Une réponse rationnelle à la tragique fusillade du Connecticut

Newton

Appels pour interdire les armes : pourquoi les gens veulent-ils prohiber un objet inanimé sur la base des actions malfaisantes d’un individu ?

Appels pour interdire les armes : pourquoi les gens veulent-ils prohiber un objet inanimé sur la base des actions malfaisantes d’un individu ?

Un article du site Guns Save Lives, depuis les États-Unis.

Tout d’abord, nos cœurs et prières vont aux victimes, familles, amis, professeurs, personnel et tout le monde impliqué dans les événements qui se sont déroulés dans le Connecticut hier vendredi. Aucune parole ne peut alléger la douleur et cet incident est réellement horrible.

La quantité de mails que nous avons reçus récemment au sujet de la fusillade de masse du Connecticut est très importante.

La plupart des commentaires vont dans ce sens : « combien d’armes à feu ont sauvé de vies dans le CT aujourd’hui, hein ??! » D’abord, soyons clair si vous découvrez notre site. Le nom du site « Guns Save Lives » (« Les armes à feu sauvent des vies ») est une parodie de l’argument anti armes à feu « Guns Kill People » selon lequel « les armes tuent des gens ».

Les armes à feu ne sont ni bonnes ni mauvaises. Elles sont des objets inanimés. Elles ne peuvent faire le bien ou le mal sans quelqu’un derrière qui prend une décision consciente. Les chambres à gaz n’ont pas tué les victimes de l’Holocauste. Hitler et les nazis l’ont fait. Les armes chimiques n’ont pas tué des milliers de personnes en Irak. Saddam Hussein l’a fait.

Déjà les appels pour interdire les armes sont pleinement déployés. Pourquoi les gens veulent-ils prohiber un objet inanimé sur la base des actions malfaisantes d’un individu ?

Je crois avoir la réponse. Les gens ne veulent pas croire que quelqu’un pourrait être si malfaisant qu’il entre calmement dans une école élémentaire, tue leur mère et tue ensuite de façon systématique une salle de classe remplie d’enfants. La grande majorité de la population a en elle un certain niveau de bonté, un certain niveau d’humanité. Les gens qui commettent ces crimes odieux ne disposent pas de cette humanité. Ils sont le mal personnifié. Ce sont des lâches. Ce sont des monstres. Les gens ne veulent pas croire que les monstres existent vraiment. On nous apprend quand nous sommes enfants que les monstres n’existent pas.

Devenues adultes, de nombreuses personnes ne peuvent supporter le fait que les monstres existent dans la réalité. Ce qui est d’autant plus effrayant c’est qu’ils ne se cachent pas dans des caves, des bois sombres, ou sous des ponts. Ils évoluent parmi nous. Vous ne devinerez jamais qu’ils sont de vrais monstres avant qu’il ne soit trop tard.

Puisqu’on ne peut se faire à l’idée que ces monstres existent, on fait passer le poids de la faute sur quelque chose d’autre. Dans ce cas, les armes à feu. Si les armes à feu n’étaient pas disponibles, cet homme n’aurait sûrement pas commis cet horrible crime, n’est-ce pas ? Ce doit être la disponibilité des armes à feu qui l’a poussé à faire ces choses innommables, n’est-ce pas ? FAUX. La personne qui a commis cet acte, de même que tout acte lâche de tuerie de masse, peut toujours trouver des moyens de mener à terme sa mission malfaisante.

Demandez juste au gars qui a poignardé plus de 20 étudiants dans une école en Chine. Il n’a pas eu besoin d’armes pour accomplir ses actes de folie. Est-ce que la Chine a demandé une interdiction des couteaux ? Non, ils ont appelé à un meilleur traitement de la santé mentale et à une meilleure sécurité dans les écoles rurales.

De nouvelles prohibitions des armes et restrictions ne feront que retirer les armes des mains des gens honnêtes. Les criminels n’obéissent pas aux lois. C’est la définition d’un criminel : quelqu’un qui enfreint la loi. Seuls les honnêtes citoyens obéissent aux lois et possèdent des armes légales. N’oublions pas le tueur de Norvège qui a accompli un massacre similaire dans un pays qui a en effet une prohibition des fusils d’assaut.

Quelle est la réponse ? C’est difficile. Les rapports préliminaires montreraient que le tueur avait des problèmes mentaux. Ce pays a un sérieux problème de santé mentale et le soin et l’identification de personne en besoin d’aide est embarrassant comparé au reste du monde.

Sécuriser les écoles et armer les professeurs a bien fonctionné pour Israël.

Quelle que soit la solution, nier aux honnêtes citoyens un droit inaliénable n’en est pas une.

—-
Article original titré « A Rational Response to the Tragedy in Connecticut« .
Traduction : Édouard H. pour Contrepoints.