2013 : la Fed s’apprêterait à injecter 1 trillion de dollars supplémentaires

Selon Goldman Sachs, la banque centrale américaine serait sur le point d'augmenter son plan d'assouplissement monétaire en 2013.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Façade de la Federal Reserve Bank

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

2013 : la Fed s’apprêterait à injecter 1 trillion de dollars supplémentaires

Publié le 2 décembre 2012
- A +

Selon Goldman Sachs, la Banque centrale américaine serait sur le point d’augmenter son plan d’assouplissement monétaire en 2013.

Par Fabrice Drouin Ristori.

Goldman Sachs, la plus puissante banque d’affaire américaine, a publié dans un récent rapport, qu’elle s’attendait à ce que la Fed, la banque centrale américaine, augmente son plan d’assouplissement monétaire en 2013. Goldman Sachs, généralement bien informée, s’attend à ce que la Fed annonce un QE4 dès le mois prochain. Ce QE4 représenterait un achat supplémentaire mensuel de plus de 45 milliards de dollars de bons du trésor US. Cette somme s’ajouterait aux 40 milliards de dollars de rachat de dette MBS (morgage-backed-security) que la Fed réalise déjà dans le cadre du QE3.

Cette stratégie de rachat de bons du trésor US sert principalement à maintenir artificiellement bas les taux d’intérêts longs afin de ne pas faire exploser les coûts liés à la dette US. Cela permet également au gouvernement américain de se financer à moindre frais.

La somme totale représenterait donc chaque mois 85 milliards de dollars supplémentaires, ce qui représente 1 trillion de dollars sur l’année 2013. Goldman Sachs s’attend à ce que ce plan de rachat de dettes soit allégé ensuite en 2014 et diminue pour n’atteindre « que » 600 milliards de dollars en 2014. Plan qui sera cependant encore maintenu en 2015.

Nous parlons donc d’environ 2 trillions supplémentaires qui seront fraichement imprimés lors des trois prochaines années. Et ce, en plus des 2,5 trillions déjà injectés lors des précédents QE1 et QE2. 4,5 trillions de dollars qui n’existaient pas auparavant dans le système et qui on été créés à partir de rien.

Goldman Sachs pense également que la Fed ne changera pas sa politique en matière de taux d’intérêts à niveau zéro avant 2016. Cette politique a pour conséquence des taux d’intérêts réels négatifs (taux d’intérêt moins taux d’inflation réel). Or un taux d’intérêt réel négatif est favorable à l’or. Les rendements proposés aux épargnants étant négatifs en terme réels, ils se retournent vers des actifs offrant une vraie rentabilité en terme réel.

Résumons ce qui nous attend selon Goldman Sachs :

  • Niveau des taux d’intérêt longs proche de zéro
  • Taux d’intérêts réels négatifs
  • 2,5 trillions de dollars supplémentaires.

Laissons la conclusion à Dan Norcini, un des traders et analystes les plus reconnus sur les marchés de l’or et de l’argent :

Toute personne ne détenant pas d’or physique dans ce contexte commet un suicide financier. Les investisseurs doivent se protéger des conséquences destructrices de cette politique monétaire sur le pouvoir d’achat des monnaies.

—-
Sur le web.

Voir les commentaires (7)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (7)
  • « Fabrice Drouin Ristori est fondateur/gérant du fonds d’investissement privé FDR Capital, spécialiste de l’investissement/trading sur les marchés de l’or et de l’argent physique. »

    « Toute personne ne détenant pas d’or physique dans ce contexte commet un suicide financier. Les investisseurs doivent se protéger des conséquences destructrices de cette politique monétaire sur le pouvoir d’achat des monnaies. »

    Cela vous arrange bien, non?

    Concernant les USA, ils s’en foutent royalement sachant qu’ils ont la première reserve d’or et que la plupart des matières premières sont libellés en dollar.

  • Injecter est le mauvais mot. Il n’y a pas injection, juste diminution de tous les actifs en dollars de la même proportion.

  • Bonjour,

    Juste pour vous dire qu’il y a coquille dans cet article que personne ne semble remarquer : on voit écrit partout que la FED va injecter 1 trillion de dollar, c’est un billion ! BILLION ! réfléchissez avant de propager des infos n’importe comment, vous ne vous rendez pas compte de ce que c’est qu’un trillion de dollars on dirait !

    Trillion = 1 milliard de milliards de dollars. Pas sûr que ça existe dans le monde
    Billion = 1 000 milliards de dollars. Ca correspond bien à 85Mds*12 =1020Mds

    La subtilité vient du fait que les anglophones utilisent l’échelle longue et nous l’échelle courte : http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89chelles_longue_et_courte#Pays_utilisant_l.27.C3.A9chelle_courte

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Elie Blanc.

La grande catastrophe annoncée est-elle sur le point d’arriver ? Voilà des années maintenant que de nombreux économistes nous avertissent du danger de la politique de Quantitative Easing (création monétaire importante par le rachat massif de dettes souveraines) menée par la BCE depuis mars 2009 (et qui, rappelons-le, devait initialement s’arrêter en septembre 2009).

Aujourd’hui, il se pourrait bien que leur prédiction soit plus proche que jamais de se réaliser : après des années de faible inflation, la création m... Poursuivre la lecture

Par Jacques Garello.

Les banques centrales du monde entier émettent de la fausse monnaie, la crise a légitimé d’aller plus loin encore pour financer les secours et les dettes des États. Il faudra pourtant, tôt ou tard, rompre avec la fiat money.

Fausse monnaie ?

C’est la valse aux milliards. Après les 45 milliards supplémentaires autorisés par la troisième loi rectificative votée jeudi dernier, selon Bercy, la générosité de l’État français serait de 469 milliards.

Le plan européen de relance européenne discuté ce week-end... Poursuivre la lecture

Par Franky Bee.

Il y a quatre mois, nous alertions sur une fièvre spéculative incontrôlée qui s’emparait des marchés financiers, avec des achats en meute massifs sur des actions comme GameStop ou AMC, ainsi que sur la discrète complicité des différents régulateurs, et notamment les banques centrales.

Force est de constater que rien, ou presque, n’a changé. Certains investisseurs ont été une nouvelle fois pris de bouffées délirantes, et l’action AMC a de nouveau atteint en l’espace de quelques jours des niveaux record, totalement... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles