Fitch sur le point de dégrader la France à son tour

La dernière agence à ne pas avoir dégrader la note de la France vient de lancer un avertissement qui vaut pour perspective négative…

La dernière agence à ne pas avoir dégradé la note de la France vient de lancer un avertissement qui vaut pour perspective négative.

Par Thibault Doidy de Kerguelen.

Fitch a de moins en moins confiance en la France

Comme nous l’évoquions récemment lors de la dégradation de la France par Moody’s, toutes les agences de notation du monde, Dagong, Egan Jones, Standard & Poor’s, et donc récemment Moody’s ont dégradé la note de la France. Toutes ? Non, une, appartenant à un Français, Monsieur Ladreit de Lacharrière, résiste encore. Mais voilà que se pose pour elle une vraie question de crédibilité. Comment justifier aujourd’hui le maintien de la note maximum à un pays qui entre dans une grave période de récession et dont les décisions semblent si contraires à ce que le bon sens commande ?

Fitch pose des conditions auxquelles elle ne croit pas

Une première pierre vient d’être lancée. Fitch vient d’annoncer que si la France ne parvient pas à atteindre ses objectifs budgétaires et si la croissance s’avère être inférieure aux prévisions d’ici l’année prochaine, alors Fitch retirera le triple A de la France. Autrement dit, Fitch vient de mettre la France en perspective négative. D’autant plus négative, me permettrais-je d’ajouter que dans le même document, l’agence dit estimer que  la France ne parviendra pas à atteindre son objectif de 3% de déficit en 2013.

Autrement dit, la  dernière « bonne note » de la France est en sursis…

—-
Sur le web.