Les Français massivement favorables à la diminution du nombre d’élus

Selon un sondage CSA pour le Cri du Contribuable, près de 8 Français sur 10 jugent que le nombre d’élus en France est excessif.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
imgscan contrepoints009 politique

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les Français massivement favorables à la diminution du nombre d’élus

Publié le 2 novembre 2012
- A +

Selon un sondage exclusif de l’Institut CSA pour le Cri du Contribuable, près de huit Français sur dix jugent que le nombre d’élus en France est excessif. Près de neuf sur dix se déclarent également favorables à la suppression du cumul des mandats.

Un article du Cri du Contribuable.

Alors que la commission présidée par Lionel Jospin sur la rénovation de la vie politique et la vie publique remettra ses conclusions au président de la République au début du mois de novembre, Le Cri du Contribuable a confié à l’Institut CSA la réalisation d’un sondage sur l’opinion des Français à l’égard du cumul des mandats et de l’organisation administrative de la France.

Dans un contexte marqué par la nécessité de réduire les déficits publics, les Français se montrent massivement favorables à la diminution du nombre des élus et à la suppression du cumul des mandats pour les 600 000 élus de notre pays.

Près de neuf Français sur dix se déclarent ainsi aussi bien favorables à la suppression du cumul des rémunérations pour les élus qui exercent plusieurs mandats (89% « Favorable » contre 5% « Opposé ») qu’à celle du cumul des mandats pour obliger les élus à n’occuper qu’un mandat à la fois (85% contre 7%). Promesses du candidat François Hollande à l’élection présidentielle, ces limitations du cumul des mandats sont soutenues par l’ensemble de la population quoique logiquement approuvées plus fortement par les sympathisants de gauche (92% « Favorable » à la suppression du cumul des mandats) que par ceux de droite (83%).

Si les Français sont favorables au non cumul des mandats, ils ne souhaitent pas pour autant que le nombre d’élus augmente, bien au contraire. En effet, près de huit Français sur dix (78%) jugent que le nombre d’élus en France est excessif, contre seulement 1% l’estimant insuffisant et 11% justifié. Un jugement sans appel, plus tranché parmi les sympathisants de droite (88% « Il est excessif ») que parmi ceux de gauche (76%).

Outre le statut des élus et leur nombre, c’est l’ensemble de l’organisation administrative de la France que les Français semblent également enclins à réviser pour contribuer à la réduction des déficits publics du pays. Près de sept personnes interrogées sur dix (69%) estiment qu’il est nécessaire de supprimer un des niveaux politiques et administratifs pour rétablir les finances publiques, 38% le jugeant même « tout à fait » nécessaire. À l’inverse, seuls 22% déclarent que cela n’est pas indispensable.

Dans l’hypothèse où nous supprimerions un des échelons administratifs, 37% des Français souhaiteraient voir en priorité la suppression des structures intercommunales, 17% les départements, 14% les régions et enfin 7% les communes. L’analyse détaillée des résultats atteste de l’existence d’une divergence de vues assez nette en fonction du positionnement des interviewés sur l’échelle sociale : alors que 38% des cadres citent en priorité les départements (contre 31% « Les structures intercommunales »), cette opinion n’est partagée que par 13% des catégories populaires (39% répondant « les structures intercommunales »). Créées en 1983 sous la forme de syndicats d’agglomération nouvelle puis développées par la loi Chevènement de 1999, les structures intercommunales semblent ainsi souffrir d’un moindre attachement des Français à leur égard, sans doute en raison d’une mauvaise connaissance de leurs fonctions et compétences, et donc d’un certain éloignement vis-à-vis de leurs administrés favorisé par leur développement encore récent.

—-
Les Français, leurs élus, le cumul des mandats et l’organisation administrative de la France. Sondage exclusif de l’Institut CSA pour le Cri du Contribuable : lire le sondage

Ce sondage a été réalisé en ligne du 9 au 11 octobre auprès d’un échantillon national représentatif de 1.014 personnes âgées de 18 ans et plus et résidant en France.

Voir les commentaires (29)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (29)
  • Moins d’élus
    1 (un) mandat par élu./

  • J’approuve à 100% les résultats de ce sondages . A quand une pétition pour demander une réduction du nombre d’étages du mille feuilles et de la taille de chaque feuille (de frais exhonérés d’impots et de justificatifs)?

  • 600 000 élus comme…aux USA!! La france de 2012: une démocratie avec un nez de clown, maquereautée par une élite de politicards professionnels, une bureaucratie et et des syndicats corporatistes, qui rackettent leur peuple sous couvert de justice sociale.

  • Je voudrais bien savoir où Contrepoints a été cherché ce chiffre de 600 000 élus en France.
    ça me parait très exagéré car ça voudrait dire qu’il y a une moyenne de 1 élu pour 100 habitants en France.
    Pas credible donc difficile de pétitionner sur des données fausses.
    (même si le principe est louable)

    • je viens de m’apercevoir que sont comptés dans ce chiffre de 600 000 les conseillers municipaux.
      Demander leur suppression ne servirait à rien sur le plan economique car ce sont des benevoles qui ne sont pas payés.
      ça ne pourrait qu decourager ceux qui font ça comme benevoles et qui se voit contester l’honneur d’avoir été choisi.

      • @ turnover:

        La réalité des chiffres montrent la taille incroyable atteinte par le millefeuille politico-administratif édifiée par la pensée collectiviste dominante en France. C’est cela qui est dénoncé dans cet article, pas les gens qui se dévouent bénévolement au bien public.
        Ceci dit, j’aimerais bien connaître la profession de tous ces élus, on y trouverai à mon sens une sur représentation des fonctionnaires et professions libérales, ce qui illustre le second souci du millefeuille: il est remplit de gens ignorant des processus de création de richesse, qui demeure le socle financier indispensable d’une société.

  • Il y a beaucoup plus à faire encore . Outre réduire leur nombre , il faudrait aussi faire en sorte que les électeurs n’aient plus à faire élire des incapables notoires ( les »godillots ! ) , notamment en économie : l’appartenance à un parti politique ne devrait plus suffire ( je rêve , sans doute ) L’organisation territoriale actuelle révèle de nombreux  » doublons « , inutiles et coûteux ( les »strates « ) ,car au final , ce sont les français qui ont à financer toute cette gabegie

  • C’est du n’importe quoi ce sondage, excusez le commentaire.

    Il n’y a pas 600 000 élus indemnisés en France. Les 600 000, comme indiqué plus haut, ce sont de braves conseillers municipaux qui ne coutent pas un radis.

    Question mal posée, conclusion à la limite du manipulatoire.

    La question aurait du être : êtes vous favorable à la disparition de votre mairie ? Etes vous favorable à la division par deux du nombre de conseillers municipaux dans votre ville ?

    Je suis favorable en revanche à la forte limitation des rémunérations, notamment de l’exécutif et du législatif national, davantage qu’à la réduction du nombre d’élus locaux.

    En revanche, je trouve que la justice est en France en sous effectif.

    • « La question aurait du être : êtes vous favorable à la disparition de votre mairie ? »

      A « voulez vous plus de ce produit » il faut toujours ajouter le prix sinon ça n’a aucun sens, tout le monde aime noël et les cadeaux gratuit.

      Ensuite un élu même quand il ne touche pas de salaire est un aimant à fric des autres puisqu’il est au bout d’une chaine qui ne vit que par la dépense.

      Moi je serais pour une règle simple: inéligibilité à vie pour tout élu qui signe un budget négatif. Dans les status l’état n’est censé que redistribuer l’impôt et pas en lever sur des gens qui souvent ne sont même pas encore né.

      • « Ensuite un élu même quand il ne touche pas de salaire est un aimant à fric des autres puisqu’il est au bout d’une chaine qui ne vit que par la dépense. »

        Ridicule. 20 000 des 30 000 maires gagnent moins de 700 euros par mois d’indemnité et donc bossent par ailleurs. Seuls les conseillers municipaux des villes de plus de 100 000 habitant gagnent quelques centaines d’euros, les autres, nib de nib. C’est ca le gros des élus.

        Prendre un mandat de conseiller municipal, c’est s’assurer des soirées pénibles à discuter de problèmes de voisinage et de listes de livre à la bibliotheque. Des tas de petites merdes dont il faut bien s’occuper à un moment ou un autre. Dans le gros des communes, c’st à dire les 20 000 communes de moins de 500 habitants, le conseil municipal est la seule vraie instance de vie locale et sans leur travail largement bénévole, rien ne marcherait droit.

        • armand Losserant: « Ridicule. 20 000 des 30 000 maires gagnent moins de 700 euros par mois d’indemnité et donc bossent par ailleurs. »

          600’000 embauches:
          http://www.rdlf.fr/?Fonction-publique-territoriale-10
          Gaspillage sous-préfectures..
          http://www.contrepoints.org/2012/09/23/98146-sous-prefectures-des-millions-deuros-gaspilles-en-pure-perte

          Enfin bref, chaque personne tend à vouloir satisfaire ceux de son entourage; embauches, aménagements, aides de ci de mi. Le fait de gagner personnellement n’est pas le moteur principal des petits élus et ne change rien à ce désir de faire plaisir sans perdre de vue aussi les intérêts électoraux.

          Votre théorie suppose que chaque homme ne serait qu’un petit raisin sec égoïste et radin d’un argent venu d’on ne sait ou et apparemment inépuisable. Et elle supposerait par ailleurs que les gens vont voter pour ce genre de gens qui refusent l’aménagement d’un abribus ou l’engagement d’un cantonnier plutôt que pour ceux qui dépensent sans compter pour eux et leurs enfants.

          Je me demande comment des adultes peuvent passer à coté de cette évidence.

          • Donc selon vous, un maire d’une ville de 250 âmes est forcément un népotiste corrompu qui paie ses 2 ou 3 employés municipaux à ne rien faire ?

          • armand Losserant: « Donc selon vous, un maire d’une ville de 250 âmes est forcément un népotiste corrompu qui paie ses 2 ou 3 employés municipaux à ne rien faire ? »

            Pour tordre un texte à ce point faut être sous psychotrope ou d’une mauvaise foi absolue.

            Y a jamais assez d’aménagements et d’aides, il n’est pas « corrompu » il veut faire plaisir à ces administrés et ce faisant si il peut être réélu ça ne fait pas de mal. Il va penser qu’il a bien servis ses administrés ce qui serait vrai si l’argent était vraiment « gratuit ».

            Très peu de gens font le mal consciemment surtout quand les causes/effets sont aussi déconnectés que l’argent des impôts. Si les gens devaient donner de vrais billet dans un chapeau pour avoir un abribus, un nouveau revêtement pour la route et un passage piéton ce serait une autre musique.

            Quand on est gamin on comprend bien la notion bien/mal, quand on devient adulte on est censé comprendre aussi comment le bien immédiatement apparent peut faire du mal au final et inversement.

            Enfin en principe…dans la pratique c’est pas gagné comme tu le démontre. (a moins que tu ne sois un gosse ?)

          • tout a fait d’accord, et je dirait mème plus, il n’y a pas mème pas besoin d’aller dans les conseils municipaux pour constater le gaspillage: dans les associations, ou mème les entreprises, l’habitude des francais de ne pas se soucier de l’argent qui n’ait pas a eux est tel , que la plupart du temps, 30 ou 40 % des depenses serait evitables.

  • trop d’élus , trop grassement payés en regard de leur utilité ;trop d’argent pour les députés qui ont perdu leur boulot et qui touche quand même prés de 6000 euros mensuel pendant 6 ans ; la retraite à 60 ans pour les président déchus et non pas dés qu’ils sont virés du trone ; à ce jour nous payons 3 retraites présidentielles , sarkozy , chirac , giscard ; trop d’argent pour tout ces gens qui ne le méritent en aucun cas vu l’état du pays qui est parait il en crise , mais pas pour les politiques ;

  • Poids démesuré mais aussi caractère figée de cette élite des politiciens professionnels français: limitons à 2 mandats maximum les capacités électives de chaque citoyen tout au long de sa vie. La France a besoin d’air et de mouvement, et son élite avant tout.

  • 600.000 élus qui font tourner les règlements et la bureaucratie anti économique. Pour changer une fenêtre dans un village des Cévennes (30 maisons au max) il faut la signature du sous Préfet !!!!

    • Mais putain de dieu, est-ce que les mots ont un sens sur ce forum ?

      On parle des élus, et vous nous parlez des préfets. Depuis quand ils sont élus?

      Réglements à respecter ou pas, il faut un conseil municipal. Dans votre village des cévennes, ce conseil municipal est rémunéré 700 euros par mois, Houlalala, ca va vous tuer!

  • EN BELGIQUE IL Y A 56 MINISTRES A 20000 EUROS PAR MOIS + LEURS FRAIS!!POUR 10 MILLIONS D HABITANTS.!!!!!!!! CE SCANDALE BELGE VA S ‘AMPLIFIER ,JUSQU A EXPLOSER.CERTAINS ELUS VEULENT CREER DIVERSION EN DELEGITIMANT LA FAMILLE ROYALE. JE PREFERE UN SAXE COBOURG A 10 VAN PIPERZEELE.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Tous les groupes au Palais Bourbon vont voir un certain nombre de leurs troupes quitter l’Assemblée nationale. Au total 113 députés sortants (décompte à fin mai 2022) ne se représenteront pas aux élections législatives des 12 et 19 juin ; soit 20 % des effectifs de l’Assemblée nationale (il y a 577 députés au total). C’est un chiffre significatif mais pas exceptionnel.

En 2012, déjà, environ 20 % des sortants avaient décidé de ne pas briguer un nouveau mandat. Quant aux élections de 2017, elles semblent être une exception : plus de 37 ... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Il y a les mandats de proximité, souvent populaires, comme celui de maire ; les mandats moins bien identifiés par le public (conseiller général ou conseiller régional) ; et les mandats nationaux (députés, sénateurs, parlementaires européens), souvent perçus comme lointains et ne comptant pas forcément parmi les plus appréciés, du fait du gouffre institutionnel et financier qui se creuse entre la France d’en bas et la France d’en haut.

La France compte la plus importante concentration d’élus de la planète

Une pléthore d’élus

Député... Poursuivre la lecture

Par Claude Goudron.

Ce septième frein à l’entreprise est certainement le plus absurde à l'origine du décrochage industriel du pays. Il s'agit de l'enfer fiscal et administratif qui incite les plus brillantes de nos élites à chercher ailleurs un paradis perdu par pure idéologie.

La fuite des cerveaux : quelques chiffres

Aujourd'hui, on estime à 3 000 000 le nombre de Français expatriés.

Il ne s'agit heureusement pas toujours d'une fuite, mais d'un choix et un atout qui permet à la jeunesse de découvrir le monde autrement q... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles