une éventuelle utilité. Il en va furieusement autrement des éthylotests, qui avaient réussi à se frayer une place obligatoire dans les voitures françaises grâce au lobbyisme éhonté d’un fabricant ; en effet, aucune raison, aucun prétexte, aucun échafaudage logique ou prémices de raisonnement n’arrivent à justifier leur ridicule présence à bord.

Et l’absurdité du dispositif était à ce point évidente qu’elle a fini par faire montrer les crocs à suffisamment d’associations de consommateurs et d’automobilistes excédés pour que le gouvernement décide d’y mettre fin, trop heureux de détricoter dans la liesse populaire une enième connerie consternante de Sarkozy. Bien évidemment, cette décision fut mise en musique comme à l’habitude en France, c’est-à-dire comme un projet piloté par des clowns hydrocéphales : à présent, vous devez donc absolument avoir un ou deux (je ne sais plus) éthylotests à bord de votre véhicule, MAIS si vous n’en avez pas (ce qui est donc une infraction) vous ne serez pas sanctionné.

Il faut reconnaître que la vie en Absurdistan est tout de même bien amusante. Tout s’y passe comme si chaque Français, finalement, désirait ardemment que son pays devienne tous les jours plus impraticable : s’il n’y avait pas toutes les administrations débiles, les règles, décrets, obligations, lois et autres normes toutes plus stupides les unes que les autres à respecter, le Français, à l’évidence, s’ennuierait de toute cette liberté de faire ce qu’il veut tant qu’il engage toute sa responsabilité et rien que sa responsabilité.

Bien sûr, il faut comprendre que si lobbyisme il y avait eu pour installer les éthylotests, lobbyisme il y aurait aussi pour ne surtout pas les faire disparaître du paysage. Et l’on découvre, absolument pas surpris, quelque article lacrymogène pondus par le pigiste de garde revenant en détail sur les couinements apeurés des fabricants de ce matériel, qui redoutent la suppression de 1500 emplois.

safety first !

À ce train, je recommande l’obligation aux automobilistes de disposer, sur la plage arrière de leur véhicule, un chien en plastique qui remue la tête. Il suffira de commanditer un consultant ou l’autre pour prouver que cette innovation diminue l’insécurité routière ou l’émission de particules soufrées ou la quantité de CO2 ou n’importe quelle raison idiote, et en tout cas, cela va mécaniquement entraîner la création d’une bonne centaine d’emplois destinés à fabriquer ces ridicules joujoux. Et actuellement, l’emploi, on en a vraiment besoin ! Quant à Bastiat, il peut aller se rhabiller lui et ses éthylotests cassés.

Seulement voilà.

Tout ceci est bel et bien bon, mais à force de cogner toujours sur les automobilistes, ils commencent à trouver la situation un tantinet désagréable. De même que sont rares ceux qui prennent maintenant la route par plaisir et tout plein de frétillance à l’idée de conduire sur les routes de plus en plus surveillées de France, rares sont ceux qui font des excès de vitesse par strict plaisir. Il faut se rendre à l’évidence : conduire en France est devenu une corvée, un luxe ou un risque.

panneaux routiersSans compter qu’en plus, un nombre croissant d’individus ne connaît plus les règles routières indispensables, sans même parler des sanctions afférentes. Oh, bien sûr, on pourrait cyniquement mettre ceci sur le dos d’une incapacité de plus en plus grande à savoir tout simplement lire les indications routières (déchiffrer un panneau autoroutier complexe alors qu’on n’a qu’une méthode globale pourrie sous la main prend du temps) mais plus sérieusement, la signalisation routière devient aussi éparse que cryptique et mal agencée – à ce sujet, je soupçonne ouvertement les DDE françaises de lâcher les pires psychopathes pour installer les signalisations dans les villes et aux abords d’icelles.

Pris pour un mouton, tondu, retondu et culpabilisé sans arrêt pour ses excès (d’alcool, de vitesse, de pollution, …), ce qui devait arriver arriva : l’automobiliste se rebelle.

Pour le moment, c’est encore assez peu visible, encore que la recrudescence des fausses plaques d’immatriculation montre un mouvement général d’ensemble assez symptomatique. Du reste, la façon de traiter cette information est habituelle : si les conducteurs ont de plus en plus souvent des fausses plaques, c’est parce qu’elles sont trop faciles à obtenir. On n’analyse surtout pas la cause, on va vite tenter de résoudre le symptôme, par exemple en déversant une nouvelle avalanche de lois et de règlements pour obtenir une plaque, ce qui va continuer d’agacer les gens honnêtes au point de les faire basculer du côté obscur de la conduite, celle qui revient à explicitement envoyer promener les autorités de moins en moins compétentes.

radar poubelleEt c’est d’ailleurs cette dernière phase qu’explorent actuellement certaines personnes en allant détruire… pardon, démonter (Hat Tip José Bové) — de façon syndicale et revendicative, il va de soi — des radars qui s’offrent à eux. Il est bien sûr de mon devoir d’insister sur le caractère pas du tout bien et vilain méchant d’une telle démarche, et de faire comprendre que détruire ce genre d’équipements ne peut être recommandé, surtout si on n’a pas mis de gants pour éviter les empreintes, et qu’on a trop médiatisé son action, risquant bêtement d’avertir la maréchaussée qui (doit-on le rappeler) n’a pas que ça à faire — les cambriolages et autres incivilités qui dérapent ne diminuant pas des masses. De même qu’il est très vilain de cacher l’objectif des appareils photos, de les recouvrir d’une poubelle ou n’importe quoi d’autre dans le même genre. Ce n’est pas bien. Ne comptez pas sur l’anarchiste qui ne sommeille pas en moi pour applaudir des deux mains.

Ces actions sont intéressantes à suivre. Elles permettent d’établir de façon fidèle un baromètre de l’exaspération française vis-à-vis de la ponction.

Bien sûr, pour le moment, il s’agit de démonter citoyennement et dans un esprit festif quelques appareils débiles de rétorsion routière inappropriée. Mais il faut comprendre qu’au rythme où vont les choses, dans un, deux ou trois ans de l’averse serrée d’avanies socialistes, les démontages pourraient prendre d’autres dimensions…
—-
Sur le web

—-

Sécurité routière, allocation optimale de ressources

Le périphérique parisien à 70 km/h, et ce n’est qu’un début

Ethylotest obligatoire : un lobbying réussi des fabricants

Voir les commentaires (16)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (16)
  • Mouais, comment tu expliques qu’à chaque durcissement de la répression six mois plus tard on a une baisse du nombre de tués, et vice et versa à chaque allègement clientéliste ?
    Le droit à la sécurité est une idée libéralo-compatible il me semble.

    • @ Wistily : des chiffres et des faits pour démontrer votre affirmation dénuée de tout fondement ? vous devez confondre avec les aléas climatiques qui influent bcp plus sur la mortalité routière …

      Benjamin Franklin disait que ceux qui sacrifie un peu de liberté pour plus de sécurité ne mérite ni l’un ni l’autre et finirons par perdre les deux …

      n’oubliez jamais cette maxime, vérifiée moulte fois au cours de l’histoire…

    • a/ le droit à la sécurité n’existe pas. Tu as le droit de te défendre ou de te faire défendre, oui. Mais le droit à la sécurité, non.
      b/ tes stats sont fausses, malheureusement.

    • Dans ce cas, diminuons encore de 20 km/h la vitesse limite, le nombre de morts baissera alors
      Et puis encore et encore et quand on roulera tous à 5 km/h il n’y aura plus du tout de morts. C’est du génie !!

      • Tout à fait.
        Quand on pense qu’il suffirait qu’il n’y ait plus aucun véhicule pour que nous nous retrouvions avec aucun mort sur les routes du à des accidents de voiture…

    •  » Vitesse excessive

      Ce facteur n’est pas comptabilisé dans les statistiques d’accidents. D’autre part les vitesses réelles des véhicules sont mal connues des pouvoirs publics car avec les avertisseurs communautaires les véhicules ralentissent au droit des points de mesure. Selon les estimations, le strict respect des limitations de vitesse en 2011 aurait permis de sauver entre 577 et 1281 vies.  »
      citation du site de la prévention routière, sur les causes d’accidents.

      Y-t-il besoin d’un texte plus explicite sur le côté foutage de gueule ?

  • Rond point de Villeurbanne ?! Pas très loin j’ai explosé ma passat en 2000. Je roulais qu’à 70 km/h….et mes airbags ont bien fait le boulot. J’étais attaché, mais pas mon passagé. Il est resté dans la voiture, sauvé par l’airbag. La camionnette que j’ai défoncé a pris le chemin de la casse. J’en garde un cou fragile et une autre approche de l’accident. Ceci dit j’aime toujours rouler vite et en allemagne j’ai enfin testé les limites de ma picasso : 190 km/h avec pneus neige….et je suis toujours vivant. Je suis trop fort. Et puis j’ai une methode avec l’ethylotest : je fais souffler ma femme et je conduis. De toute façon, même bourré je conduis mieux qu’elle. Les radars sont des péages, les automobilistes des citrons. Reste le vélo ! Pour info j’avais écris au tribunal de police pour contester un pv à 11 E, j’ai payé 60 E à la fin : on m’a dit nul n’est censé ignorer la loi. Ma lettre d’insulte mettant en parallele l’efficacité à poser des Pv pour les stationnements et l’efficacité à stoper les incivilités à fait son effet…un peu trop même. On m’a proposé un autre jugement pour en défendre sa cause. J’ai donc refusé l’invitation. La justice c’est aussi hier. La France est f…..

  • Je n’ai jamais compris pourquoi des jeunes n’essaient de s’amuser avec des paint-ball pour projeter de la peinture sur les radars.
    C’est un défi a se lancer, n’est pas ??
    Bien entendu: ce n’est pas bien et je ne le ferais JAMAIS moi-même, mais quelques jeunes , plutôt que de circuler sans permis faute de points piqués par les radars, font une tournée , aspergent ce qui est sur leurs routes et ont une semaine ou deux de tranquillité !!

  • pour moi, la liberté ne peut pas aller sans la responsabilité.
    quand on est au volant d’une voiture, on est responsable de sa propre securité, mais avant tout, de celle de ses passagers, et en definitive, des autres utilisateurs de la route. donc, dans la mesure du possible, respect des regles.
    quand je coupe du bois, je n’ai pas envie d’envoyer une bille de plusieurs centaine de kg sur la tète du gars qui est venu m’aider, et donc d’etre responsable de sa mort. sur la route, c’est pareille.
    sur la route, un tres grand nombre de gens utilisent leurs portable au volant, surement pas pour mener de grandes affaires ! ils peuvent bien faire les deux a la foi ? ce sont des pretentieux, et des irresponsables

  • RIDICULE ! De la désinformation totale… Vous ne connaissez rien à la sécurité routière (que je pratique depuis plus de 25 ans)
    Vous parlez de sécurité passive qui arrive avec les radars (il faut 9 ans pour renouveler un parc automobile), D’ailleurs à quelles vitesses sont fait les crash tests euro ncap ? 64 km/h ! Belle protection ! Je ne remet pas en cause le travail des constructeurs mais il ne faut pas dire n’importe quoi.
    Vous parlez de radars placé dans des endroits « pas dangereux » ligne droite… Ok, la ligne droite par beau temps et lorsque qu’il n’y a qu’un seul véhicule sur la route c’est l’accident type en France, mais bien sûr le danger c’est l’autre, pas moi, pas vous…
    Vous parlez de politique et de vache à lait, Sarkozy n’a fait qu’appliquer les lois de Robien demandées par Chirac et imposé par la directive européenne de réduire de moitié le nombre de tués sur les routes, Hollande et Valls font de même d’autant que 192 pays onts signés une charte sécurité routière pour 2020.
    1.3 millions de morts sur les routes dans le monde chaque année, c’est plus que la guerre au Mali.
    Je pourrai démonter chacun de vos arguments populiste mais à quoi bon, le reste de la planête s’enchargera

    • Et comme argument, vous avez ?

    • Je peux parler car je connais le crash test !
      1- définir le mot accident
      2- comptabiliser les risques exterieurs (ex: signalisation)
      3- Pourquoi vendre des voitures pour ne pas les utiliser ?

      Dans mon cas, l’accident était : une mauvaise signalisation + un leger excès de vitesse +~- 20 km/h+ un con de livreur qui roulait comme un fou sans regarder, soit un accident….
      Ma voiture peut faire du 190 km/h : pourquoi ? La liberté et aussi la sécurité pour éviter un obstacle ou dépasser.
      Comme je le disais, je sais qu’à 70 ça fait mal au cou, alors à 140 !
      Un radar, pourquoi pas, mais pourquoi se faire plumer ? Il faut être honnête, ça sert qu’à ça. Sinon les marges seraient un peu plus larges et les conséquences plus strictes, non ? Si on tolère un truc, tout en interdisant par derrière, c’est du masochisme et une taxe de plus.

  • Le gouvernement envisage de faire passer les PV de 17 à 35 euros (http://www.lepoint.fr/societe/les-pv-vont-ils-passer-de-17-a-35-euros-06-03-2013-1636879_23.php).

    L’information, c’est qu’ils ne cachent même plus l’instrumentalisation éhontée du code de la route et la criminalisation artificielle des automobilistes à des fins purement financières. Ce surcoût n’a pas pour but d’améliorer la sécurité, la circulation, de libérer des emplacements de voitures « ventouses », mais bien de financer les projets pharaoniques inutiles des socialistes.

    Bon, au moins, ça nous épargnera les discours misérabilistes larmoyants de justification du racket fiscal.

    • Bah ouai, le pastis c’est pas donné de nos jours. Et puis à cause de l’inflation, nos pauvres fonctionnaires ne peuvent plus vivre, snif….le monde est trop injuste ! Alors une petite augmentation des Pv c’est tout bénef, en plus on peut justifier : criminaliser même. Des mots pour des maux, mais cet fois dans l’autre sens. Ils sont de partout, rien ne va leur échapper, il faut cracher….

  • 70% des accidents mortels sur la route ont lieu sur route nationale ou départementale; c’est là qu’il faudrait faire porter l’effort mais c’est difficile et coûteux ; alors on laisse baver les ligues de tout poil et continuer à stigmatiser les conducteurs sur autoroute…..

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les politiques n’aiment pas l’innovation. Ils la tolèrent si celle-ci se fait dans des laboratoires agréés, avec marqué « innovation » au-dessus de l’entrée et sur les papiers à en-tête, et avec des subventions décidées en commission et un planning bien défini : janvier, définition des objectifs ; février, rédaction du rapport préliminaire destiné aux politiques ; mars, échanges avec les politiques ; avril, mai, juin… décembre (des années à venir), remise du ou des prototypes et du rapport final aux politiques.

Le lamentable exemple ré... Poursuivre la lecture

diesel
4
Sauvegarder cet article

Le premier juillet marque assez logiquement le début de la seconde moitié de l'année et constitue souvent une occasion pour les administrations de revoir leurs barèmes et pour le gouvernement d'introduire de nouvelles mesures pas toujours très populaires. Il faut dire que, ça tombe bien, à partir de ce mois, l'esprit des Français est résolument orienté sur leurs prochaines vacances ce qui explique sans doute que c'est pendant ces périodes que les pires crasses leur sont infligées.

L'année précédente, on se souvient que ce même mois ava... Poursuivre la lecture

Par Henry Bonner.

Les débats sur un possible reconfinement permettent d’occulter les dégâts économiques. La reprise économique est pleine de surprises, pas nécessairement bonnes, loin de là.

Le sujet du jour dans les médias : le confinement qui revient dans un certain nombre de pays.

Les élus démentent toute possibilité de retour en arrière ici en France…

Pourtant, ils avaient aussi écarté la possibilité du passe-vaccinal. Voici un extrait de LCI de décembre 2020 :

Non, le vaccin contre le coronavirus ne ser... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles